Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 6 – Chapitre 3 – Partie 8

***

Chapitre 3 : Tragédie et origines

Partie 8

Il y avait tellement de choses à demander que je ne savais pas par où commencer.

Lorraine avait réfléchi un instant avant de demander : « Tout d’abord, avons-nous raison de penser que vous êtes un esprit divin ? » C’était un bon point de départ.

« Je suppose que ce n’est pas techniquement faux, mais comme je l’ai dit, je suis une fraction de l’esprit divin. Je suis plus proche de n’importe quel vieil esprit. J’ai été éloigné de mon vrai moi pendant si longtemps que je suis seul à ce stade. »

« Qui est votre “vrai vous” ? » demanda Lorraine.

« Viroget, le Dieu des plantes. »

Viroget était un dieu qui dominait les plantes et la fertilité, ainsi que la guerre et les récoltes. C’était un dieu relativement dangereux qui faisait la guerre au nom de la prospérité. On disait qu’il était impitoyable. L’esprit de cette figure, cependant, semblait assez docile.

« Pourquoi avez-vous habité cette poupée ? » demanda Lorraine.

« Eh bien, sans un objet pour s’y attarder, il est difficile de se matérialiser de manière assez vivante pour que les humains ordinaires puissent le voir. C’est peut-être différent avec un vrai temple, mais ce petit sanctuaire dans les montagnes ne le permet pas. Je voulais vous parler et j’avais besoin de trouver un moyen, et il se trouve que cette poupée était parfaite ? » déclara l’esprit.

« Qu’est-ce qui la rend parfaite ? » demanda Lorraine.

 

 

« Elle a été fabriquée à partir de matériaux contenant du mana, n’est-ce pas ? Par un de mes disciples, rien de moins. Nous ne pouvons pas habiter des objets fabriqués à partir de matériaux normaux, alors j’ai eu de la chance, » déclara la poupée.

Il se trouve que Lorraine portait cette poupée, alors cet esprit était venu à notre rencontre. C’était certainement une chance, mais je m’étais demandé pourquoi Lorraine gardait toujours cette poupée sur elle. J’avais décidé de lui poser la question plus tard.

« Ah oui, vous avez dit que vous aviez deux adeptes. Qui sont-ils ? » je l’avais demandé.

La poupée pointa vers nous. « Mes adeptes, » déclara-t-elle.

Ce n’est pas comme si je croyais beaucoup aux dieux. J’avais prié, mais pas plus que quelques fois au cours de la dernière décennie. M’appeler un adepte de cet esprit semblait discutable.

La poupée semblait savoir ce que je pensais. « Personne d’autre ne vient dans ce sanctuaire, donc c’est vous deux et personne d’autre. Je sais que l’endroit a été abandonné. Attendez, plus important, je dois bénir ma nouvelle disciple ! » cria-t-elle soudain, puis elle flotta dans l’air. Elle brillait et planait en cercle autour de Lorraine, chantant des mots que je ne pouvais pas comprendre. Lorraine avait commencé à briller avec une lumière que j’avais reconnue.

« C’est la divinité. »

« La divinité ? Est-ce bien ça ? » demanda Lorraine. Elle regarda avec stupeur la lumière qu’elle émettait. Elle n’avait pas l’air d’une adepte tremblant de joie d’avoir été bénie par leur dieu. Elle était plutôt apparue comme une scientifique follement ravie de trouver quelque chose de nouveau à étudier. Il n’y avait pas de foi en elle, alors je m’étais demandé si cet esprit avait fait le bon choix. Il semblait cependant satisfait.

« Une nouvelle adepte. Il faut fêter cela. Sortez l’alcool ! » déclara la poupée.

Je voulais demander si elle ne prenait pas son sanctuaire pour un bar, mais il se trouve que nous avions de l’alcool. Lorraine voulait quelques-unes des boissons les plus fortes de Hathara pour chez elle, alors elle avait pris les restes de la nuit dernière. Elle avait une vingtaine de grandes bouteilles, donc elle pourrait sûrement se contenter d’en abandonner une. Elle avait reçu un certain nombre de bouteilles après avoir montré sa magie d’illusion au banquet, mais elle avait utilisé mon image pour cela. Après l’avoir décrit comme ça, j’en méritais au moins une.

Quand j’avais sorti une des bouteilles, Lorraine l’avait regardée d’un air un peu trop intéressé, mais elle ne s’était pas plainte. J’avais cru comprendre qu’elle acceptait, alors je l’avais présentée à la poupée.

« Oh, je plaisantais. Vous en avez vraiment sur vous ! Vous êtes le meilleur adepte que je puisse demander, » déclara la poupée et tourna son corps de bois vers moi. Je m’étais demandé comment elle pouvait boire quoi que ce soit, mais ma question avait trouvé sa réponse lorsque la bouteille avait commencé à flotter vers la poupée. Le bouchon était resté en place, mais le liquide qu’elle contenait avait disparu sous mes yeux.

« Wôw, c’est ça le truc ! » déclara la poupée quand elle avait fini, en se comportant comme elle l’avait fait il y a une minute. Peut-être que les esprits divins ne se sont pas enivrés. Si c’est le cas, l’alcool ne semblait pas être une source de plaisir pour eux, à moins qu’ils ne l’apprécient d’une manière que les humains ne peuvent pas comprendre. Je n’en avais aucune idée, mais au moins, c’était agréable.

Pendant ce temps, Lorraine expérimentait sa nouvelle divinité. « C’est assez différent de la magie. Rentt, je suis étonnée que tu puisses passer de l’un à l’autre de façon aussi fluide. »

Le mana et la divinité étaient certainement différents, tout comme l’Esprit. Il était étonnamment difficile d’en utiliser plusieurs l’un après l’autre, mais c’était possible une fois qu’on s’y était habitué. Je n’avais pas beaucoup de pouvoir avec lequel travailler, mais j’avais eu une décennie pour tester ce pouvoir, et j’avais besoin de tirer le meilleur parti de ce que j’avais juste pour survivre tout court. Pour ce qui est du contrôle de l’énergie, Lorraine n’allait pas me surpasser facilement. Mais en ce qui concerne la force et le maniement des sorts, je ne pouvais pas la battre. J’aurais peut-être eu plus de facilité à changer de capacité, mais cela ne disait rien de la force de sa divinité elle-même.

« J’ai déjà utilisé tous mes pouvoirs à mort. J’y suis habitué. Alors, combien de Divinité as-tu ? » avais-je demandé. « Si c’est plus que moi, je pense que je pourrais pleurer. »

« Je viens seulement d’obtenir ce pouvoir, c’est donc difficile à dire. Je pense que c’est une très petite quantité. Je n’en ai utilisé qu’une toute petite quantité, mais j’ai l’impression d’être déjà à sec, » avait-elle répondu.

J’avais regardé Lorraine, et sa divinité semblait avoir pratiquement disparu. Elle devait déjà l’avoir épuisée. Si une petite quantité était suffisante pour s’épuiser, alors elle aurait pu avoir une quantité similaire à celle que j’avais avant.

« Je vous avais dit que c’était une mauvaise bénédiction. C’est le mieux qu’un esprit comme moi puisse faire. C’était la même chose pour Rentt. Attendez, en fait, je viens de remarquer que Rentt a une quantité folle de Divinité. Pourquoi ça ? C’est environ cent fois plus que ce que je vous ai donné. »

Ma divinité était bien plus grande qu’avant, mais je pensais que c’était grâce à quelque chose que cet esprit avait fait. Apparemment, ce n’était pas le cas. Maintenant, j’étais curieux.

« Vous ne m’avez donc pas donné plus de Divinité ? » avais-je demandé. « Je pensais que la force et la quantité de sa divinité étaient déterminées par ses origines. J’ai pensé que vous m’aidiez à surmonter tous les défis que j’ai rencontrés récemment en renforçant votre bénédiction ou quelque chose comme ça. » Un dieu essaierait de protéger ses fidèles, donc ça me semblait logique.

Mais la poupée avait secoué la tête. « Je ne suis pas si gentil. C’est du moins ce que je dirais, mais avec seulement deux disciples, j’aimerais vous aider à rester hors de danger. Mais je suis extrêmement faible, vous voyez. Je ne peux même pas aller voir Rentt aussi souvent. Même vous parler comme ça en ce moment demande beaucoup d’efforts. »

« Alors pourquoi ma divinité a-t-elle augmenté ? » avais-je demandé.

La poupée avait levé la tête et m’avait regardé fixement. « Cela peut être augmenté progressivement si vous travaillez assez dur, mais ce qui vous est arrivé n’est pas normal. Ça a probablement un rapport avec ce masque bizarre. Je sens un dieu, mais je ne sais pas lequel. »

« Cela ? » C’était le masque maudit que Rina m’avait acheté au marché. En plus d’être inamovible, je n’avais jamais pensé qu’il avait des effets. Si ce que l’esprit avait dit était vrai, alors ce masque n’était même pas maudit au départ. Il mentionnait un dieu, mais je n’avais rien senti et Lorraine non plus.

« Il pourrait s’agir d’un objet sacré, » déclara la poupée. « Cela expliquerait pourquoi il renforce ma bénédiction. Peut-être avez-vous reçu une bénédiction supplémentaire de la part du créateur du masque. »

Pour la plupart, les humains n’avaient aucun moyen de savoir quels dieux les avaient bénis. Votre seul espoir était de déduire, comme je l’avais fait lorsque j’avais gagné en divinité après avoir réparé le sanctuaire. Cela signifiait que mon impensable augmentation de la divinité provenait d’une autre bénédiction dont je n’étais pas conscient, et elle provenait de ce masque.

« De quel dieu s’agit-il exactement ? » demandai-je.

« Qui sait ? Comme je l’ai dit, je ne sais pas. Si vous voulez vraiment le savoir, pourquoi ne pas aller au temple principal du Dieu de l’évaluation ? Si vous apportez un objet sacré, le dieu lui-même pourrait l’examiner pour vous. »

C’est alors que la poupée s’était soudainement mise à paniquer. Lorraine et moi lui avions lancé des regards étranges.

« On dirait que mon temps est écoulé, » avait-elle déclaré, s’exprimant maintenant rapidement. « La prochaine fois que vous créerez quelque chose que j’habiterai, utilisez de meilleurs matériaux. Les objets humanoïdes sont les plus faciles à posséder. Je devrais pouvoir les posséder où que vous soyez, tant que vous m’appelez. »

« Attendez ! Dites-moi au moins votre nom, » avais-je crié.

« Mon nom ? Personne ne m’a donné de nom. Je fais partie de Viroget, alors appelez-moi Viro ou Get ou quelque chose comme ça. À plus tard ! » dit-elle faiblement, puis elle cracha ce qui semblait être de la vapeur.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire