Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 5

***

Chapitre 1 : Le Labyrinthe de la Nouvelle Lune

Partie 5

Comme prévu, le test s’était déroulé sans heurts et s’était terminé sur une note relativement sans conséquence. C’était une évidence à ce moment-là, peut-être — après tout, j’avais déjà passé ce test une fois dans ma vie.

Bien que les questions elles-mêmes étaient différentes, le domaine pertinent de la connaissance restait en grande partie le même. Ça aurait été assez étrange si j’avais échoué.

Les autres candidats dans la salle, tout en ayant l’air mal à l’aise, passeraient probablement le test sans trop de problèmes. Le fait qu’ils savaient lire et écrire le montrait clairement. Ils avaient clairement eu la chance de recevoir une bonne dose d’éducation dans leur vie.

En retour, il ne serait pas trop difficile de mémoriser les faits requis pour ce test, étant donné la portée étroite des connaissances testées. Il existait des preuves empiriques à l’appui de mes observations : il était de notoriété publique que le taux de réussite à l’épreuve orale était beaucoup plus faible que celui à l’épreuve écrite.

C’était l’aîné et l’herboriste de mon village qui m’avaient appris à lire et à écrire. Mes motivations à l’époque étaient beaucoup plus simples, car pour moi, un bon aventurier devrait au moins être alphabétisé. Cela aussi avait contribué à mon rêve immuable, celui de devenir un aventurier de classe Mithril.

Nous n’avions pas attendu très longtemps la publication de nos résultats. Les copies d’examen avaient été renvoyées peu de temps après, peut-être en raison du plus petit nombre de candidats. Si son nom était lu, on ferait partie de ceux qui avaient réussi. Et moi, bien sûr…

« Rentt. Monsieur Rentt Vivie, » continua Sheila alors que je me tenais debout, marchant vers son bureau à l’avant de la pièce. « … Vous avez réussi l’épreuve écrite. Eh bien, en fait, vous avez reçu une note parfaite ! Bien que ce ne soit pas exactement un test difficile, un tel résultat est assez rare. Vous avez très bien répondu, Monsieur Rentt. »

Je suppose que ma performance était digne d’éloges. Le choix de mots de Sheila suggérait que d’autres candidats avaient reçu de temps à autre des notes complètes. Personnellement, je ne le considérerais pas comme une si grande réussite.

En y repensant, j’avais réalisé que je n’avais pas obtenu des notes parfaites lorsque j’avais passé le test pour la première fois. J’avais manqué d’expérience, j’avais oublié les réponses à certaines questions et j’avais fait des erreurs stupides. J’avais gardé tout cela pour moi, bien sûr, car on ne pouvait pas dire exactement au personnel administratif de la guilde qu’on avait déjà passé l’examen.

« … Je vois. C’est… super… que j’aie réussi. Que dois-je faire… après ça ? » C’était ma réponse relativement discrète lorsque j’avais interrogé Sheila sur l’étape suivante, principalement la partie pratique et physique de l’examen.

◆◇◆◇◆

« … Ensuite, il y a l’évaluation pratique, où vous coopérerez avec certains de vos collègues candidats et atteindrez un certain point dans le donjon. Il s’agira toutefois d’une sorte de concours, et le premier groupe de candidats qui atteindra le point désigné l’emportera. »

J’avais hoché la tête en réponse aux paroles de Sheila. Je m’étais vaguement souvenu d’avoir ramassé des herbes médicinales et autres pour ma première évaluation pratique, il y a toutes ces années. Bien que la tâche semblait relativement simple en passant, j’avais fini par devoir vaincre un bon nombre de monstres tout en me rendant dans la région où l’herbe poussait. Pendant tout ce temps, j’avais pris grand soin de ne pas me perdre dans le sous-bois dense de la forêt dans laquelle je m’étais aventuré. Dans l’ensemble, ce fut surtout une expérience désagréable, c’était le moins qu’on puisse dire.

À bien y penser, plusieurs candidats s’étaient perdus et avaient dû être récupérés par le personnel de la Guilde. Malheureusement, il va sans dire que ces pauvres gens avaient échoué dans leurs évaluations pratiques.

Par rapport à cela, l’objectif de cette évaluation semblait assez facile à atteindre. Les monstres seraient certainement présents dans le donjon, et on pourrait facilement atteindre l’endroit désigné rapidement si on achetait une carte et prenait le chemin le plus court…

Du moins, c’est ce que penserait un aventurier de classe Fer qui passait le test pour la première fois. À en juger par mes expériences passées avec les tests et les épreuves de la guilde, il était évident qu’ils n’étaient d’aucune utilité — sous le couvert d’une simple demande, des pièges et d’autres dispositifs insidieux avaient sûrement été tendus.

« Je… Je vois. Y a-t-il… la moindre… restriction ? » demandai-je.

Ce serait peut-être l’interdiction des cartes ou d’autres petits détails de même nature. Mais Sheila avait juste souri, un peu faiblement.

« Hmm… Pas vraiment, non. Tout est permis, » déclara Sheila.

Quelque chose clochait dans la façon dont Sheila avait donné sa réponse. La guilde avait planifié quelque chose. J’en étais certain. Si je devais faire tout ce qui était en mon pouvoir pour éviter cela, il serait utilisé contre moi, ou pire encore, il me disqualifierait carrément.

« Je… comprends. Alors… Où est le… aventurier avec… qui je dois… coopérer… ? » demandai-je.

« Hmm… C’est vrai, ce sont ces candidats ici. Candidats Raiz, Laura ! » déclara Sheila.

À l’appel de Sheila, deux silhouettes s’étaient séparées de la foule des aventuriers au premier étage de la guilde. Lentement, ils s’étaient dirigés vers nous : un jeune garçon et une jeune fille. Ils étaient étrangement familiers, des visages déjà connus, en effet…

Il ne m’avait pas fallu longtemps pour me rappeler que c’était le couple qui était enfermé au combat avec les gobelins et les slimes dans le Donjon de la Nouvelle Lune.

La même paire avec un épéiste et une clerc.

J’avais supposé qu’ils étaient de classe Fer ou Bronze quand je les avais vus pour la première fois, et je suppose que je n’étais pas trop loin du compte. Cependant, le fait qu’ils étaient ici signifiait qu’ils étaient des aventuriers de classe Fer, tout comme moi.

« Si je peux vous présenter Raiz Dunner et Laura Satii. Et voici Monsieur Rentt Vivie, » déclara Sheila, en nous présentant les uns aux autres.

Raiz et Laura. Hmm…

Raiz était un jeune homme de petite taille, avec une tête aux cheveux roux courts et un regard énergique. Laura, d’autre part, était une fille apparemment tranquille avec des tresses d’un brun un peu délavé.

Les deux aventuriers avaient baissé la tête devant moi quand on les appelait par leur nom, et j’avais fait la même chose. Il semblerait qu’ils soient venus ici avec des manières les plus élémentaires. Ce geste m’avait apporté un certain soulagement. Après tout, il y avait beaucoup de voyous et d’autres qui avaient fini par devenir des aventuriers. Parmi eux, il y en avait quelques-uns qui avaient d’étranges idées sur le fait de ne jamais s’incliner devant leurs camarades, le tout dans une démonstration de force mal inspirée. En vérité, un coup d’œil superficiel dans la pièce avait révélé plus qu’assez de ces imbéciles. Oui, ils étaient partout.

Chaque équipe avait un membre du personnel de la guilde qui lui était assigné, vraisemblablement pour expliquer les procédures pertinentes, mais aussi pour surveiller chaque groupe à la recherche de comportements inadéquats.

… Il n’avait pas fallu grand-chose pour que ces personnes échouent au test puisqu’elles étaient, après tout, des imbéciles qui ne pouvaient même pas saluer leurs pairs avec une certaine décence. J’avais cependant gardé mes observations et mes opinions pour moi.

Plus important encore, je devais en savoir plus sur mes coéquipiers, c’était nécessaire, étant donné que nous allions bientôt nous retrouver dans un donjon. Ne pas partager des informations adéquates entraînerait des décès et, dans la mesure du possible, j’aimerais éviter d’en mourir une deuxième fois.

« Je suis… un épéiste. Je ne peux utiliser que… l’amélioration magique… Et un sort… de Bouclier… sinon… rien d’autre, » déclarai-je.

Raiz et Laura avaient rapidement répondu à mon introduction simple.

« Je suis aussi un épéiste. Je renforce au combat mon corps et mon endurance avec le pouvoir de l’esprit. Et Laura ici présente…, » déclara Raiz.

« Je suis un mage… Mais je peux aussi utiliser la magie de guérison. Je vais travailler dur depuis les lignes arrière. J’espère qu’on s’entendra bien et qu’on travaillera bien ensemble, Monsieur Vivie, » déclara Laura.

C’est ainsi que s’était conclu notre simple échange de courtoisies, si l’on peut l’appeler ainsi.

 

 

Sheila avait poursuivi son explication :

« Eh bien ! Dans ce cas, je suppose que vous vous connaissez tous, alors je vais maintenant vous expliquer les détails du test, » déclara Sheila.

Ses paroles suffisaient à attirer toute notre attention, car si l’on ignorait quelque chose d’aussi crucial que les instructions de la guilde, sa vie serait facilement perdue. J’avais tendu l’oreille, en écoutant attentivement.

« Comme je l’ai mentionné précédemment, l’objectif de cette évaluation est d’atteindre un point désigné dans le donjon. Pour être précis, ce sera ce point, ici même sur la carte. C’est bien compris ? » demanda Sheila.

En disant cela, Sheila désigna un point sur la carte détaillant le Donjon de la Nouvelle Lune.

« La guilde vous fournira cette carte, alors utilisez-la comme bon vous semble. Ceci conclut l’explication. Mais une remarque : vous pouvez entrer en conflit avec d’autres aventuriers. Sinon, le premier groupe qui atteint ce point gagne. C’est tout, » déclara Sheila.

Raiz et Laura hochèrent la tête. J’avais des soupçons, il fallait bien que quelque chose se prépare. Malgré cela, j’étais resté silencieux.

« Il y a une limite de temps pour cette mission, à savoir jusqu’au coucher du soleil aujourd’hui. Gardez cela à l’esprit au fur et à mesure que vous progressez, » déclara Sheila. « Alors, j’espère que vous vous donnerez à fond tous les trois. Je vous encouragerai ! » Sheila nous avait dit en souriant innocemment.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire