Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 5 – Chapitre 3 – Partie 6

***

Chapitre 3 : Existence et statut

Partie 6

Avant de quitter la guilde, j’avais demandé à Sheila si elle voulait dîner avec moi. La nourriture elle-même n’était pas le sujet, mais je voulais dire à quelqu’un qui connaissait ma situation ce qui s’était passé aujourd’hui. Je n’avais pas prévu de tout raconter à Wolf, mais je ne pouvais pas changer le fait que je l’avais fait. Au moins, j’avais un membre du personnel de la guilde à mes côtés, sous la forme de Sheila. Elle pouvait transmettre des messages entre Wolf et moi. De plus, bien qu’on ne m’avait pas demandé de faire beaucoup de travail, j’étais toujours censé travailler pour la guilde maintenant. Sheila était donc ma supérieure sur le lieu de travail, et je voulais lui poser des questions sur les règles. Je connaissais un peu leur règlement et leurs attentes vis-à-vis des aventuriers grâce aux brochures qu’ils gardaient à la réception, mais je ne savais rien des règles internes pour les membres du personnel que Wolf avait mentionnées. J’avais supposé qu’ils avaient aussi quelque chose comme ces brochures pour les membres du personnel et qu’on me dirait de les lire plus tard, mais je voulais connaître les bases avant cela.

Sheila avait eu le sentiment que je devais l’inviter pour ces raisons, elle avait donc accepté de venir chez Lorraine après le travail.

 

◆◇◆◇◆

La nourriture était toujours bonne. Des tonnes de plats avaient été disposées sur la table, chacun d’entre eux étant le fruit d’une collaboration entre Lorraine et Sheila. On y avait mélangé un peu de sang, mais son goût était un peu différent de la normale. C’était plus délicieux que d’habitude, mais je m’étais demandé pourquoi.

« Avez-vous assaisonné les aliments différemment aujourd’hui ? » J’avais demandé. Lorraine cuisinait seule la plupart du temps, alors peut-être que l’implication de Sheila avait quelque peu changé la nourriture, mais ce n’est pas tout. Mais je ne savais pas comment l’expliquer.

« Eh bien, la cuisine d’aujourd’hui contient à la fois mon sang et celui de Sheila, » expliqua Lorraine. « J’ai dit qu’elle n’avait pas besoin d’aller aussi loin, mais elle a insisté. »

Cela expliquait la saveur complexe. Je ne savais pas si c’était parce que leur sang avait un bon goût combiné ou parce que leur sang était bon tout seul. Mais c’était gentil de la part de Sheila d’offrir son sang.

« Sheila, ça ne t’a pas dérangé ? » lui avais-je demandé.

« Je l’ai fait dans une certaine mesure, mais tu es un vampire et tu as besoin de sang pour vivre. Je le sais depuis que nous avons passé notre contrat, mais tu as pris tout ton sang de Lorraine. Elle dit que ce n’est qu’une bouteille par mois, mais j’avais peur que cela la rende malade un jour, alors j’ai pensé que ce serait une bonne idée d’essayer le mien, » dit-elle. Wolf s’inquiétait de la même chose. La dernière bouteille de sang qu’elle m’avait donnée était aussi presque vide, donc le fait d’avoir plus de contributeurs avait été apprécié.

 

 

La nourriture avec du sang n’était, bien sûr, destinée qu’à moi. Lorraine et Sheila avaient pris des repas réguliers.

« Dans ce cas, je suis heureux de l’avoir. Mais en ce qui concerne le sujet en question, » avais-je dit et changé le sujet pour ce que le maître de guilde Wolf m’avait dit. Je leur avais surtout fait savoir que j’avais révélé ma situation, qu’il était compréhensif et que ma double inscription pourrait être résolue si je rejoignais le personnel de la guilde.

« Je vois, » répondit Lorraine. « Il semble donc qu’il n’y ait pas de problème. Apparemment, tous ces documents que tu as collectés n’ont finalement servi à rien. » Lorraine avait participé au montage des documents que j’avais rassemblés. En fait, sa contribution avait permis de mieux comprendre le contenu des documents. Mais cela s’était avéré être une perte de temps.

« Je viens de les lui donner. Désolé de t’avoir fait aider pour rien, » avais-je dit en m’excusant.

Lorraine secoua la tête. « S’il te faisait confiance, les menaces n’auraient pas été la meilleure idée. J’aurais recommandé de les garder secrets au cas où quelque chose se produirait en fin de compte, mais tu n’as jamais été du genre à être proactif sur ces questions. C’est bien, » avait-elle dit.

Mais elle n’avait pas dit que je ne pouvais pas les garder secrets, car elle savait que je le pouvais. Mais dans le cas présent, je ne voulais pas.

« Mais il y a donc une faille qui te permet de conserver ton double enregistrement ? Je me souviens vaguement de l’existence de cette règle, mais je suis surprise que le chef de guilde ait été si prompt à en parler. À ma connaissance, il n’a pas été utilisé à Maalt depuis des décennies, » déclara Sheila.

« Vraiment ? » Je m’étais mis ça en tête. Je m’étais dit que cette règle n’était pas destinée aux aventuriers, mais qu’elle était couramment utilisée par le personnel.

« Oui, c’est à l’usage du personnel lorsqu’il veut enquêter ou recueillir des informations auprès d’aventuriers. Mais de nos jours, nous n’avons pas besoin de travailler comme des aventuriers pour obtenir ces informations, donc personne ne le fait. Il n’y a pas beaucoup d’intérêt, » expliqua Sheila.

Il semblait que ce système était comme mort, et pourtant Wolf y avait immédiatement pensé.

« Je suppose que le chef de guilde pensait à t’influencer avec ça dès le début, » déclara Lorraine.

« Probablement, mais pourquoi aller aussi loin ? » avais-je demandé en réfléchissant.

« Il s’intéresse à toi depuis longtemps. J’imagine qu’il réfléchit depuis tout aussi longtemps à la manière de te faire rejoindre la guilde. Il pourrait notamment chercher des moyens de t’engager pendant que tu es encore un aventurier. Il pense vraiment beaucoup à toi, » déclara Lorraine.

En d’autres termes, c’était une option qu’il avait en tête depuis que j’étais devenu un aventurier de classe Bronze. Cependant, je doutais qu’il pense que je sois si important.

« Cela ressemble à quelque chose qu’il ferait. Il pense beaucoup à ces choses-là. Il est facile de se faire une fausse idée de son apparence, mais j’ai entendu dire qu’il était assez intelligent. Mais c’est quelqu’un de bien, » déclara Sheila, qui avait fourni des preuves à l’appui des spéculations de Lorraine.

Si c’était vrai, il me tenait dans la paume de sa main. Mais manipuler quelqu’un comme moi ne pouvait pas être si difficile, car j’avais tendance à suivre le mouvement. J’avais décidé de ne pas m’en inquiéter. Ce n’était pas mal du tout pour moi, et si quelque chose arrivait, je pourrais y réfléchir à ce moment-là.

Cependant, une trop grande détente pouvait entraîner des douleurs à long terme, comme je l’avais ressenti récemment.

 

◆◇◆◇◆

Une fois le dîner terminé et tout expliqué, nous avions vu Sheila rentrer chez elle puis nous nous étions détendus dans le salon de Lorraine.

« Il semble que ton problème de double enregistrement soit maintenant résolu, alors par quel nom vas-tu utiliser ? » demanda Lorraine.

« Oh, je serai bien sous le nom de Rentt Vivie pendant un certain temps. Changer mon nom alors que Nive est encore là pourrait être dangereux, » avais-je déclaré.

Lorraine avait fait un signe de tête. « Tu marques un point. Mais je suis surprise que cette solution ait existé. Je pensais qu’ils allaient effacer l’un des noms. »

« Oui, il a suggéré cela au début. Il a aussi dit que je pouvais t’épouser pour corriger ça, mais il n’y avait aucune chance que je puisse faire ça. »

Lorraine avait craché son vin. « Qu’est-ce que cela signifie ? » avait-elle demandé, renfrognée.

« J’aurais pu t’épouser et prendre le nom de Vivie, puis dire qu’ils avaient oublié d’effacer mon nom précédemment enregistré. J’ai été choqué quand il l’a dit, mais en fin de compte, il n’y avait pas besoin de recourir à cela. Quoi qu’il en soit, dormons pour la journée. Demain, on achète ce dont on a besoin pour le voyage, non ? Bonne nuit, » déclarai-je.

Il était temps de rassembler tout ce dont nous avions besoin, alors j’avais prévu d’aller faire du shopping avec Lorraine le lendemain. Je pouvais rester debout toute la nuit si je voulais, mais Lorraine n’était qu’un être humain.

« Oui, c’est vrai. Bonne nuit, Rentt, » déclara Lorraine.

J’avais fait un signe d’au revoir et j’étais allé dans ma chambre. J’espérais voir des objets magiques bien conçus demain, mais nous n’allions acheter que ce qui était nécessaire, donc cela n’allait probablement pas été le cas.

 

◆◇◆◇◆

« Le mariage, hein ? » murmurait Lorraine quand elle était seule. Ce mot lui semblait étrange.

Lorraine avait déjà largement dépassé l’âge moyen du mariage, mais beaucoup de femmes avaient épousé de vieilles connaissances à son âge. Si je garde le nom de Rentt Vivie, cela signifierait aussi se marier dans sa famille.

« Le mariage, hein ? » Lorraine avait répété et fermé les yeux. Elle avait essayé de l’imaginer, mais cela lui avait donné une sensation de démangeaison.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre

  2. Mariage avec un vampire ? Cela c'est déjà vu dans d'autres histoires 🤣

Laisser un commentaire