Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 4

***

Chapitre 1 : Compréhension de la situation et de l’évolution existentielle

Partie 4

Bon. Alors que c’était bien que je puisse vaincre un autre squelette, est-ce que ce serait un véritable pas vers mon évolution ?

En cherchant au milieu des os brisés de mon adversaire, j’avais ramassé ce qui semblait être un cristal magique. Je l’avais placé contre moi, comme si je m’attendais à ce qu’un changement se produise. Malheureusement, rien de tel ne s’était produit — du moins, je l’avais supposé. Soudain, comme pour me prouver que j’avais tort, un flot de lumière s’éleva lentement des restes brisés du squelette, se dirigeant graduellement vers mon corps.

Est-ce encore en vie !?

Alarmé par ce qui arrivait, j’avais rapidement pris une position de combat, mais le flux de lumière ne m’avait pas semblé hostile. Il avait cependant ignoré mes tentatives les plus vaillantes pour l’esquiver et s’était finalement frayé un chemin dans mon corps. En me préparant à une sorte de choc, je m’attendais à ce que la lumière me fasse mal, mais cela n’avait pas été le cas. À la place, je sentais beaucoup de puissance en elle.

Alors que je commençais lentement à absorber la lumière, je sentais l’énergie que j’avais dépensée dans le combat précédent me revenir. Bizarrement, même mes réserves de mana, d’Esprit et de Divinité semblaient augmenter, ne serait-ce que d’une once. Était-ce l’Évolution Existentielle tant vantée que les monstres avaient traversé ?

En décidant de le découvrir, j’avais procédé à une inspection approfondie de mon corps — ce qui n’avait pas été très long à faire. Bien que je me sentais vraiment plus fort, j’étais encore visuellement un tas d’os qui marchait, et pas encore tout à fait la goule que j’espérais devenir. En fait, mon apparence n’avait pas du tout changé.

Alors que l’absence d’un miroir m’empêchait de le vérifier, les parties visibles de mon corps, comme mes bras et mes jambes, étaient encore de l’os blanc pâle. Mon visage ne s’en était probablement pas mieux tiré. Dans ce cas...

Alors, ai-je fait tout cela pour rien !?

Il s’agissait de la première pensée qui m’avait traversé l’esprit à ce moment-là.

En y pensant calmement, j’avais réalisé que l’Évolution Existentielle n’était probablement pas quelque chose qui pouvait se produire du jour au lendemain, et certainement pas avec la défaite d’un seul squelette. C’était aussi la connaissance qui avait été glanée à partir de mes lectures de divers tomes concernant les monstres — de nombreux livres semblaient arriver à la même conclusion.

Par exemple, si ladite évolution se produisait vraiment avec la simple défaite d’un monstre par un autre monstre du même type, ils deviendraient alors instantanément des monstres plus forts et plus virulents. Et donc, si c’était le cas, ils se répandraient comme un feu de forêt et feraient du monde un enfer vivant pour le reste de l’humanité. Bien que les terres soient peuplées de différents types de monstres, y compris ceux qui représentaient des menaces crédibles pour l’humanité, la plupart de ces créatures étaient des monstres qui pouvaient être chassés et éliminés en toute sécurité par de simples aventuriers. C’est ainsi que l’humanité avait réussi à vivre dans une paix relative à l’intérieur des villes et villages établis.

En tant que tels, ces mêmes livres que j’avais lus avaient déduit que peu de monstres pouvaient effectuer l’Évolution Existentielle sur une base régulière. En termes simples, le processus ne s’était pas déroulé facilement ou rapidement. On aurait peut-être besoin de vaincre un grand nombre d’ennemis d’abord, avec certains ayant un degré de force plus élevé, ou de vivre pendant un certain temps avant même qu’elle se produise.

Dans mon cas, je venais de devenir un monstre, et j’avais lutté pour vaincre un autre squelette. L’évolution n’allait pas frapper à ma porte de sitôt — c’était une hypothèse raisonnable. Au contraire, je devrais être reconnaissant d’être devenu un peu plus fort, et cela serait d’autant plus vrai si l’augmentation de la force et la légère augmentation de mes capacités étaient quelque chose de réel.

Bien que je me sois entraîné pendant des jours, des semaines et des mois sans beaucoup de résultats dans la vie, la gratification instantanée de ma bataille précédente était vraiment préférable. Avec la défaite d’un seul ennemi, j’étais devenu un peu plus fort.

En relativisant tout ça, je trouverais donc les batailles plus faciles, plus je me battrais — une déduction raisonnable, selon moi. Bien sûr, il n’y avait aucune garantie que mes batailles aboutiraient à la victoire chaque fois. J’avais aussi eu de la chance pour mon premier combat.

Eh bien, je suppose qu’en fin de compte, c’était à moi d’essayer de vaincre les autres monstres de la région. Je devais au moins essayer.

Avec cette pensée en tête, j’étais reparti dans les couloirs du Donjon de la Réflexion de la Lune une fois de plus.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire