Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 3 – Chapitre 10 – Partie 1

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 10 : Une attaque étrange

Partie 1

Avec la leçon extrascolaire étant derrière eux, la saison commençait déjà à changer.

Cela dit, il n’y avait pas grand-chose qui changeait dans l’Institut. Il n’y avait rien de comparable aux vagues de chaleur des étés dans le monde intérieur.

L’intérieur de Babel, sous le dôme induit par la barrière, était rempli de l’ingéniosité humaine, et la manipulation du temps et le réglage de la température étaient tout à fait dans le domaine du possible. Les températures ne variaient que de cinq à dix degrés au cours de l’année, permettant une vie confortable, et tous les modèles météorologiques dans le faux ciel n’étaient que des images artificielles.

Même les cieux clairs présentaient des couleurs vives.

Mais encore une fois, ce n’était pas trop artificiel. Ceux qui vivaient avant la catastrophe avaient presque oublié à quoi ressemblaient les vrais cieux, et s’étaient habitués à leur environnement artificiel. Et ceux qui ne connaissaient que l’intérieur voyaient le faux comme le vrai.

Ironiquement, cette technologie avait fourni à l’humanité les moyens de se maintenir en vie de manière semi-permanente — si ce n’était des menaces extérieures.

En même temps, cela signifiait que l’intérêt pour le monde extérieur était extrêmement faible. Si la menace des Mamonos était éliminée, ce petit monde pourrait suffire à satisfaire les gens pour toujours.

+++

Les vacances d’été venaient de commencer pour le Second Institut de Magie qu’Alus fréquentait.

Bien que ce soit les vacances, les étudiants qui cherchaient à devenir des magiciens étaient extrêmement ambitieux lorsqu’il s’agit de s’améliorer. Et les élèves étaient partout, toujours vêtus de leurs uniformes et étudiants seuls, comme si le sens des vacances avait été perdu pour eux. Ils posaient passionnément des questions aux professeurs, ou participaient à des batailles simulées sur les terrains d’entraînement, à peu près comme ils l’avaient toujours fait.

Bien sûr, il y avait aussi beaucoup d’étudiants qui visitaient la maison pendant cette période. En parlant de passion, la bruyante fille rousse qui passait toujours au laboratoire d’Alus, Tesfia Fable, rendait également visite à ses parents.

C’était peut-être pour cela qu’Alus avait ressenti un sentiment de liberté comme il l’avait ressenti lorsqu’il s’était retiré des lignes de front, même si cela ne durait qu’une semaine.

D’ailleurs, il y avait encore une autre fille aussi passionnée que Tesfia. Mais comme elle n’était pas aussi bruyante, elle était beaucoup plus facile à gérer. Mais en fin de compte, Alice était aussi difficile à gérer.

Alors qu’Alus avait trouvé ces deux-là pénibles, dernièrement, il avait commencé à se dégeler en leur enseignant des techniques et des connaissances.

+++

Aujourd’hui, le laboratoire était rempli de silence, parfait pour l’entraînement. C’était un mélange d’absence de Tesfia et de considération pour Alus, qui était toujours au lit.

Il revenait d’un examen préliminaire pour une mission assignée, et avait enfin pu dormir profondément.

Dans le laboratoire silencieux, l’entraînement d’Alice avait commencé comme d’habitude : contrôler son mana. Le bâton qu’elle utilisait pour s’entraîner repoussait le mana, ce qui le rendait parfait pour pratiquer le contrôle du mana. À présent, elle s’était habituée à ce bâton à l’aspect étrange, et elle se concentrait entièrement sur l’amélioration de sa technique.

Malheureusement, tout comme Tesfia, Alice avait également eu du mal avec cet entraînement.

Ce n’est pas comme si elle ne s’améliorait pas du tout, mais elle ne se sentait pas progresser au même rythme qu’au début. Donc, elle sentait qu’elle progressait lentement.

Incapable de regarder plus longtemps, Loki demanda avec curiosité. « Mlle Alice, puis-je t’emprunter ça un moment ? … Pour être honnêtes, les militaires ont tendance à ne pas accorder beaucoup d’importance au contrôle du mana. Et bien sûr, ils n’ont rien ce genre de bâton pour s’entraîner. »

Alice avait été surprise. « Vraiment ? Je pensais que tous les magiciens de l’armée pouvaient le faire facilement. »

« C’est exact… Bien qu’il y ait quelques différences de compétences, ils sont tous capables de le faire, sinon, ils ne seraient pas capables de survivre dans le monde extérieur. C’est pourquoi de nombreux maîtres de la magie s’y entraînent individuellement. C’est le niveau de compétence que vous essayez toutes les deux d’atteindre. »

Il semblerait que même les magiciens actifs ne puissent se passer du contrôle du mana. Ayant réaffirmé cela, Alice se gratta la joue et tendit le bâton d’entraînement à Loki. Apparemment, ce n’était pas quelque chose que l’on apprenait en une journée de travail. Elle avait honte d’avoir eu une si haute opinion d’elle-même, croyant qu’elle serait capable de le faire rapidement.

« Je peux en effet ressentir une certaine répulsion rien qu’en le tenant, » dit Loki. « Avoir quelque chose comme ça aiderait à prendre conscience du mana, et à lui donner une direction. »

La raison en était qu’une quantité minuscule de mana s’échappait de la main. De plus, une fois que quelqu’un pouvait donner une direction au mana, il pouvait intentionnellement empêcher ce mana de s’échapper. Comme le simple fait de tenir le bâton exerçait une force, le mana convergeait inconsciemment.

« Oui, je peux en quelque sorte dire comment mon mana circule. Mais c’est seulement une sensation. »

« Je ne pense pas qu’il y ait de problème avec ça. Vous avez commencé votre entraînement pour le contrôle du mana en vous pinçant l’une et l’autre. C’est parce que — méthode mise à part — un sentiment de douleur ou un état émotionnel joue un rôle important dans le contrôle du mana. »

Ensuite, Loki concentra son esprit sur le bâton et libéra son mana. Le mana s’étendit lentement de sa main à l’extrémité du bâton, avec une destination en tête. « C’est certainement…, » Loki fronça les sourcils.

Lentement mais sûrement, le mana de Loki se fraya un chemin jusqu’à l’extrémité du bâton, contrairement au mana d’Alice. Dans le même temps, le mana ondulait, passant de l’immobilisation à la répulsion, recouvrant progressivement le bâton.

« C’est vraiment approprié venant de toi, chère Loki ! » Alice laissa échapper un petit cri d’admiration.

Avec un doux soupir, Loki annula lentement la propagation de son mana. Alors que sa concentration disparaissait, le mana encore présent sur la surface du bâton se dispersa. « Je suis sûre que Sire Alus serait capable de l’enchanter plus efficacement… »

« Ah, oui… il nous l’a montré une fois auparavant. »

Loki avait vanté fièrement Alus comme si elle parlait d’elle-même, tandis qu’Alice acquiesçait. Dans l’esprit de Loki, Alus était le meilleur, et la cible de son admiration et de son respect.

« Quoi qu’il en soit, je comprends maintenant. Mlle Alice… »

« Oui ! »

Loki commença à donner des instructions à Alice. Cette fois, Alice ne l’avait pas traitée de « chère Loki », mais elle avait écouté ses conseils avec sérieux, comme si Loki était son enseignante. Mais là encore, elle pouvait sentir un sourire se dessiner devant la cordialité de Loki.

« Il y a un bon équilibre pour maintenir le mana. Pourquoi ne pas le comprendre d’abord ? Mais ce n’est que mon idée. Ma suggestion n’est pas aussi appropriée que celle de Sire Alus. »

« Tu fais quand même en sorte de donner du respect à Al, hein… mais oui, au final, mon mana est toujours à court de puissance et se fait repousser. Même quand je donne tout ce que j’ai. »

« Ce n’est pas mal non plus, mais le but de cette formation est de contrôler le mana. En d’autres termes, d’apprendre à gérer efficacement ton mana. Tu n’as donc rien à perdre à saisir la directionnalité nécessaire pour maintenir le mana. »

En recevant le bâton de Loki avec un sourire, Alice avait immédiatement tenté une approche différente. « Tu as raison ! Mais je dois utiliser pratiquement toute ma force pour le tenir. »

« C’est parce que tu es encore inexpérimentée, » dit Loki, avec un petit sourire.

Alice répondit avec joie. « C’est vrai. »

Une ambiance un peu franche avait envahi le laboratoire. Même dans cette atmosphère, Loki n’avait pas oublié de regarder l’heure. Il était presque temps de réveiller Alus.

Si elle avait hâte de le faire, ce n’était pas parce qu’elle n’était pas à l’aise avec Alice. En fait, elle pensait que ce serait encore plus agréable si Alus était là aussi.

Cependant, il n’y avait pas besoin de cela — .

« C’était une terrible façon de se réveiller. » Alus jeta un coup d’œil par la porte maintenant ouverte, en écartant ses cheveux. Son humeur pouvait facilement être discernée par les poches sous ses yeux.

Il fallut un moment à Loki pour comprendre ce qu’Alus entendait par « terrible ».

« Bon sang, quel genre d’idiots sont-ils ? » Alus, fatigué, s’était penché à la fenêtre et avait regardé dehors.

Derrière lui, Loki rapportait avec précision les résultats de sa magie de détection. « Il y a cinq intrus. »

« Hein ? Des intrus !? » Alice avait réagi à ce mot. Elle était confuse et ne comprenait pas tout de suite ce qu’ils voulaient dire, se répétant le mot à elle-même.

Donc ce sont des humains… ?

Actuellement, les Mamonos étaient l’ennemi commun de l’humanité. Et dans cette situation, il n’y avait rien d’aussi inutile que de se battre entre humains.

Les militaires avaient toujours manipulé l’information pour garder cachée l’existence d’atroces criminels. En dirigeant toute la haine vers les Mamonos, la solidarité de l’humanité était renforcée. Tout ce que les militaires faisaient était pour cette cause.

De plus, d’un point de vue pratique, le déploiement de magiciens compétents au sein des nations posait également de gros problèmes.

À ce moment-là, plusieurs explosions avaient retenti. Le bâtiment avait grondé.

« Ont-ils pensé que l’Institut manquerait de bras parce que c’était les vacances ? Vous parlez d’une bande d’induits stupides. »

Même si c’était il y a longtemps, la principale était autrefois une magicienne à un chiffre qui, à elle seule, pouvait facilement éliminer cinq assaillants. Il y avait aussi plusieurs autres maîtres de magie de haut rang dans la faculté de l’école.

Cependant, le but des intrus n’était pas clair. En avaient-ils après quelqu’un ? Cherchaient-ils à détruire l’installation ? Ou était-ce autre chose ?

Quelques secondes plus tard, une alarme stridente avait retenti pour avertir l’Institut que des intrus avaient pénétré dans l’enceinte. L’annonce avait demandé aux étudiants de ne pas quitter leurs dortoirs jusqu’à ce que la menace soit éliminée.

Mais Alus avait estimé qu’il était délivré un peu trop tard. Non, peut-être que les compétences des intrus devraient être louées pour cela.

Il avait vu un seul intrus s’approcher du bâtiment de recherche à une vitesse vertigineuse. La robe noire usée dissimulait son physique. Avec une capuche couvrant la tête, l’intrus avait l’air rude malgré la dissimulation de son corps.

Alors que la silhouette arrivait à l’entrée du bâtiment, un professeur lui bloqua le passage comme s’il l’avait attendu.

« Hm ? » Alus haussa les sourcils alors que le professeur donnait poliment un avertissement verbal à l’intrus, tenant son AWR, mais la façon dont il essayait d’apaiser l’assaillant était trop laxiste. « Idiot ! Tu pourras parler après l’avoir neutralisé. » Il était déçu par la façon dont le professeur gérait la situation.

« Les intrus se séparent et se dirigent vers le dortoir des garçons, le dortoir des filles et le bâtiment principal, » lui annonça Loki. « Un autre se déplace de l’autre côté de ce bâtiment. C’est peut-être une attaque en tenaille. Qu’est-ce qu’on fait ? »

« Hmm, eh bien, laissons cela à Sisty. De toute façon, on a dit aux élèves de ne pas sortir. Et puis… »

Avant qu’Alus n’ait pu terminer sa phrase, l’intrus qui affrontait le professeur en bas avait sorti une épée courte AWR de dessous sa robe, et avait lancé un sort sans hésiter.

La boule de lumière créée instantanément par la lame de l’arme avait volé droit vers le professeur.

« … Oh ? »

Son initiative enlevée, le professeur avait réagi, après un léger retard, en soulevant le sol pour créer une barrière. Le mur de protection de terre — vraisemblablement créé par la magie de terre — se souleva juste à temps. Lorsque la boule de lumière toucha le mur, elle gonfla et éclata.

Une quantité considérable de mana avait dû éclater, car le mur de terre fut soufflé par l’explosion. Le professeur fut projeté dans le bâtiment de recherche par l’impact, avant de tomber sans bouger après ça.

C’était l’attribut de la lumière !

Après avoir jeté le professeur de côté, l’intrus sentit le regard acéré d’Alus et leva les yeux.

Ils échangèrent des regards. L’intrus s’était ensuite dirigé vers l’intérieur du bâtiment.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Merci pour le retour de cette série.

Laisser un commentaire