Mushoku Tensei – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 4

***

Chapitre 2 : Au croisement des chemins

Partie 4

~5~

Une semaine plus tard, j’avais rapporté le fait que j’avais fini de contrôler l’œil démoniaque.

Puis Ruijerd avait suggéré ceci : « Dans ce cas, fait un combat d’entraînement avec Éris et voyons voir. »

Je supposais que nous allions confirmer à quel point c’était utile en combat rapproché.

Et aussi, nous allions aussi voir les résultats de l’entraînement spécial d’Éris.

Voir ces deux choses à la fois, c’était deux fois mieux.

J’avais immédiatement accepté.

Nous étions allés sur la plage.

Devant Ruijerd, nous nous étions affrontés avec des bâtons de bois que nous avions ramassés dans le coin.

« Je me demande si tu seras capable de me battre même si tu as mis la main sur quelque chose comme un œil démoniaque ! »

Comme toujours, l’Éris d’aujourd’hui débordait de confiance.

Elle avait sûrement appris quelque chose la semaine dernière.

Je voulais protéger cette tête de vainqueur.

« Cela ne me dérange pas de perdre. Je veux juste essayer de voir à quel point cela m’est utile en combat rapproché. »

On allait se passer de magie pour aujourd’hui.

J’essayerai de me battre avec l’œil démoniaque, en regardant une seconde dans le futur.

« Hmmmn, ce sont des mots de Rudeus, mais... ? »

Au milieu des mouvements d’Éris, j’avais eu une vision.

Soudainement, Éris vint me frapper du côté gauche.

Si je n’avais pas eu la prévoyance, je n’aurais probablement pas pu réagir à temps.

Elle avait des dispositions naturelles qui étaient devenues un talent pour les attaques préventives.

« Ha !? »

« Hoi »

Je pouvais clairement voir à travers elle, donc j’avais fait une contre-attaque sur le côté opposé du visage d’Éris.

La prochaine vision.

Sans broncher, Éris était arrivée pour attaquer consécutivement avec le bâton dans la main droite.

C’était là que résidait la force d’Éris.

Peu importe le type d’attaque qu’elle subissait, elle ne bronchait pas du tout et se préparait à la prochaine attaque.

Comme ses jambes étaient très stables, la plupart des attaques ne l’ébranleraient même pas, mais plus vous faisiez de dégâts, plus son voltmètre de colère et la force de ses attaques augmentaient.

« Ta !? »

« Ici »

Avec une forte attaque, je lui avais frappé l’avant-bras.

Éris avait fait tomber son bâton de bois.

Si c’était comme d’habitude, je penserais que c’était à peu près à ce moment où le match serait terminé.

À tout du moins, lorsque nous nous entraînions avec Ghyslaine, ce serait au point où vous perdriez si vous lâchiez votre épée.

Cependant, ce n’était pas ce qui s’était passé dans mes visions.

Éris se préparait déjà à sa prochaine action.

En d’autres termes, c’était une sorte de feinte.

Elle avait lâché son épée pour m’inciter à baisser ma garde.

Elle venait pour mettre un coup de poing au bout de ma mâchoire du côté gauche.

C’était la spécialité d’Éris, le Boréas Punch.

Lâcher intentionnellement son épée, attendre une ouverture, c’était la combinaison habituelle pour vous changer en balle humaine.

« ?? ! ! »

« Il y a une ouverture au niveau de tes pieds. »

J’avais glissé sur ses jambes et je l’avais fait tomber.

Le poing fendit le ciel et Éris commença à tomber au sol.

Cependant, il ne semblerait pas qu’elle ait encore abandonné.

En tombant au sol, elle avait poussé avec ses mains et utilisa la force centrifuge pour faire demi-tour et venir faire une frappe à ma jambe droite.

« Oh ? »

J’avais reculé ma jambe et, en même temps, j’étais tombé à genoux, puis je m’étais déplacé au-dessus d’Éris et j’avais bloqué ses mouvements.

Alors qu’elle était venue me mordre dans cette posture impossible, le corps d’Éris s’était tordu.

L’un de ses bras était sous elle et une de ses jambes était repliée contre son derrière.

Que pouvait-elle faire d’autre dans cette position ?

Juste au moment où je pensais qu’elle commencerait à se déplacer en essayant de se débattre.

« C’est bon maintenant. »

L’arbitre avait élevé la voix.

Éris avait complètement relâché sa force.

J’avais gagné...

J’avais gagné.

J’avais gagné contre Éris en combat rapproché pour la première fois.

Sans magie.

« C’est une défaite totale, n’est-ce pas ? »

Éris me regarda avec un visage exceptionnellement rafraîchissant.

J’avais bougé ma jambe.

Éris se leva lentement et commença à retirer la poussière.

Alors, elle était venue me frapper.

Pacht, j’avais attrapé son poing.

Puis le visage d’Éris avait très vite montré sa mauvaise humeur.

« Je rentre ! »

Éris cria d’une voix forte, juste comme ça, les épaules tremblantes, elle retourna à l’auberge.

L’avais-je mise en colère, hein ?

Non, c’était faux.

J’avais peut-être porté un coup à sa confiance en elle.

Jusqu’à présent, j’étais un adversaire contre lequel elle gagnait toujours facilement.

Et tout d’un coup, j’étais devenu plus fort.

Même moi, je serais jaloux.

« Éris est encore une enfant. »

Ruijerd avait vu Éris partir et avait dit ça.

« C’est une réaction normale à son âge. »

Après avoir ajouté cela, Ruijerd s’était retourné.

Il m’avait regardé dans les yeux tout en hochant la tête.

« C’était une bonne combinaison. »

« S’il avait un œil démoniaque, n’importe qui pourrait en faire autant. »

C’était aussi parce que je m’étais un peu entraîné, mais dans ce monde, il y avait beaucoup de gens qui possédaient mon niveau d’aptitude physique.

S’ils mettaient la main sur un œil démoniaque, ils devraient pouvoir aussi en faire autant.

« Les yeux démoniaques ne sont pas quelque chose qu’on peut maîtriser peu de temps après qu’on nous les a donnés. »

« Est-ce le cas ? »

« Une fois, il y avait un guerrier superd qui possédait un œil démoniaque, il portait toujours un cache-œil. Il n’a pas pu le contrôler jusqu’à sa mort. Apprendre à le contrôler en une semaine, c’est toi qui es anormal. »

Je comprends.

C’était vrai, je comprenais maintenant.

Je vois, je vois.

Eh bien, en ce qui concernait le contrôle de mes pouvoirs magiques, j’y avais mis pas mal d’efforts.

Je l’avais maîtrisé en une semaine.

Je vois, je vois, donc personne n’avait réussi à le contrôler aussi vite que moi.

Nfufufu.

« Serait-il possible que maintenant je puisse même gagner contre Ruijerd ? »

« Peut-être dans le cas où tu utilises la magie. »

« Et en combat, rapprocher ? »

« Tu veux essayer ? »

J’avais cru en cette invitation, mais je vais le dire clairement : J’allais trop vite.

« S’il te plaît, prends soin de moi. »

Ruijerd plaça sa lance sur le côté et se prépara à combattre à mains nues.

Je me demandais si cela signifiait qu’il n’avait pas besoin d’utiliser des armes si l’adversaire était un chien errant.

« Si tu veux, tu peux aussi utiliser la magie. »

« Non ! Puisque c’est un combat à mains nues. »

Avant de terminer, j’avais vu une vision.

La paume des mains de Ruijerd volait vers mon visage devant mes yeux.

Je pouvais le voir.

Je pouvais voir le mouvement de Ruijerd.

Je pouvais m’en occuper.

« Oh ! »

J’avais commencé à tendre la main pour attraper ce poing.

Ma main a été attrapée, ma main a été attrapée

Après avoir vu la vision, j’avais retiré ma main par réflexe.

À cet instant, la vision avait commencé à s’estomper.

Le poing de Ruijerd me touchera au visage.

La vision était arrivée, mais il y a deux futurs.

Ruijerd m’avait attrapé le bras et m’avait enfoncé son poing dans la figure.

C’était des futurs très proches qui se chevauchaient presque entièrement, mais juste avec un petit décalage.

Pourquoi ?

Ce n’était pas censé s’estomper en une seconde.

Le temps que j’avais passé à réfléchir était d’une seconde.

« Uoohhh ! »

J’avais esquivé avec mon corps et d’une façon ou d’une autre j’avais réussi à l’éviter.

Le poing de Ruijerd vola vers l’avant et me frappa au visage.

J’avais vu le mouvement de ce poing.

Je l’avais vu très clairement.

Même si je pouvais voir l’action suivante de Ruijerd, je n’avais pas réussi à agir et à l’éviter.

« Bu ge !! »

Le poing de Ruijerd m’avait touché le bout du nez, j’étais à terre.

L’arrière de ma tête était tombé dans le sable et comme ça, j’avais fait un tour complet sur moi même. C’était une chute déprimante.

Je pensais que mon visage s’était déformé.

J’avais touché mon visage pour confirmer.

Ça avait l’air d’aller.

Je me demandais si mon beau visage était en désordre.

Je me demandais si je n’avais pas cinq ans et que j’étais en train de déjeuner à l’école.

« Est-ce la fin ? »

Après avoir entendu cela, j’avais compris ma défaite.

« Oui, j’admets ma défaite. »

Je pensais que je pouvais gagner après avoir vu la première vision, mais il ne semblerait pas que cela se soit très bien passé.

« Cependant, avec ça, tu devrais comprendre, n’est-ce pas ? »

Ruijerd m’avait tendu la main.

Je m’y étais accroché et il m’avait aidé.

« Je ne comprends pas. L’avenir s’est soudainement estompé. Qu’est-ce que tu as fait ? »

« Je ne sais pas ce que tu as vu, mais si tu te défends avec ta main, je l’attrape et si tu ne le fais pas, je frappe. C’est tout ce à quoi je pensais. »

Hmmu.

En d’autres termes, c’était comme ça.

Si mes mouvements étaient prédits, alors des méthodes pour s’en défendre seraient prises.

Puisqu’il y avait une différence de capacité, même si je pouvais voir une seconde en avance, cela n’avait pas de sens.

Si je devais parler de shogi, même si vous pouviez voir le prochain coup de votre adversaire, il restait impossible pour un amateur de battre un maître.

Les habitants de ce monde avaient des capacités anormalement élevées.

Il y avait probablement de nombreuses personnes qui avaient un niveau de mouvement similaire à celui de Ruijerd.

« J’ai déjà combattu beaucoup d’adversaires qui avaient les mêmes yeux démoniaques. Depuis ce temps-là, je me suis toujours battu en prenant cela en considération. C’est une différence d’expérience. »

« Je me demande si c’est le cas. »

Ruijerd avait de l’expérience avec les yeux démoniaques.

Il se pouvait que les épéistes de ce monde aient des méthodes et des techniques pour combattre les yeux démoniaques.

Par exemple, le style du Dieu de l’Épée [Épée de Lumière], même si vous pouviez la voir, j’avais le sentiment que vous ne pouviez pas l’éviter.

« J’ai l’impression que j’ai laissé cela me monter un peu à la tête. »

De plus, depuis les temps anciens, les points faibles des yeux démoniaques avaient déjà été découverts.

Par exemple, vous pouviez bloquer leurs yeux, utilisez un bouclier comme miroir, attaquez par-derrière, ou combattre dans l’obscurité.

Cependant, si vous mettiez cela de côté, après tout, le pouvoir des yeux démoniaques était toujours attirant.

J’avais après tout gagné contre cette Éris.

Mon cœur dansait tout en pensant à la façon dont je pouvais utiliser mon œil démoniaque à partir de maintenant.

J’avais complètement vu tous les mouvements d’Éris.

J’avais lu ses mouvements que je ne pouvais pas voir jusqu’à maintenant.

En d’autres termes, si je pouvais mieux les utiliser, je devrais être capable de voir à travers les mouvements de Ruijerd.

Puis, à ce moment-là, le sage chauve aux lunettes de soleil était apparu en moi, avec un effet sonore de pon.

« Maintenant, tu peux enfin vérifier sa croissance sans être frappé ! »

Je vois.

Merci, oppai-sage. (NdT oppai à pour signification Poitrine, Sein)

Humu.

Ma poitrine dansait tout en pensant à la façon dont je pouvais utiliser mon œil démoniaque à partir de maintenant !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire