Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 15

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 4 : Le Début de la Bataille

Partie 15

« Bien bien ! Le match d’aujourd’hui a été un spectacle étonnant. Un Chevalier de Rang F redoublant a ainsi fait chuter Le Chasseur qui utilisait le plus fort Art Noble antipersonnel qui soit et cela, en utilisant une telle méthode non conventionnelle ? Voir à travers l’identité de son adversaire en plein milieu d’un match est bien au-delà de ce que peut faire l’homme, » déclara Nene.

À côté des sièges de spectateurs de la quatrième arène de formation pouvait être vue une petite silhouette d’un rouge éclatant qui montait l’escalier tandis que ses chaussures faisaient un bruit de *clack clack*. Elle était celle qui avait fui après avoir effectué quelques commentaires au cours du match, Nene Saikyou. Et elle était en train de prononcer un monologue concernant le match avec une attitude passionnée.

« Personne, pas même dans la ligue de classe A, ne pourrait faire quelque chose comme ça. Non, non, il est bien approprié qu’il soit l’arme secrète de Kuu-chan. Les batailles de sélection seront certainement très agréables ~. Mais la prochaine fois, je veux qu’il affronte un adversaire bien plus fort. Par exemple, oui... comme la présidente du Conseil Étudiant de l’Académie Hagun, » continua Nene.

Elle venait de finalement d’arriver au dernier rang des sièges des spectateurs.

« N’êtes-vous pas d’accord avec moi, vous, les membres du Conseil Étudiant de l’Académie Hagun ? » demanda Nene.

Elle se tourna alors vers les quatre chevaliers se tenant là, avec un sourire montrant bien qu’il y avait un sens caché derrière ses propos. Ces quatre possédaient un pouvoir magique d’une qualité bien évidemment supérieure vis-à-vis des étudiants qui quittaient actuellement l’arène et ils avaient tous des surnoms personnels.

Le vice-président, « Cinquante Cinquante » Utakata Misogi.
La trésorière, la « Scharlach Frau » [1] Kanata Toutokubara.
Le secrétaire, le « Destructeur » Ikazuchi Saijou.
La directrice des affaires générale, la « Grande Coureuse » Renren Tomaru.

Elles étaient les personnes les plus influentes de l’académie Hagun.

« Il est dommage que Toka-chan ne soit pas ici, n’est-ce pas ? Elle voulait voir le match d’aujourd’hui, vous le saviez ? Mon intuition dit que Kuro-bou deviendra le rival de Toka-chan lors des batailles de sélection, » déclara Nene.

Aux paroles de Saikyou, Utakata Misogi, un élève du primaire... non, un petit garçon qui pouvait même prit pour un enfant de la maternelle, éclata de rire.

« Ahaha — ☆. Saikyou-sensei a délibérément déclaré cela à haute voix, n’est-ce pas ? » demanda Utakata Misogi.

Kanata Toutokubara, la grande fille blonde vêtue d’une robe blanche et pure comme si elle était une noble française et qui portait en tout temps un parasol, même si elle était à l’intérieur, sourit alors qu’elle se tenait à côté du petit Utakata. « Hmm. Oui, tout à fait. Il a combattu si vaillamment après avoir subi d’importantes blessures, de sorte qu’il serait déplorable de ne pas l’estimer avec une valeur encore plus élevée, n’était-ce pas ce que vous dites ? »

« Hehe. Pour cette fois-ci, n’êtes-vous trop confiante ? Est-ce que le fossé de puissance entre les étudiants réguliers et les quatre meilleurs du Festival de l’Art de l’Épée de l’année dernière est-il vraiment si important ? » demanda Nene.

« Ahaha —☆. Saikyou-sensei déclare donc vraiment délibérément cela. Même si elle le sait déjà, » répondit Kanata Toutokubara.

« Hmm, c’est sûrement ainsi. Il est vrai que même sans regarder dans les choses du passé, comme dans les dossiers des années précédentes, c’est clair, » déclara Utakata Misogi.

« Qu’est-ce que vous dites ? » demanda Nene.

Toutokubara leva légèrement son visage et plissa ses yeux bleus comme elle regardait loin.

« C’est assez simple. Même avec ces griffes, et peu importe comment sont pointus ses crocs... comment une souris gagnerait-elle contre un lion ? Elle ne remarquera même pas ce garçon, notre princesse est bien loin de lui. Elle ne pourra même pas voir quelqu’un comme lui de tout en haut, » déclara Toutokubara Kanata.

Notes

  • 1 Scharlach Frau : il s’agit d’allemand qui signifie la « Femme Écarlate ».

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire