Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 2 – Chapitre 6 – Partie 8

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 6 : Monde extérieur

Partie 8

Cependant, la réponse de Tesfia avait pris la forme d’une véritable question, comme si elle n’avait pas réalisé que la bataille était terminée. « Qu’est-ce que c’était ? » Ayant évité toute blessure grave, sa conscience s’était éclaircie. Bien qu’elle ne comprenait pas tout à fait ce qu’Alus avait fait, elle avait une curiosité passionnée en tant que magicienne pour ces sorts inconnus. Surtout lorsqu’il s’agissait de sa propre spécialité, l’affinité de la glace.

Ses yeux sérieux avaient déjà la lumière de l’intelligence en eux. Les blessures qu’elle avait subies des mamonos n’étaient pas mineures, mais après s’être reposée quelque temps, elle s’était un peu remise de son épuisement après avoir abusé de son mana.

Le teint de Tesfia semblait beaucoup mieux qu’avant, et ses joues avaient même un soupçon de rouge, bien que cela ait pu être moins lié à sa santé et plus dû à une excitation intellectuelle. En fait, elle était excitée de voir un nouveau sort pour la première fois.

Cependant, elle avait quelque chose à dire avant de poursuivre l’affaire. Elle regarda Alus droit dans les yeux, consciente que ses mains tremblaient, alors qu’elle était enfin libérée de la tension incessante.

C’était une réaction face à la peur. Elle avait l’impression d’avoir marché sur une mince couche de glace, secouée jusqu’au fond d’elle-même en réalisant qu’elle avait à peine survécu de peu.

Ses lèvres avaient essayé de former des mots, mais sa bouche s’était fermée à la place, comme si elle essayait d’endurer une vague d’émotion. « Ouf, » elle avait expiré de force. Grâce à cela, elle avait finalement réussi à faire sortir les mots… « Merci beaucoup. »

« Hm ? » Alus la regarda d’un air soupçonneux, son visage était tourné vers le bas et sa voix était difficile à entendre.

« J’ai dit merci ! » Tesfia leva la tête, révélant une expression légèrement rougie. Elle avait enfin pu lui dire des paroles de gratitude. Contrôlée par une peur écrasante, elle s’était repliée dans sa coquille, et sa fierté l’avait aussi empêchée de s’exprimer honnêtement. Son visage rougissant était la preuve qu’elle était en conflit. Mais elle lui avait quand même dit ce qu’elle devait faire. Bien que maladroite, elle possédait la capacité de le faire en tant que fille de la famille Fable. « Merci de m’avoir sauvée, mais aussi d’avoir sauvé la vie des autres ! »

Une fois qu’elle avait pris sa décision, elle avait été capable de dire franchement ce qu’elle pensait. Et après l’avoir dit, elle s’était sentie exaltée pour une raison quelconque. Un sourire éclatant et rafraîchissant apparut sur son visage.

Pour qu’elle puisse faire des grimaces comme celles-ci, se dit Alus, tout en le comparant à son expression provocatrice habituelle.

Cependant, Alus était perplexe par ce qu’elle avait fait par la suite, levant les coins de sa bouche. « … Qu’est-ce que c’est censé vouloir dire ? »

Tesfia avait fait un signe de V à Alus avec un regard satisfait. « J’ai pu moi aussi me battre contre des mamonos ! »

C’est donc ce qu’elle voulait dire. Alus sourit d’un air ironique alors qu’il couvrait de sa main ses deux doigts levés. « Ne te prends pas la tête pour un truc comme ça. »

« !? » Tesfia, qui lui tenait la main, cligna des yeux à plusieurs reprises et leva les yeux vers son visage.

« … Mais, eh bien, je suppose que tu as eu une note de passage, » déclara Alus.

« D’accord ! » dit Tesfia avec un sourire joyeux. Mais dès qu’elle s’était détendue, elle avait senti que son corps lui faisait mal partout et s’était renfrognée. La volonté et le mana étaient une chose, mais les dommages que son corps avait subis n’allaient pas disparaître de sitôt.

Alors qu’elle le regardait avec un sourire pour cacher sa gêne, Alus lui demanda. « Peux-tu te lever ? » Il avait déplacé sa main et écarté ses doigts pour saisir sa main puis pour la tirer vers le haut. Tesfia rougit un instant en lui tenant la main, mais elle suivit le courant et se leva nerveusement.

Se levant, ajustant sa posture et secouant la tête pour l’éclaircir, elle cria avec hésitation à Alus. « Alors, eh bien… à propos de ce sort que tu as utilisé… »

Alus était confus. Il ne savait pas de quel sort elle parlait. Niflheim, Railpine, Trace réelle, Poursuite Automatique… aucun d’entre eux n’était spécial pour lui.

Il n’était pas non plus opposé à la révélation de l’astuce du Niflheim, bien qu’il s’agisse d’un sort si avancé. Vaincre les mamonos avec un sort d’affinité glaciale avait été en partie pour elle.

Voyant son expression, Tesfia s’était empressée d’ajouter à sa question. « Celui que tu as utilisé pour congeler des choses en un instant ! Qu’est-ce que c’était ? Ce n’était pas Niflheim. »

Tout en souriant ironiquement à son explication bâclée, il avait finalement été capable de comprendre. Il avait également été impressionné de façon inattendue et son évaluation d’elle s’était améliorée un peu face à sa connaissance du nom de Niflheim. Avec ces pensées en tête, il avait volontairement posé ses doigts sur son menton en répondant. « Celui-ci est encore trop tôt pour toi… mais si je devais lui donner un nom, je suppose que ce serait Mistlotein. »

« — !! Donc ça veut dire que c’est un nouveau sort, n’est-ce pas ? » C’était bien ce qu’elle pensait. Même elle savait qu’un niveau profond de connaissances en magie était nécessaire pour créer de nouveaux sorts. Cependant, c’était l’étendue de ce qu’elle savait. Mais c’était tout à fait naturel, car les magiciens d’aujourd’hui ne comprenaient pas tout ce qu’il y avait à savoir sur la magie, et cela même sur les formules magiques qu’ils utilisaient eux-mêmes. Mais même s’ils ne connaissaient pas les principes fondamentaux qui les sous-tendent, ils pouvaient quand même les utiliser, comme les caractères de sorts.

« Alors, pourrais-tu me dire… s’il te plaît ? » demanda avec hésitation Tesfia. Et avec son utilisation inhabituelle d’expressions polies, sa sincérité s’était vraiment manifestée. En même temps, elle se rendit compte à quel point elle avait l’air peu scrupuleuse, et le rougissement sur ses joues s’étendait jusqu’au sommet de ses oreilles. Mais elle était restée fidèle à son enthousiasme.

« Eh bien, un jour… Plus important encore, » dit Alus, déplaçant son regard de Tesfia à un certain endroit dans la clairière. À cet endroit, les autres élèves se blottissaient les uns contre les autres et s’agglutinaient les uns contre les autres par peur. Beaucoup étaient encore en transe ou inconscients.

Quand Alus avait sorti son masque de sa robe, Tesfia avait compris ce dont ils avaient besoin pour établir leurs priorités.

Poussant le sujet du nouveau sort de côté — bien qu’elle avait encore la moitié de son esprit concentré sur ça — Tesfia avait titubé vers les autres pour leur dire que le sauvetage était arrivé.

« Les gars, tout ira bien maintenant, » déclara gaiement Tesfia, tout en endurant la douleur de ses blessures du mieux qu’elle pouvait.

Cependant, le seul membre du groupe qui avait répondu à sa voix était l’étudiante qui avait repéré le mamono en premier. Elle avait été enroulée en boule jusqu’à maintenant, mais elle était finalement sortie de son état de choc extrême. Ses épaules commencèrent à trembler.

Pendant ce temps, les élèves de sexe masculin étaient pathétiquement immobiles.

En entendant la voix douce de Tesfia, l’étudiante leva maladroitement la tête. « … » Sa vision semblait floue à cause de ses larmes, alors qu’elle regardait autour d’elle à plusieurs reprises. Incapable de croire qu’elle avait survécu à cette situation difficile, elle n’avait pu se détendre avant de confirmer de ses propres yeux qu’elle était vraiment en sécurité.

« Comme je l’ai dit, tout va bien maintenant. » Tesfia toucha doucement ses épaules tremblantes et raides.

Après avoir jeté un coup d’œil à la main de Tesfia pendant un moment, de grosses larmes coulèrent des yeux de l’étudiante, et elle enlaça Tesfia, enterrant son visage contre son cou. Elle s’était mise à pleurer en sanglotant. Tesfia avait tremblé, mais elle l’avait soutenue avec son petit corps, lui tapotant le dos en tremblant.

« Maintenant, que faire de ce type ? » Après avoir mis son masque juste avant, Alus regarda un Cabsol évanoui.

Il l’avait retourné avec son pied. Ces cheveux courts lui semblaient familiers… c’était la deuxième fois qu’Alus voyait cette personne. Il était le chef arrogant de troisième année du groupe qui avait pris d’assaut le bureau de Cisty l’autre jour.

« D’accord ! Laissons ce type derrière nous. »

« … ! » Tesfia avait paniqué un moment quand elle avait entendu Alus dire ça avec tant de désinvolture. Elle avait vite changé d’avis, réalisant que c’était probablement une blague, mais elle ne pouvait pas dire quel genre d’expression il avait sous son masque.

En fait, ses yeux qu’elle pouvait voir à travers les trous oculaires du masque regardaient Cabsol comme s’il n’était qu’un caillou sur le bord de la route. Il avait l’air d’en avoir assez.

En réalité, Alus était prêt à l’abandonner s’il le fallait. L’inattendu avait toujours été une menace dans le monde extérieur, mais c’était différent si la situation était volontairement créée.

« Il a causé des ennuis, après tout…, » dit Alus.

Mais Tesfia était intervenue précipitamment. « Attends un peu ! C’est aller trop loin. »

« Hmph, alors l’une ou l’autre façon sont bien, mais porter ce type sera un ennui. » C’était plus ou moins ce qu’Alus ressentait vraiment. Il croyait vraiment que ce serait du gaspillage d’efforts.

Tesfia avait du mal à comprendre comment Alus évaluait les choses. En pesant une vie humaine face au travail de le porter, il semblait immédiatement éliminer l’effort inutile.

Mais vu ce que Cabsol avait fait, ce n’était peut-être pas si inattendu que ça.

« C’est de sa faute si c’est arrivé, donc le laisser mourir serait irresponsable, » déclara Tesfia, essayant d’aider Cabsol. Elle pensait que c’était une bonne idée, mais quand elle avait pensé à la douleur qu’elle avait éprouvée à cause de lui et à la colère que cela lui avait causée, elle savait que c’était un peu exagéré.

Les opinions divergeaient lorsqu’il s’agissait de mesurer le péché d’une personne par rapport à son expiation. Par exemple, dans Alpha, le jugement général envers un meurtrier était de le faire vivre et expier ses péchés.

Pour Alus, payer de sa vie pour un meurtre était la bonne décision, en plus d’être le jugement le plus facile. C’est pourquoi il avait incliné la tête sur ce que Tesfia était en train de faire. « Est-ce vrai ? » C’était le genre de jugement qu’il ne comprenait pas, mais il avait fini par l’accepter. Il était un peu conscient qu’il était parfois un peu à côté de la plaque, ou plutôt, il avait finalement commencé à s’en rendre compte ces derniers temps.

Dans l’armée, être abandonné dans le monde extérieur pour avoir commis une violation majeure contre les ordres était une punition naturelle. C’était une trahison, non seulement contre les règlements militaires, mais aussi contre l’humanité. Tant qu’il y avait des preuves, il s’agissait d’une violation suffisamment grave pour justifier un jugement sur place.

Alors que Cabsol n’était qu’un étudiant, il y avait une limite à ce qu’on pouvait faire. Ses péchés n’étaient pas assez graves pour le payer immédiatement de sa vie, mais Alus serait d’accord pour l’abandonner au moins dans le monde extérieur.

S’il a de la chance… Non, je suppose qu’il meurt.

Alors qu’Alus soupirait, Tesfia continuait à le convaincre. « D’ailleurs, ce n’est pas comme si je ne comprenais pas ce qu’il ressent… Eh bien non, je ne comprends pas, mais…, » dit-elle évasivement.

Elle, assez vexée, ressentait quelque chose qui n’était pas vraiment de la sympathie ou de la compassion, mais…

Les magiciens étaient tous plus ou moins liés par leur rang. Les moyens utilisés par Cabsol cette fois-ci ne pouvaient pas être négligés, mais de jeunes magiciens agissants seuls avec l’ambition d’élever leur rang étaient inévitables.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. J'espère que l'université a de bons psy, gaffe aux stress post-traumatique...

  2. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre. le ln a ajoutés des détails pour rendre plus vivent le monde (par rapport au wn).

Laisser un commentaire