Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 4 – Chapitre 1 – Partie 8

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1 : Chapitre 1 : Camp de formation

Partie 8

Après cela, Stella et Ikki avaient fait leur rapport aux policiers qui étaient venus arrêter l’agresseur, et ils étaient retournés à leur objectif initial de se procurer quelque chose à manger. Ils étaient ainsi entrés dans un restaurant d’une franchise vendant des hamburgers. Ils l’avaient fait tous les trois.

La troisième personne était Amane Shinomiya, le fan autoproclamé d’Ikki qu’ils venaient de rencontrer. Il était également venu parce qu’il voulait les inviter tous les deux pour l’avoir sauvé du danger.

« Hmm — ♪. C’est la première fois que je viens dans un endroit comme celui-ci, mais ces frites sont délicieuses, même si elles sont pleines de graisse qui se répand dans votre estomac et qu’elles contiennent beaucoup de sel, » déclara Amane.

« Le fait de manger quelque chose comme ça de temps en temps, ça me convient. Mais est-ce vraiment correct pour toi de nous inviter ainsi ? » Ikki l’avait demandé alors qu’il était assis face à Amane.

Face à cette question, Amane hocha la tête avec un grand sourire sur son joli visage mignon. « Bien sûr ! Ikki-kun, tu m’as sauvé la vie, alors je dois au moins t’offrir un McRonalds ! »

Dire qu’il lui avait sauvé la vie n’était pas exagéré. En pratique, si Ikki n’était pas intervenu à ce moment-là, Amane aurait perdu la vie. Du côté d’Amane, c’était sûr que cela le conduirait probablement à ressentir de la culpabilité s’il n’offrait pas quelque chose comme ça.

« ... Alors j’accepterai ta gentillesse, » déclara Ikki.

En sympathisant avec cette situation, Ikki accepta la bonne volonté d’Amane. En déballant son hamburger, Ikki avait mordu dedans. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un repas particulièrement nutritif, le goût stimulant qui se répandait sur sa langue était agréable.

« Au fait, Amane-san, c’est bien ça ? » demanda Stella.

Soudain, Stella — qui avait déjà dévoré son propre hamburger et rendu son plateau il y a quelque temps — avait parlé à Amane.

« Appelle-moi Amane. Nous avons le même âge, et le fait d’avoir une princesse qui met un “-san” après mon nom est un peu embarrassant, » déclara Amane.

« Je vois. Alors je n’utiliserai pas le titre honorifique, mais Amane, es-tu un membre représentatif de Kyomon ? » demanda Stella.

« Ouais. C’est exact, » répondit Amane.

« Mais jusqu’ici, je ne t’ai pas vu au camp de formations. Où étais-tu passé ? » demanda Stella.

Face à la question de Stella, Amane avait fait sortir un « aah » avant de répondre.

« C’est parce que je ne participe pas au camp de formations. Aujourd’hui, c’était la première fois que je venais ici, donc c’est normal que tu ne m’aies pas vu, » déclara-t-il.

« Vraiment ? Alors envisages-tu d’y participer à partir d’aujourd’hui ? » demanda Stella.

« Non. Aujourd’hui, c’est simplement moi qui suis venu apporter des choses que les participants de la classe supérieure ont demandées et après ça, je repars immédiatement, » répondit Amane.

« Comme c’est humble. Puisque tu as déjà fait l’effort de venir, ne devrais-tu pas aussi participer aussi ? » demanda Stella.

« Hahaha... Eh bien, contrairement à toi, Stella-san, je ne suis pas très intéressé par le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée. C’est seulement parce que j’ai une capacité rare, même si je n’ai ni force physique ni la connaissance des arts martiaux, que j’ai été choisi comme représentant, » répondit Amane.

Un étudiant qui n’était pas intéressé par le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée avait été choisi comme représentant. Il n’était pas rare qu’une telle chose se produise dans des académies qui n’utilisaient pas la sélection au combat comme Hagun et Bukyoku. Ce n’était donc pas inhabituel. Amane n’avait probablement pas seulement dit ça pour être modeste. Dans ce cas...

« Alors contre cet attaquant, ta capacité rare aurait dû aider, n’est-ce pas ? » Ikki avait demandé ça à Amane.

En réponse, Amane secoua un peu la tête et répondit. « ... Pourquoi penses-tu cela ? »

« Il s’agit juste d’un processus d’élimination. Amane-san, je suis sûr que tu n’as pas l’expérience dans les arts martiaux en raison de ta carrure et de tes réactions lorsque l’agresseur t’a attaqué. Malgré cela, tu avais choisi le moment parfait quand tu as saisi la main de cet homme. Bien que tu n’aies pas un niveau élevé d’arts martiaux, c’est le genre d’action qui a démontré une vitesse de réaction exceptionnelle. S’il ne s’agit pas d’arts martiaux, alors je pense qu’il ne reste que la capacité de Blazer, » face à la question d’Amane, Ikki répondit par ses propres réflexions.

Après qu’Ikki eut déclaré cela, la surprise s’était répandue sur le visage d’Amane.

« Ahh ! Comme on pourrait s’attendre venant de toi, Ikki-kun. Tu as été capable de voir à travers ça. Une telle perspicacité ne diffère pas des rumeurs, » déclara Amane.

C’était une expression du discernement appelé « miroir magique resplendissant », appartenant au Roi de l’Épée Sans Couronne. Amane était-il content de voir quelque chose comme ça ? Il avait prononcé des paroles remplies d’une admiration vraiment heureuse.

« Mais je ne peux pas te dire quel genre de pouvoir c’est. Mon professeur m’a dit de ne pas en parler aux étudiants des autres écoles, alors je suis désolé, » déclara Amane.

« Ahh, c’est normal, surtout pour des personnes comme nous, qui sommes d’autres candidats, » déclara Ikki.

Il n’y avait rien à gagner à dire à l’ennemi ses propres capacités, alors Ikki n’avait pas vraiment l’intention de le lui demander.

« Mais Amane-kun... si ce n’est pas une capacité que tu peux utiliser pour repousser un adversaire, tu devrais peut-être te retenir la prochaine fois. Car après tout, c’est ta vie qui est en danger, » déclara Ikki.

En effet, Ikki avait donné des conseils francs à Amane par expérience. Avec un regard sérieux, Amane inclina la tête pour s’excuser.

« O-Oui. C’est vrai... J’étais tellement bouleversé que j’ai oublié de me protéger... Si tu n’avais pas été dans les parages, Ikki-kun, que serait-il arrivé... ? J’ai eu beaucoup de chance. Mais —, » commença-t-il à répondre à Ikki.

« Mais ? » demanda Ikki.

« Mais parce que j’ai eu de la chance, j’ai pu te voir en action, et c’était tellement génial ~ ♪. Tu étais vraiment cool, comme un héros ~ ♪, » déclara Amane.

En changeant totalement par rapport à son regard empli remords, le visage d’Amane s’était épanoui en un regard empli de bonheur. Où pourrait-on trouver une personne aussi optimiste ? La tête d’Ikki commençait à faire un peu mal.

... Ce n’est pas un mauvais enfant, mais..., pensa Ikki.

« Oh, c’est vrai, » déclara Amane.

Soudain, Amane avait tendu la main dans son sac comme s’il se souvenait de quelque chose.

« ... La vérité est que, puisque je savais que Hagun et Kyomon avaient un camp de formations cette année, j’avais un peu d’espoir de te rencontrer, Ikki-kun, alors j’avais quelque chose à te faire signer. Hmm... tu me le permets !? » demanda-t-il

Avec les yeux pétillants, il sortit un gigantesque morceau de papier et supplia Ikki.

« Euh, veux-tu que je signe ce papier coûteux ? » demanda Ikki.

« Ouais ! S’il te plaît ? » demanda Amane.

« Euh, ce n’est pas comme si je refusais..., » déclara Ikki.

Ikki était perplexe face à la demande d’Amane. Après le duel avec Stella à l’école, il était devenu un peu populaire, alors ce n’était pas comme s’il n’y avait pas d’individus qui lui demandaient une poignée de main ou de signe leurs cahiers. Mais personne n’avait apporté du papier pour un autographe avec autant de diligence. À cause de cela, un simple roturier comme Ikki deviendrait nerveux. C’était étrange d’être traité comme une célébrité comme ça, non ?

« Étant donné la qualité du papier, je ne pense pas que ma signature soit bonne pour..., » commença Ikki.

Mais Stella pensait qu’elle n’était pas du tout concernée.

« N’est-ce pas bien ? Tu dois juste écrire ton nom, » déclara Stella.

« Stella... mais quand même, » déclara Ikki.

« Il t’idolâtre à ce point. Ne devrais-tu pas réagir d’une manière appropriée ? De plus, la valeur de ton autographe dépend de la personne qui le reçoit, » déclara Stella.

« Argh..., » Ikki avait gémi face à cette remarque.

C’était certainement un bon raisonnement. Amane voulait seulement qu’Ikki signe. Il avait apporté du papier qui reflétait l’importance de la signature d’Ikki pour sa demande, et donc, il était déraisonnable pour Ikki de douter de sa propre valeur.

C’est pourquoi Ikki accepta le splendide papier avec un faible « je comprends ».

« Mais je ne peux pas faire plus que signer de mon nom. Est-ce correct ? » demanda Ikki.

« Ne t’inquiète pas pour ça ! » déclara Amane.

Donc, après qu’Ikki ait vérifié deux fois, et qu’Amane avait réaffirmé qu’il devait signer, il avait écrit son nom complet avec des caractères peu habiles.

« Whoa — ! Merci, Ikki-kun ! Je l’encadrerai et le garderai pour le reste de ma vie ! » déclara Amane.

En recevant l’autographe d’Ikki, Amane avait sauté de joie et l’avait serré contre sa poitrine. Voyant un bonheur semblable à celui d’un enfant qui avait acheté le jouet qu’il voulait vraiment, Ikki avait fait un sourire ironique.

Ai-je déjà imaginé que quelqu’un mettrait mon nom dans un cadre et le garderait pour la vie... ? se demanda Ikki.

Il était heureux que quelqu’un l’idolâtrait à ce point. Mais Ikki, qui n’était pas habitué à un tel traitement, se sentait plus gêné que tout et il avait commencé à transpirer. Jusqu’à ce qu’il rencontre Stella, des choses comme les louanges et le respect étaient hors de portée pour lui, alors ce sentiment ne pouvait peut-être pas être évité si facilement.

Cependant, contrairement à l’humeur d’Ikki,

« Dans tous les cas, tu aimes vraiment Ikki, n’est-ce pas Amane ? Peux-tu nous dire exactement ce qui a fait de toi son fan ? » Stella le demanda à Amane, et le sujet se tourna de plus en plus vers Ikki.

« J’aime sa façon de se battre. La façon dont il a vaincu tous ses adversaires avec une épée est intelligente et élégante, » déclara Amane.

« Mais les enregistrements de ses combats de sélection n’étaient pas autorisés à sortir de l’école, du moins, c’est ce que j’avais entendu, » déclara Ikki.

« C’est vrai, mais chaque école a quelques “bienfaiteurs” qui les téléchargent. Cela concerne surtout Bukyoku et Hagun d’après ce que je sais. Les écoles ayant des élèves actuellement populaires et qui réalisent des matchs laissent fuiter à tous les coups de l’information. Ikki-kun, ton match principal a donc été apprécié par tout le monde ! Cela a été téléchargé sur un grand nombre de tablettes, diffusé des centaines de fois. Dans mon cas, j’ai vraiment mémorisé chacune de tes paroles ! Avec ma grande faiblesse, je briserai ton invincibilité... ! » déclara Amane.

« Buh ! »

En voyant une représentation de lui-même récitant les paroles du match contre Raikiri avec une expression sexy, Ikki avait à peine réussi à recouvrir d’une serviette le spray de soda au gingembre sortant de sa bouche.

« Cette phrase emblématique est envoûtante ! Ah, mais j’aime aussi la version que tu as donnée pendant ton combat avec le “Chasseur” !, » déclara Amane.

« Franchement, peut-on éviter d’entendre ça ? Arrête ? S’il te plaît, arrête ! Hé ! » demanda Ikki.

« Avec ma plus grande faiblesse, j’attraperai ta plus grande force ! »

« Nooooooooonnn! » s’exclama Ikki.

« Quand tu as vaincu, non, attrapé Le Chasseur, tu étais vraiment élégant, tu sais ? » déclara Amane.

« Ouah — non, s’il te plaît, oublie ça ! J’étais vraiment stressé à l’époque ! Pendant le combat, j’étais tout simplement un peu à côté de la plaque ! Pardonne-moi, je t’en supplie ! » s’écria Ikki.

Ne supportant plus la démangeaison de l’humiliation, Ikki s’accrocha à Amane. Son visage était si rouge qu’il pouvait s’enflammer à tout moment. Mais Amane avait l’air insatisfait de la retenue d’Ikki.

« Eh — pourquoi ? Je te trouve vraiment cool. N’est-ce pas, Stella-san ? » demanda Amane.

Et du côté de Stella, qu’Amane essayait d’amener dans la conversation — .

« Oui, c’est vrai. Je suis d’accord, Ikki est vraiment cool... Hehe hehe hehe, hehe, » répliqua-t-elle.

— criant à moitié, elle essayait d’éviter de se mettre à rire.

« Stella, tes paroles ne correspondent pas à l’expression que je vois, » déclara Ikki.

Stella, comme il s’y attendait, détourna le visage plutôt que d’objecter. Puisqu’il comprenait ses sentiments, Ikki ne s’y était pas opposé avec force. S’il devait lui-même le dire, comment pourrait-il dire des paroles aussi effrontées ? Le stress était vraiment une chose effrayante.

Mais dans ce lieu, le fan d’Ikki continuait à parler des choses qui rendaient Ikki fascinant, même si Ikki se tortillait de honte face aux descriptions de sa propre conduite.

« Même si tu as l’air si cool en te battant... J’aime encore plus ton attitude face au combat, Ikki-kun, » déclara Amane.

« À quoi ressemble Ikki quand il fait face au combat ? » demanda Stella.

« Eh bien. Ma façon de dire cela peut peut-être sembler impolie, mais franchement, Ikki-kun semble avoir abandonné les caractéristiques d’un Blazer, non ? Du moins, il n’a pas été béni de ce côté-là. Mais Ikki-kun n’abandonne pas pour autant. Peu importe la force de son adversaire ou l’écart entre lui et son adversaire, Ikki-kun relève ses défis avec fierté et dignité. C’est comme s’il croyait en sa propre valeur. Je trouve ça impressionnant, » répondit Amane.

Amane les avait ainsi informés de la raison pour laquelle il était captivé par Ikki. Lors de cette confession, Ikki fut de nouveau surpris et embarrassé.

Il observait vraiment attentivement, hein ? pensa Ikki.

Croire en sa propre valeur. L’attitude qu’il avait quand il se battait, ce qu’Amane venait de décrire, c’était sûrement la vérité fondamentale sur Ikki.

« Ah, haha... après tout, le fait de dire cela devant la personne elle-même est embarrassant, n’est-ce pas ? Mon visage devient un peu rouge, tu sais, » déclara Amane.

« ... C’est encore plus embarrassant d’entendre ça, » répondit Ikki.

« Haha. Désolé, désolé, » déclara Amane.

Puis, soupirant comme s’il faisait tout disparaître, Amane quitta son siège.

« Eh bien, il est temps pour moi de rentrer, » déclara Amane.

« Oh mon Dieu. Dans tous les cas, nous allons au camp de formations. Alors, allons-y ensemble, » déclara Stella.

« Je ne peux pas continuer à vous suivre, après que vous ayez fini de manger. En plus, je n’ai pas fini d’acheter ce que mes camarades de classe supérieure m’ont demandé, » déclara Amane.

Amane avait ainsi refusé la suggestion de Stella. Et avant son départ, Amane s’était tourné vers Ikki.

« Merci pour l’autographe. Je t’encouragerai du fond du cœur pour que tu franchisses toutes les difficultés et atteignes le sommet des Sept Étoiles ! » déclara Amane.

Eh oui, il lui avait donné des paroles d’encouragement avec le sourire. C’était très étrange d’entendre ces paroles de soutien de la part de quelqu’un qu’il pourrait rencontrer et combattre au Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, mais il serait grossier de la part d’Ikki de rétorquer cela alors qu’on lui avait clairement manifesté sa faveur.

Il m’acclame d’une manière si honnête, si je ne réponds pas correctement..., pensa Ikki.

Ikki avait ouvert la bouche pour remercier Amane de son soutien en souriant —

— Hein... ?

À ce moment-là, à l’intérieur de lui-même, il avait ressenti un malaise — et il avait ainsi perdu le fil de sa pensée.

« Ikki-kun... ? » demanda Amane.

« ... Ah, non. Je ferai de mon mieux. Merci, » déclara Ikki.

Après un silence de quelques secondes, Ikki avait réussi à faire sortir quelques mots en guise de réponse. Pour Ikki qui s’était soudainement enfoncé dans le silence, Amane avait montré une expression un peu perplexe, mais...

« Eh bien, rencontrons-nous à nouveau ~, » déclara Amane.

Était-il satisfait de la réponse d’Ikki ? Amane avait fait un petit sourire et avait quitté cet endroit tout seul.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire