Monster no Goshujin-sama – Tome 2 – Chapitre 16 – Partie 2

Bannière de Monster no Goshujin-sama ***

Chapitre 16 : L’histoire de Takahiro Majima

Partie 2

Selon l’histoire de Mikihiko, les premiers de l’Unité Expéditionnaire se trouvaient dans un autre fort vers l’est — ils atteignirent la forteresse d’Ebénite, et il semblerait que cela s’était produit il y a environ 10 jours.

Et c’est à peu près à cette époque que l’Unité Expéditionnaire avait reçu un rapport sur l’effondrement de la colonie.

Mikihiko n’était pas au courant des circonstances détaillées qui entouraient ça, mais il y avait des rumeurs selon lesquelles l’ami d’enfance de Miho Mizushima, Takaya Jun, serait allé vers l’est pour demander de l’aide à l’Unité Expéditionnaire. Il y avait, soit une autre personne qui se dirigeait vers l’est, soit peut-être que Takaya Jun s’était précipité avec la nouvelle dans l’urgence.

Après cela, en très peu de temps, un message avait été apporté ici, au Fort Tilia.

Il y avait une distance considérable entre les deux forts, mais une manière d’entrer en contact entre des endroits éloignés avait été préparée pour des cas comme celui-ci. C’était une méthode qui semblait faire appel à la magie, mais Mikihiko ne connaissait pas les détails derrière tout cela.

Peu de temps après que le contact ait été amené au Fort Tilia avec cette méthode, c’était devenu un problème majeur où des dizaines de membres dirigés par Silane du Tiers Ordre de l’Alliance des Chevaliers avaient quitté la forteresse afin d’aller secourir les étudiants.

Mais en même temps, l’Unité Expéditionnaire avait choisi quelques personnes spécialisées dans la vitesse et les avait envoyées, et elles étaient arrivées à la forteresse il y a deux jours. La raison en était que Silane n’avait appris l’arrivée de l’équipe de l’Unité Expéditionnaire qu’à l’arrivée à la forteresse.

« C’est toute l’histoire jusqu’ici, » déclara Mikihiko. « Néanmoins, les plans pour après cela sont, le deuxième groupe partira en attendant le retour de l’Alliance des Chevaliers et Silane, et les gars de l’Unité Expéditionnaire eux-mêmes ont l’intention de participer au sauvetage. Le deuxième groupe est celui des chevaliers impériaux. Eh bien, c’est juste ma prédiction. »

 

À partir de maintenant, l’armée de l’Empire du Sud était au Fort Tilia, le 2e ordre des Chevaliers impériaux, et la troisième organisation appelée le Tiers Ordre de l’Alliance des Chevaliers était également stationnée.

Il était évident qu’il y avait un mélange de différentes organisations militaires, mais il semblait qu’il y avait plusieurs raisons pour cela.

 

« Takahiro, ne t’es-tu pas demandé pourquoi il y a une forteresse dans une telle forêt ? » demanda Mikihiko. « Les forteresses servent à faire face à des ennemis venant de l’étranger. Cependant, il est peu probable que les peuplements humains se trouvent à l’intérieur de la forêt au-delà de cet endroit. »

« Autrement dit, cela veut dire..., » déclarai-je.

« Tout à fait. L’humanité vit au-delà de la forêt, et le Fort Tilia a été construit dans le but de protéger les individus de la menace des monstres vivant dans la mer des arbres, » déclara Mikihiko. « En d’autres termes, cette forteresse est le fer de lance de la lutte contre les ennemis communs de l’humanité. Néanmoins, l’empire et l’alliance sont dans une relation de dépendance et d’état suzerain, pour ainsi dire. Si je devais exprimer fidèlement les circonstances de cette forteresse, je me demande si ce ne serait pas “les installations militaires de l’empire se trouvent dans un territoire allié qui fait face à la mer des arbres, et des troupes alliées sont envoyées”. »

« ... C’est une histoire complexe, » déclarai-je.

Dans tous les cas, quelles que soient les circonstances, si tout le pays devait s’y opposer, c’était un fait que les monstres représentaient une grande menace dans ce monde.

En ce qui concerne l’histoire qui disait que l’Ordre des Chevaliers avait répondu à l’appel à l’aide de l’Unité Expéditionnaire, il y avait une certaine compréhension après avoir entendu de telles circonstances. Bref, la raison en était les gains possibles.

Je ne savais pas à quel point les capacités de combat des chevaliers et des soldats de ce monde étaient grandes. Cependant, en repensant à la situation où les chevaliers affrontaient les chenilles vertes, les personnes possédant des capacités de combat seraient largement supérieures des autres utilisateurs de triche, et cela ne faisait aucun doute.

Nous avions été entraînés dans un transfert aléatoire dans un autre monde, alors nos existences étaient vraiment irrégulières. Nous n’avions aucun lien dans ce monde, il était donc naturel qu’il n’y ait pas d’organisation pour nous aider.

Cependant, les utilisateurs de tricherie possédaient la force d’écraser ses adversaires et de disperser les monstres ici dans la mer des arbres et étaient des personnes extraordinairement utiles et capables dans ce monde. Les habitants d’un autre monde connaissaient leur force et la valeur de ces pouvoirs, et même si la commodité était à l’esprit, ce ne serait pas étrange de penser ainsi.

« Et... nous sommes arrivés, » murmura Mikihiko.

Il était encore en train de parler, mais il semblait que nous étions arrivés à destination. On nous avait amenés dans une pièce de la même taille qu’une salle de classe. Il y avait des signes d’agitation chez certaines personnes.

« Désolé Mikihiko, ça s’est transformé en une véritable conférence, » déclarai-je.

Il y avait des choses que je voulais encore entendre, mais il devrait y avoir une autre occasion pour cela. C’était une courte période de temps, mais j’avais réussi à obtenir des informations utiles.

Nous avions arrêté de parler et étions entrés dans la pièce.

Pratiquement tous les étudiants s’étaient rassemblés dans la salle, y compris l’Unité Expéditionnaire. Comme nous étions venus ici alors que nous parlions, il semblerait que nous étions arrivés un peu tard.

On pourrait dire que l’accueil avait été chaleureux, mais il semblerait qu’il s’agissait d’une fête dans le style d’un buffet. Différentes sortes de cuisines étaient alignées sur une longue table.

D’après ce que j’avais vu, il semblerait que les habitudes alimentaires dans le monde ne différaient pas beaucoup des nôtres. Il y avait du pain, de la soupe et de magnifiques plats de viande. Il n’y avait pas de plats de poisson. Il y avait un peu moins de fruits et de légumes à feuilles, mais il semblait y avoir beaucoup de plantes racines en échange.

En voyant une cuisine décente après un long moment, les étudiants semblaient attendre impatiemment. Malgré tout, je n’ai pas bougé d’un pouce. Ma gorge avait dégluti, et Lily, qui était à côté de moi, avait ri d’un rire éclatant.

En plus des étudiants, il y avait plusieurs hommes âgés dans la salle. Il n’y avait pas de tables préparées pour nous, mais il semblerait que l’intérieur de la pièce était arrangé pour une raison inconnue.

Bien qu’ils ne portaient pas de casque ou d’armure sur leur corps, il y avait une étrange unicité dans leur comportement. Il s’agissait probablement de soldats ou de chevaliers. Des uniformes militaires aux couleurs vives recouvraient leurs corps robustes qui n’avaient pas encore vieilli.

Très vite, la vue d’une personne a croisé par hasard la mienne.

« ... ? »

Je sentais une pression qui me désignait à travers son regard. J’avais involontairement regardé les yeux de l’homme.

Il n’y avait pas de raison pour que je sois ainsi dévisagé. D’un autre côté, ce n’était pas non plus pour m’évaluer. Malgré cela, il y avait une curieuse intensité dans son regard.

Je me demande ce que c’est. Dans tous les cas, ce n’était pas lié à une intention malveillante. Et pourtant, cela semblait plus grave que de simples bonnes intentions. Des émotions qui n’avaient pas été dirigées vers moi au cours de ma vie étaient incluses dans ce regard.

... C’était inconfortable. J’avais détourné ma vue de lui.

Je m’en étais rendu compte quand j’avais regardé autour de moi.

Les autres hommes agissaient de la même manière. Lorsqu’ils regardaient les autres élèves à part moi, leurs regards étaient remplis d’une curieuse passion. C’était comme se tourner vers une chose pieuse présente dans une peinture ou un tableau religieux ou quelque chose du genre...

Ce qui était plus étrange, c’était que même si un tel regard était dirigé vers eux, les autres élèves ne semblaient rien penser d’autre comme nous le faisions.

Ils étaient extrêmement détendus, échangeant des mots avec leurs amis à côté d’eux. Personne n’était au courant des regards interrogateurs qui apparaissaient et disparaissaient de temps en temps... ça ne devrait pas être comme ça. Malgré cela, cela ne semblait pas les déranger.

En le remarquant, la sensation d’être « désynchronisé » que j’avais oubliée jusqu’alors s’était à nouveau emparée de mon corps depuis le bout de mes pieds.

« Vous semblez vous être tous réunis. »

Il semblerait que nous ayons été considérés comme arrivés à point nommé. Un homme âgé, qui était l’un des habitants de ce monde parallèle, avait appelé tous ceux qui se trouvaient dans la salle.

« Je m’appelle Jaylass Green, et c’est moi qui suis responsable de cette forteresse, » déclara Jaylass.

Il semblait être la personne la plus âgée de cette forteresse.

Il s’inclina profondément devant nous et posa la main sur sa poitrine. J’avais écarquillé les yeux en raison de l’étonnement. Il devait avoir un statut social élevé, et l’homme avait aussi beaucoup plus d’années d’expérience que nous, mais il montrait le plus grand respect pour nous qui étions plusieurs années plus jeunes.

Il semblait qu’il n’était pas seulement poli. On pouvait le deviner d’après le ton de sa voix. Dans la voix de l’homme, il y avait une légère tension et une ivresse, et un sentiment indubitable de respect.

« Bienvenue à notre Fort Tilia, Seigneur Héros venu d’un autre monde. Je suis honoré de vous rencontrer, » déclara Jaylass.

... qu’est-ce que c’est que ça ?

Ce que je venais de penser, c’était mon impression franche.

Mes pensées s’étaient complètement interrompues, alors qu’aucune nouvelle pensée ne me venait à l’esprit, sauf cette pensée franche. J’avais regardé l’homme d’un air étonné, et l’homme leva la tête, qui avait été baissée depuis le début.

« Si cela avait été comme d’habitude, vous auriez normalement été invité dans la Capitale Impériale, car c’est une coutume d’être accueilli personnellement par Sa Majesté. Mais actuellement, cette forteresse semble se trouver dans cette forêt trop dense. Pardonnez-moi de ne pouvoir rien faire d’autre que cette grossière hospitalité, » déclara Jaylass.

« Ne le soyez pas, puisque notre demande a été acceptée et exaucée. Nous vous sommes, bien sûr, très reconnaissants que vous nous ayez aidés à sauver nos amis. Si nous avons l’aide de tout le monde, je crois que nous pourrons nous réunir en toute sécurité avec toutes les autres personnes qui manquent, c’est certain. » Un homme avec une énorme carrure de l’Unité Expéditionnaire, Juumonji, avait ouvert la bouche et avait répondu aux paroles de l’homme.

Il n’y avait pas de place à la peur dans la manière sans réserve de Juumonji qui avait fait part de sa gratitude. Alors même qu’il avait un sourire sur son visage intrépide, il semblait accepter le respect de l’homme devant ses yeux comme une chose naturelle, à tel point qu’il semblait même plus grand que sa grande carrure.

Il ressemblait à l’un de ces personnages principaux d’histoires, vantés dans des légendes comme des hommes courageux... son comportement ressemblait à celui d’un « héros ».

Quelle farce ! Chacun d’eux avait peut-être été dupé, mais j’avais pu l’éviter instinctivement.

Nous n’étions pas des héros. Nous n’étions rien d’autre que des adolescents sans valeur trouvés n’importe où qui avaient été pris dans un événement inattendu comme une translation vers un monde parallèle.

Avec tous les événements survenus depuis notre arrivée dans ce monde parallèle, nous aurions dû réaliser une vérité aussi évidente.

Avez-vous oublié le chaos et la scène honteuse du jour où la colonie s’est effondrée ? Cette impuissance, cette misère, vous ne devriez pas considérer cela comme un rêve de héros si on s’en souvient.

Ça devrait être comme ça, mais même là, j’étais le seul à penser à de telles choses.

Les étudiants qui s’étaient présentés à cet endroit avaient été protégés par l’Ordre des Chevaliers, ils regardaient cette farce devant leurs yeux sans penser à aucun problème dans tout cela. Il restait même de l’aspiration dans leur regard, et leurs expressions faciales avaient l’air admiratives.

Je n’ai pas compris.

Mon esprit avait été secoué par un malaise rongeant comme si, à part les habitants de ce monde, un extraterrestre s’était glissé au milieu de nous.

Il semblerait que la seule personne qui ait ressenti quelque chose de déplacé dans cette situation, à part moi, était seulement Lily qui était à côté de moi — .

« Sans valeur, » murmura Mikihiko.

— Eh bien, ce n’était pas ça.

« ... Mikihiko ? » demandai-je.

Comme c’était un très petit murmure, cela n’aurait pas dû être entendu sauf par moi qui étais tout près.

Cependant, il l’avait sûrement dit. Et plus que tout, le regard froid qu’il avait posé sur la scène se déroulant dans la pièce depuis derrière ses lunettes, m’avait déclaré sans équivoque les vrais sentiments de mon ami. Les yeux de Mikihiko reflétaient ma silhouette confuse.

« C’est bien, Takahiro, tu es normal, » avec ses lèvres qui s’ouvrirent brusquement, Mikihiko déclara ça. « Le repas est sur le point de commencer, alors on devrait un peu discuter. Viens avec moi. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Oooh ? Intéressant, le Mikihiko... Sinon, si j'ai bien compris, cela signifie que Majima, en tant que maître d'une famille de monstres, ne pourra jamais vivre avec les humains de ce monde ? Bon, c'est pas que je m'en doutais pas, mais je me demandais tout de même... Merci pour le chap ^^

    • Avec ce qu'on sait (publié) :
      De ce qu'on sait là, pour eux, monstre = ennemi. Donc maître des monstre -> chef des monstres. Donc on peut penser que oui. Après, étant donné qu'il est un héros, cela pourrait changer.

      Pour plus tard :
      Il va poser la question plus tard à des habitants de ce monde (bien sûr sans dire qu'il a ce pouvoir) et on en saura bien plus sur tout ça, car ce n'est pas si simple que ça. Les prochains chapitres sont avec peu d'actions, mais beaucoup d'informations.

Laisser un commentaire