Monster no Goshujin-sama (LN) – Tome 1 – Chapitre 13 – Partie 6

Bannière de Monster no Goshujin-sama (LN) ***

Chapitre 13 : Travailler main dans la main ~ Le point de vue de Lily ~

Partie 6

« Pouvons-nous revenir au sujet qui nous occupe ? »

Comme prévu, il s’agit de Rose qui avait brisé l’atmosphère délicate que nous avions construite autour de nous. Elle était toujours calme. Il n’y avait pratiquement rien qui pouvait la déstabiliser, à moins que notre maître ne soit impliqué. Katou s’était ressaisie et avait légèrement baissé la tête vers Rose.

« Je comprends que vous essayiez de nous calmer, Katou. C’était une façon assez imprudente de le faire, mais je comprends la validité de votre choix. »

« Je vous remercie. »

« C’est moi qui devrais vous remercier. Grâce à vous, nous ne nous sommes pas lancés dans une attaque suicide imprudente. Cependant… »

« Oui, tout ce que cela a fait, c’est nous amener à la ligne de départ. »

Rose fit un signe de tête grave. « Vous avez raison. Il n’y a pas de sens si nous ne pouvons pas penser à une proposition pour sauver notre maître de façon réaliste. Malheureusement, je ne peux pas penser à un plan efficace pour le faire. Quant à Lily… » Rose m’avait jeté un regard.

J’avais secoué la tête. « Je n’arrive pas à penser à quoi que ce soit. »

Elle s’était ensuite retournée à Katou. « Vous avez dit que vous vouliez venir avec nous pour sauver notre maître. Peut-on faire quelque chose pour remédier à cette situation urgente en vous emmenant ? »

« Non, même moi je comprends que ce n’est pas un problème si simple. Je sais très bien de quoi je suis capable. En fait, je suis pratiquement incapable de faire quoi que ce soit. Je ne suis rien d’autre qu’une fille qui n’a même pas pu sauver la vie de sa meilleure amie. Je sais que je ne serai pas capable de faire quoi que ce soit dans cette situation. »

Katou s’arrêta et regarda Rose avec tristesse. « Juste pour être sûr, y a-t-il une possibilité pour vous deux de vaincre cette araignée dans une confrontation frontale ? »

« … Probablement pas. Nous serions tuées dans 100 combats sur 100, ou même dans 1000 combats sur 1000. C’est dire à quel point l’écart est grand entre nous, » déclara Rose en estimant froidement nos chances.

« Même si l’une d’entre vous… ou les deux envisagent de mourir ? »

« Je pense que ce serait encore impossible. Le mieux que l’on peut espérer serait d’infliger une blessure. »

« … Je suis surprise que vous ayez voulu charger, vu les chances, Lily. »

« Le sang me montait à la tête… »

Katou m’avait regardée avec étonnement, mais elle avait immédiatement changé de rythme. « Et si votre seul but était de sauver Majima-senpai ? »

« Je pense que ce serait encore impossible. » Même avec la difficulté abaissée, Rose avait toujours refusé cette possibilité. « L’écart entre nos capacités est bien trop grand. »

« Est-ce au point où vous ne pouvez plus rien faire ? »

« Voyons voir… Si nous devions mettre notre vie en jeu, nous concentrer uniquement sur la récupération de notre maître, et qu’un miracle se produisait… Nous pourrions être en mesure d’obtenir temporairement une avance sur l’arachne. Mais cela ne changerait pas le fait que nous mourrions tous à la fin. »

Cela n’aurait aucun sens. J’étais du même avis.

« Vraiment ? Merci. J’ai bien saisi la situation… C’est vraiment la pire situation, hein ? »

Exactement. La situation dans laquelle nous nous étions trouvés était dure, à tel point que le simple fait d’en parler ne faisait qu’aggraver notre désespoir. Actuellement, nous n’avions aucun moyen de lutter contre l’arachne blanche et de reprendre notre maître.

Il n’y avait pas de place pour la discussion. Entrer sans réfléchir était la chose la plus stupide que nous pouvions faire. Mais se creuser la cervelle ne nous permettait pas non plus de trouver un bon plan.

« Pour l’instant, il y a au moins une chose que je peux dire, » poursuivit Kato alors que nous avons toutes pris conscience de l’amertume de la situation dans laquelle nous nous trouvions. « À ce rythme, vous ne pourrez pas sauver Majima-senpai de cette arachne en allant simplement là-bas. »

« Oui. Il semble que ce soit le cas, » répondit Rose.

« En tant que tel, ne devriez-vous pas emprunter toute l’aide que vous pouvez obtenir même si ce n’est que la patte d’un chat ? Je pourrais peut-être vous être utile. »

« Notre situation ne peut pas se détériorer puisque nous sommes déjà incapables de sauver notre maître. Vous voulez donc dire que vous emmener ne peut pas aggraver la situation et qu’elle pourrait s’améliorer ? »

« Oui. De plus, je peux faire autre chose qu’être un bouclier ou un appât humain. » Kato avait mis sa main sur sa poitrine. « Je peux élaborer avec vous un plan pour récupérer Majima-senpai. Nous pouvons élaborer un plan avec trois esprits que deux ne pourraient pas trouver. Je pense que nous pouvons au moins penser à quelque chose de mieux qu’une défaite honorable sans aucune perspective de succès, n’est-ce pas ? »

Katou était modeste, mais vu qu’elle m’avait complètement écrasée tout à l’heure en n’utilisant que ses mots, il était en fait assez rassurant de l’avoir comme cerveau ici.

Bien sûr, la question de savoir si je pouvais lui faire confiance ou non était une autre affaire. Je ne lui faisais pas confiance de la même façon que je faisais confiance à Rose, et même maintenant, j’avais l’impression que je voulais lever toutes les incertitudes possibles. Il est vrai que Katou avait dit qu’elle voulait sauver notre maître et nous empêcher de commettre une attaque suicide imprudente, mais je doutais toujours de la crédibilité de sa déclaration. Je pourrais continuer éternellement à parler de tout ce que je trouvais suspect à son sujet. Après tout, j’étais de nature méfiante.

Cependant, rien de tout cela n’avait de sens à l’heure actuelle. Le problème n’était pas de savoir si je pouvais lui faire confiance ou non. Nous ne pourrions pas retrouver notre maître en l’état. Et Rose et moi n’avions pas réussi à trouver un plan pour renverser la situation.

Comme l’avait souligné Katou, nous avions atteint notre limite. Nous n’avions donc pas d’autre choix que de parier sur quelque chose que nous n’avions pas envisagé. Nous devions compter sur elle. Avant que nous le sachions, le problème n’était plus de savoir si nous pouvions lui faire confiance ou non, mais si nous allions accepter son aide. Il ne restait plus à Rose qu’à prendre sa décision, mais…

« Vous avez vraiment compris, n’est-ce pas ? » Katou avait pris la parole pour que nous soyons doublement sûrs de la situation. « Vous êtes toutes les deux dans une impasse sans moi. C’est pourquoi vous passez le temps précieux que vous ayez ici à vous assurer de quel genre de personne je suis, n’est-ce pas ? Ce n’est donc pas le moment de se plaindre de quelque chose d’insignifiant. »

Les lèvres de Katou s’incurvèrent en un faible sourire. « Permettez-moi d’aider à sauver Majima-senpai. Je vais certainement me montrer utile. »

Elle avait tendu la main qu’elle tenait contre sa poitrine. Rose avait pointé son visage sans traits vers elle. J’avais bien compris ce qui se passait dans la tête de ma mignonne petite sœur. Je n’avais même pas besoin du cheminement mental. Je partageais après tout exactement les mêmes sentiments qu’elle.

« Sœur. »

« Je sais. »

Je n’avais pas d’autre choix que de l’accepter. La jeune fille humaine qui ne possédait aucun pouvoir avait vaincu deux monstres et nous avait laissées à notre sort. Cependant, c’est dans tous les cas un coup de chance que nous ayons perdu ici.

 

 

 

 ◆ ◆

 

Nous avions passé les dix minutes suivantes à tenir une réunion stratégique, puis nous avions commencé à courir après l’arachne. Environ 20 minutes s’étaient écoulées depuis l’enlèvement de mon maître. Le fait que nous ayons réussi à élaborer un plan en si peu de temps, malgré les difficultés que nous avions rencontrées, était dû en grande partie à Katou.

Nous, les serviteurs, avions un lien mental avec notre maître. Ce n’était pas une chose si insignifiante qu’il pouvait être coupé par la distance. Il n’y avait pas de problème pour le prendre en chasse. Nous nous déplacions à toute vitesse dans la forêt. En tant qu’un humain normal, Katou ne pouvait pas nous suivre, alors Rose la portait.

C’était en fait assez dangereux. Je pouvais détecter les ennemis par l’odeur en utilisant les sens d’un croc de feu, mais ce n’était pas absolu. Nous ne pouvions nous déplacer qu’au trot à cause de tous les obstacles dans la forêt, mais nous étions quand même assez négligentes avec notre environnement. Pire encore, les mains de Rose étaient complètement occupées.

Normalement, nous devrions éviter cela à tout prix, mais nous n’avions pas eu le loisir de nous en plaindre maintenant. Nous ne pouvions que prier le ciel de ne pas rencontrer de monstres avant d’atteindre notre destination. Au contraire, si nous ne saisissions pas la chance ici comme si elle était parfaitement naturelle, alors nous n’aurions pas la chance nécessaire pour gagner le combat imprudent qui s’annonçait.

En tout cas, nous avions prévu de défier l’arachne blanche. En fin de compte, nous n’avions pas pu trouver de plan pratique pour la vaincre. Il y avait une limite à ce que des amateurs comme nous pouvaient penser, quel que soit le nombre de facteurs que vous réunissiez.

Et pourtant, nous avions quand même osé la défier.

Ce n’est pas comme si nous n’avions aucune chance de victoire. Nous avions un plan. C’était essentiellement un pari, mais il pouvait éventuellement réussir.

« Êtes-vous prête à survivre quoiqu’il arrive ? »

C’est ce que la planificatrice, Katou, nous avait dit. Et si c’était pour le bien de notre maître, alors notre réponse était évidente.

Ainsi, nous nous étions lancées avec ferveur dans la sombre forêt nocturne pour saisir ce minuscule fil qui nous reliait à la victoire.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire