Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 8 – Chapitre 4 – Partie 6

***

Chapitre 4 : Explication et résolution

Partie 6

« Qu’est-il arrivé à Laura ? Est-ce qu’elle dort encore ? »

« Oui, mais je ne serais pas trop inquiet pour elle. Maîtresse Laura est un être bien plus grand que moi, donc cela ne menacerait pas sa vie. Mais son pouvoir a diminué ces derniers temps, il lui faudra du temps pour absorber le noyau du donjon. »

« Pourquoi son pouvoir a-t-il diminué ? » avais-je demandé.

En général, les vampires ne vieillissent pas. Cela signifiait qu’elle ne devait pas souffrir des ravages de l’âge tant qu’elle mangeait bien.

« Vous vous souvenez que nous vous avions demandé de collecter des fleurs de sang de dragon ? Elles servent à purger la malice, ce qui les rend utiles pour supprimer le pouvoir d’un vampire. Mais seulement si vous en collectez la bonne quantité. Trop de sang peut affaiblir le vampire. Maîtresse Laura a consommé le sang non dilué des fleurs de sang de dragon pendant des années, vous voyez. »

« Pourquoi ferait-elle ça ? » Si ce qu’Isaac avait dit est vrai, c’était presque suicidaire.

« Je ne sais pas, » répondit Isaac. « Peut-être qu’elle s’ennuyait de la vie après avoir vécu si longtemps, ou peut-être qu’elle avait une autre raison. Mais elle ne consomme plus autant depuis qu’elle vous a rencontré, Rentt. Elle retrouvait peu à peu son énergie, donc je pense qu’elle va se réveiller au bout d’un moment. »

« Quand cela se produira-t-il ? Demain ? Le jour suivant ? » J’avais beaucoup de choses à demander à Laura.

« Je suis désolé si je vous ai donné de faux espoirs, mais cela pourrait prendre des mois, voire des années. »

La plupart des vampires vivaient longtemps, et ces deux-là percevaient probablement le temps différemment d’un jeune vampire comme moi. Les mois ou les années leur paraissaient probablement très courts.

Malheureusement, maintenant je ne pouvais plus parler à Laura. Au moins, Laura y avait pensé et m’avait dit certaines choses avant d’absorber le noyau du donjon. Elle avait parlé d’aller dans les temples et les ruines pour recueillir des légendes, mais je n’avais aucune idée de ce qu’elle voulait dire.

« Laura a fait ce qu’elle devait faire, » avais-je dit. « Elle a absorbé le noyau du donjon pour protéger Maalt, et personne d’autre n’aurait pu le faire. »

« Je vous remercie de le dire. J’aimerais vous expliquer autant que possible, mais malheureusement, je ne sais pas grand-chose. Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez demander ? »

« Savez-vous ce qu’elle voulait dire par “collectionner les vieilles légendes” ? »

« Je suppose que ça veut dire ce que ça veut dire. C’est ce que vous devriez faire pour vous et votre avenir. »

« Eh bien, ce n’est pas ce que je demande. » Je voulais savoir pourquoi je devais faire ça, et ce qu’étaient exactement ces vieilles légendes. Je devais supposer qu’Isaac le savait.

« Je peux répondre dans une certaine mesure, mais j’ai mal interprété ces informations dans le passé. Je crois que Shumini l’a aussi fait. Si je devais essayer de l’expliquer, je pense que je ferais des erreurs. Je vous suggère d’enquêter vous-même et de parvenir à vos propres conclusions. J’imagine que Laura vous dirait la même chose. »

Isaac n’avait finalement pas voulu me répondre, mais j’avais compris ce qu’il voulait dire. S’il s’agissait de quelque chose d’une époque ancienne, toute information à ce sujet serait naturellement perdue ou déformée avec le temps. Je devais rassembler ces légendes et les interpréter par moi-même. Mais il pourrait y avoir des erreurs dans ma propre interprétation. Isaac avait probablement dit qu’il était passé par là lui-même. Ce qu’il voulait dire, c’est que je pourrais répéter ses erreurs. En tout cas, c’est ce que j’avais compris. Il voulait que je trouve cette information par moi-même et que j’y réfléchisse. Si c’est le cas, alors ce n’était pas quelque chose que je pouvais demander à Isaac.

Ce que je devais faire était clair, il ne me restait plus qu’à me lancer dans ce voyage. Les temples et les ruines existent partout dans le monde. J’avais cependant fait toutes mes aventures autour de Maalt, et ce n’était pas vraiment de longs voyages. Les aventuriers solitaires de classe Bronze n’avaient jamais eu de missions d’escorte, et je n’aurais pas eu beaucoup d’occasions de gagner de l’argent dans d’autres régions. Même les frais de voyage auraient été brutaux. Mais maintenant, j’étais assez fort pour accepter des missions d’escorte ou des demandes de guildes du monde entier pour gagner de l’argent pendant que je voyageais.

J’étais excité, mais Maalt allait aussi me manquer. Je pourrais probablement utiliser les cercles de téléportation pour y retourner depuis certains endroits, mais les gens pourraient alors me demander comment j’étais à Maalt alors que j’étais censé être en voyage. Il faudrait que je les utilise le moins possible. J’avais aussi envie de voyager en carrosse. Se téléporter ne serait pas si intéressant. Je n’aurais pas l’impression d’être en voyage.

« Eh bien, j’ai compris, » avais-je dit. « Alors, je n’en demanderai pas plus. Qu’est-ce qu’il y avait d’autre ? Oh oui, vous avez dit que j’ai évolué, mais en quoi ai-je évolué ? Est-ce que vous le savez ? » Je ne sais pas. Je n’avais encore rien testé, donc c’était un mystère. Je semblais un peu plus fort, mais c’était à peu près tout.

« Si vous vous souvenez bien, vous êtes un peu différent de nous, » dit Isaac.

« Oui, Laura l’a mentionné. »

« Bon, alors je ne peux pas dire quel type de monstre vous êtes en particulier. Par contre, je peux vous dire quel rang vous auriez si vous étiez un vampire. Si vous voulez que je le fasse, vous devriez d’abord me montrer votre pouvoir. »

Ma force physique seule n’était probablement pas suffisante pour juger. Les vampires de même rang pouvaient différer dans ce domaine, tout comme les humains.

« Rina n’est pas non plus une vampire ordinaire ? » avais-je demandé.

« Oh, je ne suis pas un vampire ordinaire ? » dit-elle en état de choc, mais je devais lui poser la question. Je n’aurais eu aucun problème à ce qu’elle soit une vampire ordinaire, mais Nive était probablement encore à Maalt. Cette barrière avait probablement disparu maintenant, donc Nive pouvait rôder autour de la ville. Si Rina se faisait prendre, Nive la déchiquetterait avec ses griffes.

« Vous ne l’êtes probablement pas, » répondit Isaac. « Le moyen le plus simple de le savoir est de voir votre aura. Les humains n’en seraient pas capables, mais nous, les vampires, pouvons nous sentir les uns les autres. Vous et Rentt, cependant, ne dégagez pas notre aura. »

« Alors Rina et moi ne sommes pas des vampires ? Mais je bois du sang et j’ai faim d’humains. Pas toi ? » avais-je demandé à Rina.

« Les humains ont l’air délicieux ! » avait-elle répondu.

C’était un peu dérangeant. Je veux dire, elle n’avait pas tort, mais ce n’était pas quelque chose que l’on voulait dire à voix haute dans la ville. Elle aurait été traitée soit comme un monstre mangeur d’hommes, soit comme une folle. Je ne voulais pas que l’un ou l’autre arrive à Rina. Je devais l’avertir à ce sujet plus tard.

« Bien sûr, je ne peux pas dire que vous êtes complètement différents, » dit Isaac. « Vous pourriez être une autre espèce étroitement liée aux vampires, mais vous devriez demander à la déesse de l’évaluation pour en être certain. Cependant, je ne peux pas garantir qu’elle vous évaluera. »

La déesse de l’évaluation évaluait rarement les choses personnellement. Se rendre dans un temple pour cela ne serait cependant pas forcément une perte de temps, et il y avait aussi la question de mon masque. Je m’étais dit qu’elle allait le regarder. L’esprit d’Hathara avait après tout dit que c’était une sorte d’objet divin. Si je pouvais demander quelle espèce j’étais en même temps, ce serait pratique.

« Eh bien, il y a certaines choses que je connais, et je peux les vérifier pour vous, » dit Isaac. « Je suis un vampire qui a vécu une assez longue vie, et j’ai perfectionné un certain nombre de compétences au cours de cette période. Vous pouvez être en mesure d’utiliser certains d’entre eux, Rentt. Allons dans le jardin. Je suis sûr que Lorraine veut aussi regarder, alors peut-être devrions-nous d’abord nous arrêter à la bibliothèque. »

 

 

S’il était prêt à m’enseigner quelques compétences, j’apprécierais grandement. Les seules compétences pour lesquelles j’étais particulièrement doué étaient l’escrime, la magie de vie et l’attaque spirituelle. Je serais plus que ravi d’avoir l’opportunité d’en apprendre plus. En fait, j’avais toujours rêvé d’apprendre une grande variété de compétences. Mais je savais que je ne devais pas négliger les bases pour acquérir de nouvelles compétences, alors je n’en avais jamais eu l’intention.

Je savais que je n’étais pas à la hauteur d’après notre combat souterrain, après avoir vu la puissance de Laura, Isaac et même Lorraine. J’étais sans aucun doute le plus faible d’entre eux. Je pouvais peut-être battre Lorraine en utilisant ma force physique et ma régénération, mais elle savait que j’étais une sorte de vampire. Elle pourrait probablement continuer à me frapper avec une magie qui ne me laisserait pas du tout bouger. Je ne serais même pas capable de l’approcher. Peu importe, je n’avais aucune chance contre Lorraine.

« Ça a l’air bien, » avais-je dit. « Chaque fois que j’ai évolué avant maintenant, j’ai demandé à Lorraine de m’examiner. Elle serait probablement aussi la meilleure personne pour repérer les changements cette fois-ci. Elle devrait aussi avoir une idée de l’espèce que je pourrais être. J’aime à penser que je m’y connais un peu en monstres, mais rien ne vaut un expert. »

« C’est vrai, Lorraine étudie les monstres. J’en sais beaucoup sur ma propre espèce, mais très peu sur les autres monstres. Alors, on va chercher Lorraine ? »

Nous avions quitté la pièce et nous nous étions dirigés vers la bibliothèque.

◆◇◆◇◆

« Oh, Rentt, tu es réveillé ? Comment va ton corps ? Te sens-tu bien ? » demanda Lorraine.

En entrant dans la bibliothèque, nous avions trouvé Lorraine assise à une table couverte de livres. Apparemment, elle avait encore réservé assez d’espace dans son esprit pour penser à moi et pas seulement aux livres.

« Oui, je ne semble pas avoir de problèmes pour le moment. En tout cas, ça fait beaucoup de livres. »

« Ce n’est qu’une petite partie de ce que je veux lire. Cet endroit est incroyable. Il n’y a pas beaucoup de bibliothèques avec autant de livres. Même les nobles de la capitale impériale n’ont pas de bibliothèque à cette échelle. En plus de cela, ces livres sont tous très rares. J’aimerais beaucoup vivre ici. »

Je craignais que Laura ou Isaac ne le permettent. La maison de Lorraine était déjà plus un endroit où poser ses livres qu’une maison fonctionnelle. Peut-être que ce serait la même chose pour elle de vivre dans cette bibliothèque.

« Bon, blague à part, je suppose que tu es ici parce que tu as besoin de quelque chose ? » dit Lorraine. Je suppose qu’elle n’était pas sérieuse après tout. Elle m’avait semblé au moins à moitié sérieuse quand elle l’avait dit, mais le fait de le souligner pouvait m’attirer des ennuis. J’avais fait comme si je n’avais rien remarqué.

« Oui, Isaac a dit qu’il allait voir quel rang nous aurions si nous étions des vampires. Il va aussi nous apprendre quelques compétences de vampires. Nous sommes sur le point d’aller tester certaines choses dans le jardin, alors nous avons pensé que tu devrais regarder et voir si tu as des idées. »

« Alors tu n’es pas après tout un vampire ? Alors, quelque chose de proche ? Ou une sous-espèce ? Peut-être que tu es quelque chose d’entièrement différent. Parler de ça à Isaac devrait être intéressant. » Lorraine ne pensait manifestement pas non plus que j’étais un vampire typique. On en avait déjà parlé plusieurs fois, ce n’était donc pas si étrange.

« Je n’en sais pas autant que vous sur les monstres, alors je ne sais pas si je répondrai à vos attentes, » déclara Isaac. Mais du point de vue de Lorraine, elle avait l’occasion de poser des questions sur les vampires à un vrai vampire. C’était déjà suffisant pour répondre à ses attentes. Tous les vampires que nous avions côtoyés ces derniers temps nous faisaient facilement oublier que la plupart des aventuriers n’avaient jamais rencontré de vampires. C’était même vrai pour les vampires inférieurs, sans parler des vampires de rang supérieur, beaucoup plus rares.

« J’ai l’occasion de parler à un vampire de haut rang, » dit Lorraine. « Ce n’est pas quelque chose que j’ai l’occasion de faire tous les jours. Je suis heureuse de saisir cette opportunité, Isaac. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Mrc pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire