Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 3

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 4 : Le Début de la Bataille

Partie 3

« Félicitations Stella, » déclara Ikki.

Après que le premier jour des combats de sélection fut terminé, Ikki accueillit Stella quand elle revint dans sa chambre. Sa réponse fut monotone, mais de la façon dont son nez se crispa, elle ne sembla pas ignorer complètement son salut.

« Haa ! Eh bien ! Si je dois me battre dans ce genre de compétition, je devrais au moins pouvoir gagner, » répondit Stella.

« Après tout, c’est dommage que je n’aie pas pu voir ton match, » déclara Ikki.ki)

« J’ai simplement incendié quelque chose de superflu, comme d’habitude ! » répliqua Stella.

« Mais c’est décevant de constater que je n’ai pas pu venir te voir, » déclara Ikki.

« ... Je suis celle qui est déçue, » déclara Stella.

« Hein !? Qu’as-tu dit ? » demanda Ikki.

« R-Rien ! Nous ne pouvions pas éviter cela vu que le match de Shizuku était prévu dans le même créneau, mais la prochaine fois, vient voir sans faute mon combat ! » déclara Stella.

« Bien sûr, bien sûr. Quoi qu’il en soit, n’es-tu pas revenue un peu tard ? » demanda Ikki.

« Le combat a été une telle déception et comme je ne savais pas quoi faire avec mon trop-plein d’énergie, alors je suis allée à la salle de gym pour une séance d’entraînement, » répondit Stella.

« Je vois. Mais c’est vraiment super que toi, Shizuku et Alice aussi, que vous ayez tous gagnés, » déclara Ikki.

Le match d’Arisuin avait eu lieu dans la quinzième arène d’entraînement juste après Shizuku et il avait battu une deuxième année de Rang E en une dizaine de secondes. Bien qu’Arisuin s’était décrit lui-même comme désavantagé dans un affrontement direct, sa performance avait clairement montré qu’il était digne d’être choisi en tant que colocataire de la deuxième meilleure étudiante de première année.

« J’ai aussi pu voir la force d’Alice dans la lutte contre la Rébellion, mais il a gardé son pouvoir et ses compétences offensives secrets. Ce genre de savoir-faire pourrait être une mauvaise affinité contre toi, » déclara Ikki.

« Je ne vais pas perdre, peu importe qui est mon adversaire. Je veux dire... tu ne devrais pas plutôt être inquiet pour une autre personne ? » demanda Stella.

« Ah, haha. Je pense que oui, » répondit Ikki.

Ikki reporta son attention sur le match qu’il regardait à la télévision avant que Stella n’entre. Dans ce match se trouvait présent le prochain adversaire d’Ikki, Shizuya Kirihara.

« Toujours sur l’enregistrement de ce type-là ? Tu n’as pas arrêté de le regarder depuis hier, n’est-ce pas ? » demanda Stella.

« Ouais. Je pense que je devrais comprendre ses mouvements autant que possible avant mon match, » déclara Ikki.

L’enregistrement était une vidéo qu’il avait demandée et reçue de la fille du club de journalisme Kagami Kusakabe. Il s’agissait là des images d’un combat lors du premier tour dans le Festival des Épées de l’année dernière. Dans ce document, Kirihara avait tourné autour de son adversaire et il avait tiré en continu ses flèches. Son adversaire avait cherché partout Kirihara avec un air ahuri jusqu’à son effondrement causé par la perte de sang, incapable de se battre, alors même que Kirihara se tenait là, à deux pas de lui. Pourquoi ? Tout simplement, car son adversaire ne pouvait pas le voir.

« Un camouflage furtif sans failles qui masque la présence de son utilisateur, La Zone d’Invisibilité [1]. Il s’agit là de la puissance de son Dispositif, Oborotsuki [2], » expliqua Ikki.

« Ceci ne va pas t’aider, peu importe combien de fois tu regardes les tactiques de ce mec, » déclara Stella.

Stella regarda dédaigneusement l’enregistrement et Ikki compris immédiatement les raisons de son humeur. Le contenu de l’enregistrement était vexant. Au lieu de voir deux prétendants s’affrontant dans un match, il s’agissait là plus comme d’un tireur qui allait dans un stand de tir faire des cartons.

« Cependant, cette méthode est très efficace. Il n’a pas pris une seule égratignure dans tous ces combats auxquels il a participé au cours de l’année dernière. Kirihara-kun est fort, » déclara Ikki.

« ... Mais n’est pas étrange ? Ce gars a prétendument combattu dans le Festival de l’Art de l’Épée de l’an dernier, mais n’a pas été en mesure de devenir le Roi des Épées des Sept Étoiles. Comment a-t-il perdu ? » demanda Stella.

« Lors du deuxième tour. Mais il s’agit là d’une perte par abstention, » répondit Ikki.

« Abstention ? » demanda Stella.

« Kirihara-kun n’a tout simplement pas combattu un adversaire qui pouvait neutraliser le pouvoir de sa Zone d’Invisibilité. Sa capacité est forte, mais les attaques de zones fonctionnent très bien contre lui. Il ne peut pas lutter contre des personnes qui ont un moyen de frapper d’un seul coup toute la superficie de l’arène. Comme toi par exemple, tu peux facilement transformer l’arène en une mer de flammes, non ? » répondit Ikki.

« Je vois. L’Invisibilité n’a pas d’importance face à une attaque qui couvre tout le champ de bataille, » déclara Stella.

« Oui ! Et donc il n’y a aucun doute permis qu’il se retirerait du combat s’il devait face de quelqu’un comme toi. Parce qu’il possède ce style de combat qui est inapproprié pour un chevalier, le monde lui a donné le surnom de “Chasseur”, » répondit Ikki.

« ... Pfff ! Ce n’est pas un surnom très cool. Je n’ai aucun opposant que je n’oserais pas affronter, et cela même si je dois en subir plus qu’une légère réprimande. En comparaison, ce garçon est vraiment un trouillard, » répliqua Stella.

Kirihara était fort aussi longtemps qu’il était en sécurité. De plus, son style infligeait énormément de souffrances inutiles à son adversaire en évitant les attaques mortelles pour ainsi atteindre ce but. C’était ce qui avait rendu Stella malade en voyant simplement ces images.

« Mais... je comprends pourquoi tu dis qu’il s’agit là de ton pire adversaire, » déclara Stella.

« C’est vrai ! Il est après tout mon ennemi naturel, » répondit Ikki.

Ikki avait besoin d’une technique de zone pour vaincre la Zone d’Invisibilité, mais il n’en avait pas. Il possédait certainement une technique supérieure à l’épée, un corps trempé dans l’acier et des compétences au corps à corps très importantes, mais toutes ses attaques étaient à courte portée et l’étendue de ses possibilités était limitée à la mêlée.

Le Dispositif de Kirihara, Oborotsuki, était un arc, une arme à longue portée, alors Kirihara sera toujours celui qui faisait le premier pas dans ses duels. Et plus que toute autre chose, la carte maîtresse d’Ikki, Ittou Shura ne pouvait être utilisé qu’une fois par jour, avec une durée strictement limitée d’une seule minute. Et cette capacité était vraiment inutile contre des capacités spécialisées dans l’évasion.

Sur l’écran, l’adversaire de Kirihara venait d’être transporté sur une civière. Stella, dont ces yeux pouvaient comme voir quelque chose de tragique arriver à Ikki demain, parla avec anxiété.

« Est-ce que cela va aller, Ikki ? » demanda Stella.

« Peut-être que tu es inquiète ? » demanda Ikki en réponse.

À la question décontractée qu’il lui avait adressée, le visage de Stella se mit à rapidement rougir.

« Je ne suis pas vraiment inquiète pour toi ! Je suis seulement inquiète pour le cas où tu ne gagnerais pas, car je devrais devenir la copine de cette personne ! Être ton esclave est vraiment horrible, mais être la petite-amie de ce gamin arrogant est encore bien pire que cela ! » répliqua Stella.

« Ce pari est quelque chose que toi, Stella, tu as décidé par toi-même, n’est-ce pas ? Il est troublant si tu me rends responsable de tout ça. Après tout, je t’ai demandé de t’arrêter, » répliqua Ikki.

« Euh... mais... tu es un idiot. C’était tellement frustrant comme situation, » répliqua Stella.

« Hein ? Mais... quoi ? » demanda Ikki.

« R-Rien ! » s’écria Stella.

Stella détourna subitement ses yeux d’Ikki, et bien que ses mots furent un peu trop enfantins, il avait compris qu’elle voulait tout simplement qu’il gagne.

« Eh bien ! Je n’ai nullement besoin des excuses de Kirihara-kun, mais je ne veux pas que tu me voies me faire vaincre, » déclara Ikki.

« As-tu un plan ? » demanda Stella.

« J’en ai un, » Ikki déclara cela sans aucune hésitation. « J’ai déjà trouvé un moyen de le battre. »

Kirihara était la recrue numéro un de la génération d’Ikki, un adversaire coriace dont la très puissante capacité avait fait de lui le représentant du Festival de l’école en dépit d’être une première année. Mais même ainsi, Kirihara n’avait pas passé le deuxième tour. Alors comment Ikki pourrait-il atteindre le sommet s’il trébuchait contre un tel adversaire ? En outre, le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée nécessitait de sélectionner les six meilleurs combattants de l’Académie. Son enseignante principale, Oreki, avait dit que les participants devraient se battre au moins lors de dix matches, voir même plus, ce qui signifiait que ceux qui restaient invaincus tout le long de ce cheminement pourraient avoir à combattre une vingtaine de fois. S’il était battu dès maintenant, alors peut-être qu’il ne pourrait jamais avoir la moindre chance d’aller jusqu’au bout.

De plus, s’il était battu dès le début, tout ce qu’il avait enduré jusqu’à maintenant perdrait tout son sens. Il ne pouvait pas se permettre cela.

« Je vais à coup sûr gagner ! » déclara Ikki.

Bien qu’Ikki semblait légèrement différent des jours précédents, mais ses mots forts purent satisfaire Stella. En fait, avant que Stella ne revienne dans sa chambre, Nagi Arisuin l’avait appelé pour qu’elle vienne auprès de lui après que son propre match fut terminé. Arisuin avait transmis à Stella ses inquiétudes quant à savoir si Ikki serait nerveux au cours de son premier match, mais cette attitude énergique montrait probablement qu’il allait très bien. Stella avait le mieux compris la véritable force d’Ikki.

« C’est donc très bien. Tu vas certainement battre ce gars. Tu as donc déjà jeté la cuillère [3], » déclara Stella.

« Non, non, jeter la cuillère est le contraire de ce que je fais actuellement, » répliqua Ikki.

Le japonais de Stella était vraiment très bon, mais sa connaissance des proverbes et des mœurs était quelque peu douteuse, comme vis-à-vis de son discours concernant le seppuku.

« Quoi qu’il en soit, n’est-il pas temps pour aller dîner ? Moi, je suis affamée, » demanda Stella.

« Ouais ! J’ai déjà assez vu cette vidéo, alors allons-y dès maintenant, » déclara Ikki.

« Les Japonais mangent du curry avec des escalopes de porc dans des moments comme celui-ci, non ? » demanda Stella.

« ... Heuu, non, nous ne faisons pas vraiment ce genre de chose. Des nouilles comme d’habitude seront vraiment très bien, » répondit Ikki.

Les deux quittèrent alors la chambre du dortoir pour aller ensemble jusqu’à la salle à manger et c’est ainsi que le premier jour des matches se termina, comme un lundi tout à fait normal.

Notes

  • 1 Zone d’Invisibilité : 狩人の森, Kariudo no Mori (« La Forêt du Chasseur »).
  • 2 Oborotsuki, 朧月 : « La Lune Brumeuse »
  • 3 Jeter sa cuillère : il s’agit là d’un proverbe japonais qui signifie qu’on admet sa défaite. Littéralement, il s’agit d’un médecin jetant sa cuillère de médecine, car il ne peut pas traiter une maladie incurable.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire