Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 3 – Chapitre 12 – Partie 2

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 12 : Visite d’un Passé Révolu

Partie 2

Elle avait ensuite couvert sa bouche avec des mains tremblantes. Mais Mélissa avait posé ses propres mains sur les siennes. La chaleur qu’elles dégageaient ne couvrait pas seulement ses mains, mais enlaçait même la douleur de son cœur. Si elle voulait les secouer, elle pouvait facilement le faire, mais Alice avait tout juste réussi à retenir son envie.

Avec des lèvres tremblantes, elle avait parlé à Mélissa. « Ne pouvons-nous pas... Parlons de quelque chose de plus amusant… nous ne nous sommes pas vues depuis si longtemps. »

Elle voulait simplement s’échapper de la réalité. Après tout, elles s’étaient enfin retrouvées et avaient eu l’occasion de parler. Pourtant, la personne en face d’elle essayait de la ramener dans le passé. Pourquoi ferait-elle cela ? Alice ne comprenait pas.

Mélissa avait secoué tristement la tête, regardant Alice droit dans les yeux. « C’est bon… Je vais y mettre fin. Mettre un terme à tout cela. Et je te protégerai, Alice, alors s’il te plaît, écoute ce que je dis. Dépêche-toi d’aller à l’armée et demande-leur de t’emmener dans un endroit sûr… d’accord ? Ensuite, nous pourrons être… »

Elle n’avait pas fini sa phrase. Elle pouvait sentir un bruit étrange dans son esprit. Sa vue s’était troublée et, bien qu’elle ne le sache pas, elle était devenue complètement pâle.

Alice avait repris ses esprits, serrant les mains de Mélissa et regardant son visage avec inquiétude. « Qu’est-ce qui se passe, Mélissa… ? »

Alors que le bruit courait dans l’esprit de Mélissa, elle avait été forcée de prendre conscience qu’elle ne pouvait plus vivre dans la lumière comme Alice. Elle ne pouvait que regarder les gens se transformer en expériences. Sa faiblesse était son péché. Elle ne pourrait jamais les abandonner pour se sauver.

Il n’y avait après tout qu’une seule façon de sauver les garçons et les filles qui avaient été transformés en expériences… Elle secoua la tête, couverte de sueur froide, essayant de dire quelque chose d’important à Alice.

Elle savait que les militaires allaient bouger demain. C’est pourquoi Alice devait attendre là… le temps que tout se termine. Ce ne serait plus très long maintenant. Encore un peu, et elle se réveillerait de ce cauchemar.

Elle en était convaincue, une fois qu’elle avait retrouvé Alice et vu son sourire. Mélissa se montrerait à la hauteur de ses paroles, et protégerait Alice. Elle avait déjà pris la décision de recommencer à zéro, pour pouvoir être aux côtés d’Alice.

Alice était perplexe devant son comportement étrange. « Tu ne me laisseras pas seule, n’est-ce pas ? Nous pourrons rester ensemble, n’est-ce pas ? Nous pourrons nous retrouver quand nous le voudrons… n’est-ce pas, Mélissa ? »

Mélissa voulait faire un signe de tête à Alice. Mais pas encore… elle luttait désespérément pour faire sortir ses mots. « Ça va bien se passer. Dans peu de temps, nous pourrons nous voir quand nous le voudrons. C’est pourquoi je veux que tu restes dans un endroit sûr en attendant… confie-toi à l’armée. Je suis sûr que cet homme de l’installation s’occupera de toi. Tu te souviens encore de son nom ? »

Alice avait acquiescé. Elle ne connaissait personne dans l’armée qui soit aussi serviable que lui. Il avait eu pitié de sa petite personne et lui avait expliqué toute la situation, malgré l’interdiction de le faire.

Elle ne l’avait jamais oublié une seule fois. Elle avait donc hoché la tête une fois de plus avec une expression sérieuse, parce qu’elle avait l’impression que si elle ne le faisait pas, Mélissa allait disparaître quelque part, très loin.

« Je vais faire ce que tu dis. Mais avant cela… pouvons-nous en parler d’abord avec Al, le garçon dont je t’ai parlé ? Et puis, il pourrait aussi t’aider à résoudre tes problèmes. Non, je suis sûre qu’il va t’aider. »

« Je vois. Donc tu lui fais confiance. »

« Oui, et je suis sûre que Fia… cette fille aux cheveux rouges qui était avec nous avant, et cette chère Loki nous aideront aussi. C’est pourquoi… »

Mais cette fois, Mélissa avait secoué la tête sans rien dire. « Je suis désolée, Alice. »

Alice avait répondu avec tristesse à sa réponse. « Mélissa, s’il te plaît. Essaie de parler avec Al au moins une fois… S’il te plaît ? »

Elle sentait qu’une séparation inévitable approchait. Afin d’arrêter cela, elle avait désespérément parlé et s’était profondément inclinée. Des cheveux couleur miel s’étaient posés sur la main de Mélissa, et Alice y avait posé son front.

Mélissa avait senti le temps ralentir et avait poussé un soupir. Elle avait soudainement embrassé la tête d’Alice, posant sa propre tête sur l’épaule d’Alice. « … Je suis désolée, Alice. Et je te remercie. »

Alice avait lentement relevé la tête, alors que Mélissa lui murmurait cela à l’oreille. « Alors… ? »

« Je comprends. Mais je n’ai vraiment pas beaucoup de temps parce que je me suis secrètement éclipsée… Je suis sûre qu’on va me retrouver bientôt. »

« Alors, allons-y tout de suite, Mélissa ! » Alice s’était levée du banc en vitesse, tirant sur la main de Mélissa.

Mélissa avait regardé le visage d’Alice et avait réalisé la tournure étrange qu’avaient prise les choses. Elle était venue ici pour la prévenir, pour lui dire de s’enfuir. Après cela, elle quitterait les côtés d’Alice.

Pourtant, lorsqu’elle s’était retrouvée face à face avec elle, sa détermination avait été mise à mal. Elle le savait dans sa tête, mais elle n’arrivait pas à faire taire les sentiments dans son cœur… son attachement persistant gardait ses jambes bloquées en place.

Elle était celle qui avait vraiment été sauvée dans cet établissement. Ne pas être capable de faire quoi que ce soit était douloureux. Et maintenant, Alice essayait de la sauver à nouveau. Ce sur quoi Mélissa était prête à compter.

La main qui tirait sur sa main était douce, mais puissante. Comme si elle lui disait qu’elle ne la lâcherait plus jamais.

J’ai décidé de la protéger. Mais maintenant, Alice essaie de sauver quelqu’un comme moi à nouveau…

À l’instant suivant — .

Une alarme avait retenti dans tout l’Institut.

Lorsque l’ordre d’évacuation était arrivé, les terrains de l’Institut avaient été très occupés.

« — !! »

C’était le signe qu’une sorte de danger s’approchait de l’Institut. Et son identité avait été rapidement révélée.

Une lumière se déversait d’en haut, qui était sans aucun doute née du mana.

Quand elles avaient levé les yeux, elles avaient vu un cercle magique rouge dans le ciel. Sa taille était bien plus grande que tout ce qu’elles avaient vu auparavant.

L’urgence étant annoncée, Alice avait tiré encore plus fort sur la main de Mélissa. « Dépêchons-nous ! »

Cependant, Mélissa restait immobile, ses yeux écarquillés fixés sur le ciel. « Senas Requiem ! Pourquoi ici !? » Godma lui avait dit quel genre de sort c’était. Après avoir vu l’enregistrement d’Alice, il lui avait raconté son plan en jubilant. Lorsque les militaires allaient attaquer sa base, il avait prévu de riposter avec le Senas Requiem, en utilisant les cœurs des magiciens qu’il avait capturés pour payer le coût. Après avoir frappé les militaires autour d’eux, l’encerclement s’effondrerait, et dans cette ouverture, ils lanceraient une attaque sur l’Institut pour capturer Alice.

C’est vrai — Alice, que Godma avait laissé tomber une fois, était la vraie clé pour terminer ses recherches.

Quand Godma avait réalisé cela, il avait souri de bon cœur. Selon ses propres mots, le passé qu’il avait perdu était ce qui les mènerait au véritable avenir.

Dans l’instant qui suivit, Mélissa se concentra à nouveau sur le moment présent. « La cible n’était pas censée être l’Institut ! Et je ne savais pas qu’il serait aussi grand… ahh, c-combien d’enfants utilise-t-il pour cela…, » marmonna-t-elle de façon incohérente.

Elle pouvait voir ses alliés — les autres expériences, celles qui étaient dans la même situation qu’elle — dans le cercle magique dans le ciel. Comme l’activation du Senas Requiem nécessitait de grandes quantités de mana, le catalyseur le plus important et l’origine du mana, le cœur, était nécessaire.

En d’autres termes, le phénomène dans le ciel qui avait été créé par la vie d’un certain nombre d’expériences était un horrible sort de destruction massive.

« Pourquoi cela s’est-il passé… ? »

Alors que Mélissa était figée sur place, des larmes coulant sur ses joues, Alice avait crié vers elle. « Nous devons nous dépêcher et nous enfuir ! Le laboratoire d’Al est tout près, alors allons-y ! » Elle avait tiré sur la main de Mélissa, la forçant à faire deux ou trois pas.

Mais l’instant d’après —.

Alice avait senti la main de Mélissa devenir plus lourde, et s’était retournée. « … Melissa? »

Avant que Mélissa ne le sache, les larmes dans ses yeux avaient cessé. Au lieu de cela, la seule chose qui se reflétait dans ses yeux était la lumière magique. C’était comme si sa conscience, et même son âme, avaient été drainées, alors que toute trace d’émotion disparaissait de son visage.

Alice n’avait même pas eu le temps d’être surprise que Mélissa l’eût attrapé avec force par le bras. « Ça fait mal ! Qu’est-ce qui ne va pas ? Est-ce que tu vas bien ? »

La tête de Mélissa avait basculé sur le côté, et ses yeux non focalisés s’étaient tournés vers Alice. Les larmes séchées avaient laissé deux lignes sur ses joues, comme si elle portait un masque effrayant. « Un… pou…, » dit-elle maladroitement.

Mais ses paroles étaient couvertes par les sons des explosions qui se produisaient au-dessus d’elles. Les puissants sorts commençaient à s’entrechoquer.

Alice s’était recroquevillée à sa vue, mais Mélissa la fixait sans émotion. Ses yeux étaient complètement vides maintenant.

L’instant d’après, un impact avait secoué tout le corps d’Alice. Un poing enchanté frappa son abdomen, puis sa nuque, la privant de sa conscience.

Sans même laisser échapper un gémissement, Alice avait commencé à s’évanouir, la force quittant son corps. Alors que sa vision s’effaçait, la seule chose qu’elle voyait était Mélissa baignant dans la lumière dorée venant d’en haut.

Alors qu’elle s’évanouissait, Alice s’était soudain souvenue de la question qu’elle n’avait jamais pu poser.

Pourquoi Mélissa l’a-t-elle quittée… et quelle est la dernière chose qu’elle lui a dite en partant ?

Tombant à genoux, Alice avait perdu connaissance.

Mélissa avait utilisé une main pour mettre facilement Alice sur son épaule. Les évacuations étaient terminées et le mana de la directrice remplissait l’air. Tous les yeux des élèves et des professeurs étaient concentrés sur le spectacle lumineux dans le ciel, l’affrontement entre les deux puissants sorts.

À cause de cela, personne n’avait remarqué l’intruse qui emportait tranquillement Alice.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire