Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 3 – Chapitre 11 – Partie 8

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 11 : Le Jardin de la Folie

Partie 8

Les deux forces semblaient lutter pour la suprématie, mais la couche extérieure de la Ligra Litas de Cisty fondait progressivement. Elles semblaient être équilibrées pour l’instant, mais il était évident qu’un trou finirait par s’ouvrir dans la barrière.

Cependant — .

« Protéger l’institut est le travail de la directrice. Il me reste encore beaucoup de travail à faire, alors finissons-en. »

Cisty manipula le bâton lumineux dans l’air, et le saisit fermement dans sa main.

Un cercle magique s’était formé à ses pieds. Elle lui donna un léger coup avec le bout de son bâton. La lumière du mana enveloppant la zone était devenue dorée et avait commencé à tourbillonner.

Et comme pour apporter un soulagement, il avait commencé à monter en spirale vers la barrière dans le ciel qui commençait à s’amincir.

Cisty allait réparer la barrière jusqu’à ce qu’elle soit à court de mana. En épaississant les parties affaiblies, la barrière serait capable de tenir plusieurs heures de plus. C’était justement la quantité de mana injectée dans le Ligra Litas.

Les grondements de tonnerre d’avant n’atteignaient plus les oreilles de Cisty. Tout ce qu’elle entendait était le son confortable des vents dorés qui soufflaient sur son environnement.

Puis, un changement s’était produit. La colonne de lumière rouge qui semblait vouloir s’éterniser s’était un peu affaiblie.

Ne manquant pas l’occasion, Cisty tendit les bras en l’air et commença une nouvelle incantation. Dans le même temps, elle transforma tout le mana qui l’entourait en énergie pour soutenir la barrière, et la poussa vers le haut.

Les vents dorés autour d’elle se transformèrent en un maelström, se dirigeant vers la lumière rouge. Puis la barrière de vents dorés s’était épaissie, repoussant la lumière rouge du Senas Requiem jusqu’à ce qu’elle soit finalement engloutie dans une lumière dorée.

Incapable de maintenir la quantité de puissance nécessaire pour lui résister, une fissure s’était formée dans le cercle magique du Senas Requiem.

Finalement, le cercle magique avait poussé un dernier cri à travers les cieux, alors que le Ligra Litas, dans sa forme en spirale, le transperçait et le détruisait.

La spirale avait continué à monter jusqu’à ce qu’elle entre en collision avec la barrière de Babel, et les vents s’étaient fanés comme une fleur, se dispersant dans l’air.

Avec le cercle magique rouge complètement détruit, la barrière de vent dorée drapée sur l’Institut s’était effondrée et avait disparu.

Quelques minutes plus tard, l’Institut était si calme qu’il était difficile de croire que quelque chose s’était passé.

La barrière de Babel semblait toujours affectée, car un bourdonnement pouvait être entendu de temps à autre, mais à la surface, la lumière artificielle du soleil éclairait les citoyens comme toujours.

« C’était épuisant… je vais peut-être aller boire un peu plus de thé de Mme Loki pour me détendre. » Bien que Cisty ait fait attention à prendre soin de sa peau et de sa silhouette, elle ressentait tout de même une fatigue adaptée à son âge. Cela dit, elle avait prononcé ces mots d’un ton innocent.

Bien qu’elle ait pu surmonter cette situation difficile, le travail de Cisty n’allait faire qu’augmenter. C’est pourquoi elle espérait qu’une petite évasion de la réalité serait pardonnée… surtout après la bataille massive de tout à l’heure.

Quoi qu’il en soit, tant qu’elle en sera la directrice, le Second Institut de Magie sera toujours considéré comme ayant la plus forte sécurité.

En réalité, elle s’était retirée du service actif pour laisser la place à Alus.

Il y avait une limite aux magiciens à un chiffre, et pour que les sept nations maintiennent un équilibre politique, elles avaient une règle tacite selon laquelle chaque nation aurait un chiffre unique.

À l’époque, Alpha n’était pas encore au sommet, mais ils avaient deux magiciens à un chiffre avec Alus et l’autre étant Cisty. Comme Cisty était la plus âgée d’entre eux, elle avait décidé de quitter la ligne de front. Mais elle avait toujours son pouvoir qui rivalisait avec les autres Simples Chiffres.

Avant qu’elle ne le sache, l’alarme dans tout l’Institut avait cessé de sonner. Après avoir confirmé que la situation s’était calmée, les enseignants et les gardes militaires avaient fait sortir les élèves des abris.

Cisty regardait depuis le toit, mais quelque chose lui semblait étrange. Ils avaient neutralisé une situation dangereuse, mais depuis l’attaque de l’autre jour, elle avait l’impression qu’ils étaient en retard sur leur ennemi.

C’était comme si tout se déroulait selon un plan, et même elle dansait dans la paume de leur ennemi…

Il semblait à Cisty que Godma et ses poupées concentraient un peu trop leurs attaques sur l’Institut, allant même jusqu’à utiliser une magie taboue.

Godma était probablement au courant du plan d’extermination. Mais s’il avait des sorts de ce type à sa disposition, il serait plus logique qu’il vise le siège militaire, ou au moins une de leurs installations.

Et même si Cisty n’aimait pas se vanter, tout le monde à Alpha savait qu’elle était la directrice de l’Institut. Donc les actions de Godma n’avaient aucun sens.

La première reconnaissance en force était une chose, mais pourquoi attaquer l’Institut une seconde fois dans un concours de force ?

Le but est-il de nous faire craindre une attaque de l’Institut ou d’autres installations pour détourner l’attention des militaires ? Mais nous avons déjà pris en compte ce genre de plan. En fait, les militaires avaient envoyé du personnel en réponse à la première attaque.

Mais même si telle était l’intention de Godma, sa prochaine cible aurait dû être ailleurs qu’à l’Institut. Pourtant, il avait lancé une autre attaque sur un endroit qui était sur ses gardes, utilisant même un sort tabou qui avait un coût élevé.

Le sentiment que quelque chose n’allait pas avait stressé Cisty, qui s’était rongé les ongles. « Je n’aime pas la direction que cela prend. » Incapable de se débarrasser de ce sentiment, Cisty descendit lentement du toit et atterrit sur la balustrade de sa véranda.

Il y avait une chose de sûre. Et c’était comment un sort lointain comme le Senas Requiem avait pu être lancé avec autant de précision.

Une désignation de coordonnées aussi délicate exigeait une préparation à l’avance, et Cisty pouvait le sentir faiblement. C’était quelque chose qu’elle pouvait saisir ayant été directement impliqué dans la bataille, probablement une sorte de marque qui transférait des coordonnées spécifiques à un endroit, et qui avait été laissée derrière par les Poupées pendant la première attaque.

« Ces enfants ne sont pas de tout repos. Mais je ne veux pas qu’ils essaient de jouer d’autres tours à l’Institut, alors je dois m’assurer de le nettoyer à fond. »

Après avoir agité son bâton, Cisty put sentir un faible bruit dans son mana remplissant l’Institut. Peut-être que les restes de mana dans l’air étaient encore instables…

Non, c’était la sensation d’un corps étranger. L’instant d’après, elle avait repéré l’emplacement précis de la cause de cette sensation.

Avec un léger sourire se dessinant dans son expression intrépide, Cisty avait rétréci ses yeux en regardant dans cette direction. « Je vois… »

 

* * *

L’habileté de Cisty lorsqu’elle avait repoussé l’attaque avait été plus que suffisante pour faire taire Loki, qui avait des soupçons sur la directrice.

Le sort de barrière utilisé par Cisty n’était même pas répertorié dans l’encyclopédie des sorts. Ce qui voulait dire que ça devait être un secret national. Stocker de grandes quantités de son propre mana dans l’Institut en préparation d’une attaque n’était pas quelque chose que le magicien moyen pouvait faire.

Afin d’assurer la sécurité de l’Institut, la Sorcière avait pratiquement confiné son corps à un seul endroit. Mais même Alus ne savait pas si c’était quelque chose qu’elle avait voulu pour elle-même, ou si quelqu’un lui avait dit de le faire. Tout ce qu’il pouvait dire avec certitude, c’est que, quelle que soit la taille de l’Institut, il était bien trop petit pour enchaîner un ancien Single.

Quoi qu’il en soit, l’ordre était maintenant revenu à l’Institut, et la situation était redevenue normale… mais dans le laboratoire d’Alus, les choses étaient redevenues bruyantes beaucoup trop vite.

Après s’être calmée et avoir retrouvé ses esprits, Tesfia avait crié. « Alice !!! Alice devrait encore être dehors ! »

Quand elle s’était souvenue qu’elle ne pouvait pas rester immobile, elle avait commencé à regarder par la fenêtre, à la recherche d’Alice. L’instant d’après, elle élevait à nouveau la voix comme si elle avait eu un éclair de génie. « Loki ! Peux-tu la détecter ? »

« Malheureusement, non, » dit Loki. « Il y a encore trop de résidus de mana dans l’air… »

« Je suis sûr qu’elle va bien. Il y a eu une alerte pour évacuer, et il n’y a pas non plus eu de dégâts réels à l’Institut. »

Malgré les assurances d’Alus, Tesfia semblait toujours mal à l’aise. Ses liens avec Alice devaient être bien plus profonds qu’il ne l’imaginait. À cause de la dureté du Monde extérieur, Alus avait appris à se distancer des autres. C’est pourquoi ces deux-là avaient quelque chose qu’il n’avait pas. « Ahh, tu es si bruyante. Sors et trouve-la toi-même. »

En voyant la maladresse d’Alus, Loki n’avait pu s’empêcher de sourire ironiquement derrière lui.

Puis, comme s’il se souvenait de quelque chose, Loki avait couru dans la cuisine et avait pris un récipient de boisson et quelques snacks de thé et les avait tendus à Tesfia. « Je sais que l’Institut vient d’être attaqué, mais n’hésite pas à dire à Mlle Alice de profiter de ce moment avec son amie. Il a fait assez chaud pendant cet échange, et l’anxiété use l’endurance. »

Alus ne pouvait pas le dire d’après l’expression de Loki, mais il était possible que le cadeau de Tesfia ait un petit effet sur elle. Au moins, elle montrait un peu de considération. Bien sûr, s’il en parlait, elle le nierait immédiatement.

« Oui, je lui ferai savoir. Merci, Loki ! » Malgré son état d’agitation, Tesfia accepta le cadeau avec un sourire radieux et des remerciements. Le récipient de la boisson avait cliqueté, mais cela devait être à cause de la glace à l’intérieur. Même l’ouverture complète de la porte avait dû sembler trop longue à Tesfia, qui s’était faufilée par l’ouverture et s’était précipitée hors du laboratoire.

« … Quand même, c’est assez gonflé de leur part d’attaquer pendant la journée. Maintenant, voyons comment les militaires réagissent après avoir perdu la face. Cela fait un moment que je n’ai pas vu le visage du gouverneur général rouge de colère. »

« Sire Alus, la mission est demain. Ne va-t-on pas nous imposer ce fardeau ? »

« Hmm… Je préférerais qu’ils ne le fassent pas, » dit Alus en fronçant les sourcils.

De toute façon, la limite de temps se rapprochait d’heure en heure. Ouais, avoir le personnel militaire nécessaire retiré de la mission est un problème pour moi. Je suppose que son but était de détourner certaines forces en faisant semblant d’attaquer ces magiciens novices.

Quel que soit son objectif, il était impossible que Godma ait utilisé ce sort tabou de son propre chef. Il faisait une démonstration de force, ayant mis la main sur un grand pouvoir. En d’autres termes, lui et l’organisation derrière lui affichaient ouvertement leur hostilité. Ils avaient même fait de la nation d’Alpha un ennemi.

Après avoir réfléchi aussi loin, Alus s’était posé la même question que Cisty.

Mais… pourquoi fait-il une telle fixation sur l’Institut ? C’est Cisty qui a bloqué le sort tabou. De plus, Feli et moi nous sommes battus contre ces poupées lors de la dernière attaque, il doit donc avoir l’impression que les étudiants sont plutôt coriaces, eux aussi. L’attaque d’une autre installation militaire ne serait-elle pas plus logique ?

Ça n’a pas de sens, pensait Alus.

Un peu inquiète de son comportement, Loki l’appela, mais il était trop concentré pour que sa voix l’atteigne. Sentant cela, elle avait simplement veillé sur lui.

Le moment suivant, Alus était revenu à la réalité, ayant apparemment réalisé la vérité. Son expression était extrêmement amère. « On s’est fait avoir… notre hypothèse était fausse. Les recherches de Godma ne sont pas encore terminées. »

« — !! Qu-Qu’est-ce que vous voulez dire ? »

À ce stade, Loki ne pensait pas qu’il importait que les recherches de Godma soient terminées ou non. Le plan serait exécuté demain de toute façon. Mais ses doutes avaient été interrompus par la voix d’Alus.

« Loki, utilise ta détection tout de suite. Trouve Alice ! Force-toi si tu dois le faire ! »

« O-Oui ! »

Cependant, le résultat était évident. « Je ne peux pas ! … le mana est trop dense, il perturbe mon sonar à mana. »

« Même chose ici. L’influence des résidus de mana m’empêche d’obtenir des informations par ici. Nous avons juste marché droit dedans. » Alus avait fait claquer sa langue en signe de frustration. « Tesfia perd probablement son temps, elle aussi. Cette amie qui est venue rendre visite à Alice est suspecte. Je vais me renseigner, mais… »

« Sire Alus, voulez-vous dire qu’Alice était la cible de Godma cette fois-ci ? J’ai entendu un peu parler de son passé, mais pourquoi ferait-il quelque chose maintenant ? Elle était dans l’installation, donc il devrait déjà avoir assez de données d’elle. Au moins, les expériences de Godma sont déjà capables d’utiliser l’attribut de lumière. »

« Non, ce n’est pas correct. L’acte d’extraction du facteur de l’attribut de lumière lui-même est difficile. Godma, qui était l’un des chercheurs à l’époque, doit avoir remarqué que les informations sur le mana d’Alice sont défectueuses. Les parties endommagées comprenaient le noyau du facteur d’élément, les mots fondamentaux. »

« … »

Alus manipulait l’écran virtuel avec une expression sérieuse, tandis que Loki l’écoutait. « La raison de son défaut est l’extraction de son facteur. C’était peut-être un accident, mais en conséquence, Godma a réussi son expérience et en même temps, les informations de mana d’Alice ont été endommagées. Ou plus exactement, les informations ont été dépouillées. »

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire