Mushoku Tensei – Tome 2 – Bonus 2 – Partie 1

***

Bonus 2 : La déesse de la forêt

Partie 1

~1~

À l’est du Royaume Asura, à travers la chaîne de montagnes.

Dans cette partie du continent central, de nombreux petits royaumes rivalisaient pour dominer.

Cette zone où les nations avaient constamment changé de taille et cela allait être connu comme la zone Strife.

Parmi les nombreux royaumes situés dans la zone de Strife se trouvait un nommé l’état Mercenaire de Malkin. C’était une nation construite par des mercenaires, ses moyens de subsistance reposaient sur l’emploi de mercenaires par les pays voisins.

Dans une taverne dans un coin de Malkin. Deux mercenaires étaient assis à une table, l’un se vantait de sa cicatrice sur l’épaule de l’autre.

« Haha, regarde, j’ai pris celle-ci dans la défense de Rudomin. »

« Oh, cette bataille, c’était intense. »

« Où étais-tu déployé ? »

« Dans la forteresse Dells, à la porte est, c’était infernal... Juste un peu plus, et j’aurais perdu ma précieuse main droite. »

« Hellish, j’avais entendu dire que la porte est de la forteresse Dells a été attaqué par le coté et qu’elle a presque annihilée ! »

« La défense de Rudomin n’a-t-elle pas été dans le même cas, j’ai même entendu que ta ligne d’approvisionnement avait été coupée, il n’y avait même pas d’argent pour nourrir les mercenaires. »

Malkin avait fourni un soutien à toutes les nations également.

Et leurs mercenaires étaient craints par toutes les nations.

Il avait été dit qu’un guerrier Malkin pourrait en tuer un millier.

On avait dit que leurs commandants gardaient toujours leur sang-froid.

On avait dit que leurs généraux possédaient une intuition inhumaine.

Une fois la bataille commencée, ils apportaient toujours la victoire à leurs alliés.

Sur le champ de bataille, ils étaient le symbole de la terreur et de la victoire.

C’était l’état Mercenaire de Malkin.

« Sûr que c’est un miracle, d’une manière ou d’une autre nous sommes tous les deux sortis vivants. »

« C’est juste parce que la déesse de la forêt nous a protégés ! »

L’un des mercenaires avait enlevé le collier qu’il portait, sur lequel pendait un pendentif en bois sculpté avec un portrait d’une femme avec des oreilles d’animaux.

Voyant le pendentif, l’autre mercenaire dégaina le poignard sur sa taille.

La lame était peinte en rouge.

« Eh bien, un toast à la déesse de la forêt Reinu, bravo ! »

« S’il vous plaît, accordez-nous la victoire dans la prochaine bataille ! Santé ! »

D’une main brandissant leur pendentif ou leur poignard, leur autre main levait leurs chopes, puis d’une seule gorgée ils burent leurs boissons.

C’était leur façon de prier.

« Ah ~ oui ! »

« La boisson après la bataille est toujours meilleure ! La bière de Malkin est la meilleure ! »

« Et les femmes aussi ! »

« Devons-nous visiter des maisons closes après ? »

« Mais ne le dis pas à ma femme ! »

« Wahahaha! »

Gaiement, ils avaient bu toute la nuit.

La Déesse de la forêt Reinu.

La déesse adorée par les mercenaires Malkin.

Selon le folklore, il y a cent ans, lorsque Malkin était au bord de la destruction, elle semblait guider son général. La déesse sauveuse d’une nation.

Ainsi, tous les mercenaires de Malkin croyaient que la déesse de la forêt Reinu leur apparaîtrait quand ils seraient au bord de la mort.

C’est pourquoi les mercenaires vénéraient la déesse.

Ils faisaient des prières pour la bataille, et pour leur propre survie.

C’était comme ça qu’ils pouvaient retourner sur le champ de bataille.

La chose étrange était que parmi les nombreuses nations de ce vaste monde, seul Malkin adorait la déesse de la forêt Reinu.

Comment une telle tradition était-elle née dans ce pays ?

Il y avait une histoire derrière ça.

~2~

Calendrier du dragon blindé, année 417.

Le roi mercenaire de Malkin avait seulement fondé l’État indépendant des mercenaires de Malkin depuis deux ans quand des crises séparationnistes s’étaient produites dans le royaume d’Asura.

À ce moment, l’État indépendant des mercenaires de Malkin était déjà au bord de la destruction.

Cela n’avait rien d’extraordinaire. Les nations se créent et disparaissent simplement dans la zone Strife.

Les gens essaieraient toujours de découper leur propre territoire quand l’occasion se présenterait, et développeraient avec eux l’ambition de dominer la terre, pour finalement voir ce rêve brisé.

L’État indépendant des mercenaires de Malkin suivait simplement le sort de tant de nations précédentes.

C’était naturel.

Mais tout était arrivé pour une raison.

Ce qui avait conduit cette nation vers les portes de la mort était une diplomatie ratée.

Une économie basée sur le mercenariat, Malkin avait exercé un pouvoir économique et militaire au-delà de ce qui était typique d’une nation naissante.

Mais c’était aussi la cause.

Malkin était entouré par deux nations, le royaume Dzik et l’empire Blows, et avait attiré leur colère. Après la chute de la diplomatie, les deux nations avaient déclaré la guerre contre Malkin simultanément.

Même pour un État mercenaire qui pouvait combattre au-delà de ses forces, il ne pourrait pas gérer une guerre sur deux fronts. Et malgré une résistance féroce, une forteresse clé fut envahie et plusieurs grandes batailles furent perdues. L’État avait déjà perdu la moitié de ses territoires.

Une nation sans avenir.

Voyant cela, ses mercenaires ont fui le navire en train de couler vers les régions voisines, certains ont même fait demi-tour.

La bataille finale avait été livrée dans un grand bassin connu sous le nom de « Vestiges de la Bataille finale de Malkin ».

Jusque-là, les deux États envahisseurs fonctionnaient indépendamment, mais parce que le bassin était flanqué des deux côtés par une forêt infestée de bêtes magiques, leur capacité de manœuvre était grandement restreinte. En conséquence, ils n’avaient pas d’autre choix que de regrouper leurs forces.

Une autre raison cruciale était que ce bassin était d’une grande importance stratégique pour contrôler la capitale voisine après avoir vaincu Malkin.

Ce n’était pas un secret que les vainqueurs se combattraient après la bataille.

Malkin aimerait certainement profiter de l’animosité entre les États alliés, mais il avait besoin d’une grande puissance militaire pour le faire. Leurs forces restantes pouvaient à peine se défendre.

Même ce dernier effort avait exigé tout ce qu’ils pouvaient rassembler.

~3~

Le capitaine mercenaire de troisième division de Malkin, le mercenaire Vigo, menait dix subordonnés dans une forêt.

C’était la Forêt Interdite, nommée ainsi en raison du grand nombre de bêtes magiques à l’intérieur. Considérés comme trop dangereux à traverser, depuis l’antiquité, tous les dirigeants locaux interdisaient l’entrée à ces citoyens.

Tous les locaux avaient toujours consenti, même les bûcherons avaient refusé d’entrer dans la Forêt Interdite.

Et bien sûr, ce'était aussi le cas des armées. Dans cette bataille, les deux forces envahissantes avaient également évité la forêt.

Le roi de l’État indépendant des mercenaires de Malkin en avait pris note.

Passer à travers cette forêt et mener un raid à l’un des deux camps. C’était une stratégie simple, mais efficace.

Malgré cela, Malkin avait déjà épuisé ses forces militaires. Même quelque chose d’aussi simple que passer à travers une forêt, s’ils combattaient contre des bêtes magiques, ce serait sans doute des efforts inutiles. Le raid lui-même se terminerait probablement par un échec.

Mais Malkin était venu avec un plan.

Dans les batailles précédentes, ils avaient capturé des armures de l’empire Blows.

Il faudrait faire en sorte que certains de ses soldats les portaient et attaquaient l’arrière du camp du royaume de Dzik.

L’alliance entre ces deux nations se maintiendra jusqu’à ce que Malkin soit détruit, mais dès que cette bataille prendra fin, ils se le disputeront probablement immédiatement pour en avoir la suprématie. Avec des alliés comme ça, qui avait besoin d’ennemis ? Les deux nations planifiaient déjà la confrontation finale et manœuvraient en conséquence, de sorte que la tension était forte.

Il suffisait d’un petit coup de pouce pour transformer des amis en adversaires.

L’État indépendant des mercenaires de Malkin doit les pousser à cela.

Le brave et célèbre mercenaire Viga s’était porté volontaire pour mener cette mission. Elle consistait à conduire quelques soldats à travers la forêt et attaquer l’arrière-garde.

Une mission extraordinairement difficile, même en cas de succès, il y avait peu de chance de revenir en vie.

Même si le raid réussissait, pour éviter la capture, ils devraient se suicider.

Pour empêcher l’identification, aucun article personnel n’avait pu être apporté.

Ils mourraient anonymes, en tant que traîtres. Personne ne chanterait leurs mérites.

Même ainsi, Viga avait dit cela à Malkin.

« Ne crains pas, si je deviens l’esprit qui nous guidera vers la victoire, notre peuple nous fera l’éloge, une mort héroïque comme l’Empereur Jumeau Migus Gumis, cela ne sera-t-il pas glorieux ? »

Prenant comme exemple les héros morts au combat contre Laplace, Viga prit ce lourd fardeau.

Avec lui venaient dix subordonnés.

Trois escrimeurs de niveau intermédiaires ayant le style du Dieu du Nord et sept mercenaires sans affiliations particulières.

Viga lui-même était avancé dans le style du Dieu de l’épée, mais sans guérisseurs dans le groupe, il manquait d’expérience et de compétences.

Les magiciens étaient une denrée précieuse dans cette région. Dans cette bataille décisive, la force principale ne pouvait pas donner quelque chose de si précieux à l’unité sacrificielle. Pourtant, ils devaient réussir à inciter les ennemis à se battre entre eux.

{Ha... Jamais je ne m’imaginerais faire du bénévolat pour quelque chose comme ça.}

Viga ne pouvait s’empêcher de plaisanter à ce sujet.

Il était un mercenaire depuis sa naissance. Né dans un camp de mercenaires, son père était mort alors que sa mère était encore enceinte, puis sa mère la suivit quand il pouvait à peine se souvenir. Il avait finalement été vendu comme un esclave à l’organisation qui était finalement devenue l’État indépendant des mercenaires de Malkin. Les mercenaires l’avaient entraîné dans les champs de bataille, dans l’art de la guerre, il avait survécu jusqu’à ce jour seulement pour l’argent et la survie.

Jamais il n’imaginerait que cela aurait été un honneur de le faire.

{Agir comme une sorte de chevalier...}

Seuls les chevaliers choisissent l’honneur au mépris de leur vie.

Mais... pensa soudainement Viga.

(Peut-être que cela fait de moi un chevalier de l’État indépendant des mercenaires de Malkin.)

Penser de cette façon le rendait exceptionnellement fier.

Pour une personne sans domicile comme Viga, l’État indépendant des mercenaires de Malkin avait été une maison durement gagnée.

Il se battait pour protéger sa patrie.

Il s’était moqué de ce type de personnes dans le passé, mais maintenant confronté à la même situation, il se sentait étrangement réconfortant.

« Capitaine, nous sommes presque arrivés »

« Attention, maintenant que nous sommes ici, essayons de mourir par des mains humaines. »

« Hahah, comme tu le dis. »

Jusqu’à présent, ils avaient rencontré très peu de bêtes magiques.

Une journée entière de voyage, sans se reposer ou dormir, le fait qu’ils n’avaient eu que deux combats avait été un petit miracle.

Malheureusement, il avait perdu un subordonné.

Même s’ils étaient vigilants, ils ne remarquèrent pas un Tigre à feuilles rouges caché dans les buissons qui l’avait tué.

La bête magique était déjà lourdement blessée. On dirait que c’était aussi la proie de quelque chose d’autre.

Qu’est-ce que pourrait craindre la bête la plus redoutée de la forêt ?

{Peut-être le maître de la forêt.}

Viga avait entendu parler de rumeurs sur ce Maître de la Forêt. C’était supposément un lézard géant de cinq mètres de long — une bête magique de Grade A — Karentosaurus.

Même si Viga ne savait pas si Karentosaurus existait réellement, il fallait avancer. Si c’était le cas, il pourrait certainement infliger une blessure aussi lourde au tigre à feuilles rouges de catégorie B.

Bien sûr, si cette créature devait attaquer, Viga et les neuf subordonnés restants ne sortiraient certainement pas indemnes.

En tant que tels, Viga et le reste avaient avancé prudemment.

Heureusement, ils avaient une certaine expérience pour passer à travers les forêts.

Ils avaient compris comment éviter les bêtes magiques, et comment appeler à la rescousse tout en conservant l’initiative en les rencontrant. Pour les vétérans testés au combat comme eux, c’était une compétence nécessaire.

Bien sûr, le groupe de Viga n’était pas le seul à posséder ce genre d’expertise.

« Qui est là ? »

« Ah ! »

Au moment où ils l’avaient réalisé, les deux troupes étaient déjà face à face.

Les deux étaient au nombre de dix.

L’ensemble des vingt hommes portaient les armures de l’empire Blows.

La seule différence entre eux était que seule la troupe de Viga savait qu’ils n’étaient pas à l’empire.

« À qui appartiennent les troupes, dites votre grade et votre stationnement ! »

Un homme se tenait debout dans un ensemble d’armure richement taillée, et exigeait leurs identités.

« Dégainez vos épées, ne laissez pas un homme vivant ! »

Sans réponse, Viga avait crié l’ordre à ses subordonnés. Immédiatement, tous dégainèrent leurs épées et chargèrent contre les soldats de l’Empire Blows.

Ah, des déserteurs, malédiction !

Le capitaine de l’empire de Blows détermina brutalement que Viga était un déserteur.

Alors même qu’il avait tort, quand bien même il avait tort, leurs actions étaient restées inchangées. Que ce soit contre des déserteurs ou des soldats ennemis déguisés en soldats de l’Empire Blows, les résultats seraient les mêmes.

« Tuez-les tous ! L’empire Blows n’a pas besoin de lâches qui s’enfuient de la bataille ! »

Les soldats avaient rapidement réagi.

« Ughhh ! »

« Ma... Malédictions...! »

Rapidement, deux soldats du côté de Viga étaient déjà éliminés. En un instant, ils étaient repoussés d’un pied en arrière.

Les soldats de l’Empire avaient été disciplinés et bien entraînés.

Ce que Viga ne savait pas, c’était que les ennemis devant lui étaient en fait des gardes personnels de l’empereur de Blows.

Pourquoi les gardes impériaux s’étaient-ils égarés dans la forêt, si loin de l’empereur ?

C’était arrivé il y a un petit moment.

L’empereur de Blows surveillait personnellement le champ de bataille pour encourager ses soldats.

Soudainement, une bête magique était apparue de la forêt et avait attaqué l’empereur, blessant légèrement sa main. Même si cette créature avait été immédiatement repoussée, et la blessure guérie, le fait que l’empereur avait été attaqué devant ses soldats ne pouvait pas être rejeté.

Pour éviter de saper leur moral et de maintenir le prestige impérial, l’empereur avait déployé ses gardes personnels.

Il leur ordonna de traquer la bête, de la blesser et de récupérer sa peau.

Les gardes impériaux avaient immédiatement sauté dans l’action et avaient marché dans la forêt.

Pourtant, de manière inattendue, plutôt que la bête magique, ce qu’ils avaient trouvé dans la forêt était les troupes de Viga.

« Donc, voilà comment cela se termine... »

Même le meilleur épéiste de Viga tomba facilement face à la garde impériale.

« N’avez-vous pas encore compris ? Votre adversaire est le capitaine de la garde impériale Klein Danoltas ! L’eau Saint Klein ! Pensez-vous encore pouvoir gagner ? »

« Malédiction ! »

« Si vous vous rendez maintenant, je peux encore vous faire grâce ! »

Viga était rempli d’anxiété. De toute évidence, céder n’était pas une option. Le fait qu’ils n’étaient pas des soldats de Blows serait immédiatement exposé une fois capturé et interrogé.

Si cela arrivait, la mission échouerait, et Malkin périrait.

Qui gagnerait la suprématie entre le royaume de Dzik et l’empire de Blows restait à voir, mais la patrie que Viga et les autres avaient eu autant de mal à construire disparaîtra.

Mais Viga n’avait rien. L’écart de pouvoir était évident. La résistance était futile. L’annihilation était inévitable.

{Malkin, je suis désolé...}

Avec un cœur lourd, Viga s’excusa auprès des camarades qui se tenaient à ses côtés tout ce temps.

Juste à ce moment.

« Goaaaaaah ! »

Un lézard gigantesque était entré en collision.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire