Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 6

***

Chapitre 3 : L’infiltration en ville d’un certain mort-vivant

Partie 6

Ayant obtenu le titre de « Grand Professeur » à l’âge de 14 ans, Lorraine Vivie avait ressenti, du fond de son cœur, un ennui débridé dans ce monde.

Elle était considérée comme un génie depuis qu’elle était jeune, et cela n’avait guère changé à mesure qu’elle grandissait, puisqu’elle avait été admise dans la plus prestigieuse institution éducative du royaume à l’âge de dix ans. Elle avait ensuite obtenu le titre de « Professeur » à 12 ans, et celui de « Grand Professeur » à 14 ans. Pour Lorraine, il n’y avait pas beaucoup de choses dans le monde qui restaient inexpliquées. Même s’il y avait un sujet qu’elle ne connaissait pas beaucoup, une brève période d’étude lui avait permis de comprendre beaucoup plus que les chercheurs spécialisés qui avaient étudié le sujet pendant des années.

Pour Lorraine, le monde était très, vraiment très ennuyeux. C’était peut-être la raison de ce qu’elle avait fait.

Un jour, sans avertissement ni préavis, Lorraine abandonna tout et elle se rendit dans l’un des pays les plus ruraux du continent, le Royaume de Yaaran. Sa destination n’était pas la capitale, mais la petite ville de Maalt, encore plus rurale — c’est là que Lorraine s’était installée.

Lorraine avait ses raisons de le faire. Elle s’était spécifiquement rendue à Maalt à la recherche d’une herbe médicinale qu’on ne trouvait nulle part ailleurs. Lorraine, qui avait l’intention de la cueillir de ses propres mains, avait fini par se déplacer à Maalt.

Bien qu’elle aurait pu simplement faire une demande et envoyer un aventurier ou un autre pour trouver l’herbe, Lorraine s’ennuyait vraiment. Elle désirait une sorte d’excitation dans sa vie, alors c’était la raison même pour laquelle elle avait eu l’idée déraisonnable de décider d’aller chercher, et ensuite de cueillir l’herbe par elle-même.

C’était un sentiment très absurde — n’importe qui s’inquiéterait si la plus jeune et, historiquement, la plus talentueuse adolescente digne d’un titre de « professeur » disparaissaient soudainement dans les airs sans laisser de traces.

Les rivales de Lorraine de l’époque, qui avaient au moins quatre fois son âge, la recherchaient frénétiquement dans la Capitale Impériale. Il était peut-être difficile d’imaginer à quel point les autorités scientifiques en question étaient inquiètes. Bien sûr, avec le passage d’une décennie, même Lorraine elle-même était consciente du caractère enfantin de ses actions qu’elle avait entreprises à l’époque. Même ainsi, à cet âge-là, elle ne pensait guère à de telles préoccupations.

Bien que douée pour ses études, Lorraine n’était qu’une enfant à l’époque, et elle ne connaissait pas grand-chose du monde en dehors de ses livres. Heureusement, il y avait quelqu’un qui lui avait appris exactement ce qu’était ce monde — un aventurier de Maalt encore assez jeune à l’époque, connu sous le nom de Rentt Faina.

Tout avait commencé lors d’une recherche dans les zones forestières autour de Maalt — une recherche dans laquelle Lorraine avait rencontré Rentt pour la toute première fois.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire