Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 9 – Chapitre 14 – Partie 4

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 14 : Esprit combatif renforcé

Partie 4

Stella avait stocké autant de force que possible dans son corps.

Son adversaire, Ikki Kurogane, se trouvait en ce moment dans un centre d’entraînement appartenant à la Ligue nationale près du Dôme de Wangan.

Pendant toute la durée du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, ce centre de formation était gratuit pour les participants.

Ikki menait une bataille fictive dans l’un des rings de cette installation.

Celui agissant comme son adversaire était une personne grande, mince et belle.

C’était son ami, Sonia Nagi Arisuin.

« — Huuu. » Avec une attaque rapide qui avait sifflé dans les airs, Ikki chargea vers Arisuin.

En réponse, Arisuin avait déplacé son poids vers l’arrière et avait pris une position de recul.

« Bête d’Ombre — ! » s’écria Arisuin.

Arisuin jeta trois copies de son Dispositif en forme de poignard, l’Ermite des Ténèbres, sur le sol et les laissa là, planté.

En un instant, ils s’étaient fondus en ombres telles des flaques d’eau sur le ring.

De ces ombres, un jet noir éclaboussa et deux tigres géants et un ours sortirent de là avant d’aller attaquer Ikki.

Cependant, Ikki n’avait même pas été perturbé par ces bêtes sauvages, se contentant de donner un coup de pied sur le sol et de charger les ennemis qui se trouvaient sur son chemin.

D’un seul coup, il s’était occupé du tigre d’ombre qui avait claqué sa mâchoire, avait légèrement esquivé l’ours qui essayait de lui griffer la tête et l’avait coupée au torse pendant qu’ils passaient l’un à côté de l’autre. Puis, avec sa technique secrète la plus rapide, Raikou, il avait utilisé la faiblesse de la position offensive du deuxième tigre pour dépasser ses mouvements et le diviser en deux.

Les bêtes d’ombre se dispersèrent dans une brume noire apparemment inoffensive après ça.

Cependant, Arisuin n’avait jamais eu l’intention d’utiliser les Bêtes d’Ombre pour arrêter le mouvement d’Ikki.

C’était juste une distraction.

La brume noire qui s’était dispersée des bêtes d’ombre émiettées avait bloqué le champ de vision d’Ikki pendant un instant, alors il avait pu utiliser sa technique de saut d’ombre, « Marchant dans l’Ombre », pour sauter sur l’ombre d’Ikki !

Après que ses machinations se soient déroulées en douceur, Arisuin était passé de sa propre ombre à celle d’Ikki.

Depuis l’ombre d’Ikki, s’étirant derrière lui grâce aux lumières du ring, il était sorti en pensant : je t’ai eu… !!

De cette position, face au dos d’Ikki, il avait tendu l’Ermite des Ténèbres pour frapper le cou d’Ikki.

Cependant, à ce moment-là.

« … !! »

Mais avant qu’Arisuin ne puisse frapper le cou d’Ikki, la pointe noire du Dispositif d’Ikki, Intetsu, était apparu de dessous le bras d’Ikki, s’arrêtant juste devant le front d’Arisuin.

Sans faire face à Arisuin, Ikki avait complètement lu le plan consistant à le contourner, et il avait contre-attaqué à la place.

« … !! »

Arisuin avait rapidement utilisé le couteau qu’il avait utilisé pour se protéger.

Ce faisant, il évitait de justesse d’être embroché, et pendant ce court laps de temps, son action avait été arrêtée.

Mais ce qui arriva après, c’est Ikki Kurogane qui avait profité de cette faiblesse fatale.

« — Gah, ha ! »

Le bruit sourd d’une lourde frappe avait résonné dans tout le ring.

C’était le bruit du coup de pied d’Ikki qui frappait l’estomac d’Arisuin.

L’impact du coup de pied en plein sur l’estomac avait fait voler Arisuin sur trois mètres. Il avait roulé hors du ring et avait commencé à tousser douloureusement.

« Toux ! Toux ! B-Brute ! Frapper une jeune fille à l’estomac est incroyablement peu chevaleresque, » déclara Arisuin.

« Euh, désolé ? » demanda Ikki.

« Pourquoi as-tu l’air si incertain ? » demanda Arisuin.

« Parce que je ne suis pas sûr, » répliqua Ikki.

Arisuin ne put s’empêcher de sourire face à la réponse d’Ikki, même s’il continuait à tousser.

« Haha, eh bien, blague à part… Même si tu as dormi toute une journée, ton corps n’a pas l’air d’avoir sommeil du tout. Ikki. Tu m’as donné un peu de tranquillité d’esprit, » déclara Arisuin.

« Tout cela est parce que tu es venue avec moi pour m’échauffer, Alice, » déclara Ikki.

Tout en exprimant ses remerciements, Ikki abaissa Intetsu.

Après tout, Arisuin était allongé sur le côté sur le sol et n’était pas en état de se battre.

En fin de compte, cette bataille simulée n’avait servi qu’à échauffer Ikki après qu’il ait dormi une journée.

Il n’était pas nécessaire de porter un coup de grâce.

Ainsi, une petite fille s’était précipitée à petits pas vers les deux individus qui avaient cessé de se battre.

Avec des cheveux propres, courts et argentés, la fille était la petite sœur d’Ikki Kurogane, Shizuku Kurogane.

Dès qu’elle arriva aux côtés d’Ikki, elle donna son avis honnête tout en semblant un peu étonnée.

« N’est-ce pas suffisant ? Ce soir, c’est la finale et tu es toujours là pour faire un simulacre de combat. Tu es trop déraisonnable, » déclara Shizuku.

« Haha, désolé. Mais j’ai dormi tout le temps, alors je vérifie l’état de mon corps, » répliqua Ikki.

« Je sais ce que tu ressens, mais si tu ne te retiens pas, ton état ne fera qu’empirer. Regarde la quantité de sueur qui te recouvre… Hein ? » déclara Shizuku.

Shizuku avait brusquement utilisé une serviette pour essuyer la sueur qui s’était accumulée sur le visage d’Ikki, mais son expression s’était durcie.

C’était parce que la sueur qu’il avait suée était aussi froide qu’un ruisseau d’hiver.

« Onii-sama, mais…, » déclara Shizuku.

« … J’ai été découvert, hein, » déclara Ikki.

Avec un sourire amer, Ikki avait accepté la serviette de Shizuku.

« Cette sueur n’est pas causée par l’épuisement. C’est de la peur… de me battre avec Stella, bien sûr, » déclara Ikki.

Ikki grogna tout en continuant à éponger ses sueurs froides.

Ce n’était pas de la sueur à cause de l’exercice.

Nervosité, anxiété, faiblesse… c’était quelque chose qui venait d’une émotion, qu’on ne pouvait décrire que comme des frissons.

C’était parce qu’il avait peur.

Il avait peur de la princesse cramoisie Stella Vermillion.

Mais c’était une évidence.

La facilité dont elle avait fait preuve lors de son premier match irrégulier contre Mikoto Tsuruya et d’autres avait démontré une puissance à la hauteur des attentes d’Ikki, mais la puissance dont elle avait fait preuve en demi-finale avait largement dépassé son imagination.

« Elle est déjà différente de la fille que j’ai combattue. Jusqu’à présent, elle n’avait combattu qu’avec le Souffle du Dragon. Mais maintenant, elle a réalisé ce qu’elle est vraiment. De plus, elle possède maintenant la capacité de contrôler librement le pouvoir du dragon qui l’a brûlée quand elle était enfant. Elle n’est plus seulement une utilisatrice de flammes. Compétence, puissance, tactique… Elle est l’incarnation du monstre orgueilleux et tout-puissant qui a la force de forcer tout ennemi à céder, » déclara Ikki.

Et ce soir, il devra affronter ce monstre lui-même.

De plus, cette fois-ci, Stella avait encore plus d’informations sur l’homme nommé Ikki Kurogane.

Quand il l’avait battue dans le passé, il avait utilisé son manque de connaissances pour effectuer une attaque-surprise. Elle n’avait pas voulu que cela se reproduise.

Un vétéran des batailles perdues d’avance. Stella connaissait les luttes d’Ikki Kurogane mieux que quiconque.

Dans cette finale, il n’y avait vraiment pas de place pour tout relâchement dans le cœur de Stella.

Avec une telle Stella comme adversaire, sur le ring où il n’y avait nulle part où courir ou se cacher, la seule option était de faire face à ça.

« Pour cette raison, je ne peux même pas perdre une minute, non, une seconde, » déclara Ikki.

Plus tranchant au cours d’une minute et plus fort lors d’une seconde.

Il s’affûtait jusqu’au dernier moment avant d’entrer sur le ring.

« C’est ma meilleure condition, » déclara Ikki.

« Onii-sama…, » Shizuku répondit à l’expression exceptionnellement raide de son frère par une voix mal à l’aise.

À ce moment-là. « Oi ~ je suis arrivé ! » Un appel dans un dialecte familier du Kansai s’était fait entendre.

En regardant l’entrée de la pièce, ils avaient parlé.

« Ah, c’est vous les gars, » déclara Arisuin.

« Moroboshi-san ! Et aussi Toudou-san ! Vous êtes venu ! » déclara Ikki.

Devant la porte ouverte se tenait celui qu’Ikki avait battu au premier tour du tournoi, le roi de l’épée des sept étoiles Yuudai Moroboshi, et celui qu’il avait éliminé dans la finale du tournoi de sélection de Hagun, Raikiri Touka Toudou.

Shizuku avait laissé sa perplexité devant ces visiteurs inattendus s’infiltrer sur son visage.

« Pourquoi êtes-vous ici… ? » demanda Shizuku.

Touka répondit en souriant joyeusement vers un autre endroit. « Ce matin, nous avons reçu un courrier d’Ikki nous disant qu’il voulait notre aide pour la formation. »

« D’Onii-sama ? » demanda Shizuku.

« Exactement. J’étais libre de toute façon. Soit dit en passant… à l’hôtel, j’ai appelé d’autres perdants pour venir aider, » déclara Moroboshi.

Alors qu’il disait ça, Moroboshi avait pointé son pouce vers la porte coupe-feu derrière lui.

« Qui est un perdant ? Tu en as un peu trop dit, Boshi ! »

« En réalité, c’est exactement ce que nous sommes. »

« Gahahaha. C’est vrai, c’est vrai. Même si tu essaies de le dire gentiment maintenant, il n’y a rien que tu puisses faire. »

« Comme nous n’avons pas participé au Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, nous ne sommes pas des perdantes ! »

« … Même si vous vous êtes fait tabasser à deux personnes contre une au camp de formations ? »

Derrière les deux, des visages que tout le monde reconnaîtrait étaient apparus.

Les autres représentants de l’académie de Bukyoku à part Moroboshi, l’Oeil des Cieux Byakuya Jougasaki et les Flammes du Démon Momiji Asagi.

Renji Kaga, le Panzer Grizzly de l’Académie Rokuzon avait fait paraître l’entrée petite rien qu’en passant à travers l’énorme bâtiment.

Et enfin, deux représentantes originales d’Académie Hagun qui s’étaient retirés du festival, Kikyou Hagure et Botan Hagure.

Les yeux d’Ikki s’ouvrirent en grand en raison de l’étonnement causé par leur venue.

« Êtes-vous tous venus pour moi ? Hagure-senpai et tous les autres aussi ? » demanda Ikki.

« Hehe. Nous sommes arrivés tôt et n’avions rien à faire. »

« … Pendant le camp de formation, vous nous avez offert un entraînement, alors on aimerait vous rendre la pareille. »

« Bien que nous ne soyons pas sûrs de l’utilité de celui qui a été le plus vite de tous les matchs confondus. »

« En fait, nous avons aussi été sollicités par Sensei. C’est parce que cette opération semblait avoir pris beaucoup de votre force, et elle semble être aussi déprimée quand elle y pensait… Mais les gens ici sont du même calibre que ceux qui ont participé au tournoi. Je pense que nous serons parfaits en tant qu’adversaires pour l’entraînement, » déclara Moroboshi.

Ikki secoua la tête devant les mots de Moroboshi.

« Ne parlez même pas d’être juste ce qu’il faut ! Tout le monde, merci beaucoup ! » déclara Ikki.

« Bien, bien, bien. Nous voulions tous essayer d’affronter celui dont parlent les rumeurs, le Pire, une fois aussi, » déclara Renji Kaga.

« Alors, qu’est-ce qu’on fait ? Avant de venir ici, nous avons aussi eu des batailles simulées. Fait-on une pause ? » demanda Touka.

« Non, » Ikki refusa la considération de Touka d’un seul mot et reprit Intetsu.

Puis, il avait fait face à tout le monde avec des yeux brûlants d’esprit combatif.

« C’est mieux immédiatement… S’il vous plaît ! » déclara Ikki.

Sa passion s’était instantanément répandue à tous.

« « « « Oui !! » » » »

Comme pour répondre à l’esprit combatif d’Ikki, les Dispositifs des autres s’étaient manifestés.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire