Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 6 – Chapitre 4 – Partie 3

***

Chapitre 4 : Le secret de Hathara

Partie 3

« Nous y sommes, » dit Gharb après quelques heures de marche dans la forêt, juste au moment où je commençais à en avoir marre.

« Est-ce une forteresse ? Elle a l’air assez vieille, » chuchota Lorraine.

C’était en effet, selon toutes les apparences, une sorte de forteresse. C’était comme un petit château de pierre, mais les années ne lui avaient pas été favorables. Certaines parties étaient en très mauvais état. Il était également envahi de plantes, couvrant presque toute sa surface de verdure. Si vous regardiez dans cette direction depuis Hathara, vous penseriez que ce n’est qu’une partie de la forêt. Mais il y avait certainement une forteresse ici.

Je ne savais pas qu’il y avait quelque chose comme ça près de Hathara, alors c’était un peu un choc. « Penses-tu que c’est le secret de Hathara ? » avais-je demandé.

« Probablement. Je suis curieuse de savoir quand elle a été construite, mais je peux le dire qu’elle n’a pas l’air neuve, » répondit Lorraine.

Pour être honnêtes, nous avions été déçus de constater qu’il ne s’agissait que de ruines anciennes près du village. C’était un secret assez important d’un point de vue historique, mais on pouvait trouver des ruines comme celles-ci n’importe où si on faisait un peu de recherche. Certains endroits avaient même utilisé leurs anciennes ruines comme attractions touristiques. En considérant cela, je ne pensais pas que ce secret était si impressionnant. À moins que ces ruines n’aient quelque chose de spécial.

Constatant nos doutes, Gharb et Capitan avaient marché plus loin. « Par ici. Ne paniquez pas, » disaient-ils.

Après tout, on aurait dit qu’il y avait autre chose. J’avais commencé à penser que je ne serais peut-être pas déçu.

Nous étions entrés dans la forteresse. Elle semblait aussi vieille qu’à l’extérieur, les parties effondrées attirant le plus l’attention. Mais il semblait aussi avoir été nettoyé jusqu’à un certain point. Il y avait assez de place au sol pour que les gens puissent se promener, ce qui était un peu contre nature. Je pense que Gharb et Capitan avaient fréquenté cet endroit et l’avaient nettoyé eux-mêmes. Ce n’était pas tout à fait clair, mais la plupart des villageois ne venaient pas ici, donc c’était la seule possibilité qui me venait à l’esprit.

Nous avions marché un peu plus longtemps et étions arrivés à un endroit spacieux. « Quel est cet endroit ? » avais-je demandé.

« Probablement une salle d’audience pour un roi, un seigneur ou une autre personne prestigieuse, » expliqua Lorraine. « Peut-être que dans les temps anciens, une famille puissante vivait dans cette région. Quelque chose comme ça. »

Au fond de la salle se trouvait une partie surélevée du sol sur laquelle était placée une chaise en pierre. On suppose qu’elle était autrefois recouverte de tissu, mais la surface de la pierre était maintenant exposée. Tout s’était effacé avec le temps. Les personnes qui exerçaient autrefois le pouvoir dans cette pièce avaient même été oubliées par l’histoire. Leur rôle était désormais tenu par Gharb, Capitan et Ingo, en tant que chefs du village. Cependant, je n’avais senti aucun respect pour cette pièce de la part des deux personnes qui nous avaient rejoints.

« Par ici. C’est cette pièce, » dirent-ils et ils se dirigèrent vers un couloir à côté du trône. Cette pièce n’avait apparemment pas d’importance.

Nous avions suivi, et lorsque nous avions atteint notre destination, nous avions été choqués.

« Ce n’est pas possible. Pourquoi est-ce que cela peut être ici ? » murmura Lorraine, fixant le dessin qui recouvrait tout l’étage. C’était un énorme cercle magique qui brillait d’une lumière bleu pâle. J’avais reconnu ce cercle magique, et en tant que magicienne, Lorraine l’avait aussi reconnu. « C’est un cercle de téléportation », gémissait-elle.

◆◇◆◇◆

Les cercles de téléportation se trouvaient presque exclusivement dans les donjons, il n’y avait donc naturellement aucune raison d’en trouver un ici. Personne n’aurait su comment le dessiner. Ce n’était peut-être pas forcément vrai. On pouvait les copier en suivant un schéma. En fait, c’était facile à faire. Mais même si vous le copiez parfaitement, le cercle magique ne s’activerait pas. Il y avait juste quelque chose que nous ne savions pas sur leur fonctionnement. Ainsi, les nouveaux cercles de téléportation ne pouvaient être trouvés que dans des donjons. Certains donjons changeaient également de structure interne au fil des jours, et dans les profondeurs de ces donjons, des cercles de téléportation pouvaient être créés ou détruits.

Mais il n’y avait pas de donjon ici. Ce bâtiment était probablement une forteresse construite par l’homme, alors Lorraine et moi avions dû nous demander comment un cercle de téléportation pouvait se trouver ici.

Gharb et Capitan avaient regardé nos visages choqués avec des sourires satisfaits.

« On dirait que vous êtes surpris, » déclara Gharb. « Après que tu sois venu ici habiller comme ça et avec cette petite amie qui t’accompagne, et après qu’elle ait utilisé cette magie d’illusion et tout ça, c’est toi qui nous as surpris pendant toute cette visite. Maintenant, j’ai l’impression que nous nous sommes vengés d’une manière ou d’une autre, alors c’est bien. »

Capitan avait fait un signe de tête. « Je craignais que vous ne disiez que ce n’est rien de spécial à Maalt. Nous ne savons pas quel genre de recherche sur la magie est en cours dans la grande ville, donc ils pourraient maintenant avoir découvert comment fonctionnent les cercles de téléportation. »

Il y avait beaucoup de choses que j’aurais pu commenter dans ces deux dernières déclarations, mais après y avoir réfléchi un peu, je m’étais contenté de poser la question la plus pertinente. « Pourquoi est-ce ici ? Aucun humain n’aurait pu faire cela, et ils ne sont certainement pas trouvables dans une ville de Yaaran. Vous ne les trouveriez même pas dans les grandes villes. »

Par là, je pensais à la ville natale de Lorraine. Si les secrets des cercles de téléportation avaient été découverts, Lorraine le saurait. Son choc ne pouvait que signifier que même l’empire Lelmudan ne savait pas comment les créer. Mais l’empire était centré sur son armée, et celle-ci disposait d’informations classifiées qu’un simple érudit comme Lorraine ne pouvait pas connaître. Mais selon elle, ils essaieraient de conquérir le continent s’ils le pouvaient, et les cercles de téléportation leur permettraient d’envoyer des troupes et du ravitaillement partout et à tout moment. S’ils disposaient de cette technologie, Yaaran aurait été détruit depuis longtemps. Non pas que l’empire Lelmudan soit le seul pays avancé au monde, mais ils étaient certainement parmi les plus avancés, et même leurs recherches les plus pointues ne pouvaient expliquer les cercles de téléportation.

« Mais à ce propos, nous ne pouvons pas non plus les faire, » répondit lentement Gharb. « Mais nous sommes ici parce que la théorie selon laquelle les humains ne peuvent pas créer de cercles de téléportation est partiellement fausse. »

« Qu’est-ce que ça veut dire ? » J’avais commencé à le demander, mais Gharb m’avait coupé la parole.

« Il suffit de l’utiliser et vous le découvrirez. Je vais continuer. Viens, Capitan, » dit-elle et le traîna avec elle dans le cercle de téléportation. Elle commença à briller, et les deux s’effacèrent progressivement jusqu’à ce que la dernière lumière restante se dissolve dans l’air, ne laissant que moi et Lorraine.

Nous nous étions regardés.

« Je sais que je dis que beaucoup de choses sont fascinantes, mais celle-ci est vraiment fascinante, Rentt. Qu’est-ce qui se passe dans ton village ? » dit Lorraine, plus excitée que d’habitude. Son esprit d’érudit avait dû s’enflammer.

J’avais compris ce sentiment, car j’étais moi-même assez enthousiaste. C’était absolument fou. Je m’étais dit que le village avait quelques secrets, mais celui-ci était de classe mondiale. C’était comme quelque chose que les aventuriers légendaires trouveraient dans une histoire ancienne. Ma vie dans les donjons lugubres et mes tentatives désespérées de vaincre une douzaine de monstres ennuyeux chaque jour me semblait loin derrière. Ce qui était en fait le cas, mais je m’écarte du sujet.

« Je ne sais pas, mais je suppose que nous devrions voir où cela nous mène, » avais-je dit en regardant le cercle de téléportation. J’avais utilisé d’innombrables cercles de téléportation dans des donjons, et j’étais sûr que Lorraine en avait fait autant. Mais en voir un à l’extérieur d’un donjon était une première pour moi. Bien sûr, c’était aussi la première fois que j’en utilisais un à l’extérieur d’un donjon, donc c’était effrayant à plusieurs égards. Je n’avais aucune idée de l’endroit où je me retrouverais ou même si je pourrais revenir ici après. Gharb et Capitan n’avaient pas réfléchi à deux fois avant de l’utiliser, donc c’était probablement bien, mais mon instinct me disait que c’était dangereux. Ma vieille habitude d’être trop prudent se manifestait. J’avais l’impression d’avoir été relativement audacieux ces derniers temps, mais j’étais encore un aventurier lâche et de bas étage dans l’âme.

Lorraine, en revanche, avait eu un sentiment différent. « Si c’était dangereux, ils ne seraient pas partis sans nous comme ça. Je suis sûre que rien n’arrivera. Très bien, Rentt, allons-y, » dit-elle en me tirant par le bras sur le cercle de téléportation.

Personnellement, je voulais encore avoir le temps de réfléchir, mais il était trop tard maintenant. Mais elle avait raison. Logiquement, il n’y avait pas de danger ici. Il n’y avait aucune raison qu’il y en ait, mais j’avais encore un peu peur. C’était un peu comme regarder en bas d’une haute falaise avec une corde de sécurité autour de la taille. Vous savez que vous serez en sécurité, mais c’est quand même terrifiant.

Mais maintenant, j’étais sur le coup, donc il n’y avait pas de retour en arrière. Lorraine, en revanche, avait l’air impatiente de voir ce qui allait se passer. Puis le cercle magique avait généré un torrent de lumière, et nous avions disparu.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire