Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 3

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1 : Disciple

Partie 3

« Ah ! Hé, regarde ça. » (Étudiant 1)

« C’est la Princesse Écarlate. La Lorelei et le Chevalier Raté sont aussi avec elle. » (Étudiant 2)

« Ils ont vraiment un air différent, non ? Je parle de ces trois-là. » (Étudiant 1)

« Qu’est-ce que tu débites comme si tu savais quelque chose ? Ces deux filles misent de côté, ce Chevalier Raté est juste un Rang-F avec un peu de chance, c’est tout. » (Étudiant 2)

« Toi, tu dis encore des choses comme ça ? » (Étudiant 1)

« Au contraire, n’avez vous pas entendu à propos de ce gars ? J’ai entendu dire que Vermillion et le frère Kurogane ont défait les membres du Conseil Étudiant classé quatrième et troisième, et cela, très facilement. » (Étudiant 3)

« Sérieusement ? Alors il n’y a que la Scharlach Frau et la présidente qui sont encore au-dessus d’eux ! » (Étudiant 2)

« Eh bien, ces deux-là se débrouillent très bien dans la compétition de l’Académie Hagun. Et si leur chance ne tourne pas, leur place en tant que représentant est presque assuré. Et la sœur Kurogane n’a aussi eu que des victoires consécutives. » (Étudiant 3)

« Les premières années de cette année sont réellement quelque chose. Et ce grand mec se trouvant derrière la Sorcière des Grands Lacs. N’est-il pas aussi très étonnant ? » (Étudiant 1)

« Hé, toi, n’appelle pas cette personne avec un “ce mec” ! Nagi-sama a un surnom cool, “Black Sonia” ! » (Étudiant 3)

« C’est vrai ! Je ne peux pas croire que tu as osé appeler notre Nagi-sama, “ce mec” ! » (Étudiant 2)

« Heuuu... Désolé... alors. » (Étudiant 1)

« Que de nombreux talents soient ainsi réunis tous dans la première année... Cette année, Hagun pourrait effectivement le faire. » (Étudiant 3)

Alors que le groupe d’Ikki se dirigeait vers l’édifice principal de la cinquième arène, ils sentaient diverses sortes de regards posés sur eux. Il y avait déjà un mois depuis que les batailles de sélection avaient commencé. Le nombre de candidats restants avait donc diminué. Et parmi ceux restants, ces quatre qui régnaient en étant invaincus obtenaient évidemment l’attention de tous.

Surtout en ce qui concernait Ikki. Il attirait encore plus l’attention des autres. Le Chevalier Raté qui avançait à pas de géant après avoir vaincu le Chasseur avait extrêmement choqué le corps étudiant de l’Académie Hagun au-delà de toute mesure. Les Chevaliers qui se vantaient de leurs talents avaient été écrasés l’un après l’autre par la personne qui était seulement classée au Rang-F, peu importe comment vous évaluiez son capacité. Au début, les étudiants ne pouvaient pas accepter les scènes qu’ils voyaient comme étant la réalité, mais après que la même chose se soit produite neuf fois, ils n’avaient eu d’autre choix que de l’accepter. Ikki n’était plus une fraude comme on l’appelait avant. Ils ne pouvaient plus le voir ainsi.

Mais c’était assez pour déclencher chez certaines autres personnes un sentiment d’infériorité. Or, presque tous les chevaliers ne pouvaient être que perplexes devant cet échec, ce chevalier hérétique à leurs yeux, et ils ne pouvaient deviner jusqu’à quelles hauteurs il pourrait grimper.

Voyant ces réactions, Stella se mit à se vanter joyeusement.

« Am-Amusant. On dirait que tous les autres idiots ont finalement remarqué la force d’Ikki. » (Stella)

« Bien sûr. Mon Onii-sama est la personne la plus fantastique au monde, au point que ceux qui la réalisent maintenant peuvent être considérés comme trop lents d’esprit. Mais quand même, les choses ont vraiment changé au cours du mois passé. Ces derniers jours, il y a beaucoup de gens qui viennent à la conférence de la pause-déjeuner. » (Shizuku)

« Certainement. J’étais si surprise quand les Aînées de troisième année sont aussi venues. » (Stella)

La conférence dont elles parlaient était celle qu’Ikki avait été obligé de commencer à donner, étant harcelé par ses camarades de classe. Il s’agissait d’une classe d’arts martiaux. Ikki donnait des cours sur divers arts martiaux. Bien sûr, la maîtrise à l’épée y était incluse, mais il y avait aussi des techniques de kodachi, la manipulation de la lance et même le tir à l’arc.

Seul Ikki pourrait faire quelque chose comme ça. Étant bien versé dans beaucoup d’arts martiaux après avoir analysé tant de techniques de différents ennemis, il était devenu un artiste martial universel.

Pourtant, en prenant en compte qu’Ikki lui-même comptait que la maîtrise de l’épée comme sa spécialité, il n’enseignait aux étudiants aucune réelle technique liée à leurs compétences propres. Car il s’agissait tout simplement d’une classe sur les arts martiaux fondamentaux.

Au début, ce n’était que quelques-uns des camarades de classe d’Ikki qui y avaient participé. Mais après tout le tumulte qu’Ikki avait causé, les étudiants avaient commencé à avoir une meilleure opinion des arts martiaux. Maintenant, non seulement ces camarades de classe, mais les gens de l’extérieur des limites de l’école venaient également vers lui pour des leçons. Il s’agissait aussi de l’un des grands changements qui étaient survenus il y a un mois.

« Mais le plus grand changement qui s’est produit jusqu’ici... Je suppose que c’est ça. » (Ikki)

La chose dont il parlait avait commencé depuis environ une semaine. Honnêtement, il pensait que s’il l’ignorait, le problème serait réglé de lui-même, mais il n’y avait aucun signe de ce qui se termine bientôt. Il ne pouvait donc pas l’ignorer plus longtemps.

« Onii-sama, que voulais-tu dire par... “ça” ? » (Shizuku)

« Et bien. En fait... Je pense que je suis victime d’un harceleur. » (Ikki)

« HEINNNNN !!?? » (Stella et Shizuku)

À la confession d’Ikki, Stella et Shizuku hurlèrent simultanément, surprises.

« Ha-Ha-Harceleur ! Tu veux dire ce genre de personnes ? Ils te suivent partout, ils s’introduisent par effraction dans ta chambre, ils se rasent la moustache et te l’envoie par la poste... Ce genre de harceleur ! N’est-ce pas ? » (Stella)

« Stella-san, tu parles plutôt d’une lame de rasoir. Que feraient-ils en envoyant leur barbe dans des lettres ? » (Shizuku)

« Est-ce que c’est un harceleur qui prend soin de sa présentation ? Il semblerait qu’il soit ce type de harceleur. » (Nagi)

« Taissssezzz-vous ! Ne me prenez pas la tête avec des petits détails ! Au contraire, ce n’est pas le moment de parler de ça ! » (Stella)

« C’est vrai, Onii-sama. S’il te plaît, pourrais-tu nous donner plus de détails. » (Shizuku)

« J’ai d’abord ressenti le regard posé sur moi depuis environ une semaine. Depuis, ça m’a constamment suivi. Alice, tu dois aussi l’avoir remarqué, non ? » (Ikki)

« Oui. Mais comme Ikki ne l’avait pas mentionné, j’ai pensé qu’il était normal de ne pas en parler. » (Nagi)

« Eh bien ! Au début, j’ai pensé que ce problème se réglerait si je l’ignorais tout simplement, mais... ça n’a pas l’air du tout de marcher, aucun signe de vouloir partir. » (Ikki)

« Te rappelles-tu avoir fait quelque chose qui ferait que quelqu’un puisse avoir quelque chose contre toi ? » (Nagi)

« Non. Je ne sais pas. » (Ikki)

Questionné par Arisuin, il avait cherché dans ses souvenirs, mais n’avait rien trouvé.

Et ce regard, il ne pensait pas vraiment qu’il contenait de la malice. Dire que c’était dans la lignée des regrets serait approprié.

« ... Alors peut-être, que c’est l’amour ! Avec Ikki, va savoir ? » (Nagi)

« Ah oui, cette raison pourrait être possible ! ... J’ai entendu dire que souvent les ressentiments des harceleurs naissaient à la suite d’un sentiment d’amour. » (Stella)

« Onii-sama est un chevalier qui se démarque beaucoup. Et j’ai entendu dire qu’il est particulièrement populaire auprès des filles... Quand on regarde de loin, si l’œil d’une jeune fille rencontre Onii-sama, elle pourrait penser qu’il s’intéresse à elle. Ou lorsqu’on lui parle comme une de ces admiratrices, elle pourrait mal comprendre la situation après avoir échangé des mots avec lui. Tout cela est tout à fait possible. » (Shizuku)

« Ikki semble extrêmement maladroit quand il s’agit de se comporter avec une femme. » (Nagi)

« C’est vrai. Quand on lui demande une poignée de main, il répond par un “Ouais, euh”, comme s’il donnait un sentiment de soumission. » (Stella)

Étant regardé par Stella qui semblait trouver beaucoup de fautes avec lui, Ikki sourit amèrement. Comme le disaient les trois, Ikki avec ses caractéristiques propres et son comportement gentil était très populaire auprès des femmes. Et récemment, un très grand nombre d’entre elles venaient pour l’encourager avant ses matchs. Mais Ikki ne savait pas comment les gérer. Il ne pouvait pas être aussi froid que Shizuku qui ignorait impitoyablement son rassemblement de fans. Il ne pouvait pas non plus donner un service pour ses admirateurs de manière appropriée et ainsi tracer sévèrement une ligne entre eux et lui tout comme Arisuin. Il ne pouvait pas ignorer tous ceux qui le soutenaient. Quand on lui parlait, il s’arrêtait et leur tenait compagnie, lorsqu’on lui demandait pour une poignée de main, il finissait par leur parler. Il y avait aussi des fois où il était presque arrivé en retard pour les leçons parce qu’il était occupé avec des filles.

Et il ne serait pas étrange si l’une de ces filles avait mal compris les actions d’Ikki. Stella et compagnie froncèrent leurs sourcils à cette possibilité... mais Ikki ne pensait pas que c’était quelques choses du genre, parce que, provenant du regard sur son dos, il ne ressentait aucune malice, mais il ne ressentait pas non plus quelque chose comme de l’affection.

S’il devait décrire ce regard, il ressemblait plus au fait d’être photographié avec un appareil photo.

« Si c’était quelque chose comme d’être adulé alors ça ne me dérangerait pas, mais si c’est quelqu’un qui essaye injustement de poser ses mains sur mon Onii-sama. Alors eh bien, nous ne pouvons pas laisser faire ça. Et donc, le moment de la torture est venu. » (Shizuku)

« Shizuku, qu’est-ce que tu vas faire avec ce plumeau ? » (Stella)

« Est-ce que ce n’est pas évident ? Je vais attraper le harceleur et lui faire une punition de chatouillement approfondie. » (Shizuku)

« ... Dire ces choses ne te convient pas trop. C’est quand même une façon mignonne de punir quelqu’un. » (Stella)

« ... Eh bien, les choses étant chatouillées seront cependant ses globes oculaires. » (Shizuku)

« C’EST VRAIMENT EFFRAYANT ! » (Stella)

« ... Eh bien, puisque toute cette anticipation est déjà présente et je ne sais pas quelle est la réponse à cette situation, alors, eh bien... demandons directement au coupable, n’est-ce pas mieux ? » (Ikki)

En disant ça, Ikki se retourna vers le chemin de pierre qu’ils venaient de traverser.

« Ikki, se pourrait-il que, même maintenant... ? » (Stella)

« Oui. Depuis que nous avons fini de faire du jogging ce matin. » (Ikki)

Le regard qui durait depuis une semaine était vraiment comme s’il l’observait. Ce regard provenait d’un buisson épais de l’autre côté du pavé. Après avoir légèrement soupiré une fois, Ikki appela dans cette direction.

« Hé, la personne qui se cache là-bas. On dirait que vous me suivez depuis un moment, alors, avez-vous besoin de quelque chose provenant de ma part ? » (Ikki)

Il cria à haute voix au harceleur qui se cachait actuellement dans le buisson. Comme tel ? —

« Hyawaa ! Ou — »

* Pyon *

Comme si on lui avait donné un petit coup, le harceleur se cachant dans la brousse sortit d’un coup.

Même s’il n’y avait pas de malice, suivre quelqu’un pendant environ une semaine n’était certainement pas normal. Dans ce genre de situation, Ikki se préparait donc à voir quelle chose du genre d’un serpent qui proviendrait du buisson, mais... à sa grande surprise, il s’agissait d’une yamato nadeshiko avec des cheveux noirs [1]. Dans ses deux mains, elle tenait des branches d’arbre.

« Ah, euh, c’est Fa-faux, ce n’est pas ce que vous pensez ! ... Je... je suis, uuuh, uwah ~ ! » (jeune fille)

Elle avait probablement réalisé qu’elle avait été découverte. L’étudiante était confuse après avoir été soudainement vue de cette façon. Puis, elle se retourna et s’enfuit à toute vitesse. Mais derrière le buisson, il y avait un petit étang.

« Kyaaaaaah !!! Gyabu ! » (jeune fille)

*Splash*

Tandis qu’elle essayait de s’enfuir en toute hâte, elle trébucha et tomba la tête en premier dans l’eau. Et un son étrange qui semblait physiologiquement traumatisant résonna dans les lieux.

« ... »

La jeune fille flottait désormais sur le sommet de l’étang, face cachée, sans dire un mot. Et puis... elle ne bougeait même plus.

« Quoiiiii —, V-Vous allez bien... merde, vous n’allez vraiment pas bien ! Alice, aide-moi à la porter ! » (Ikki)

« Oh, mon Dieu, c’est horrible. » (Nagi)

Alors qu’Ikki et Arisuin se précipitèrent pour aider―

« Une si belle personne... est le harceleur d’Ikki. » (Stella)

« Hihi, il semblerait que le temps afin que j’utilise ce plumeau est venu. » (Shizuku)

Les intuitions de ces deux filles sonnaient clairement à la suite de cette rencontre.

Notes

  • 1 Yamato Nadeshiko : Un terme pour ceux dont l’apparence et le comportement correspond à la femme japonaise idéalisée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Laisser un commentaire