Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 4

***

Chapitre 2 : Rina, l’Aventurière

Partie 4

Rentt Faina n’était pas revenu. Sheila Ibarss, membre du personnel de la Guilde des Aventuriers de Maalt, estimait que c’était très irrégulier que cela survienne.

Bien que Sheila n’ait travaillé à la guilde que pendant cinq ans et qu’elle était junior par rapport à ses collègues, elle connaissait Rentt depuis beaucoup plus longtemps. Rentt était le premier aventurier qu’elle avait rencontré lorsqu’elle avait commencé à travailler dans la guilde. Alors que Rentt était alors plus jeune, un aventurier de 20 ans, il avait déjà été aventurier déjà depuis cinq ans, même s’il était encore un aventurier de classe Bronze-inférieure. Il était évident que Rentt n’était pas exactement fait pour ce travail.

La plupart des aventuriers qui n’étaient pas faits pour l’aventure se contentaient d’arrêter l’aventure après quelques années. Ils retournaient dans leur ville natale ou cherchaient d’autres emplois lorsqu’ils se rendaient compte qu’ils manquaient de talents ou de capacités pour l’aventure. Bien que cela puisse paraître comme tel, ce n’était pas exactement une chose honteuse, et un bon nombre d’aventuriers avaient fait un tel choix.

Bien qu’il y avait des imbéciles qui accusaient ceux qui prenaient leur retraite de ne pas travailler assez fort ou de ne pas vouloir risquer leur vie, il y avait ceux qui savaient que l’aventure n’était pas un travail à prendre à la légère. En réponse, ceux qui étaient incapables de comprendre cela étaient considérés comme des imbéciles — tel était le sentiment commun parmi la plupart des aventuriers ayant du bon sens.

En d’autres termes, Rentt était déjà proche de l’âge de la retraite, et il incombait à Sheila Ibarss, qui avait été désignée comme son superviseur, de l’informer de la nouvelle.

Cependant, Sheila n’avait pas aimé devenir la superviseuse de Rentt à l’époque. La raison n’était pas due à une aversion personnelle pour Rentt. Les membres du personnel de la Guilde des Aventuriers avaient le devoir de guider et d’assister les aventuriers jusqu’à leurs derniers jours. En regardant l’âge et l’histoire de Rentt, il était évident qu’il devrait bientôt prendre sa retraite en tant qu’aventurier — et malheureusement, c’était aussi son travail de lui dire ça. C’était un travail que quelqu’un devait faire, mais aussi un travail que personne n’aurait voulu faire. La plupart du temps, les membres du personnel évitaient habituellement d’avoir une telle affectation.

Sheila s’était trouvée quelque peu déprimée par le fait que son premier emploi était de congédier un aventurier. Mais il semblerait que Sheila s’était à la fin inquiétée pour rien.

Pour la Guilde des Aventuriers de Maalt, Rentt était apparemment exempté de telles considérations. Bien que ses années d’expérience et le simple fait d’être un aventurier (sans grand progrès significatif) avaient fait de lui une bonne cible pour les recommandations de retraite, il était considéré comme un atout trop précieux à perdre. Cela était dû au fait que les activités de Rentt à l’intérieur et à l’extérieur de la guilde avaient eu des effets positifs indéniables pour la population de Maalt. Il avait donc été décidé que pour le moment, Rentt ne serait pas promu, mais qu’il resterait simplement tel qu’il était.

En fait, le Maître de la Guilde des Aventuriers de Maalt envisageait d’enrôler Rentt en tant que membre du personnel de la guilde si jamais Rentt se retirait de l’aventure — telle était la valeur de Rentt pour la guilde.

Pour commencer, Rentt avait servi à de multiples fins, et il avait rempli de nombreux rôles au sein de la guilde. Non seulement il était bon pour juger de l’aptitude des nouveaux aventuriers, mais il les présentait aussi aux membres du groupe pour qui ils seraient un bon candidat. Il avait également éduqué les nouveaux arrivants sur les règles, le bon sens et les connaissances du terrain nécessaires pour explorer correctement un Donjon. Pour compléter le tableau, Rentt avait aussi souvent déjoué les complots d’aventuriers qui n’avaient rien de bon en eux.

C’était, dans l’ensemble, une connaissance de base que n’importe qui pouvait transmettre. Mais en raison d’un manque de personnel réellement disposé à accomplir de telles tâches, l’existence de Rentt était une bénédiction pour de nombreux nouveaux venus dans le monde de l’exploration du Donjon.

Dans des circonstances normales, une grande partie de ce travail incomberait aux représentants de la guilde. Cependant, Rentt avait effectué la plupart de ces tâches gratuitement. Bien qu’à l’occasion, la Guilde lui avait confié ces tâches, de tels événements étaient rares. Mais même ainsi, Rentt s’était acquitté de ses tâches avec bonheur et sans se plaindre.

De plus, en conséquence directe de ses efforts, le taux de mortalité des nouveaux aventuriers dans les Donjons environnants de Maalt avait fortement diminué par rapport à d’autres régions. La plus grande propension des aventuriers locaux formés par Rentt à suivre les lois et les règles s’était également traduite par une meilleure coexistence entre les aventuriers locaux et les citadins. Il était peut-être évident de dire que Rentt était une rareté.

Sheila, d’autre part, n’était pas originaire de Maalt, mais avait fait route vers la capitale pour passer l’examen d’entrée de la guilde. Après avoir réussi le test, elle avait été envoyée à Maalt, ce qui était très différent de la ville natale qu’elle avait laissée derrière elle.

Par contraste, les aventuriers de la ville natale de Sheila étaient pour la plupart des individus au caractère douteux. Bien qu’il y ait aussi des aventuriers au bon cœur, ils n’étaient dans l’ensemble pas appréciés par les habitants de la ville, qui étaient soit peu aimables en réponse, soit effrayés par eux. Alors que la plupart des aventuriers s’adonnaient à des crimes opportunistes et mineurs, certains d’entre eux étaient des criminels à plein temps.

Maalt, par contre, était radicalement différente. On faisait confiance aux aventuriers de Maalt, et si certains d’entre eux commettaient des crimes, ils seraient rapidement amenés devant la justice par leurs compagnons aventuriers. Sheila, étant la superviseuse de Rentt, comprenait parfaitement que l’existence de Rentt Faina était la chose même qui était responsable de la morale positive des aventuriers de Maalt.

Cependant, la raison pour laquelle Sheila avait été présentée à Rentt n’était pas simplement pour lui permettre d’offrir son expérience à un aventurier malchanceux. Au contraire, c’était l’inverse : Sheila, étant nouvelle, apprendrait beaucoup en travaillant avec Rentt, dont l’expérience dans les petits boulots et autres tâches ingrates faisait de lui un bon candidat pour transmettre des connaissances importantes — telle était la décision de la guilde. Au fil du temps, Sheila avait beaucoup appris de Rentt au sujet de la guilde et des caractéristiques désirées dans le personnel de la guilde, et elle était maintenant une membre très appréciée de la Guilde des Aventuriers de Maalt.

La portée des directives de Rentt n’était nullement réduite. En fait, un coup d’œil rapide dans les différents coins de Maalt avait révélé de nombreux nouveaux aventuriers, dont la plupart avaient été guidés par la main de Rentt. Il ne serait pas étrange que l’un de ces nouveaux aventuriers passe finalement à la classe Mithril, car Rentt lui-même veillait souvent sur ses juniors, s’assurant qu’ils obtenaient les conseils dont ils avaient besoin.

Alors que Rentt rêvait de devenir lui-même un jour un aventurier de la classe Mithril, il s’était aussi mis au travail — s’engageant dans un régime d’entraînement quotidien strict, à l’insu de Sheila ou d’autres aventuriers. Cependant, Rentt était plus conscient que n’importe quel autre individu quand il était venu à accepter le fait qu’il avait peu de talent pour l’aventure. Si Rentt avait un éclat ou une once de talent dans son corps, ses efforts auraient sûrement été récompensés. Malheureusement, la réalité n’était pas aussi gentille. Il n’y avait pas grand-chose à faire face à cela.

Alors que Rentt aurait pu simplement faire équipe avec d’autres aventuriers forts et devenir célèbre en tant que groupe uni, de nombreux aventuriers locaux de Maalt connaissaient le but de Rentt — son rêve de devenir un aventurier de classe Mithril.

Mais Rentt n’avait pas cherché à devenir un tel individu à cause de la gloire. Non, il voulait devenir un aventurier Mithril grâce à ses propres capacité. En tant que tel, le fait de dépendre d’un autre individu, ou d’un groupe d’aventuriers aurait fait échouer ce but. Pour réaliser son rêve, Rentt n’avait pas d’autre choix que de continuer, aussi improbable qu’il fût de réussir. Après tout, c’était la seule voie qui s’offrait à lui.

Comme l’aventure et le combat étaient les moyens les plus rapides de développer sa force, c’était exactement ce que Rentt avait fait. D’autres aventuriers, à leur tour, avaient évité de faire des groupes avec Rentt en dehors des urgences. Les autres aventuriers de Maalt l’avaient fait par considération pour Rentt, connaissant son rêve. Aussi improbable que cela puisse paraître, il n’était pas dans leur intérêt de déprécier la quête de Rentt vers la force — même si la vérité était évidente pour tout le monde.

Rentt était, faute d’un meilleur mot, faible. Ainsi, d’autres aventuriers locaux savaient que la mort frapperait à sa porte tôt ou tard. Mais Sheila et les autres aventuriers pensaient que cette possibilité était relativement faible. Pourtant, à la fin, ils avaient laissé Rentt faire ce qu’il voulait, sans dire un mot, alors qu’il poursuivait sa quête en solitaire.

Bien que Rentt soit un aventurier de classe Bronze et qu’il avait la force d’un aventurier, ses connaissances ainsi que son expérience de l’aventure étaient plus que suffisants pour rivaliser avec celles des vétérans chevronnés. Même s’il était en quelque sorte confronté à un ennemi dangereux, il resterait sûrement calme et prendrait les bonnes décisions — du moins, c’est ce que les autres aventuriers de Maalt pensaient de Rentt.

Cependant, cela dit, un fait était resté vrai : Rentt Faina n’était pas revenu.

Rentt Faina, l’aventurier de la classe Bronze-inférieure qui entrait dans le même Donjon à la même heure tous les jours, retournait à la guilde à la même heure avec des ingrédients similaires, signait les tâches qui lui avaient assigné et partait ensuite s’entraîner ailleurs.

Telle était la vie quotidienne de Rentt. Cela se produirait tous les jours, sans faute, et pourtant — .

Personne ne savait où il avait disparu. Sheila n’était que l’une des nombreuses personnes qui s’inquiétaient de son absence.

Rentt...

Rentt Faina —

S’il te plaît, sois prudent — telles étaient les prières inouïes de Sheila alors qu’elle poursuivait ses tâches quotidiennes à la guilde.

« Euh... »

La voix d’une jeune fille avait fait sortir Sheila de ses pensées. En levant la tête, elle avait découvert que la propriétaire de la voix était, en effet, une jeune fille — et une fille familière.

La jeune fille était une nouvelle aventurière qui avait été affectée à Maalt en provenance de la capitale quelques jours auparavant. En raison de son arrivée à un moment quelque peu malheureux, ni Rentt ni d’autres aventuriers de haut niveau n’étaient présents — et en tant que telle, elle s’était finalement lancée seule dans l’aventure.

Sheila se souvient de son nom — Rina Rupaage. Sur ce, elle avait rangé une liasse de papiers dans ses mains, avant de prêter attention à ce que Rina avait à dire.

 

 

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour ce chapitre

  2. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire