Que ces champs de bataille de plomb ne laissent aucune trace – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 2

***

Chapitre 1 : Un Nouvel Exelia

Partie 2

Haaah… Rain poussa un soupir intérieur. Il se sentait épuisé. En y repensant, il s’était rendu compte qu’Air avait toujours été extrêmement arrogante et autoritaire. Il y a quelques mois à peine, Rain, un cadet sur le champ de bataille, avait failli y laisser sa peau. Mais il était tombé sur une balle en argent, et quand il l’avait utilisée, il avait rencontré Air.

Bien…

Elle s’appelait elle-même un fantôme, un être qui continuait à exister en se nourrissant des flammes de la guerre. Cependant, avant même que Rain ait eu la chance de réfuter une affirmation aussi absurde, il avait rencontré d’autres fantômes comme elle.

Les fantômes…

Forcé de se retrouver dans une situation extraordinairement dangereuse, Rain n’avait pas d’autre choix que de se battre.

Et comme Air l’avait dit plus tôt, si Rain avait trouvé un autre fantôme pendant cette bataille, il serait certainement mort.

Afin de préserver leurs âmes, les fantômes répandaient la guerre et les conflits. Ils possédaient un pouvoir magique immense et contre nature, repoussant les limites du concept lui-même. Les combattre avait mis en danger tout le monde dans la région, entraînant beaucoup de morts et de destruction. De nombreuses personnes étaient mortes, et de nombreuses villes avaient brûlé, ce qui n’avait fait qu’accroître le chagrin.

Pourtant, certaines choses étaient restées. Il y a un mois, lors de sa dernière bataille contre les fantômes, Rain avait formé un partenariat à long terme avec Air. Il l’avait toujours, ainsi que sa maison temporaire, l’Académie Alestra.

 

 

Ils avaient une relation étrange, une union instable qui menaçait de s’effondrer à tout moment. Et pourtant, elle était restée à ses côtés. Elle était l’un des fantômes. Un mage d’argent qui se tenait au-dessus de tous les autres, noble et plein de fierté et de dignité. Cependant, au fond d’elle, c’était une fille fragile. Elle était restée avec lui à travers tout cela, même pendant les moments calmes et décontractés en dehors du champ de bataille.

« Nous pourrons finir cette discussion la prochaine fois. Il fait froid ici. »

Finalement, Air s’était préparée à partir, car elle trouvait le froid matinal trop dur à supporter. Elle n’avait fait que bavarder et se gaver de fraises, mais cela semblait suffisant pour Rain. Les pensées de l’avenir le rendaient anxieux, il avait donc besoin d’un changement de rythme.

« Alors, quand est notre prochaine réunion ? »

« Bien, à propos de ça. J’ai quelques courses à faire, donc je serai absent pendant dix jours. »

« Dix jours… ? » C’est une période plutôt longue, d’après Rain. Il voulait en parler plus tôt, si possible.

« Avoir du temps pour réfléchir à tout cela t’aidera. »

« Mais notre prochaine expédition est dans cinq jours. »

« Tu devrais t’occuper de ça sans moi. Rappelle-toi, ne fais rien d’imprudent et ne te fais pas tuer, si tu peux le faire. »

Après ce coup de gueule contre Rain, Air avait disparu.

+

Cinq jours plus tard, Rain était arrivé à son prochain point d’envoi, le lac Hazul. Air, bien sûr, ne l’avait pas accompagné. Il s’agissait d’une zone le long de la frontière, avec le lac en son cœur, où l’Ouest lançait fréquemment des attaques de guérilla. La région contenait une mine de fer qui était cruciale pour l’Est. Si le lac Hazul tombait entre les mains de l’Ouest, l’Est perdrait une grande source de fer, c’est pourquoi ils avaient même envoyé des cadets pour le défendre. Mais…

C’est mauvais…

C’était arrivé deux jours après l’arrivée de Rain et de ses camarades cadets. Pour la première fois depuis plus de cent jours, une force de frappe occidentale était apparue près du lac. Et ce n’était pas une force destinée à patrouiller ou à garder l’ennemi à distance.

Cinquante unités… L’Ouest avait envahi le lac Hazul avec cinquante unités Exelia alors que chaque pays n’en possédait qu’un millier au total. Leur action semblait absurde, mais l’ennemi l’avait quand même fait. L’Est, en comparaison, n’avait atteint que trente unités en ajoutant les cadets.

Trente unités étaient plus que suffisantes pour tenir une ligne défensive, mais lorsque l’ennemi en amène cinquante, elles n’avaient aucune chance.

Une heure s’était écoulée depuis le début de la bataille, et bien qu’ils aient essayé de résister par des moyens conventionnels, toutes leurs tentatives s’étaient soldées par un échec. Les unités occidentales s’étaient précipitées dans le lac Hazul et avaient écrasé les défenses orientales grâce à leur nombre supérieur, si bien que la bataille avait rapidement basculé en faveur de l’ennemi. Les balles magiques pleuvaient sans arrêt depuis les solides formations de l’ennemi.

« Merde… » Rain grinçait des dents de frustration en regardant la bataille depuis l’arrière avec le reste des cadets. Ils n’avaient pas encore rejoint la force principale en raison d’un manque d’ordres. Si Air avait été là, il se serait peut-être faufilé sur les lignes de front, mais…

« Wow… Une autre unité est tombée… »

… elle n’était pas à ses côtés. Au lieu de cela, sa camarade de classe Athly l’avait rejoint dans l’Exelia.

« On va perdre ça, n’est-ce pas… ? » avait-elle demandé.

« Nous avons déjà perdu. Bon sang, nous n’avions même dès le départ pas une chance… »

« Argh, ils ne peuvent pas juste nous donner maintenant l’ordre de battre en retraite… ? »

Elle était sa partenaire depuis qu’ils s’étaient inscrits à l’Académie d’Alestra, et ses compétences en tant que manipulatrice d’Exelia dépassaient de loin ce que l’on pouvait attendre d’une simple cadette. Mais malgré son talent, elle n’arrivait pas à la cheville d’Air dans tous les domaines.

Rain avait refusé d’agir, surtout parce qu’Athly ne savait pas pour la Balle du Diable. Il devait à tout prix garder ce pouvoir secret. Athly était complètement inconsciente, il n’avait donc aucune raison d’agir en dehors du cadre de leurs ordres pour autant qu’elle soit concernée.

Et donc, Rain s’était contenté de regarder l’Est mener une bataille perdue d’avance.

À ce rythme, la bataille va… Non. Même si Air était présente, renverser le courant semblait impossible. L’écart entre leurs forces semblait trop important pour être surmonté. Et assez sûr, finalement…

« Attention. Toutes les forces de l’Est, à part la deuxième unité, doivent se retirer en aval. On se replie. »

Le major général Kobachi, qui dirigeait les défenses du lac Hazul, avait conclu qu’il était inutile de se battre plus longtemps. C’était l’action la plus sage et la plus prudente compte tenu de la situation.

La bataille s’était terminée par la défaite de l’Est. Cela semblait clair pour toutes les personnes présentes.

Cependant —

« Très bien, il y a cet ordre de retraite. On s’en va, Rain ! »

« … Continue d’avancer, Athly. »

« Hein ? »

« Dirige-toi vers ce rocher à quinze cents pieds devant nous. »

Un seul cadet refusait d’accepter ce fait. Alors que tous les autres battaient en retraite, Rain avait fixé le viseur de son fusil, retiré la sécurité et placé son doigt sur la gâchette.

À ce rythme, nous allons perdre… Au cours des dernières semaines, l’Est n’avait pas obtenu le moindre résultat notable. Ils avaient simplement essuyé une défaite après l’autre, et s’ils continuaient, ils étaient condamnés. Il devait changer le cours de la bataille, quel qu’en soit le prix.

« U-um, Rain, ils nous ont dit de battre en retraite…, » dit Athly, en essayant de le dissuader.

« Oublie ça ! » cria Rain.

« Ah… »

Intimidée par le déchaînement de Rain, Athly conduisit leur unité selon ses instructions. Passant devant des unités s’éloignant des lignes de front, ils s’étaient dirigés vers l’extrémité nord du lac Hazul. Ce n’était pas une charge aléatoire, bien sûr. Il avait un plan précis en tête.

J’ai observé le champ de bataille pendant tout ce temps, mais… Il avait analysé le champ de bataille, même s’il se tenait à l’arrière, et avait réussi à comprendre la chaîne de commandement de l’ennemi. Un groupe de plusieurs unités qui bougeaient à peine se tenait au milieu du champ de bataille, surplombant tout. S’il parvenait à tuer le commandant…

Tout pourrait changer…

Il avait ainsi une chance de changer le cours de la bataille, mais avant qu’ils atteignent le rocher…

« Ah… ! »

Une puissante balle magique avait frappé l’unité de Rain par-derrière. L’ennemi n’avait pas été touché directement, mais l’explosion avait quand même fait voler leur unité. Et lorsque les nuages de poussière s’étaient calmés et que Rain avait retrouvé sa vision, il avait vu Athly saigner abondamment de la tête.

« Argh… »

« Athly ! »

« Oh, Rain… A-Aie… Je vais bien, une pierre m’a juste effleuré…, » répondit-elle courageusement, mais la blessure semblait clairement plus grave. Honnêtement, regarder la tentative maladroite d’Athly de sourire de façon encourageante malgré sa douleur tourmentait Rain.

« … Athly. Regroupons le reste de nos forces. »

« Roger. »

Rain avait changé son ordre et les avait fait se retirer des lignes de front, laissant un autre échec dans son sillage…

+

« Vraiment, je vais bien. Ils ont dit que j’aurai besoin d’un peu de temps libre, mais ils en font tout un plat. »

Après qu’ils se soient retirés tous les deux, Rain avait rapidement pressé Athly à recevoir un traitement médical. Puis, à son retour à l’Académie d’Alestra, on lui avait accordé deux jours de repos dans l’aile de l’hôpital. Athly était assise sur un lit, la tête couverte d’un bandage.

La seule blessure qu’elle avait subie était une entaille, mais comme il s’agit d’un traumatisme crânien, le médecin avait insisté pour qu’elle reste en observation.

Rain était arrivé à huit heures du matin, ce à quoi il avait répondu en ricanant.

« Ils n’exagèrent rien. Tu as pris un sérieux coup sur la tête. »

« Mais franchement… Mais le fait que tu viennes me voir tous les jours comme un époux dévoué fait que ça en vaut la peine. »

« Suis-je censé être ton mari ? »

« Mariiiii, je meurs d’envie de quelque chose de sucré. »

« … Je te prendrai quelque chose demain. »

« Yaaay ! Oh, et bonne chance en classe aujourd’hui. Je vais faire une bonne et longue sieste pendant que tu t’occuperas des livres, » dit Athly en tirant les couvertures sur sa tête. Elle plaisantait, mais…

Sa blessure fait encore mal.

… il savait qu’elle souffrait. L’énorme coupure avait été grossièrement recousue, de sorte qu’elle souffrirait terriblement dès que les analgésiques auraient disparu. Même lorsqu’elle lui parlait, son sourire semblait tremblant.

… Pourquoi ?

Pourquoi tout s’était-il si mal passé ? Il avait acquis le pouvoir de la Balle du Diable, mais il perdait toujours des batailles. En plus, il avait même blessé sa partenaire.

« Je reviendrai te voir plus tard dans la journée. »

« Okaaay ! »

Rain avait quitté la chambre et s’était dirigé vers l’aile des cours.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire