Monster no Goshujin-sama (LN) – Tome 1 – Chapitre 7 – Partie 2

Bannière de Monster no Goshujin-sama (LN) ***

Chapitre 7 : La dévotion de la marionnette

Partie 2

« Hé, Rose. »

J’avais pris sa main en bois et j’avais caressé doucement son doigt brûlé. C’était quelque chose qu’elle avait perdu pour moi. Même si elle pouvait le remplacer, cela ne changeait pas la valeur de ce qu’elle avait payé pour me sauver.

« Souviens-toi de cela. Je te considère comme un compagnon bien-aimé, tout comme Lily, » déclarai-je.

Les seules personnes en qui je pouvais avoir confiance dans ce monde étaient Lily et Rose. Il était raisonnable de penser que j’allais gagner plus de serviteurs à partir de maintenant, mais cela ne changeait pas la valeur que ces deux filles avaient pour moi.

« Prends soin de ton corps du mieux que tu le peux. Ce n’est pas un ordre. C’est mon désir, » continuai-je.

Dire cela n’avait peut-être été qu’une tromperie étant donné que je lui demandais de se battre pour que je puisse survivre. Mais c’était mes vrais sentiments.

Rose avait complètement cessé de bouger, comme si elle était redevenue une marionnette normale. Plusieurs secondes s’étaient écoulées avant qu’elle ne revienne de son état de congélation et s’agenouille devant moi. Elle avait retiré son doigt de ma main, et j’avais eu la sensation unique de la chaleur persistante de son membre en bois.

« Lève la tête, Rose. C’est correct tant que tu le comprends, » déclarai-je.

J’avais vaguement ressenti cela auparavant, mais bien que toutes deux soient mes servantes, les positions de Rose et de Lily à mon égard étaient quelque peu différentes. Lily était assez franche dans son ton et son comportement. C’était probablement parce que je désirais un endroit où mon cœur puisse se reposer. Son existence m’avait vraiment guéri. Pour être précise, Lily avait probablement obtenu ce rôle lorsqu’elle avait mangé le corps de Mizushima Miho et avait acquis la capacité d’imiter un humain.

Quant à Rose, elle était très différente de Lily. Pour dire les choses simplement, elle était solennelle et honnête. Elle était comme un guerrier qui accomplissait son devoir en silence. Ses actions d’aujourd’hui en sont un bon exemple. Elle avait pris l’initiative de faire le sombre travail d’inspection des cadavres des élèves, travail que tout le monde détesterait faire. Si nous touchions négligemment les cadavres en décomposition, nous risquions d’être atteints d’une vilaine maladie. C’est pourquoi elle nous avait empêchés, Lily et moi, de le faire. En conséquence, elle s’était retrouvée coincée dans un rôle infâme. En y repensant, elle avait même perdu un doigt pour nous protéger. Elle s’était sacrifiée et avait été loyale. C’était la vraie nature de Rose.

Si Lily avait été celle qui avait guéri mon cœur, alors Rose avait été celle qui avait protégé ma vie de dangers plus concrets. Il était possible qu’elle réponde à mon souhait de vouloir de la sécurité dans ce monde dangereux. C’était l’impression que j’ai eue en la regardant. Je ne savais pas si c’était juste ou non, mais de toute façon, je ne pouvais pas oublier son dévouement, même si elle se cachait dans l’ombre et ne demandait rien pour elle-même. Il fallait que je récompense un tel dévouement. Ou peut-être que ce n’était pas tout à fait la bonne façon de le dire… Je voulais moi-même la récompenser.

« Ce serait bien si on pouvait se parler, hein ? » déclarai-je.

Je voulais entendre ce qu’elle voulait de sa propre bouche, ainsi que ce qu’elle attendait de moi.

« Si c’est ce que tu souhaites, Maître, alors nous l’accorderons sûrement un jour, » chuchota Lily à mon oreille en me serrant de côté à la place de Rose. « Je veux dire, c’est la raison pour laquelle nous sommes ici avec toi, nous, les serviteurs. »

« Lily… »

Je pouvais sentir que Lily était sérieuse dans notre cheminement mental. Je pouvais toujours le sentir. Ces filles étaient là pour mon bien. Alors, comment pourrais-je les remercier ?

« Comme c’est gentil… Je suis jalouse… »

À ce moment, Katou, qui semblait dormir profondément, avait soudainement pris la parole.

« Vous étiez réveillée ? » demandai-je.

Katou était toujours enveloppée dans ses draps légèrement sales, comme avant. Elle n’avait ouvert les yeux que pour nous regarder sans bouger.

« … Donc Lily est vraiment un monstre, » déclara Katou.

« Vous nous avez entendus ? » demandai-je.

« Juste un peu… à la fin. Et puis… Lily ressemble à ça, » déclara Katou.

Katou avait pointé son regard vers le bas du corps de Lily, qui était celui d’un slime. Il n’y avait vraiment aucun moyen de faire abstraction de cela.

« Désolé pour… le réveil soudain…, » déclara Katou.

« Non, c’est notre faute si nous sommes bruyants. Vous n’avez pas besoin de vous excuser. » Katou n’avait pas eu tort de se réveiller quand j’avais haussé la voix en voyant la main de Rose. « De plus, la façon dont vous l’avez formulé signifie que vous aviez l’intuition que c’était le cas, n’est-ce pas ? »

« … Oui. Hum… désolée. »

« Je vous dis que vous n’avez pas besoin de vous excuser. C’est nous qui vous l’avons caché. Mais à titre de référence, quand l’avez-vous réalisé ? » demandai-je.

« Hmm… Quand Lily n’a même pas fait un pas en arrière… devant le croc de feu, » répondit Katou.

« C’est logique. Mais ne pensiez-vous pas qu’elle pouvait être une tricheuse ? » demandai-je.

« Elle vous appelle… Maître, aussi, » déclara Katou.

Eh bien, cela nous exposerait assez facilement.

Katou avait ensuite regardé maladroitement le sol avant de nous regarder une fois de plus. « D’ailleurs… Elle utilise… la forme de Mizushima-senpai. »

« Connaissiez-vous Mizushima Miho ? » demandai-je.

« Oui…, » répondit Katou.

Le regard de Katou était revenu sur le sol pendant un moment. Elle se souvenait sans doute de Mizushima Miho, aujourd’hui décédée.

« … Désolée de ne pas vous l’avoir dit. J’étais… avec Mizushima-senpai… jusqu’à hier, » déclara-t-elle.

« Je vois, » répondis-je.

« N’êtes-vous pas… surpris ? » Katou semblait un peu perplexe face à mon attitude envers les informations qu’elle cachait.

« J’ai déjà envisagé cette possibilité, » répondis-je.

Mizushima Miho et Katou Mana avaient toutes deux été attaquées par ces écoliers. Nous avions découvert la cabane qu’elles utilisaient en tirant les informations des souvenirs de Mizushima Miho. Il était donc naturel de supposer que Mizushima Miho avait également été dans cette cabane. Dans ce cas, il était assez probable qu’elle connaissait Katou.

La raison pour laquelle je n’avais jamais confirmé cela avec Lily est que je voulais respecter la vie privée de Mizushima Miho du mieux que je le pouvais. Je n’avais pas le droit de fouiller dans tous ses souvenirs personnels comme je le voulais. J’étais même redevable envers elle. Tant que cela ne représentait pas une menace pour ma vie, je n’avais pas l’intention de toucher à son « savoir », et encore moins à ses « souvenirs ».

« Avez-vous fui la colonie avec Mizushima Miho ? » demandai-je.

« Oui… La raison pour laquelle j’ai réussi à survivre aussi longtemps… c’est parce que je connaissais Mizushima-senpai…, » répondit-elle.

Sa voix était toujours aussi sombre et faible, mais la réponse de Katou était douce. Selon elle, le jour de la destruction de la colonie, elle s’était enfuie avec un groupe d’écoliers. Mizushima Miho faisait également partie de ce groupe. Cela n’avait pas vraiment signifié grand-chose après son arrivée dans ce monde, mais toutes les deux étaient dans le même club à l’école.

Contrairement à moi, les filles avaient eu de la chance après s’être enfuies. Elles avaient été hébergées par un tricheur de l’équipe d’exploration qui était chargé de la sécurité publique de la colonie. Cependant, lors d’une collision avec des étudiants de la faction rebelle, leur groupe avait été dispersé. Katou et Mizushima Miho avaient fini par courir jusqu’à cette cabane avec le seul garçon de l’équipe d’exploration.

Je n’avais pas compris le mécanisme, mais cette cabane avait une pierre mystérieuse qui tenait les monstres à distance. Le garçon le savait et les avait guidées jusqu’à la cabane. Puis il avait laissé des provisions et était parti seul dans la forêt. Il était allé demander de l’aide à ses camarades du premier corps expéditionnaire, qui devaient être assez loin à ce moment-là.

Il n’avait pas à envisager d’être attaqué par des monstres s’elles restaient dans cette hutte, alors il pensait sûrement que les filles y seraient en sécurité. Il n’avait pas tenu compte de la malveillance et du désir de l’humanité, bien qu’il sache parfaitement que la colonie avait été détruite par des étudiants rebelles. En conséquence, Mizushima Miho et Katou Mana avaient été attaquées par les écoliers qui s’étaient précipités sur la cabane. Malgré cela, il serait un peu cruel de blâmer le garçon qui avait décidé de les laisser derrière et de courir après le premier corps expéditionnaire. Personne ne pouvait dire que sa décision était vraiment mauvaise.

Si la rébellion dans la colonie n’avait pas pu être réprimée au départ, c’était parce que le premier corps expéditionnaire était composé de l’élite de l’équipe d’exploration. Même si nous les avions tous classés comme des tricheurs, il y avait de grandes différences dans leur potentiel de combat. Par exemple, ma capacité à apprivoiser les monstres était du côté le plus faible. Bien qu’une telle capacité particulière soit également rare.

La plupart des tricheurs étaient dotés de pouvoirs faits pour le combat, comme des capacités physiques et un mana accrus. Cependant, pour la grande majorité des tricheurs, c’était tout ce que leurs tricheries représentaient. Ceux qui possédaient des capacités physiques et du mana améliorés étaient appelés des guerriers, ils constituaient la force principale des groupes d’exploration de la forêt et de défense de la colonie. En y repensant maintenant, il était possible que seuls ceux qui avaient des tricheries aussi faciles à comprendre et manifestes soient ceux qui avaient pris conscience de leurs propres capacités.

Le fait est que les tricheurs possédaient tous une force de combat énorme, mais cela ne voulait pas dire qu’ils étaient tous les mêmes. Il n’y avait pas vraiment beaucoup de tricheurs qui avaient des capacités physiques ou des pouvoirs supérieurs aux autres. Parmi les 300 membres de l’équipe d’exploration, il y en avait peut-être 10.

Le plus célèbre d’entre eux était Nakajima Koujirou, le président du conseil des étudiants dans notre monde. Surnommé la Lame de la Lumière, il était un étudiant de troisième année qui avait dirigé tous les étudiants même après être venu dans ce monde. Un autre était un étudiant de deuxième année comme moi, la Bête des Ténèbres Todoroki Mia. D’autres exemples de ce type sont le Skanda Iino Yuuna, la Lame Absolue Hibiya Kouji et le Dragon Jinguu Jitomoya.

Je ne connaissais pas les détails de leurs capacités, mais j’avais entendu dire qu’ils étaient de véritables tricheurs qui pouvaient s’attaquer à des essaims de monstres d’un seul coup sans cligner des yeux. D’un autre point de vue, cela signifiait que s’attaquer à une horde de monstres d’un seul coup était difficile, même pour les autres tricheurs de l’équipe d’exploration.

« Takaya était… un guerrier typique… après tout… »

Le garçon de l’équipe d’exploration qui les avait amenés à la cabane s’appelait Takaya Jun. Il avait décidé qu’il serait trop dangereux de les emmener à travers la forêt tout en les protégeant. Cela n’aurait pas été impossible, mais il était compréhensible qu’il hésite à les exposer à un tel danger.

Cela dit, il n’y avait pas d’avenir à se confiner dans la cabane. Il avait donc jugé préférable d’y laisser les deux filles et de courir après le premier corps expéditionnaire. Les conséquences de ses actes avaient été tragiques, mais il n’y avait aucun moyen de savoir s’il avait raison ou non à l’époque, à moins d’être omniscient.

« Attendez une seconde… » Après avoir écouté son histoire, j’avais soudain remarqué quelque chose d’assez gênant. « Ce qui signifie que le premier corps expéditionnaire est peut-être revenu ? »

« Oui… Cela dépend… De Takaya, cependant… »

« Et il est possible qu’ils passent par cette cabane ? » demandai-je.

« Oui… Hum, Senpai ? Y a-t-il quelque chose de… mauvais là-dedans ? » demanda-t-elle.

« Ce n’est pas vraiment mauvais ou quoi que ce soit… »

J’étais évasif. Il m’était difficile de dire à Katou pourquoi je me sentais ainsi.

Je n’ai pas confiance dans les humains.

Pour aller plus loin, je ne pouvais pas faire confiance à un groupe d’humains. C’est la seule et unique leçon que j’avais tirée de tout le désespoir et de toute l’humiliation que j’avais subie le jour où la colonie avait été détruite. Autant que je le pouvais, je ne voulais pas m’engager avec un groupe d’humains. Cela s’appliquait encore plus à un groupe face à qui je n’avais pas la force de m’opposer à un seul membre.

La probabilité de se tourner vers d’autres tricheurs dans cette vaste forêt n’était pas particulièrement élevée. Cependant, cette probabilité proche de zéro était montée en flèche pour donner lieu à un scénario assez réaliste à proximité de cette cabane.

De ce point de vue, l’abandon de la cabane était le bon choix. Cependant, ce n’était pas la seule question gênante. Si Takaya ne revenait que pour retrouver les deux filles disparues, il était probable qu’il fouille la zone avec les personnes qu’il avait ramenées.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire