Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 1

***

Chapitre 1 : Compréhension de la situation et de l’évolution existentielle

Partie 1

Je me trouvais maintenant dans une situation totalement invraisemblable. Ma première pensée fut — que faudrait-il que je fasse maintenant ?

Pour commencer, il serait correct de dire que j’avais été mangé par le Dragon avant ça. Je pense que je devrais être reconnaissant au destin si j’étais en vie, même si j’étais en ce moment sous une forme quelque peu non humaine.

Eh bien, non. Je ne pouvais pas en être sûr — étais-je vraiment vivant en ce moment ? Les squelettes étaient un monstre de type mort-vivant, des créatures qui étaient déjà mortes une fois. En tant que tel, il serait facile pour les évêques et les prêtres de l’Église de les exorciser avec une simple magie de purification. Au contraire, il s’agissait de monstres exceptionnellement faibles.

L’explication derrière la purification des squelettes était simple : étant un tas d’os ambulant, ils étaient des créatures présentes contre la logique divine des dieux. D’autres explications incluaient les plus simples « ils sont morts, et en tant que tels, ils ne peuvent exister sur ce monde ». Pour le dire simplement, c’était vrai. Cette défiance continue des règles divines de vie et de mort était apparemment la raison principale de leur faiblesse face à ladite magie.

Personnellement, je n’avais aucune idée si tout cela contenait une part de vérité, parce qu’en premier lieu je n’étais pas évêque ou prêtre. Cependant, l’argument général en faveur de cette théorie me semblait solide, et pour moi, à ce moment-là, il s’agissait d’un élément d’information d’une importance vitale.

En clair, si je devais développer cette logique, j’étais vraiment très, très, mais vraiment très mort. Plus précisément, j’existais dans le monde comme une pile d’os morts. C’était vraiment une très, très mauvaise chose.

Comme je l’avais mentionné il y a quelque temps, le fait qu’un mort continue d’exister avait apparemment fait étalage d’un viol flagrant de la nature divine. Si je devais simplement retourner en ville et entrer dans une taverne comme si rien ne s’était produit, cela ne se terminerait pas bien. Peu importe à quel point je prétendrais être Rentt Faina, un prêtre bon à rien qui passait tout son temps dans la taverne, du matin au soir, pourrait tester ça et il se débarrassait rapidement de moi avec son bâton. Si cela devait se produire, mon existence serait tout simplement effacée de la surface de ce monde. C’était quelque chose que je voulais absolument éviter.

Tels étaient les faits clairs dans cette situation. Du bon côté, j’étais encore en vie. Même si je devais exister en tant que squelette et que je défiais les lois de la vie et de la mort, en ce qui me concernait, ma conscience était intacte, et j’étais encore très vivant. C’est précisément la raison pour laquelle je ne pouvais pas simplement retourner en ville et me faire tuer en agissant avec imprudence.

Alors, que dois-je faire ? C’était la question du moment.

Je me trouvais en ce moment dans le Donjon de la Réflexion de la Lune, et les aventuriers se rendaient certainement dans ce donjon comme ils l’avaient toujours fait auparavant, tuant allégrement les monstres qu’ils trouveraient sur leur chemin. Même pour un donjon relativement orienté pour les débutants qui était peuplé de monstres plus faibles, les aventuriers plus forts que moi avaient souvent été les visiter jusqu’ici. Si je comparaissais devant de tels individus, je serais certainement tué — pour de bon, cette fois-ci.

Dans tous les cas, que devrais-je faire maintenant ?

Tandis que je continuais à réfléchir à cela, quelques fils de pensée s’étaient reliés dans mon esprit :

On pouvait parfaitement supposer que j’étais maintenant un monstre d’une certaine sorte. Il y avait un certain aspect mystérieux chez les monstres : les monstres plus âgés et plus expérimentés avaient tendance à évoluer vers des versions plus puissantes d’eux-mêmes. Ce phénomène était communément appelé « Évolution Existentielle ».

Bien que je ne sois pas absolument certain d’être en ce moment un monstre, j’avais l’impression d’être une sorte de squelette ambulant quand je me regardais. Si c’était vraiment le cas, ce concept ne s’appliquerait-il pas également à moi ?

— Toute cette histoire d’« Évolution Existentielle » était quelque chose que je connaissais. Après tout, la connaissance des monstres était en quelque sorte une exigence professionnelle pour les aventuriers. Si je me souvenais bien des détails, les squelettes pouvaient apparemment évoluer vers des goules ou mangeurs de chair — du moins, c’était ce dont je me souvenais avoir lu dans un livre traitant des monstres.

Bien que les goules soient également une sorte de monstre mort-vivant, et qu’elles allaient donc aussi à l’encontre des lois divines régissant la vie et la mort, elles avaient au moins une apparence plus humanoïde qu’un squelette. Bien que le corps de la goule soit pourri et desséché, elle avait quand même de la chair. Ainsi, avec une robe et un masque, je pourrais peut-être passer pour un humain — c’étaient mes pensées sur la question.

Si je le faisais, je pourrais me faufiler en ville sans problème et j’aurais enfin l’occasion d’expliquer la nature de cette situation à mes amis et compatriotes. J’étais, bien sûr, très conscient de la nature absurde de mon plan. En vérité, cela n’était pas très bien pensé, bien que ce soit tout ce avec quoi j’avais pu réfléchir à ce moment-là.

J’avais ainsi pris une décision —

Je viserais à déclencher d’une manière ou d’une autre cette Évolution Existentielle. Moi, Rentt Faina, j’évoluerais en goule dans le Donjon de la Réflexion de la Lune.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire