Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 1

***

Chapitre 4 : Le Donjon de la Réflexion de la Lune et des restrictions gênantes

Partie 1

Je me tenais dans un passage particulièrement étroit dans le Donjon de la Réflexion de la Lune, face à deux squelettes qui me bloquaient le passage. Les deux squelettes avaient levé les bras pour me frapper, alors qu’ils se trouvaient maintenant à un seul pas de mon être.

Cependant, mon épée avait indiqué clairement que j’avais d’autres idées en tête, alors qu’elle avait tranché dans les squelettes se trouvant devant moi avant que leurs attaques ne puissent me frapper. À l’instant suivant, les deux squelettes avaient été tailladés sans difficulté en deux parts, se dispersant une fois de plus dans des piles non identifiables d’os sans vie. En me penchant vers l’avant, j’avais fouillé leurs restes, à la recherche de cristaux magiques. Les cristaux étaient petits, de la taille de mon petit doigt. En les plaçant dans la pochette de ma ceinture à outils, j’avais repris mon voyage à travers le Donjon.

Un jour après avoir passé ma commande au harpon à trois dents, j’étais reparti une fois de plus. Pour aller où, demandez-vous ? Il n’y avait pas d’autre endroit possible.

Je devais cartographier la zone inexplorée où j’avais posé les premiers yeux sur le Dragon. Même si la présence du Dragon avait disparu depuis longtemps, je devais au moins inspecter les alentours. Un simple rapport à la guilde ne suffirait pas — ils pourraient même ne pas me croire. J’avais donc décidé d’y aller en personne — telle était mon évaluation de la situation.

Quant à mon arme, Clope m’avait fourni une épée en prêt à la place pour que j’aie quelque chose à utiliser en attendant mon arme sur mesure. Il n’avait même pas voulu me causer du tort en raison de l’attente, m’avait-il dit. L’épée en question, tout en étant capable de canaliser la magie et les arts spirituels, était apparemment incompatible avec la divinité. Mais en prenant tout en considération, c’était une épée de qualité acceptable. En vérité, c’était bien mieux que l’arme que j’avais utilisée jusqu’à présent. De plus, sa compatibilité avec la magie et les arts spirituels m’avait permis d’utiliser librement les techniques pertinentes sans devoir forcer à travers la lame. C’était une grande amélioration de ma qualité de vie en tant qu’aventurier.

Après tout, j’étais une créature — ou peut-être un aventurier — ayant certaines habitudes. Ayant commandé ma nouvelle arme en plus de finir le reste de mes courses, il ne me restait plus qu’une seule chose à faire : explorer le Donjon.

Dans cet état d’esprit, j’avais fait divers préparatifs, j’avais informé adéquatement Lorraine de mon départ, puis j’étais parti pour le Donjon de la Réflexion de la Lune.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire