Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 2 – Chapitre 8 – Partie 7

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 8 : Souvenirs brisés

Partie 7

« … Si tu veux toujours apprendre, tu devrais commencer par maîtriser Gêle. »

« … !! » Une lueur d’espoir se mit à brûler dans les yeux de Tesfia, comme si elle s’était sortie du puits du désespoir. Son regard découragé s’en alla, et une passion s’enflamma en elle. À la fin, elle le poussa à continuer.

Alus négligeait maintenant régulièrement les changements de rythme fulgurants de Tesfia. Mais en même temps, il s’était rendu compte à quel point elle était facile à gérer.

« Tu devrais aussi penser à le faire par étapes. Si tu peux geler plus de cibles simultanément, ta portée effective augmentera naturellement, et une fois que tu seras capable de le faire, tu seras enfin sur la ligne de départ, » déclara Alus.

« Hmm, je vois. »

« … »

Elle avait l’air de pouvoir sortir un carnet d’un moment à l’autre. C’était bien d’être passionné et tout, mais quand Alus avait pensé qu’il devait s’occuper de tout, il avait soudain commencé à en avoir assez. « Dans tous les cas, je vais faire de vous deux des magiciens de premier ordre capables de combattre les mamonos. Pour commencer, je vais vérifier les résultats de ton entraînement, alors prépare-toi. »

« … ! ? Uhmm. » Surprise, les yeux de Tesfia s’ouvrirent et elle ne regarda nulle part. Elle avait dû voir Loki et Alice se battre contre Alus, et se faire tabasser. Elle n’avait pas tant peur de perdre la face qu’elle était timide.

« Ne t’inquiète pas. Je vais me retenir. » Il se dirigea vers le centre du champ, se retournant alors que les bords de ses lèvres se recourbaient en un sourire.

« Bien sûr que si !! » Tesfia, qui le suivait, cria nerveusement en retour. Dans son esprit se trouvaient les souvenirs de son regard froid quand elle l’avait vu sur le toit, et de ses combats féroces dans le monde extérieur.

Ce garçon aux yeux froids souriait maintenant à ses sarcasmes, mais d’une manière ou d’une autre joyeusement.

Quel était son vrai visage ? En y repensant, sa poitrine était douloureusement serrée.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Le temps n’attendra pas que tu te décides, » déclara Alus.

La voix l’avait ramenée à la raison. Il avait raison, elle n’avait pas de temps à perdre. Elle avait décidé d’aller au bout des choses. Alors elle monta lentement les escaliers se trouvant devant elle.

Parvenant à sa résolution, elle secoua la tête pour se vider l’esprit et entra dans le centre du champ de combat avec des yeux sérieux.

Le combat s’était poursuivi jusqu’à la fermeture des terrains d’entraînement pour la journée.

À mi-chemin, Alice s’était rétablie et était revenue, et ils avaient eu toutes sortes de batailles fictives, y compris des batailles à deux contre un et à trois contre un.

Une fois qu’ils avaient quitté leur espace cloisonné, Alus et les trois autres étudiants étaient les seuls présents.

Alus marchait dans la rue sombre, quelques pas derrière Tesfia et Alice. Loki était aussi avec lui, mais aujourd’hui il les escortait jusqu’au dortoir des filles, ce qui était surprenant. C’était inhabituel, mais c’était surtout parce qu’il n’en avait généralement pas l’occasion.

« Fia, vas-tu rentrer chez toi pour les vacances d’été ? » demanda Alice.

« C’est vrai… j’apporte mon bulletin scolaire chez moi, » déclara Tesfia avec un sourire amer. Les deux bonnes amies bavardèrent en marchant devant Alus et Loki.

Après l’examen semestriel et la pause d’examen, il y avait les vacances d’été. Pendant ce temps, de nombreux étudiants allaient profiter de l’occasion pour rentrer chez eux, tandis que les autres étudiants allaient rester à l’Institut et y passaient leurs vacances.

Normalement, les vacances d’été étaient quelque chose à attendre avec impatience, mais les étudiants n’étaient pas trop excités. C’était comme les autres jours de congé, c’est-à-dire qu’ils étudiaient seuls, puisqu’il n’y avait pas de cours.

D’ailleurs, Alice attendait les vacances d’été avec impatience afin de profiter au maximum de l’ensemble de son temps. Alors que tout le monde ne rentrait pas chez lui, beaucoup le faisaient, et l’Institut serait beaucoup plus calme. Surtout avec le départ de Tesfia.

« Je vois. J’aurai enfin le temps de me concentrer sur mes recherches. »

« Uhm, Al ? Je serai toujours là. » Comme il avait l’air si heureux, Alice s’était sentie un peu mal à l’aise d’annoncer son intention de rester.

« C’est très bien. Je suis sûr que je pourrai faire des progrès quand la plus bruyante sera partie. De plus, je ne voudrais pas que mon sujet d’examen aille quelque part pendant le temps précieux dont je dispose pour la recherche, » déclara Alus.

« Urgh... »

Alors que des larmes apparurent dans les yeux d’Alice, la rousse qui marchait à côté d’elle commença à s’agiter. Elle s’était retournée sur place et avait crié, en montrant Alus du doigt. « Qu’est-ce que c’est censé vouloir dire ? Sache que si tu te sers de tes recherches comme excuse pour faire des choses étranges à Alice, tu payeras pour ça ! »

« C’est aussi pour Alice. Eh bien, en partie. En outre, elle a une affinité intéressante qui a beaucoup de possibilités. J’aimerais prendre d’autres mesures et échantillons si possible. » Quand Alus déclara ça, son regard était tombé sur la poitrine de Tesfia. Ses yeux aiguisés n’avaient vu que de la saleté qui s’était retrouvée sous le clair de lune.

« … !! » « … !! »

Cependant, le moment était très mal choisi.

Une courte pause s’était produite, comme le calme avant la tempête.

« C’est du courage que tu as là. » Les mains de Tesfia s’étaient automatiquement dirigées vers le katana à sa taille. « Espèce de pervers de magicien ! » La lame qui sortait de son fourreau scintillait au clair de lune.

Mais avant que l’épée précieuse de la famille Fable puisse être tirée, une autre bombe avait explosé, gelant Tesfia.

« Sire Alus… s’il y a quelque chose qui ne vous satisfait pas… vous pouvez me le dire…, » déclara Loki.

« Hein !? » Malgré le faible éclairage, les joues de Loki étaient si rouges que même Tesfia pouvait le voir.

Mais Alus avait incliné la tête comme d’habitude. « Non, je pense que tu en fais assez. »

« Je-Je vois…, » les mots de Loki s’affaiblirent peu à peu.

« … ! »

« Ne me dis pas que tu as fait quelque chose à Loki…, » déclara Tesfia.

Qui sait ce qu’elles imaginaient, mais Alice avait le visage rouge, et Tesfia avait l’air sévère comme si elle regardait un criminel.

Peu de temps après, elles s’étaient rapidement éloignées d’Alus. Alice était même allée jusqu’à attraper Loki et la serrer contre elle, comme si elle la protégeait de quelque chose.

Alus n’était pas sûr de ce à quoi elle était censée se référer, mais il s’était vaguement rendu compte qu’un malentendu faisait place à d’autres malentendus, et les choses allaient dans une direction inquiétante. « Pour votre information, je ne prendrai que des mesures d’affinité et des échantillons de sang. Quant à Loki, je suis satisfaite de son travail quotidien. »

« Il vaudrait mieux que ce soit vrai. » Tesfia était toujours sur ses gardes et, suivant son exemple, les filles s’étaient éloignées de lui et avaient continué à bouger en se blottissant entre elles. Loki jetait de temps en temps un coup d’œil en arrière, mais Tesfia l’exhortait à passer à autre chose.

Pendant tout ce temps, Alice regarda son chemin, comme pour dire qu’elle voulait le croire, et Tesfia la regarda droit dans les yeux.

Alus s’était dirigé vers le dortoir des filles, se disant qu’être traité comme un suspect allait probablement continuer pendant un certain temps. Il se demanda si ce genre de conversation était considéré comme normal pour les élèves.

Fatigué de leur étrange traitement, Alus s’était mis derrière les filles.

Cependant…

« D’accord, c’est bon. Je peux supporter le fait d’être la remplaçante de Loki…, » dit Alice, après avoir pris sa décision après avoir réfléchi à quelque chose.

Alors que cette remarque n’avait fait qu’aggraver la situation, l’humeur étrange allait durer un peu plus longtemps.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire