Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 3 – Chapitre 10 – Partie 9

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 10 : Une attaque étrange

Partie 9

« Oui, je sais. Après tout, la date limite approche… Non, oublie ce que j’ai dit. » Alus avait le sentiment que quelque chose n’allait pas, mais il n’avait rien de concluant à mettre en avant. De plus, même s’il faisait une proposition basée sur ses inquiétudes et que les hauts gradés disaient oui, il n’y avait pas assez de temps pour la préparer.

Quelque chose n’allait pas. Comme s’ils avaient négligé quelque chose.

« En réalité, l’attaque n’a pas changé la mission en cours. Au mieux, Godma a senti qu’il se passait quelque chose et a fait le premier pas. En fait, lors de cette attaque, l’ennemi a révélé son jeu, nous donnant ainsi beaucoup d’informations. Cependant, les poursuivants que la principale a envoyés les ont perdus de vue. »

« Vu la vitesse à laquelle ils se sont enfuis, je ne peux pas leur en vouloir. » Faisant fi de sa gêne, Alus avait encouragé Felinella à continuer. « Et le plan ? »

« Ce jour-là, les forces de sécurité et les magiciens de l’armée encercleront la zone. Votre objectif reste le même, mais il s’agit maintenant d’une annihilation de groupe au lieu d’un assassinat unique. »

« En d’autres termes, nous ne laisserons aucun d’entre eux s’échapper. »

« Je suis sûre que ce sera beaucoup de travail, mais rassembler quelques magiciens à trois chiffres est le mieux que les militaires puissent faire. » Felinella, qui servait de messager, baissa les yeux en s’excusant.

« Il n’y a aucune raison pour toi de t’excuser, Feli. C’est toujours comme ça… C’est ce que le Gouverneur Général a décidé. J’aurais pris la même décision. Et avec Lord Vizaist aux commandes, je n’aurai pas à m’inquiéter d’une défaite inattendue si quelque chose arrive. »

« Je le ferai savoir à mon père. »

« Tu n’as pas besoin d’aller si loin. Cela ne fera que l’embrouiller. »

Felinella avait mis sa main sur sa bouche et avait gloussé.

Alus poursuit. « Ce n’était qu’une blague, » tandis que ses lèvres se retroussaient en un sourire et qu’il prit une nouvelle gorgée de thé.

« Mme Loki participera-t-elle aussi à la mission ? »

« Bien sûr que je le ferai. Je suis la partenaire de Sire Alus. »

Voyant l’attitude résolue de Loki, Felinella dirigea une expression agréable vers elle. « Faisons de notre mieux, » dit-elle en lui souriant doucement.

Bien qu’elle ait dit cela, le jour de la mission, Alus sera celui qui fera le plus de travail, donc les autres pourraient avoir du temps libre.

Après cela, Felinella et Alus avaient passé en revue les détails. Plus il en entendait, plus Alus réalisait à quel point Felinella était capable de rassembler des informations. Elle avait répondu à presque toutes ses questions. Elle était très bien préparée.

Finalement, ils s’étaient mis à bavarder. « Je me souviens que Lord Vizaist avait une affinité avec le vent, est-ce la même chose pour toi, Feli ? »

« Oui. Il m’a fourni des sorts de vent qui seraient utiles pour la collecte de renseignements. »

Je vois, Alus hocha la tête. L’attribut du vent possédait beaucoup de sorts permettant de fouiller une zone ou de recueillir des informations. Cela dit, cela ne signifiait pas qu’ils étaient mis dans la même catégorie que Loki en tant que détecteur. Ils offraient cependant une large sélection parmi laquelle choisir, que ce soit pour servir en première ligne ou comme personnel auxiliaire. Il était plus approprié de les décrire comme polyvalents.

« Vises-tu à être au sommet du département du renseignement, Feli ? »

« C’est le plan. J’espère donc pouvoir vous être utile un jour, M. Alus. »

Loki avait réagi en voyant les joues de Felinella devenir rouges. « Sire Alus m’a déjà comme partenaire, vous pouvez donc vous concentrer sur votre collecte d’informations, Mlle Felinella. »

« Oh là là, Madame Loki, il ne faut pas être trop confiante, » répondit Felinella d’un ton légèrement condescendant, essayant d’apaiser Loki comme une grande sœur gracieuse. Après avoir souri doucement, elle porta élégamment son thé à ses lèvres.

« Ce n’est pas de l’excès de confiance, c’est de la nécessité ! »

Alus n’avait pas vraiment saisi le conflit sous-jacent, mais il pouvait dire que l’atmosphère devenait menaçante en tournant son regard vers les deux femmes. N’ayant nulle part où aller, il se contenta de boire une gorgée de thé après l’autre. Finalement, sa tasse était vide, et il dut malheureusement la poser sur la table, laissant échapper un soupir.

« Cela n’a pas d’importance. Cela signifie seulement que Feli est plus apte à recueillir des informations, tandis que Loki est plus apte à traiter avec les mamonos. Je ne sais pas ce qui se passe entre vous deux, mais si cela doit affecter la mission, je vous laisse derrière moi. » Alus s’était interposé pour jouer les médiateurs, mais son ton était froid.

Mais cela avait semblé fonctionner, car les deux filles avaient réalisé qu’elles avaient inversé leurs priorités. Chacune porta sa tasse à sa bouche en même temps, comme pour signaler un cessez-le-feu.

« Regarde l’heure, Feli, ne dois-tu pas retourner au dortoir ? On ne peut pas laisser la surveillante du dortoir violer le couvre-feu. »

« Oh, vous avez raison… Le temps passe vite. » Felinella semblait avoir apprécié le temps qu’ils avaient passé ensemble, car elle affichait un air joyeux. Ils n’avaient fait que bavarder, mais elle avait quand même apprécié.

C’était bien. Passer du temps comme ça n’était pas si mal. Après tout, Alus n’avait pas l’impression que beaucoup de temps s’était écoulé pendant leur rencontre.

Felinella, un peu à contrecœur, se leva et remercia Loki pour le thé. « Merci, Mme Loki, le thé était vraiment délicieux. Pourquoi ne pas organiser un goûter dans ma chambre pour que je puisse vous remercier ? » Son visage affichait un sourire insouciant.

Loki semblait être sur ses gardes, mais comme elle hésitait à répondre, Alus lui donna une poussée dans le dos. Chaque chose en son temps — elles devraient établir une relation amicale, pensa Alus. Loki avait tendance à tout garder à l’intérieur d’elle. C’était probablement quelque chose que seul Alus pouvait résoudre.

N’ayant plus le temps d’hésiter, Loki prit la parole après avoir été poussée par Alus. « Si Sire Alus vient avec moi, alors je participerai certainement. »

« Allez, c’est une invitation personnelle pour toi. » Alus était abasourdi, alors que Loki continuait à traîner les pieds. Il avait l’impression de regarder son passé. Le gouverneur général Berwick aurait pu ressentir la même chose que lui. « Loki, c’est une de nos mauvaises habitudes. Pourquoi ne pas la prendre au mot pour ses bonnes intentions ? »

« OK… alors j’accepte, Mlle Felinella. » Loki s’était exagérément inclinée.

Mais Felinella avait conservé son sourire éclatant. « Alors, laissez-moi faire. Monsieur Alus, vous pouvez vous joindre à nous si vous le souhaitez. »

« C’est bon. Une autre fois, peut-être. »

« Oui, je m’en réjouis. Alors je vais prendre congé d’ici, M. Alus, Mme Loki. »

« Oui, merci. »

« Je peux vous préparer du thé à tout moment. Ah, s’il vous plaît, attendez un peu. » S’étant souvenue de quelque chose, Loki s’était rendue dans les profondeurs de la pièce avant de revenir avec un sac en papier contenant un cadeau à l’aspect onéreux pour Felinella.

Avec un rare rougissement, Felinella l’avait gracieusement accepté.

Alus regarda les deux femmes, voyant leur différence de taille et trouvant qu’elles ressemblaient un peu à des sœurs, et il sourit un peu. Mais s’il disait ça, il imaginait que Loki allait râler.

À l’entrée, Felinella leur avait fait une révérence très noble et polie. La vue de ses cheveux noirs brillants glissants sur ses épaules était éblouissante, fixant les yeux de toutes les personnes présentes. Elle n’avait pas la même beauté surnaturelle que Loki ni le charme d’adolescente d’Alice.

Quant à une certaine noble rousse, on ne pouvait même pas les comparer. Elle n’avait pratiquement rien de cette beauté féminine élégante et parfaite, et la différence entre son extérieur et son intérieur était assez extrême.

Bien sûr — cela faisait partie du charme de Tesfia.

« Si quelque chose d’autre se produit, fais-le-moi savoir. »

« S’il vous plaît, laissez-moi faire. »

Alus lui avait proposé de la raccompagner, ce qu’elle avait poliment refusé. Il n’était pas encore si tard, et elle se sentait mal de le faire marcher tout ce chemin et revenir. Sur ce, Felinella était partie avec un sourire étrangement heureux.

 

+++

Il restait deux jours avant la mission.

Une enquête très approfondie avait été menée pour celui-ci. Les militaires avaient été exceptionnellement prudents. Mais en fin de compte, le fait que tout pouvait arriver était le même que dans le Monde Extérieur.

Les plus grandes causes d’inquiétude étaient les mouvements étranges de Godma et le manque de Magiciens de haut rang.

Les estimations des expériences les plaçaient au même niveau que les magiciens à trois chiffres en termes de capacités physiques. Si Alus devait affronter un grand nombre d’entre eux, il y avait de fortes chances que certains s’en sortent.

Le nombre d’expériences étant inconnu, ils étaient un facteur incertain. Dans le pire des cas, Alus et Loki ne seraient peut-être pas assez nombreux pour les affronter tous. C’est pourquoi il y aurait un encerclement.

Alus voulait deux Magiciens à deux chiffres, juste pour être sûr, mais avec les préparations et les missions en cours dans le Monde Extérieur, il serait difficile de s’en procurer. Comme Felinella l’avait dit, c’était le mieux qu’ils pouvaient faire.

Bien qu’il s’agisse d’une mission d’anéantissement, ils ne pouvaient pas faire de grands gestes que les citoyens remarqueraient. Après tout, les missions secrètes d’Alus ne pouvaient pas vraiment être rendues publiques.

 

+++

Le lendemain, avant midi.

Le temps à l’intérieur du domaine humain était artificiel, et il était généralement excellent. Ni trop chaud ni trop froid, ce qui le rendait confortable — mais il était réglé comme ça par des mains humaines. La température était moyenne, avec de légères brises. Le ciel était d’une clarté presque dégoûtante.

Mais dans le laboratoire d’Alus, une fille se tenait debout sans rien dire, l’expression trouble.

« Et pourquoi es-tu là ? » La jeune fille avait entendu parler de l’attaque de l’Institut et s’était empressée de rentrer quelques jours plus tôt que prévu, par souci pour sa meilleure amie. Cela dit, pour Alus, son retour était mal venu.

Ayant profité de ses vacances, Tesfia portait actuellement une tunique légère et un short décoré de dentelle. Malgré sa petite taille, ses longues jambes étaient mises en valeur. Elle avait son AWR dans un sac avec elle. Sa queue de cheval était attachée plus haut que d’habitude, mais s’affaissait, lui donnant l’air d’un chiot déprimé. Son visage présentait un air d’épuisement, ce qui contrastait avec sa tenue.

Le fait que le nom d’Alice ne figure pas sur la liste des blessés aurait dû apaiser ses inquiétudes, mais celles de Tesfia semblaient avoir une autre source.

« Bienvenue, Fia. »

« Alice, Dieu merci ! » Un grand sourire s’était dessiné sur le visage de Tesfia quand elle entendit la voix d’Alice. « Moi aussi, j’ai vécu des choses… mais ne demande rien pour l’instant et laisse-moi te serrer dans mes bras. » Son sac était beaucoup plus léger que lorsqu’elle avait quitté l’Institut, et elle avait tenu Alice dans ses bras en pleurant.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire