Mushoku Tensei (LN) – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 9

***

Chapitre 2 : Rencontre manquée

Partie 9

C’était pourquoi elle s’était mise d’accord sur un planning : présentation d’une demande à la guilde le premier jour, recherche le deuxième jour et départ le troisième jour. Un calendrier rapide et concis pour être sûr. S’ils étaient restés une semaine, les résultats auraient pu être un peu différents.

Le second jour, la curiosité de Roxy avait pris le meilleur d’elle et elle était allée voir ce qui se passait avec la Dead End. Leur groupe s’étant démarqué, il était donc facile de les trouver.

Un duo s’entraînait diligemment sur la plage. Comme on le lui l’avait dit, l’un était une grande perche chauve et l’autre était une jeune fille rousse. Elle maniait son épée à deux mains avec un tel but, la balançant à une vitesse effrayante pendant que le chauve parait facilement les attaques.

D’après ses informations, il s’agissait d’un groupe de trois personnes composées d’une personne de grande taille et de deux personnes de petite taille. On dirait que le petit maître du chenil n’était pas avec eux, se dit-elle.

Le Chien de Garde et le Chien fou continuèrent leur affrontement à grande vitesse, de l’attaque contre la défense. Peut-être que l’affrontement n’était pas le bon mot, étant donné que le chien de garde détournait simplement les attaques du chien fou, mais les techniques qu’il utilisait étaient au-delà du niveau de Roxy.

Roxy les observait de loin, regardant depuis l’ombre d’un rocher. C’était presque comme si c’était du baseball professionnel, elle était la sœur aînée d’un lanceur qui utilisait des balles magiques comme arme au combat.

Les deux étaient forts, même pour Roxy, qui avait voyagé à travers le monde en tant qu’aventurière. Ce n’était pas la force qui pouvait être obtenue par la seule technique.

Il serait peut-être bon d’entrer en contact avec eux, après tout.

Dès qu’elle avait pensé ça, le chien de garde regarda par-dessus son épaule.

Ah… !

C’était comme si leurs yeux se rencontraient. Son regard était si intense qu’il donna à Roxy un sentiment de terreur indescriptible. Assez pour lui donner l’illusion d’être une proie chassée.

Elle s’éloigna précipitamment.

◇ ◇ ◇

Ruijerd l’avait sentie dès le début. Il ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait, ni si elle regardait. Quand il la regarda avec désinvolture, il vit le visage d’une fille furtivement derrière un rocher.

Non, pas une jeune fille, réalisa-t-il. Une femelle adulte migurd. Il ne pouvait pas le dire au premier coup d’œil, mais le troisième œil de Ruijerd n’était pas dupe. Il ne la connaissait pas, mais il y avait aussi plus d’un campement migurd.

Il pensa qu’elle observait probablement par curiosité, mais quand il se retourna, elle se détourna et partit en courant. Hm. Est-ce que je lui ai fait peur ? s’était-il demandé.

Il avait baissé sa garde momentanément et Éris plongea dedans. Elle avait mis beaucoup de puissance dans cette attaque.

« Guh! »

Après avoir échangé trois coups, Éris frappa Ruijerd du revers de la main et lui fit lâcher l’épée.

« Yay! Est-ce que je l’ai fait? Je l’ai fait, non!? Yeaaah! »

Éris frappa ses deux mains avec joie.

Dernièrement, ses compétences avaient commencé à prendre forme. À l’avenir, elle serait sûrement une bonne épéiste, mais pour le moment, elle était encore jeune. Si elle s’enorgueillissait maintenant trop vite, cela pourrait être catastrophique pour son avenir. Il n’avait pas prévu de la laisser gagner un combat depuis un moment, mais cette fille migurd avait attiré son attention et il avait baissé la garde un instant.

Ruijerd laissa échapper un soupir assez discret pour qu’Éris ne l’entende pas.

◇ ◇ ◇

Roxy regarda par-dessus son épaule un nombre incalculable de fois alors qu’elle se dépêchait de retourner vers l’auberge. Pendant tout ce temps, elle craignait d’être suivie et qu’une attaque ne se produise. Si elle voulait combattre quelqu’un de ce calibre, elle devait préparer un cristal magique. Elle pourrait même avoir besoin d’un cercle magique dessiné sur un parchemin.

Il ne semblerait pas qu’ils attaqueraient juste parce qu’elle les observait, mais s’ils étaient assez fous pour s’appeler eux-mêmes Dead End, Roxy voulait être prête.

« Aah ! Oui ! Juste là ! Plus vite, plus vite ! »

Roxy s’était sentie exaspérée quand elle entendit les gémissements derrière la porte d’Elinalise. L’elfe ne s’était même pas donné la peine de recueillir des informations, elle avait simplement trouvé un homme à amener à l’auberge pour qu’elle puisse s’amuser.

« Sérieusement… ? »

Roxy avait entendu parler de l’habitude d’Elinalise d’amener des hommes de Talhand dans sa chambre. Peu importe les circonstances, Elinalise tombait toujours amoureuse d’un homme qu’elle rencontrait et passait la nuit avec lui. Cela était aussi le cas lors de leur séjour au Port Zant. Selon Talhand, elle l’avait même fait quand ils étaient dans les profondeurs d’un donjon. Cette femme n’avait pas de principes.

En même temps, Roxy se sentait un peu soulagée. Elle se serait sentie impuissante si on l’avait laissée seule. Tant qu’Elinalise était dans la pièce voisine, elle pouvait se préparer au combat et l’attendre. Une fois que l’elfe aurait fini, Roxy la saisirait par l’oreille afin de se diriger vers l’extérieur pour reprendre la collecte d’informations ensemble. De cette façon, elle pouvait aussi surveiller l’elfe, faisant effectivement d’une pierre deux coups.

Bien que je doute qu’ils viennent jusqu’à l’auberge, pensa Roxy en entrant dans sa chambre pour mener les préparatifs du combat.

Les murs n’étaient pas particulièrement minces, mais elle entendait encore les gémissements d’Elinalise. En les écoutant, Roxy s’était mise dans un drôle d’état d’esprit.

Non, pensa-t-elle. Elle saisit sa main droite avec sa main gauche juste au moment où celle-ci se dirigeait par réflexe vers le bas. Elle n’avait pas le luxe d’avoir le temps pour ça en ce moment.

Ça fait un moment qu’ils y sont, pensa-t-elle alors que trois heures se furent écoulées. Roxy avait continué à attendre tranquillement. Il ne semblait pas y avoir de fin en vue pour le coup d’Elinalise. Certes, rien n’indiquait non plus que Dead End allait lancer des attaques contre eux.

Roxy se sentait idiote. Non seulement elle ne pouvait pas faire ce dont elle avait besoin, mais elle ne pouvait pas exprimer sa frustration face à Elinalise parce qu’elle était si égoïste. C’était d’autant plus exaspérant que, contrairement à l’elfe, Roxy faisait preuve de retenue et se disait que ce n’était pas le moment de s’y occuper.

Quand sa colère atteignit son apogée, Roxy défonça finalement la porte d’Elinalise.

« Combien de temps tu vas continuer comme ça ! On est censés se rassembler… »

« Oh, mon Dieu ! Roxy ? Quand es-tu rentrée ? »

« Ah… oh ? »

Il y avait cinq hommes au milieu de la pièce.

« Voudrais-tu te joindre à nous ? »

Il y avait une forte odeur masculine. Les hommes avaient tous des sourires vulgaires, et Elinalise était montée sur l’un d’eux, comme si elle était en proie à l’extase. Le fait qu’il y avait plusieurs personnes, et qu’elles étaient toutes consentantes dépassait l’entendement de Roxy.

« Euh, quoi… »

La scène devant elle était si répréhensible que Roxy ne pouvait pas la traiter.

« Aaaaaaaaaaaaaaaaaah ! »

Roxy poussa un cri futile alors qu’elle s’enfuyait de la pièce. Elle se précipita dans sa chambre, complètement essoufflée et elle s’empara de son bâton.

« Ô esprits des eaux magnifiques, je supplie le Prince du Tonnerre ! Avec ta majestueuse lame de glace, tue mon ennemi ! Lame glacée! »

L’auberge avait été partiellement détruite.

◇ ◇ ◇

Ils quittèrent la ville le troisième jour. Ils avaient à peine réussi à recueillir des informations après tout ce qui s’était passé, et ils avaient oublié de soumettre une demande à la guilde. Ils avaient aussi détruit une auberge, ce qui leur avait coûté très cher.

« C’est la faute de Mlle Elinalise. »

« Tu ne peux pas m’en vouloir. J’étais dans une ruelle à recueillir des informations quand ils sont venus me voir avec leur appel passionné. »

« Pourtant, sais-tu qu’il y en avait cinq… cinq personnes !? »

Roxy s’y était opposée.

« Tu comprendras un jour. Une aventurière forte et belle comme moi qui se fait maîtriser et traiter comme un jouet sexuel par cinq de ces voyous ? Ah, rien que d’y penser, c’est suffisant pour me mettre enceinte. »

« Je ne veux pas comprendre. »

Quand Roxy était à l’Université de Magie, elle était encore une enfant et ne comprenait pas l’attrait d’avoir un amant ou d’être mariée. La première fois qu’elle avait pensé à vouloir quelque chose comme ça, c’était quand elle avait vu à quel point Paul et Zenith étaient intimes l’un avec l’autre. C’est à ce moment qu’elle avait finalement décidé qu’elle voulait la même chose pour elle-même.

Mais quand même, comment ? se demandait-elle à l’époque. Puis elle se souvint de ce qu’une connaissance à l’université lui avait dit. Cette connaissance avait rencontré son mari dans les profondeurs d’un donjon. Leur lutte commune et la façon dont ils l’avaient surmontée avaient mené à leur mariage.

C’est ça, pensa Roxy. Si je plonge dans un donjon, je devrais pouvoir aussi trouver un partenaire.

Cette fantaisie prenait de plus en plus de place à l’intérieur de sa tête. Elle rencontrerait quelqu’un qui sera grand, viril et habillé à la mode, un jeune homme à l’allure jeune, dans les profondeurs d’un donjon, et il la sauvait. Puis ils unissaient leurs forces pour s’échapper et, ce faisant, leur amour bourgeonnerait et s’épanouirait. Les jeunes découvriraient qu’un de ses amis était mort, et Roxy le réconforterait. Ce serait leur première nuit ensemble.

Lorsqu’elle s’était retrouvée dans un donjon, ces fantasmes furent rapidement effondrés. Un donjon était un endroit rude, et les aventuriers qui y entrèrent étaient très sévères. La seule personne qui avait l’air jeune parmi eux était Roxy elle-même.

Au cinquième étage, il n’y avait pas d’autres aventuriers solitaires. Au dixième étage, elle avait décidé que les choses étaient suffisamment difficiles pour qu’elle ait besoin d’agir dans un groupe, mais les gens se moquaient d’elle pour son apparence enfantine. Ils se moquaient d’elle d’innombrables fois. Elle était devenue têtue par la suite et avait poursuivi sa descente à pied. Ah, la bêtise de la jeunesse. Elle avait failli mourir plusieurs fois, mais elle avait eu la chance d’échapper à ses griffes. Elle n’avait jamais voulu répéter ça.

« Eh bien, tu dois commencer par trouver ton premier homme, de toute façon. Qu’en dis-tu ? La prochaine fois, on peut toutes les deux… »

« Absolument pas. »

Le rêve avait été brisé. Pourtant, elle avait gardé un espoir. Il lui était peut-être impossible de trouver un beau mec au fond d’un donjon, mais elle pouvait encore tomber amoureuse d’une manière ordinaire et avoir un mariage ordinaire. En attendant, elle n’avait absolument pas l’intention de donner son corps à un homme dont elle ne connaissait pas le nom juste parce qu’Elinalise avait réussi à l’y ramener.

« En plus, je n’ai pas le temps pour tout ça. »

Au moins, Roxy décida qu’elle était mieux seule pendant qu’elle errait sur le Continent Démon.

C’est ainsi que Roxy fit son premier faux pas et commença son aventure à travers le Continent Démon.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. NOOOOONNN ! Pu**** Roxy tu aurais pas pus leur demander, elle aurais pu retrouver Rudeus et je verrais bien Roxy et iris se battre pour une raison futile ^^

Laisser un commentaire