Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 8 – Chapitre 13 – Partie 3

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 13 : La demi-finale enveloppée de nuages noirs

Partie 3

Au cours des trente minutes qui s’étaient écoulées entre le premier et le deuxième match, le ciel avait changé.

« Soudain, c’est devenu nuageux. On dirait qu’il va pleuvoir. »

Le ciel bleu clair d’autrefois était maintenant caché par des nuages gris foncé. Des corbeaux noirs descendirent, fixant le ciel sans bruit. Tout le monde sentait une pression inquiétante, et ils attendaient que le match commence avec une certaine détresse dans leur cœur. Que se passerait-il ?

« Le prochain match est entre le Roi de l’Épée sans couronne et la Malchance, hein… ? »

« Qui va gagner, d’après vous ? »

« J’espère qu’Ikki-kun le fera… Je n’aime pas vraiment ce Shinomiya. »

« C’est plutôt ce type qui enfreint les règles. C’est une capacité qui permet de réaliser tous ses souhaits, d’après les nouvelles qui ont circulé de Kyomon. Il est venu jusqu’ici sans combattre un seul match. Comment est-ce possible ? »

« Mais il n’y a aucune preuve… qu’il a utilisé ce pouvoir. »

« Ikki-kun pourra-t-il se rendre au match en toute sécurité… ? »

Une émission diffusée dans une salle de concert avait apaisé l’auditoire.

« Attention, le temps est venu d’entamer la deuxième demi-finale du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, » déclara Iida.

L’émission était ensuite passée avec une image de la présentatrice Iida.

« Tout le monde, cela fait trente minutes ! Le beau temps ensoleillé que nous avons eu est maintenant nuageux et humide, mais pas de soucis, le Bay Dôme a un toit en verre rétractable pour que le Festival continue, peu importe le temps. Continuons à encourager nos concurrents ! » déclara Iida.

Suivant l’exemple d’Iida, le public avait crié et applaudi, dissipant cette ambiance lourde. Cela ne faisait pas qu’encourager les gens, mais cela faisait son travail en soulageant l’anxiété.

« Et maintenant ! Accueillons les deux autres candidats en lice pour leur chance d’atteindre la finale ! En entrant par la porte bleue, le cheval noir au pouvoir magique de rang F qui s’est rendu si loin avec son excellence physique, le concurrent Ikki Kurogane ! Il a affronté et vaincu le roi de l’épée des sept étoiles Yuudai Moroboshi lors de son premier tour, puis a écrasé en un clin d’œil la finaliste de l’an dernier Byakuya Jougasaki ! Sa troisième ronde l’a vu abattre une fausse Edelweiss, et maintenant il est l’un des quatre meilleurs du pays ! Son superbe maniement de l’épée lui vaudra-t-il une place en finale ? » déclara Iida.

« Ahh, il s’est pointé ! Ikki-kun s’est pointé ! Il a l’air d’aller bien ! »

« Ha, c’est super. J’allais me plaindre au comité organisateur si même le roi de l’épée sans couronne perdait sans combattre. »

« Le Pire, ne perds pas face à ce tricheur ! »

Le public, enthousiasmé par les paroles d’Iida, avait accueilli Ikki avec de grands applaudissements. Parmi eux, Stella avait rencontré Shizuku et Arisuin dans les tribunes.

« Oh, mon Dieu, Stella-chan. Ton match était vraiment parfait. Bien joué, » déclara Arisuin.

« L’avez-vous regardé ? » demanda Stella.

« Shizuku et moi en avons vu la dernière moitié, » répondit Arisuin.

« Je vois. Merci, » répondit Stella.

Stella tourna son regard vers Shizuku.

« Shizuku… euh, te sens-tu mieux ? » demanda Stella.

Son ton était bienveillant, puisque Stella comprenait l’humiliation de Shizuku plus que la plupart des autres personnes. Shizuku répondit à l’inquiétude de Stella avec un sourire heureux.

« Oui, Onii-sama m’a gentiment enlacée il y a un instant, alors je suis complètement guérie, » répondit Shizuku.

« Quoi !? Que faisais-tu pendant qu’il se préparait à se battre ? » demanda Stella.

« Jalouse ? Ça ne me dérange pas si tu récupères l’odeur qui persiste, tu vois ? » déclara Shizuku.

« N-Non merci ! » s’exclama Stella.

En repoussant la main de Shizuku et le bout de chemise qu’elle tenait, Stella soupira d’exaspération.

« Franchement… si tu parles comme ça, c’est que tu vas assez bien, » déclara Stella.

Shizuku avait relâché sa chemise et était retournée à son expression froide habituelle.

« C’est exact. Et en comparaison, je pense que la personne arrivant avec toi est plus proche de la mort, » déclara Shizuku.

Elle dirigea son regard vers Kurono Shinguuji qui s’était approchée de Stella. Arisuin cligna des yeux face à la profonde fatigue clairement visible sur le visage de la femme.

« Madame la directrice, pourquoi avez-vous l’air si épuisée ? » demanda Arisuin.

Kurono répondit Arisuin d’une voix fatiguée. « Quelle autre raison que cette idiote et son manque de contrôle ? N’a-t-elle pas détruit toute la bâtisse ? »

« Ahh, je vois, Madame la Directrice faisait aussi des réparations, » déclara Arisuin.

« Parce que c’est mon élève qui l’a rendu nécessaire, après tout…, » déclara Kurono.

Stella grogna. « Qu’attendez-vous de moi ? Je n’ai toujours pas l’habitude de vérifier mon pouvoir en état de transe. Et de toute façon, c’est la faute de l’endroit parce qu’il est trop petit. »

« Aucun lieu du Festival ne peut prendre une frappe qui s’étend sur un kilomètre. Retenez-vous un peu la prochaine fois, » déclara Kurono.

« Je m’efforcerai de limiter les dommages collatéraux, mais je ne veux pas me retenir. Et si je perds à cause de ça ? Et Nene-sensei a dit qu’il n’y a pas de frappeur qui a peur de frapper aussi fort qu’il le peut juste parce que la balle peut frapper le public. Les Chevaliers-Mages protègent la salle et le public, donc les étudiants ne devraient pas avoir à s’en inquiéter, » déclara Stella.

« Ne la croyez pas sur parole, » répliqua Kurono.

Arisuin s’en était mêlé. « Mais j’ai entendu dire, Madame la Directrice, que vous étiez vous-même assez turbulente en tant qu’étudiante. Quelque chose à propos d’une zone dans laquelle on ne peut plus entrer parce que les trous dans l’espace n’ont pas été comblés. Et d’autres histoires. »

« Argh… Très bien, très bien, » déclara Kurono.

Kurono ne pouvait pas répliquer, car les dommages infligés par Stella étaient mineurs par rapport aux dégâts qu’elle avait elle-même infligés au monde en lui-même et qui n’avaient pas été cicatrisés.

« Détruisez comme vous le voulez. Je vais m’occuper des dégâts. C’est vrai que c’est mon travail, » déclara Kurono.

« Merci, Madame la Directrice ~ ♪ , » répliqua Stella.

Alors que Stella remerciait Kurono, l’autre prétendant au titre était apparu.

« Et en entrant par la porte rouge se trouve la première année de l’Académie Akatsuki, le concurrent, la Malchance, Amane Shinomiya ! Au premier tour, son adversaire était le Chevalier aux rameaux blancs, la concurrente Kiriko Yakushi, mais elle a perdu en raison de l’aggravation soudaine de l’état de ses patients. Dans le second, son adversaire a été hospitalisé en raison de problèmes de santé. Dans le troisième, la concurrente Shizuku Kurogane l’a agressé en croyant que les deux matchs précédents s’étaient terminés de façon suspecte, et a été disqualifiée pour avoir enfreint les règles. Cette chaîne d’événements a permis au concurrent Shinomiya d’accéder aux demi-finales sans un seul combat ! Et ceux qui suivent l’actualité ont entendu parler de l’histoire du match du concourent Shinomiya dans l’Académie Kyomon, où il a également remporté ses matchs par défaut ! Mais ne vous méprenez pas. Il n’y a aucune preuve que le concurrent Shinomiya a utilisé son pouvoir d’ingérence de manière illégale. Ces événements ne sont que des coïncidences qui se chevauchent, toutes possibles. Il est naturel que le propriétaire d’une telle fortune soit surnommé Malchance ! »

« Ahh, c’est vrai. Juste une coïncidence, une coïncidence (monotone), » déclara Saikyou.

« Hé, Saikyou-sensei… ! » s’exclama Iida.

Les paroles de Saikyou avaient fait qu’Iida s’était mise en sourdine.

« Puisqu’on n’a pas de preuves, on ne peut pas commencer à porter des accusations, alors, s’il vous plaît, n’utilisez pas (monotone) ! » déclara Saikyou.

« Et si je vous disais mes vraies pensées ? » demanda Iida.

« Non ! S’il vous plaît, taisez-vous ! » s’écria Saikyou.

« Euh… ahem. Le concurrent Shinomiya, après avait gagné ses matchs, est sur le ring pour la première fois à l’occasion de ce festival d’Art de l’Épée ! C’est son premier match officiel, alors quel genre de pouvoir va-t-il montrer ? Espérons que ce soit intéressant ! » déclara Iida.

Le public ne semblait pas se soucier de la pause dans l’émission qu’Iida avait essayé de couvrir avec une toux, et avait plutôt regardé le chevalier en question.

« Après tout ça, il est enfin arrivé. Il a l’air d’une fille. »

« Il est plutôt mignon… »

« L’est-il ? Comme il plaisante sur tout, je ne sais pas à quoi il pense. Il me semble bizarre. »

Stella fronça les sourcils en regardant Amane.

« Ce type n’a pas l’air populaire. »

Shizuku n’avait pas été très surprise par cette attitude du public. « Se présenter en demi-finale sans un seul combat ne plairait à personne. »

Comparée à la morsure dans le ton de Shizuku, l’évaluation de Kurono n’était pas émotionnelle. « Le Comité est sur ses gardes au sujet de Shinomiya, et le garde sous surveillance stricte, mais puisqu’il peut déformer la causalité à son avantage, il est probablement impossible de trouver des preuves contre lui. Aussi frustrant que cela puisse paraître. »

Tant que la loi stipulait que la suspicion ne justifie pas une punition, il n’y avait aucun moyen de pénaliser Amane. Shizuku, qui avait fait l’expérience directe du pouvoir d’Amane, regarda son frère sur le ring et essaya d’imaginer son plan. Ikki semblait confiant, mais comment pouvait-il vaincre la Gloire sans Nom d’Amane ?

Mais elle s’était vite rendu compte que sa ligne de pensée était erronée.

« Alors que les deux concurrents sont prêts à prendre le départ, le deuxième match de la demi-finale du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée aura lieu maintenant —, » déclara Iida.

Amane s’était soudain exprimé haut et fort. « Ahh, attendez un instant s’il vous plaît ! »

Et les paroles qu’il avait ensuite adressées à l’arbitre avaient choqué tous ceux qui étaient présents.

 

 

« Je… pense que je vais déclarer forfait, » déclara Amane.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire