Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 8 – Chapitre 4 – Partie 2

***

Chapitre 4 : Explication et résolution

Partie 2

Nous étions descendus sous terre. À notre grande surprise, le passage était dans un état bien différent de celui dans lequel nous l’avions laissé la dernière fois. La première fois que nous étions passés par ici, c’était un tunnel souterrain ordinaire avec un sol en pierre. Il était bien construit et avait survécu aux nombreuses années qui avaient suivi sa construction. Mais ce qui avait été un chemin droit était maintenant un chemin sinueux. Il était plein de virages non naturels, et il y avait de grandes bosses dans le sol. Il était toujours fait d’un matériau artificiel, mais il ondulait parfois comme s’il était vivant. Il y avait aussi ce qui semblait être des veines aussi grosses que des tuyaux, et quand j’avais regardé de plus près, j’avais pu les voir pulser.

« On dirait qu’on n’a plus beaucoup de temps, » dit Laura.

« Est-ce le sort de création de donjons qui a provoqué ça ? » demanda Lorraine alors que nous avancions dans le passage.

« Oui. L’approche de ce sort est de traiter le donjon comme une créature vivante, et il continuera à s’étendre si nous ne l’arrêtons pas. C’est une version simple, mais très dangereuse du sort. Oh là là, et les monstres sont aussi devenus plus forts. »

Des monstres avaient surgi du coin de chemin, et ce n’était pas des gobelins ou des slimes cette fois. Il y avait trois hommes-lézards avec des équipements en fer. Ce n’était pas des monstres remarquablement forts, mais ils étaient assez puissants comparés aux gobelins normaux. On ne trouvait pas d’hommes-lézards dans le donjon de la Nouvelle Lune avant le quatrième étage et au-delà. On pouvait se demander s’ils représentaient une menace pour le groupe.

Nous nous étions tous préparés pour la bataille sans échanger un mot. Isaac et moi avions chargé en avant et balancé nos épées, tranchant deux des boucliers des hommes-lézards. Quand Lorraine avait vu une ouverture, elle avait tiré plusieurs lances de pierre, portant des coups mortels.

Tout cela était normal jusqu’à présent, mais Laura s’était occupée du dernier homme-lézard. Lorsqu’elle avait tendu sa paume vers le monstre, un vide noir était apparu dans son abdomen et tout son corps y avait été compressé. Ses os avaient craqué et son équipement métallique s’était écrasé. La petite boule qui avait été l’homme-lézard était tombée sur le sol avec un plop.

« On y va ? » dit Laura.

Ce qu’elle avait fait était similaire à ma fusion divinité-mana-esprit, mais il faudrait plus que toute l’énergie que je possédais pour le faire ne serait-ce qu’une fois. Laura, cependant, semblait faire ça sans effort. Je pouvais voir pourquoi Isaac l’avait qualifiée de forte. Je voulais lui demander tout ce qu’elle savait, mais cela pouvait attendre plus tard. Nous avions couru vers l’avant, désespérant de résoudre cette énigme à temps.

◆◇◆◇◆

« On dirait qu’on a réussi, » déclara Laura juste à l’extérieur de la pièce où nous avions affronté Shumini.

« Eh bien, je me suis souvenu de l’emplacement général, » avais-je répondu. « Le chemin était plus tortueux cette fois, mais l’itinéraire était pratiquement le même. »

« C’est ce qu’il semblerait. Les sorts de donjon modifient la structure du donjon au fil du temps, donc heureusement nous n’avons pas attendu trop longtemps. J’aimerais y aller maintenant, si tout le monde est prêt. »

La pièce elle-même était probablement restée inchangée, mais le sort avait construit une porte à l’extérieur. Elle ressemblait à la porte de la chambre d’un boss d’étage que l’on peut trouver dans n’importe quel donjon. Elle différait seulement par le fait que cette porte était plus criarde et ornée d’ornements. Peut-être que la chambre du maître du donjon était différente de celle d’un boss d’étage.

« Oui, nous sommes arrivés jusqu’ici, » avais-je dit. « Nous devons juste essayer. »

« Je ne sais pas combien d’autres occasions j’aurais de voir de près et en personne la formation d’un donjon et son noyau, » déclara Lorraine. « J’ai hâte d’y être. »

« J’aimerais l’envoyer moi-même dans sa tombe si j’en suis capable, » dit Isaac. « Mais je n’exigerai pas de pouvoir porter le coup final, alors ne vous retenez pas juste pour ça. »

J’avais déjà réfléchi à la possibilité d’essayer de lui faire cet honneur, alors entendre dire cela m’avait soulagé. Il me serait ainsi plus facile de me battre.

Les aventuriers laissaient parfois d’autres aventuriers porter le coup final pour toutes sortes de raisons. Peut-être que la mise à mort déterminait qui pouvait s’emparer du trésor du boss des lieux. Ou peut-être que c’était simplement pour des raisons personnelles, comme dans notre situation actuelle. Bien sûr, il était plus important de s’assurer que tout le monde survivait, donc ce n’était pas toujours possible.

« Alors, allons-y, » dit Laura en posant une main sur la porte. Nous avions saisi nos armes et pris une profonde inspiration, en imaginant ce qui se trouverait de l’autre côté.

◆◇◆◇◆

« Il est devenu beaucoup plus grand, » dit Lorraine.

Le monstre géant était là, et il avait grandi depuis notre dernière visite. Il mesurait environ dix mètres de haut auparavant, mais il en faisait maintenant onze ou douze. Il s’était aussi élargi. La seule partie qui n’avait pas changé était le visage de Shumini sur son ventre.

Quand nous étions entrés dans la pièce, la créature avait rugi sur nous. Le son fort et perçant avait secoué toute la zone. Je ne pouvais plus ressentir aucune humanité de la part de la bête. C’était purement un monstre, et je n’avais ressenti aucune des hésitations que j’aurais eues face à un ennemi humanoïde. Je suppose que les gobelins comptent parmi les humanoïdes, et je n’avais jamais hésité contre eux. Je n’étais réticent que lorsque je voyais des humains se transformer en monstres, comme c’était le cas en ville. Quand on avait vécu des aventures pendant un certain temps, on n’hésitait plus autant.

Le monstre-alligator debout s’était approché de nous plus rapidement que je n’aurais pu l’imaginer au vu de sa grande taille, puis il avait ouvert grand la bouche. « Tout le monde se disperse ! » déclara Laura, et nous nous étions dispersés sur les côtés de la pièce. Nous l’aurions fait qu’elle le dise ou non, car nous savions qu’il ne fallait pas lui donner une cible facile.

La bataille commença.

◆◇◆◇◆

Isaac porta le premier coup. Le monstre hurla avant tant de force qu’il aurait presque pu faire s’effondrer cette salle souterraine, mais Isaac avait couru vers lui sans crainte. Ou peut-être était-il réellement effrayé. Ses sentiments à l’égard de cette grande, dure et puissante créature étaient mélangés à la tristesse de devoir détruire son ancienne connaissance, et peut-être son ancien ami. Je ne pouvais pas chercher à savoir pourquoi Shumini avait abandonné sa vie pour créer ce donjon et en être le maître, mais Isaac avait peut-être une idée de la raison. Croyant que les actions de Shumini étaient inutiles, il avait saisi son épée. Il s’était reproché de ne pas avoir été capable de l’arrêter. C’est ce qu’il m’avait semblé, mais peut-être que j’y avais trop réfléchi.

En tout cas, Isaac était rapide et agressif. Étant donné la taille anormale de son adversaire, sa vitesse semblait inutile. Mais le monstre n’avait pas non plus balancé son poids mollement. Au contraire, il était relativement agile pour sa taille, et Isaac aurait pu être mangé s’il avait baissé sa garde. Sa queue était également longue et flexible, s’agitant de manière erratique pour essayer de nous frapper. Il était difficile de s’approcher, mais Isaac avait esquivé la queue avec un timing parfait et s’était rapproché progressivement du monstre-alligator.

Dès qu’il avait été à porter, Isaac frappa avec son épée gris-rouge sang. À l’instant où il l’avait touché, le monstre-alligator poussa un cri cacophonique. Il fit face à Isaac et ouvrit sa bouche gargantuesque en grand. Isaac fit alors un bond en arrière, choqué, au moment où il tira un rayon de lumière de sa bouche. Cela ressemblait plus à un laser qu’à un souffle de feu, et le tir avait brûlé le sol, laissant une ligne de terre fondue. Un coup de ce genre m’aurait fait un trou. Cependant, ça ne me tuerait probablement pas, à moins qu’il ne frappe ma tête. Ça pourrait être mauvais.

Mais il semblait qu’il ne pouvait pas utiliser cette attaque plus d’une fois d’affilée. Au lieu de cela, le monstre-alligator ferma sa bouche et chargea Isaac pour essayer de l’écraser. Ses yeux injectés de sang l’avaient regardé fixement. Peut-être que ses souvenirs de quand il était Shumini avaient eu une certaine influence sur lui. Il semblait un peu fixé sur Isaac. Je me sentais mal pour lui, mais au moins cela rendait le monstre prévisible.

Lorraine semblait réaliser la même chose et elle commença à lancer un puissant sort avec une incantation un peu longue. Cela signifiait que mon travail consistait à retenir le monstre. J’avais couru vers le monstre-alligator. La queue battante m’avait gêné, mais sa concentration sur Isaac l’avait rendu négligent. Ce n’était pas trop difficile de l’approcher et de frapper avec mon épée pleine de mana.

La peau du monstre était difficile à percer, mais pas impossible. Mon épée trancha sa peau, et j’avais senti qu’elle pénétrait dans la chair en dessous. La blessure n’était pas très profonde, mais ce n’était que mon premier coup. Je m’étais demandé si je devais porter un autre coup ou battre en retraite, mais le monstre remarqua que je l’avais frappé et il essaya de me percuter avec sa tête colossale. J’avais donc fait le contraire et j’avais esquivé son coup de tête.

J’avais sauté sur sa tête et j’avais frappé son crâne. Contrairement à ce qui s’était passé auparavant, j’avais senti mon épée glisser proprement à l’intérieur grâce au mana supplémentaire que j’y avais injecté. Cela m’avait coûté cher, mais je devais être capable d’entailler le monstre d’une manière ou d’une autre. Cela avait donné des résultats, donc j’avais décidé que ça valait le coup.

J’avais pensé que le fait de lui percer la tête l’avait peut-être tué, mais cette pensée n’avait durée que pendant un instant. Le monstre-alligator laissa échapper quelque chose entre un cri, un hurlement et un rugissement intimidant, et son corps trembla. Je savais qu’il essayait de me secouer, alors j’avais décidé de sauter comme il le voulait. Heureusement, son dos était très incliné plutôt que parfaitement droit, et j’avais pu glisser vers le bas.

Je m’étais éloigné de lui au moment où Lorraine avait fini de lancer son sort, en faisant jaillir un tourbillon d’éclairs de sa baguette. C’était un sort de haut niveau appelé Barrack Ceara, et il était assez puissant pour incinérer une centaine de gobelins. C’était l’un des sorts les plus puissants de Lorraine. Même un monstre géant n’aurait pas pu en sortir indemne.

Le sort déchira le corps du monstre-alligator et cela avait même foudroyé ses entrailles. Il avait duré plus de dix secondes et avait rempli la pièce d’une odeur de chair brûlée. C’était un peu grotesque, mais il ne semblait pas que ce monstre se laisserait faire.

Quand les éclairs s’étaient calmés, il restait un énorme morceau de chair carbonisée. Je m’étais demandé si elle était morte, mais pas pour longtemps.

« Ce n’est pas encore fini ! » Laura cria alors que le monstre-alligator commençait à se régénérer. Sa peau se rétablissait comme si le temps s’écoulait à l’envers, et au final, il retrouva son état d’origine.

« Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si facile, » avais-je marmonné.

« Mais on dirait que cela a au moins fait quelques dégâts, » déclara Isaac, qui s’était mis à côté de moi à un moment donné. Il montra une partie du corps du monstre qui n’avait pas récupéré.

« Je suppose que nous pouvons le faire si nous essayons suffisamment fort. »

« Oui. »

Nous avions attaqué le monstre-alligator une fois de plus.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire