Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 8

***

Chapitre 2 : Matériel pour l’arme de ma disciple

Partie 8

L’intégralité du corps d’un Terra Drake se trouvait être de bons matériaux, sans oublier son cristal magique. Écailles, dents, griffes, yeux… Toutes ces pièces étaient des matériaux utiles et de haute qualité. Vu la capacité de mon sac magique, il était extrêmement regrettable que je n’aie pas pu transporter la carcasse entière.

D’un point de vue réaliste, il suffisait de simplement rassembler le cristal magique, les écailles, les crocs, les griffes et les yeux. C’était comme si je choisissais des parties à manger.

Ahh, si seulement j’avais un plus grand sac magique… Peut-être que l’un d’eux se montrera-t-il bientôt à une vente aux enchères ? Je ne pourrais pas acheter une telle pochette dans un magasin ordinaire. Il y avait aussi la question du prix… bien que je puisse simplement vendre la carcasse de la Tarasque pour couvrir les frais.

Dans tous les cas, l’achat d’un sac très grand pouvait s’avérer très difficile. Même si je le faisais, je ne me débarrasserais pas de mon ancien. En fait, le fait d’en avoir deux à ma disposition faciliterait grandement le transport du matériel.

Après un certain temps, j’avais fini de disséquer le Terra Drake. Il est maintenant temps de passer à autre chose. Mais j’étais très fatigué et il m’était apparu clairement que je devais revenir le plus vite possible. J’avais assez de cristaux magiques à ce stade. Mais je n’avais pas encore creusé une veine appropriée de Fer de Mana.

Je suppose que je pourrais continuer… juste un peu plus longtemps.

Ma mentalité était peut-être un peu trop téméraire…

 

◆◇◆◇◆

 

Il y avait deux portes dans la chambre qui avait abrité le Terra Drake. J’étais entré par l’une de ces portes, donc l’autre était probablement la sortie. Elle était restée fermée tout au long de la bataille, mais elle s’était ouverte dès que le Terra Drake avait été vaincu.

Cela devait être la voie à suivre.

J’avais été surpris de ce que j’avais vu derrière ces portes alors que je m’approchais lentement. Il n’y avait pas de chemins évidents au-delà de cette porte, mais cela terminer comme une falaise le ferait. Je pouvais voir de petites prises, un moyen de descendre cette surface pure.

Je n’étais pas sur la face d’une montagne, je pouvais le dire en raison de l’obscurité qui m’attendait, et au fait que j’étais entouré d’une mer de pierre.

C’était un grand trou dans le sol, une dépression caverneuse. Cet espace était large, s’étendant peut-être sur au moins un kilomètre dans chaque direction cardinale. Le plafond était également haut.

Bien que mon environnement soit sombre et que la visibilité était médiocre, je pouvais dire avec certitude que cet endroit était très différent des tunnels que j’avais traversés jusqu’à présent. De plus, il y avait beaucoup d’équipement — des objets magiques peut-être — qui traînait tout simplement sur le sol. Cela m’avait clairement fait penser à une mine. Il y avait même des rails et des chariots miniers qui traînaient. À toutes fins utiles, cet espace semblait être un espace créé par l’homme.

Il s’agissait cependant d’un emplacement dans un donjon. Il était pratiquement impossible pour les humains de simplement créer une mine ici, alors on pouvait supposer sans risque de se tromper qu’il s’agissait là aussi d’un phénomène créé par les mystérieux dispositifs du donjon.

Il y avait parfois des récits d’endroits dans des donjons qui contenaient des villes, des cités, des châteaux — des curiosités impossibles qui n’auraient pas pu être réalisées par les mains des hommes.

Avec cela à l’esprit, un endroit comme celui-ci n’était pas si mystérieux. Le seul mystère dans tout cela était l’existence même du donjon en lui-même. En fait, les éléments bizarres sur les différents étages, comme celui-ci, étaient beaucoup plus normaux.

Il était tout de même juste de dire que cet étrange spectacle avait attiré mon attention. A-t-on fait référence à certaines parties de la civilisation humaine lorsque les donjons ont été créés ? Étant donné que des châteaux et des villes se trouvaient à l’intérieur, mes suppositions avaient probablement un certain degré de vérité.

Normalement, les donjons comprenaient des forêts, des grottes et d’autres paysages naturels. Les établissements humains étaient aussi quelque peu naturels, et si l’on y pense de cette façon, la vue devant moi n’était pas si étrange que ça.

Et puis il y avait le fait que les donjons continuaient à créer des monstres, peu importe le temps qui passait. En soi, c’était une démonstration étonnante de force créatrice.

Indépendamment de la raison pour laquelle cet espace avait été formé, le fait que je me tenais maintenant à l’intérieur n’avait pas changé.

C’était une mine. Un lieu de fouilles. J’étais venu ici à la recherche d’un fer de mana de haute qualité, donc… c’était l’endroit pour le faire.

J’étais lentement descendu de la falaise, collée contre le mur. Finalement, j’avais atteint le fond et j’avais commencé à observer ce qui m’entourait. Je n’avais pas pu voir très loin à cause du manque de lumière, mais je me souvenais d’avoir vu les silhouettes en mouvement de certains monstres à partir de mes observations que j’avais procédé depuis le sommet de cette fosse. Il n’y avait pas de silhouettes près de l’endroit où j’avais atterri, alors j’avais pu descendre sans trop d’inquiétude.

Après un certain temps, il était devenu évident qu’il n’y avait pas de monstres dans mon entourage immédiat. Un petit soulagement pour l’aventurier fatigué. Il y avait plusieurs chariots miniers, et ce qui semblait être un objet magique sur le sol, ainsi qu’un objet semblable à un interrupteur.

Hmm… Que dois-je faire ?

Se passerait-il quelque chose si j’appuyais sur ce bouton ? La chose la plus sûre à faire serait de ne pas y toucher du tout… mais ce serait un développement des plus ennuyeux. La sécurité avait pris le pas sur mon ennui, bien sûr, mais… il ne semblait pas y avoir de pièges, ou de danger, dans les environs immédiats. Je venais aussi d’en haut, donc ce n’était pas comme si quelque chose allait tomber du plafond, et je ne me tenais pas non plus sur un piège…

Si je devais appuyer sur l’interrupteur, je devrais peut-être en finir maintenant. S’il arrivait quelque chose de fâcheux lors de son activation, je pourrais simplement l’éteindre à nouveau.

… Eh bien. Je ne pouvais pas ignorer le fait que je ne pourrais peut-être pas éteindre l’appareil, mais…

Quoi qu’il en soit… Appuyons dessus.

Avec un son doux et mécanique, l’interrupteur s’était enfoncé sous le poids de mon doigt, et presque immédiatement, l’obscurité avait été dissipée par la lumière. Instinctivement, j’avais levé les yeux. Il semblait que la source de lumière était très haute. En effet, ses rayons brillaient dans cette énorme fosse depuis un endroit au dessus de moi.

En d’autres termes… c’était un interrupteur pour les lumières de la mine.

… J’étais content que ce ne soit pas un piège.

Les lumières n’illuminaient pas tout l’espace, mais illuminaient plutôt mon environnement, jusqu’à quelques dizaines de mètres de moi. J’avais supposé qu’il y avait d’autres interrupteurs comme celui-ci dans l’obscurité de la mine, et que le reste de la fosse resterait sombre s’ils n’étaient pas pressés.

Bien sûr, je pouvais voir dans l’obscurité jusqu’à un certain point. Ma vue tant vantée de Morts-Vivants était cependant principalement utilisée pour détecter les créatures vivantes. Elle ne faisait pas grand-chose pour les objets inanimés comme les interrupteurs. Bien que je ne puisse pas dire qu’être un vampire était complètement sans avantages, il se trouve que mes capacités vampiriques n’étaient pas très utiles dans cette situation.

Tout ce que j’avais à faire était de trouver des roches contenant des veines de fer de mana, puis de les excaver. Mais pour ce faire, j’avais besoin d’une source de lumière normale. J’avais supposé qu’il n’y avait pas d’autre moyen que de creuser, de trouver un interrupteur et de répéter à l’infini.

En contemplant la situation, j’avais remarqué la présence de monstres à proximité. En observant tranquillement, j’avais vu les silhouettes de ce qui semblait être deux Gobelins Mina s’approcher lentement de l’espace illuminé. Les lumières s’étaient allumées, donc quelqu’un ou quelque chose devait être là… c’était probablement ce que les gobelins pensaient.

C’était donc un piège, après tout… ?

Cela signifiait qu’éclairer d’autres zones attirerait les monstres vers eux d’une manière similaire, bien que je ne puisse en être absolument sûr.

Quoi qu’il en soit, j’avais besoin de m’occuper de ces deux gobelins Mina avant d’inspecter mon environnement à la recherche de minerai. J’avais vu des murs aux couleurs prometteuses quand j’avais inspecté la fosse par le haut. Tout ce que j’avais à faire, c’était de les trouver, de ramasser le fer de mana, et c’était tout.

C’est du moins ce que je pensais…

 

◆◇◆◇◆

Clink ! Clank !

Le son de ma pioche frappant le rocher résonna dans l’air. J’avais déjà disposé des deux Gobelins Mina qui avaient erré dans la lumière plus tôt. C’était des ennemis redoutables, mais ils ne semblaient pas avoir de compagnons. Après les avoir tuées toutes les deux, aucune autre Gobelin Mina n’était venue. Il semblait que la camaraderie n’était pas le point fort des gobelins.

Cela fait, j’avais fait le tour de la fosse, en suivant les murs courbes, frappant sur toutes les parties qui semblaient prometteuses. Pour mémoire, j’avais cherché l’interrupteur approprié et j’avais réussi à éclairer la zone dans laquelle je travaillais actuellement.

J’avais l’impression que quelqu’un était venu ici avant moi, car il y avait des traces d’excavation dans ce mur particulier, et je pouvais voir des veines de métal briller à travers. Je serais sûrement capable de rassembler du fer de mana de haute qualité ici.

Honnêtement, même les rochers à mes pieds qui s’étaient effondrés du mur étaient d’une qualité respectable. Je l’avais vu rien qu’en en ramassant un et en le regardant fixement.

Dans ce cas…

Bien sûr, si je devais creuser pour trouver du minerai, un morceau du sol ne suffirait pas. J’avais l’intention d’aller de veine en veine, à la recherche de l’endroit parfait, puis de creuser une grande quantité et de ramener tout cela à la maison.

Mais pour l’instant… c’était suffisant. J’avais laissé cette veine derrière moi, et je m’étais dirigé vers un autre point de fouille possible…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre, très intéressant, je me demande si il y a des coffres aux trésors dans la mine 🤔🤔 ?

Laisser un commentaire