Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 2 – Chapitre 6 – Partie 9

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 6 : Monde extérieur

Partie 9

En fait, Tesfia elle-même était dans le passé plus obsédée par l’augmentation de son grade que la plupart. Les gens autour d’elle s’y attendaient, surtout si l’on considérait son statut de noble. Elle ne pouvait pas l’exprimer correctement, mais elle avait vu un aperçu de son passé chez Cabsol.

Alus avait compris qu’elle avait de la sympathie pour lui. C’est pourquoi il avait continué pour elle, « Je comprends, on peut dire que ce type a été assez puni. Non, il devrait être davantage puni. Je suppose… que ce type ne va probablement pas réussir en tant que magicien. »

En d’autres termes, il serait considéré comme un raté. Cela dit, cela ne voulait pas dire qu’il serait traité avec horreur pour le reste de sa vie. Cependant, quelqu’un qui était étiqueté comme un magicien de second ordre serait traité et reconnu différemment d’un magicien de premier ordre se battant en première ligne.

C’était la différence entre mépris et respect. Une règle tacite de différenciation entre les rangs.

Soudain, le bruit du bruissement des feuilles. Tesfia s’était préparée.

Ensuite, une fille aux cheveux argentés avait sauté d’un endroit herbeux. Après avoir plané dans les airs, elle avait atterri en douceur.

« Loki, » déclara Tesfia.

« Je suis désolée. J’étais, euh…, » Loki vacilla. Il s’était écoulé un certain temps depuis qu’Alus était parti aider le dernier groupe, et comme aucun rapport n’était arrivé, elle ne pouvait probablement pas se contenir.

« Désolé, j’ai oublié de prévenir, » déclara Alus.

« Non, je suis juste contente qu’il ne se soit rien passé de mal. » Loki était soulagée. Bien qu’elle croyait qu’il irait bien, elle ne pouvait pas mettre de côté le malaise qu’elle ressentait. Libérée de sa détresse, son expression s’était adoucie. « La principale leçon extrascolaire pour les étudiants de première année est terminée. La directrice a exprimé son intention de poursuivre la leçon, et tous les groupes à l’exception de celui-ci passent déjà à l’étape suivante. »

« Compris… Merci. » Alus posa sa main sur sa tête comme s’il faisait l’éloge d’un chiot.

Ses yeux étaient baissés et ses joues rougissaient, mais quand elle avait réalisé qu’une certaine étudiante aux cheveux roux était là, Loki était vite revenue à la raison. Son expression adoucie s’était transformée en son expression habituelle, sans émotion.

« Et les mamonos ? » demanda Loki.

« J’ai anéanti tous ceux d’ici, » déclara Alus.

« Je pensais bien que c’était vous, Sire Alus. Je pouvais voir la chaîne. » Loki hocha la tête en signe de compréhension.

C’est alors qu’Alus le lui demanda soudain. « Combien sont en route ? »

C’était une question abrupte, mais Loki avait répondu immédiatement. « Trois équipes sont en route. Je crois qu’ils seront bientôt là. »

« D’accord. Je te laisse le reste, » déclara Alus.

« Oui ! » Loki s’inclina poliment. Son apparence était soignée, ordonnée et mignonne. Bien qu’elle se soit précipitée du quartier général, il n’y avait pas la moindre trace de saleté sur son uniforme.

Mais déplaçant son regard sur un point, il lui brossa les épaules d’une expression exaspérée. L’instant d’après, des feuilles vertes étaient tombées par terre.

« Merci beaucoup, » déclara Loki.

Alus n’avait rien dit. C’était la rapidité avec laquelle elle avait couru.

« À propos de l’endroit où nous nous sommes arrêtés…, » dit Tesfia. Ce n’était pas seulement parce qu’elle n’aimait pas se sentir exclue. Elle s’intéressait au nouveau sort, mais plus encore, elle réalisa à quel point elle avait été ignorante et myope.

Elle regrettait aussi de ne pas avoir arrêté Cabsol. Vu sa position, cela aurait pu être difficile, mais cela avait fait la lumière sur les dangers du monde extérieur.

L’homme était très faible dans ce monde vaste et mystérieux. Tesfia comprenait maintenant les terreurs du monde et comprenait à quel point ses capacités étaient faibles.

L’essence de la défaite des mamonos dont Alus avait parlé n’était probablement pas une question de compétence, mais d’attitude mentale. Et elle manquait énormément de détermination et de pouvoir pour affiner son esprit comme elle était maintenant.

« Dépêche-toi de me le dire, s’il te plaît. Je veux devenir plus forte. Je suis sûre que je verrai le monde différemment alors… » C’est pourquoi elle voulait entendre la réponse à sa question avant qu’elle ne soit laissée en suspens. Non, elle ne voulait déjà en savoir plus que ça. Cela dépasserait la simple connaissance ou technique. Tesfia avait l’impression que cela la conduirait dans le futur, un indice qui la conduirait sur son propre chemin en tant que magicienne.

Cependant, son enthousiasme n’avait pas été récompensé. « Qu’est-ce que tu racontes ? » Alus déclara en passant, comme s’il avait oublié leur conversation. Il avait retiré la chaîne de son épée courte. La chaîne de l’AAR avait fini de chasser ses proies, anéantissant tous les mamonos, et était retournée à son fourreau.

« Comme je l’ai dit… commence avec ce sort… » Tesfia avait été embarrassée par le fait que Loki fixait son allure déraisonnable. Elle n’avait pas été en mesure de continuer clairement.

Mais Alus l’avait repoussée. « Ce serait pénible si quelqu’un d’autre le voyait. Et ne te méprends pas sur tes priorités. Traite d’abord tes blessures. Si tu prends du retard sur tes adversaires à ce niveau, tu as encore un long chemin à parcourir. »

Il l’avait dit avec légèreté, mais en un instant la forte volonté de Tesfia revint et elle le fixa du regard. Avec des traces de larmes sur son visage, elle lui déclara. « J’ai dit que je voulais devenir plus forte ! En plus, tu as l’intention de partir, n’est-ce pas ? »

Tesfia avait fermement saisi la robe d’Alus. Ses yeux étaient sérieux et elle avait l’air têtue, ne laissant pas passer sa chance, même si elle était blessée.

« Bien… Loki, je l’emmène, » déclara Alus.

« Attends — Ahh ! »

Soudain, Alus tendit les bras. Tesfia fut étonnée un instant, après avoir été soudainement soulevée du sol, elle poussa un petit cri. Elle avait enroulé ses bras autour du cou d’Alus par réflexe lorsqu’il l’avait prise dans ses bras, mais la honte l’avait agressée, alors elle avait lâché prise et avait tenu maladroitement ses mains sur sa poitrine.

« Je peux marcher toute seule…, » ses mouvements alors qu'elle était dans les bras d'Alus étaient très faibles. C’était probablement parce qu’elle ne s’en était pas encore remise.

Cela dit, Alus n’avait pas l’intention d’attendre qu’elle se rétablisse et qu’elle retourne à son aise au quartier général. « Ferme-la si tu veux que je t’apprenne. Je t’instruirai de manière à ce que personne ne puisse interférer. »

Il n’avait pas besoin d’en dire plus. Comme un enfant qui veut jouer avec un nouveau jouet, Tesfia n’avait d’autre choix que d’obéir. « D’accord… »

Comme pour protéger sa dignité, la fière jeune fille avait plaqué ses mains devant sa modeste poitrine.

***

En fin de compte, le groupe 11 avait été reconduit en sécurité et seule Tesfia avait été blessée.

La majorité du groupe s’était évanouie ou avait été incapable de bouger, ce qui signifiait qu’ils n’avaient pas résisté ou n’avaient rien fait d’inutile. Les autres membres, pris en charge par trois équipes pour un total de six personnes, n’avaient subi aucune blessure externe.

Cependant, le superviseur, Cabsol, avait l’air hagard. Son arrogance et sa dignité de noble semblaient avoir disparu, et il était à bout de souffle à son retour au quartier général.

Au total, les superviseurs de sept groupes et de quatre équipes de renfort avaient agi indépendamment… en d’autres termes, ils avaient enfreint les règles de la leçon parascolaire et défié les ordres.

Bien qu’il y ait eu des fautes de la part de l’Institut, ils seraient tout de même passibles d’une punition grave. Certains des étudiants de première année avaient été traumatisés par leurs actions. De plus, le fait qu’ils aient ignoré les avertissements du quartier général signifiaient qu’ils allaient être encore plus punis.

La plupart des groupes, y compris celui de Felinella, avaient cependant terminé la leçon extrascolaire sans aucun problème.

Normalement, il fallait du temps avant qu’un verdict soit rendu, mais cette fois-ci, c’était rapide. Malgré tout, c’était la tâche la plus problématique pour la directrice de l’école parmi tout ce qui s’était passé pendant la leçon.

D’un autre côté, Tesfia n’avait pas été récompensée publiquement pour les blessures qu’elle avait subies, mais ce n’était pas pour rien.

Juste avant la fin de la leçon parascolaire, Alus avait tenu sa promesse et lui avait enseigné les détails des éléments structurels de Mistlotein… tout en parcourant le monde extérieur avec Tesfia dans ses bras. Bien que l’on pouvait se demander si elle était capable de tout comprendre.

Son enthousiasme avait même déconcerté Alus, et si elle avait eu un cahier avec elle, elle aurait sûrement écrit chaque mot qu’il disait malgré la vitesse extrême à laquelle ils se déplaçaient.

En fin de compte, le seul moyen de la calmer n’était pas seulement de révéler toute la formule magique, mais Alus avait même promis de lui tenir compagnie une fois de retour au quartier général pour qu’elle puisse tout écrire. Bien sûr, il se sentait étrange d’avoir à faire des compromis alors que c’était lui qui enseignait les astuces du nouveau sort.

Cependant, comme Tesfia avait oublié sa douleur pendant qu’ils y étaient, Alus était d’accord avec ça. Au moins, c’était mieux que de la voir crier et se débattre dans la douleur tout en se déplaçant à grande vitesse.

Lorsqu’Alus fit cette promesse, Tesfia avait saisi la manche de sa robe et marmonna. « Merci… »

« Il n’y a pas de quoi. »

La réponse d’Alus était claire, mais le visage de Tesfia était devenu rouge quand ils avaient pris de la vitesse, et il n’était pas clair si elle l’avait même entendu. Soulagée par la promesse qu’il lui avait faite, elle avait finalement pu se rendre compte de la situation dans laquelle elle se trouvait et elle avait été très secouée.

C’est vrai — cette pose dans laquelle elle se trouvait en ce moment était très semblable au fantasme dont toutes les filles d’âge avaient rêvé au moins une fois dans leur vie.

Quoi qu’il en soit, Alus décida de ne pas la taquiner ou d'être sarcastique avec Tesfia en l’entendant être si docile. Voulant se dépêcher d’aller de l’avant, le génie et magicien se tut et accepta sa gratitude.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire