Neechan wa Chuunibyou – Tome 1 – Chapitre 9 – Partie 2

***

Chapitre 9 : Enfin ! La bataille contre le Tueur en Série I

Partie 2

« Euh !? » Les yeux de Natsuki s’ouvrirent en grand. Elle avait tiré deux autres coups de feu en une succession rapide, mais ni l’un ni l’autre n’avait laissé une égratignure. Yuichi les avait tous esquivés avec de très faibles mouvements.

« Qu’est-ce qui se passe !? » demanda Natsuki, en pleine consternation et ne faisant plus attention aux restes.

« Je pensais que tu allais utiliser une sorte de super-pouvoir, mais tu tires sur les gens, hein ? C’est un soulagement, » déclara Yuichi.

Ce n’était pas qu’elle avait raté exprès. Elle avait visé la poitrine pour s’assurer d’un coup direct. Il était à une dizaine de mètres — plus qu’assez près — et sa balle était allée exactement là où elle l’avait dirigée. C’était juste que Yuichi n’était pas là.

« Ce n’est pas si surprenant, non ? Les balle volent en ligne droite à partir de l’embouchure du canon. Ce sont les choses les plus faciles à lire au monde » avait-il expliqué calmement.

Au moment où elle avait appuyé sur la gâchette, il avait marché sur le côté, esquivant la balle. Une chose assez simple à dire, mais presque impossible à faire pour une personne ordinaire.

Natsuki avait regardé ça sans expression pendant un moment, puis avait ajusté son objectif.

Encore et encore, elle avait tiré, poussant Yuichi vers un coin. Elle voulait l’emmener quelque part où il n’aurait pas de place pour l’esquiver.

Assez rapidement, elle avait accompli ça et elle avait encore tiré.

Mais il n’avait pas été touché.

La mâchoire de Natsuki s’était relâchée en raison de l’incrédulité. C’était inconcevable.

La balle avait été déviée.

Yuichi se tenait devant elle, tenant son bras droit perpendiculairement au sol, le long de son plan médian.

La manche de son blazer s’était déchirée, révélant quelque chose de noir en dessous. C’était une arme connue sous le nom de tonfa. Yuichi l’avait caché dans son blazer.

« Les projectiles ne fonctionneront pas contre Yu ! Il peut même esquiver un fusil à bout portant tiré en plein visage ! » s’exclama Mutsuko.

« Ouais, sœurette... bien que je pensais que j’étais mort quand tu as commencé à utiliser de vraies pointes de flèches sans me le dire..., » déclara Yuichi.

« Il s’agit d’un bâton spécial connu sous le nom de tonfa ! Il est fait d’acier pour pouvoir dévier même les balles de 9 mm ! » expliqua Mutsuko.

« Pourquoi as-tu ça avec toi ? » demanda Aiko en exaspération.

Natsuki écoutait dans un silence stupéfait.

« J’en avais un dans ma chambre ! » elle avait gazouillé. « Yu a dit qu’il ne porterait pas de lames, mais ça marche quand même assez bien ! Et c’est cool ! »

Après avoir épuisé ses balles, Natsuki avait changé de chargeur. Mais peu importe combien de fois elle avait tiré, elle ne pouvait pas le toucher.

« Je parie que je sais ce que Yu pense... Maintenant, Takeuchi ! Jette ton arme et viens vers moi ! » déclara Mutsuko.

« Je ne pense pas faire ça ! » cria Natsuki.

Natsuki avait jeté son arme de côté. Pour les autres, elle avait probablement l’air d’avoir réagi à la provocation.

« Hein ? » Yuichi grinça dans l’incertitude. Il ne s’attendait probablement pas vraiment à ce qu’elle jette son arme.

« Je n’arrive pas à y croire... En fait, je t’ai sous-estimé... » Natsuki avait commencé à changer de position. Des scalpels chirurgicaux étaient apparus dans ses deux mains.

« Je vais te disséquer, » criait-elle, « Et décorer ma chambre avec ta peau et tes tripes ! » Et puis, elle avait chargé dans sa direction.

 

♡♡♡

 

Natsuki avait franchi l’espace entre eux en un instant, attaquant avec l’un des scalpels. Yuichi avait bloqué avec son tonfa, et elle avait été instantanément repoussée. Le tonfa s’était fendu en deux et avait frappé le sol avec un cliquetis.

Elle avait coupé de l’acier. Était-ce une propriété spéciale de l’arme, ou est-ce Natsuki qui possédait une telle capacité ? De toute façon, il savait qu’il ne pouvait pas se permettre d’encaisser un coup direct. La moindre égratignure pourrait lui arracher le bras.

« Il y a beaucoup de théories sur les victimes possibles de Jack l’Éventreur, mais il y en a cinq que nous connaissons avec certitude. Elles étaient toutes des prostituées, mais il y avait des signes que même après le début des incidents, elles ont invité Jack dans leur chambre de leur plein gré, ce qui a conduit à une théorie selon laquelle il était vraisemblablement une femme. Et il a utilisé une sorte de lame pour tuer, c’est pourquoi nous l’appelons “l’éventreur”. En raison de la précision chirurgicale avec laquelle il a prélevé leurs organes internes, on pensait qu’il aurait pu être un professionnel de la santé... Alors Takeuchi qui est une femme qui se bat avec des scalpels est une sorte de cliché, » expliqua Mutsuko, jetant à peine un coup d’œil à la lutte entre Yuichi et Natsuki.

« Mutsuko ! Ce n’est pas le moment de faire des conférences ! Sakaki va mourir ! Ne devriez-vous pas l’aider ? » Aiko lui avait fait un reproche.

« Euh. Yu va très bien. Quoi qu’il en soit, selon la théorie de la “femme”, c’est bizarre d’appeler le tueur Jack, alors ils utilisent habituellement Jill l’Éventreuse ou Jane l’Éventreuse. Jack est un nom commun comme Taro en japonais, tu vois ? Et je suppose que Jane serait comme Hanako, hein ? » continua Mutsuko.

« Excuse-moi ! Est-ce vraiment le moment pour ça ? » cria Yuichi en esquivant des frappes de scalpel venant de toutes les directions. Son manque d’intérêt apparent commençait vraiment à l’atteindre.

« Continue comme ça, Yu ! » Mutsuko l’avait acclamé.

« Sakaki ! » cria Aiko.

Le manque d’encouragement de Mutsuko trahissait un manque total de tension de sa part. Il était reconnaissant qu’Aiko, au moins, criait de tout son cœur.

« Oh, Noro, je n’arrête pas de te le dire, ne t’inquiète pas tant, » déclara Mutsuko calmement. « Il utilise son furukami, même si ce n’est qu’à un niveau très bas ! C’est probablement à cause de cet ami dont Takeuchi a parlé. Il ne veut pas épuiser tout ce qu’il a en combattant Takeuchi et finir immobilisé ! »

C’est vrai, mais tu n’es pas obligée de lui dire ça, tu sais..., Yuichi se plaignait à lui-même alors qu’il continuait d’esquiver. C’était vraiment ennuyeux d’avoir quelqu’un qui voyait à travers vous.

« Oh, donc tu me sous-estimes vraiment..., » murmura Natsuki d’une voix glaciale. Ses attaques s’étaient accélérées.

Yuichi n’arrêtait pas d’éviter ses frappes. Il savait qu’il devait analyser sa contre-attaque avec soin. S’il devenait trop négligent, il pourrait finir en tranches. Mais même l’esquive commençait à devenir dangereuse...

Les scalpels de Natsuki bougeaient déjà plus vite que ses yeux ne pouvaient voir. Ses mains bougeaient dans des schémas constamment changeants et désorientants. Il ne pouvait pas les éviter ainsi pendant une éternité.

Il se déplaçait au moins à moitié à l’instinct maintenant. S’il continuait comme ça, elle le rattraperait.

Il n’avait pas d’autre choix que de trouver un moyen de finir ça maintenant. Il avait rassemblé toute sa concentration, puis avait instinctivement poussé ses bras dans la direction du mouvement des scalpels.

« Ah ! » Les yeux de Natsuki s’étaient ouvert en grand. Les mains de Yuichi avaient trouvé une prise autour de ses poignets.

Les scalpels étaient tombés de ses mains quand il avait commencé à serrer. Il avait ensuite essayé d’appliquer une force d’écrasement, mais elle n’avait pas voulu se plier. Ils étaient enfermés tous deux dans une impasse.

« Wôw, c’est impressionnant qu’elle puisse s’accrocher contre la force de préhension de Yu ! Et il utilise un furukami de faible puissance, donc sa force de préhension dépasse les 200 kg. Elle doit vraiment être une sorte de yokai, » expliqua Mutsuko.

Le commentaire de Mutsuko lui était revenu à l’oreille. Elle ne devait pas se soucier de lui. Il était heureux de savoir qu’elle avait foi en lui, mais un peu d’inquiétude aurait quand même été agréable.

Le regard meurtrier de Natsuki l’avait ramené à la réalité. Ce n’était pas le moment de partager ses pensées avec sa sœur.

Les mains de Natsuki étaient immobilisées, mais les siennes aussi. C’était la force contre la force. Ni l’un ni l’autre ne pouvait utiliser leurs mains, ce qui signifiait que les coups de pied étaient la seule option. Mais même ainsi, il pouvait dire que Natsuki était sur ses gardes pour tout signe de mouvement soudain.

Alors il s’était déplacé en effectuant un coup de pied que Natsuki ne pouvait pas anticiper.

Ça venait d’en haut, s’écrasant sur la tête de Natsuki.

Natsuki s’était effondrée à genoux, ne sachant pas ce qui l’avait frappée.

 

♡♡♡

 

« Hein ? Quoi ? » Aiko ne pouvait pas croire ce qu’elle venait de voir.

Yuichi s’était avancé, lançant sa jambe droite derrière lui. Son orteil avait tracé un arc dans l’air, au-dessus de son dos, et s’était écrasé sur la tête de Natsuki.

Elle n’avait jamais vu le corps d’une personne bouger de cette façon.

« Scorpion ! Un coup spécial de finition numéro un, faisant usage d’une flexibilité extrême pour envoyer un coup de pied par-dessus votre propre dos dans une imitation d’une piqûre de scorpion ! » Mutsuko avait crié en voyant ça.

« ... je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose sur le fait de savoir que les jambes de Sakaki sont si longues me tape sur les nerfs..., » murmura Aiko.

« Peu importe à quel point le mouvement est incroyable, elle semblait être capable de le bloquer si elle savait qu’il arrivait, » poursuit Mutsuko. « Mais on dirait qu’elle ne l’avait pas anticipé. »

Yuichi baissa les yeux vers Natsuki, qui avait été forcée de se mettre à genoux.

Elle avait levé le visage, regardant Yuichi avec des larmes dans les yeux.

« Hein ? » avait-il demandé.

« C’était tout simplement méchant..., » elle avait gémi.

« On pourrait arrêter ça tout de suite si tu laissais tomber ton plan bizarre..., » Yuichi avait été pris au dépourvu par l’étrange changement de personnalité de Natsuki.

Elle commença à tendre la main vers Yuichi, lentement et prudemment. Prenant cela comme une concession, il lui prit la main et l’aida à se relever.

« Yu, non ! » cria Mutsuko, bondissant sur ses pieds.

Alors qu’elle commençait à se lever, Natsuki avait soudainement tiré sur la main de Yuichi, déséquilibrant son corps.

Puis elle avait frappé d’un coup de pied impitoyable, ce que Yuichi n’était pas en mesure d’esquiver.

Cela l’avait frappé directement à l’entrejambe.

 

♡♡♡

 

Son succès était accompli, Natsuki souriait d’un air triomphal.

Tant que Yuichi était debout, il semblait capable de défendre son point médian contre toute attaque. Le seul moyen de passer sa garde était de perturber son équilibre.

Une fois qu’elle l’avait fait, il ne lui restait plus qu’à donner des coups de pied de toutes ses forces.

Le plus grand point faible d’un homme. Même le moindre contact aurait un effet. Ça pourrait lui briser les couilles. Dans le pire des cas, le choc pourrait suffire à le tuer.

Mais son moment de victoire avait été de courte durée. Soudain, le monde était devenu blanc autour d’elle.

Un instant plus tard, elle avait été assaillie par la douleur.

Une fois de plus, sans savoir ce qui l’avait frappée, elle avait touché le sol, s’était tournée à plusieurs reprises, puis avait glissé jusqu’à arriver dans le tas de morceaux d’acier.

Du sang coulait de ses narines et elle avait craché du rouge.

Le tas d’acier s’était mis à osciller. Elle avait essayé de s’enfuir, mais ses jambes ne bougeaient pas. Elle s’était à peine couvert la tête à temps.

Un seul coup avait fait tout ça. C’était comme être frappé au visage avec une poutre d’acier.

« Ça fait mal ! » cria Yuichi, avec son ton plus ennuyé que toute autre chose. Il était clair que la frappe n’avait pas été aussi efficace qu’elle le pensait.

Cela n’avait aucun sens. Yuichi Sakaki... il avait défié sa compréhension.

Pourquoi a-t-il pu esquiver ses balles ?

Pourquoi a-t-il pu arrêter ses frappes ?

Pourquoi pouvait-il frapper à partir d’une position bloquée ?

Pourquoi pouvait-il contre-attaquer après un coup de pied dans les couilles ?

Son esprit était un tourbillon de questions. Mais elle les avait tous réduits au silence. Ça n’avait pas d’importance.

C’était amusant.

Un sentiment de joie jaillissait dans son cœur.

Yuichi était fort.

Oh, elle pensait déjà à l’extase que lui procréerait sa mort ! Cela pourrait satisfaire son envie de tuer pour les années à venir... Rien que d’y penser, elle avait tremblé.

Ses lèvres avaient commencé à se courber vers le haut en souriant.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire