Masou Gakuen HxH - Tome 1 - Prologue

Bannière de Masou Gakuen HxH ***

Prologue

« Aa―... n, non. Ki, Kizuna-kun, cet endroit, nn... ― » (Hayuru)

La jeune fille tordit son corps afin d’échapper à la main du jeune homme appelé Kizuna.

Ses longs cheveux noirs tremblaient doucement à la suite de ce mouvement brusque.

« Autant pour moi !!! Himekawa, alors cela veut-il dire que tu n’aimes pas quand je le fais à cet endroit. » (Kizuna)

Kizuna retira sa main en pleine panique.

« ... Alors dans ce cas, quelle est la zone qui fait que tu te sens bien quand je la touche ? » (Kizuna)

Le visage de la fille, Hayuru Himekawa, devint rouge vif en un éclair.

« Je ne peux pas te le dire ! Alors-alors-alors-quelque chose comme cela――Haaa — » (Hayuru)

« Quoi qu’il en soit, il semblerait que cet endroit te fait te sentir vraiment bien. » Tout en disant cela, Kizuna Hida fit ramper délicatement sa main sur la cuisse d’Hayuru.

Ils se trouvaient tous deux dans une vaste pièce d’une superficie d’une trentaine de mètres carrés.

*

Au centre de la pièce faiblement éclairée se trouvait un lit d’un blanc si pur qu’il paraissait éblouissant.

Au-dessus de ce lit, un garçon et une fille de l’âge de lycéens typiques s’enlaçaient étroitement, l’un contre l’autre.

Kizuna portait quelque chose comme une tenue d’entraînement très ajustée à son corps.

Avec des manches courtes sur le haut et des guêtres qui atteignaient ses genoux, la tenue qu’il portait avait le haut et le bas séparés, et des muscles bien visibles pouvaient être vus au niveau de son ventre ainsi exposé.

Il ne pouvait pas être qualifié de très musclé, mais juste de le voir ainsi, on remarquerait à tout les coups que son corps était très bien entraîné.

Quant à Hayuru, elle portait aussi une tenue qui lui convenait parfaitement, de la même façon que celle de Kizuna. Mais l’impression donnée par la sienne était complètement différente. Le tissu était si mince, et la découpe à son entrejambe était également très osée dans le style d’un maillot de bain utilisé pour des courses de natation. Cette tenue ressemblait vraiment à un maillot.

Au-dessus de cette tenue, elle portait un manteau qui semblait faire partie des vêtements d’une jeune fille du sanctuaire, mais il avait été complètement déchiqueté.

Ses vêtements qui cachaient son corps sans grand enthousiasme la faisaient paraître excessivement érotique.

Il y avait aussi une ouverture à l’avant de sa poitrine, rendant pleinement visibles les douces courbes de ses seins. Ils étaient un peu petits, mais en les regardant, ils feraient à coup sûr palpiter bien des cœurs.

Avoir une fille ayant une telle silhouette qui vous regardait depuis le bas, affichant dans ses yeux un tel désir, rendait tout cette scène quelque peu lubrique.

Peu importe combien de fois cela m’est déjà arrivé, ça me rend toujours aussi nerveux. Pensa-t-il.

« Ah — ... » (Hayuru)

Alors que Kizuna soulevait les cheveux d’Hayuru, le corps d’Hayuru trembla en réponse.

« Himekawa, tu... es vraiment sensible, n’est-ce pas ? » (Kizuna)

« E-Est-ce vrai ? Je-Je ne suis... Haaa... » (Hayuru)

Il continua à la caresser, laissant sa main glisser depuis le haut de la tête de la jeune fille, puis le long du cheminement de ces cheveux. Avec la pointe du doigt, il fit glisser sa main jusqu’à ce qu’il atteigne finalement la taille d’Hayuru.

« Aa —, a, an... u » (Hayuru)

Elle fronça ses sourcils tout en endurant le plaisir qui l’assaillait.

« Je me demande comment se sent ton dos !? » (Kizuna)

« Je-je suis chatouilleuse. » (Hayuru)

« Chatouilleuse ? Comme c’est étrange... ne disais-tu pas juste avant que cela te faisait te sentir bien ? » (Kizuna)

Tout en réfléchissant à cela, Kizuna afficha un visage troublé.

« T-Tu as tort ! En aucun cas, quelque chose comme ça est — ! » (Hayuru)

Hayuru secoua la tête, tout en niant les dires de Kizuna.

« Je ne me sens pas bien, ou quoique ce soit du genre. En tout premier lieu, je ne l’ai pas fait parce que cela me faisait me sentir bien ! C’est notre mission, donc on ne peut pas faire autrement... Haaaa ! » (Hayuru)

La main de Kizuna glissait à ce moment-là dans son dos, mais en sens inverse cette fois-ci, du bas vers le haut.

« Himekawa, à tout moment maintenant ― — » (Kizuna)

À ce moment exact, *zushin*, la pièce trembla.

Des vibrations comme celles provoquées par un tremblement de terre local agressèrent toute la salle. Kizuna regarda autour de lui avec inquiétude.

« C’est mauvais... nous devons terminer cela rapidement. » (Kizuna)

« ... N’est-ce pas bien ? Je pense plutôt qu’il n’est pas nécessaire de s’en inquiéter. » (Hayuru)

Hayuru lui répondit avec un étrange calme. Et comme si elle attendait quelque chose, elle regardait fixement Kizuna.

D’une façon ou d’une autre, ses yeux semblaient coquets.

« Je-je me demande si c’est mieux comme cela ? » (Kizuna)

Kizuna tendit de nouveau la main vers Hayuru.

« Aa — ! Encore une fois, où touches-tu comme ça, haa... Uun. » (Hayuru)

Kizuna caressait maintenant une des cuisses blanches d’Hayuru. La texture lisse et douce était très agréable au contact de sa main. Même la sensation de douce élasticité pouvait aussi très bien se faire sentir.

Depuis cette cuisse, sa main se déplaça lentement vers le mollet. Un mollet élancé qui donnait une image de minceur et d’élégance à toute la jambe.

De là, la main de Kizuna traça une fois de plus le long de la jambe, se dirigeant sur le dessus du genou. Son doigt continua à avancer, caressant depuis l’intérieur de la cuisse jusqu’à sa destination finale.

« Maisss ! Combien de temps vas-tu ainsi me toucher ? Ne sois pas porté awa... AAA — ! » (Hayuru)

Kizuna passa ensuite de la cuisse jusqu’à l’entrejambe de la jeune fille, évitant de justesse, sa région centrale, puis avança le bout de son doigt vers la dépression du nombril.

« Nooooo... » (Hayuru)

À ce moment-là, avec la voix haletante d’Hayuru qui pouvait se faire entendre, un éclat de lumière telle une étoile put être visible dans les yeux d’Hayuru.

― Est-ce que cela commence enfin !? pensa-t-il.

À l’instant où Kizuna fut excitée par cette nouvelle, un important tremblement de terre les frappa à nouveau.

Un son sourd métallique retentit, cognant directement contre le mur.

« Il ne s’est pas passé quelque chose de vraiment grave à l’instant ? » (Kizuna)

Kizuna chercha à confirmer la situation, et il essaya donc de s’éloigner du lit.

« Uwaa―! » (Kizuna)

Mais il fut tiré par une force étonnante.

« N’es-tu pas encore, en plein milieu de mon réapprovisionnement ? Où prévois-tu de partir comme ça ? » (Hayuru)

L’attitude d’Hayuru était clairement différente de celle qu’elle avait eue avant.

Une lumière de lubricité brillait intensément dans ses yeux.

« N-non. Je vais juste regarder la situation un court... » (Kizuna)

Les mains d’Hayuru saisirent alors le visage de Kizuna et ainsi, elle se redressa sur le lit en le tirant.

« Uowa― » (Kizuna)

La position de Kizuna était maintenant directement en face d’Hayuru, collée à quelques centimètres d’elle.

« Fufu ! C’est bien comme cela. Et tu sais, à propos de l’extérieur... si on laisse cela à Aine-san et Yurishia-san, tout ira bien. » (Hayuru)

Des yeux vitreux et des joues rougies. De plus, des particules de lumière rouges avaient commencé à sortir de son corps depuis quelques instants alors qu’elle disait cela.

― Aucune erreur.

C’était l’indication que l’[Hybridation des Coeurs] commençait.

Hayuru recourba son corps tout en enlevant le haut de ses habits.

Les minces mains d’Hayuru enlacèrent ensuite la tête de Kizuna avec une importante férocité.

« Hé ? Mon lieu... c’est déjà devenu comme ça... alors Kizuna-kun aussi, tu ne dois plus te retenir, compris ? » (Hayuru)

Le doux chuchotement d’Hayuru chatouilla l’oreille de Kizuna.

―Alors, finissons en ici.

Les yeux de Kizuna brillèrent.

Une lumière rose semblait nager dans ses yeux et des particules de lumière commencèrent également à se disperser tout autour de son corps.

Kizuna qui était enlacé par Hayuru poussa son visage entre les petits seins d’Hayuru.

Malgré tout, il pouvait sentir assez de douceur à leurs contacts. La température corporelle d’Hayuru était très importante et il pouvait entendre le son de son battement de cœur qui allait de plus en plus vite.

Normalement, elle ne voulait pas que ses seins soient touchés, mais...

Kizuna encercla alors ses mains autour du corps d’Hayuru, puis baissa son corps vers l’arrière.

Il glissa ensuite ses doigts sur le dos d’Hayuru, qui était maintenant assise sur lui.

Et puis, il lui prit les fesses.

« Hyaaaaa― ! » (Hayuru)

Hayuru se pencha en avant et ses longs cheveux noirs se propagèrent en cascade alors qu’elle gémissait de plaisir.

Les deux mains d’Hayuru tenaient avec douceur chacune de ses collines se trouvant sur le haut son corps.

Indépendamment de la douceur avec laquelle il la tenait, les doigts de Kizuna coulaient sans fin sur les collines qu’il touchait en ce moment.

Ses mains frottaient tout en dessinant un cercle, ces deux collines du bas, qui se collaient contre ses mains.

« Ya―, yan, iyaaan! » (Hayuru)

Hayuru secoua la tête comme pour échapper au plaisir qui assaillait son corps.

Comme pour lui donner un coup de finition, Kizuna mit alors plus de force dans ses doigts, et il saisit fermement les fesses d’Hayuru.

« Noooooooooooooo― » (Hayuru)

Hayuru laissa échapper une voix coquette et pencha son dos comme dans une révérence.

À cet instant, une lumière rouge sortit en grande quantité du corps d’Hayuru.

Et au même moment, des particules de lumière rose s’élevèrent aussi du corps de Kizuna.

Les lumières apparaissaient comme provenant directement de leurs corps. Elles devinrent progressivement de plus en plus brillantes et il ne fallut pas longtemps avant qu’elles remplissent entièrement l’intérieur de la pièce avec un rayonnement rouge et rose.

Puis, quelques instants plus tard, ces deux lumières se mélangèrent en fusionnant l’une dans l’autre.

En corrélation avec cela, une modification se produisit alors dans le terminal portable de Kizuna qui avait été mis sur la table de chevet, alors qu’il venait de rentrer dans la pièce, quelques minutes plus tôt.

Kizuna ne négligea pas cela, concentrant son attention sur le terminal.

Les paramètres d’Hayuru qui était avant cela proche de zéro venaient ainsi d’été restauré d’un seul coup.

« Super ! Succès de l’Hybridation des Cœurs ! La reconstitution est complète avec cela. » (Kizuna)

Kizuna prise joyeusement une pose de victoire en voyant ce résultat.

« Himekawa, es-tu correct maintenant, n’est-ce pas ? » (Kizuna)

« Merde... est-ce déjà fini ? » (Hayuru)

Hayuru baissa les yeux, faisant un visage effrayant.

« O-Oui... parce que, la reconstitution est déjà complétée, le comprends-tu ? Si nous ne nous dépêchons pas, Yurishia et Aine vont également se plaindre. » (Kizuna)

Hayuru fronça les sourcils comme si son humeur s’aggravait, alors―.

« Merde, quelque chose comme ça n’a pas d’importance pour moi — ! » (Hayuru)

Elle enterra son visage contre la poitrine de Kizuna tout en le tenant serré contre elle, comme pour ne pas le laisser partir.

« Hein !? Hime...kawa... -san ? » (Kizuna)

Hayuru posa sa main sur la poitrine de Kizuna et leva son corps.

Kizuna relâcha alors une profonde respiration.

« Alors tu comprends... c’est génial. Eh bien, nous — !? » (Kizuna)

Hayuru mit alors le poids de son corps sur lui et elle chevaucha ainsi l’abdomen de Kizuna, puis elle fit un sourire ensorceleur.

« Maai-s, cet endroit, tu... ne l’as pas encore touché... » lâcha-t-elle d’une voix si douce, tout en faisant un geste qui leva ses seins avec ses mains.

Masou_Gakuen_HxH_V01_06

Le corps d’Hayuru était mince, mais quand elle faisait cela, on était bien conscient de cette existence, qu’on le souhaitât ou non.

Comme s’il l’invitait à agir, Hayuru déplaça légèrement ses mains.

Les deux collines enveloppées dans son costume de pilotage avaient leurs formes qui se changeaient avec souplesse.

Hayuru se pencha ensuite vers l’avant et ses longs cheveux noirs touchèrent ainsi le visage de Kizuna.

« Ici, Kizuna-kun... » (Hayuru)

Comme si elle avait été charmée, la main de Kizuna se tendit vers la protubérance des seins qui traçait de douces lignes.

{ Hé, vous deux ! Jusqu’à quand comptez-vous rester à l’intérieur ? } (Yurishia)

Une fenêtre contextuelle apparut sur le bout du doigt de sa main tendue.

« Uwaa! » (Kizuna)

Kizuna retira sa main avec une vitesse incroyable.

Une belle fille blonde se reflétait dans la fenêtre qui flottait dans l’air vide.

{ Le réapprovisionnement n’est-il pas déjà fini ? Nous sommes occupées ici, alors je veux que vous deux, vous veniez rapidement ici. } (Yurishia)

« Mon Dieu, Yurishia. Nous sortons immédiatement. » (Kizuna)

Lorsque Kizuna leva son corps, le corps d’Hayuru fut secoué.

« Est-ce que ça va ? Le réapprovisionnement est terminé. Nous devons sortir maintenant. » (Kizuna)

Hayuru balaya ses cheveux qui s’étaient accrochés à sa peau en raison de la sueur, puis elle regarda Kizuna langoureusement.

« Réappro... visionnement ? » (Hayuru)

« Calme-toi, Himekawa. Haa, tu as, comme d’habitude, sûrement besoin de temps avant de pouvoir récupérer ta santé mentale. Hein !? » (Kizuna)

Kizuna saisit alors les épaules d’Hayuru et secoua son corps de façon exagérée. La tête d’Hayuru tourna en rond.

« Nn... Eh ? Réapprovisionnement, o, sant... ? » (Hayuru)

Avec ses yeux toujours étourdis, son regard se promenait un peu partout.

Puis son regard tremblant s’arrêta vers l’endroit où était le visage de Kizuna et, après avoir regardé fixement ce visage, l’iris des yeux d’Hayuru devint peu à peu plus net.

« ... !? » (Hayuru)

Hayuru ouvrit alors les yeux en grand et sauta loin du garçon.

Après s’être tortillée pendant un moment, elle couvrit son visage rouge avec ses deux mains.

« T-Tu as tort ! Juste maintenant, ce n’était pas moi ! Ce-Cet acte vulgaire, ce n’était pas moi qui l’ai fait ! » (Hayuru)

« Oui, je le sais déjà. C’est parce que c’était l’influence de l’Hybridation des Coeurs. Je suis au courant. » (Kizuna)

Kizuna fit signe de sa main et sourit avant de descendre du lit.

« L-Le comprends-tu vraiment ? Ce n’était en aucun cas ce que je — . » (Hayuru)

Kizuna répondit avec un sourire désabusé, puis il tira les mains d’Hayuru pour aller vers la porte.

Quand il tourna la poignée de la porte, un son intense qui ne pouvait pas être imaginé par l’aspect extérieur de la porte retentit.

Ce qui était apparu après l’ouverture de la porte était une surface extérieure remplie de montagnes de décombres.

L’endroit avait été autrefois une ville commerciale. Cependant, les immeubles multicommerciaux avaient été totalement détruits, les bâtiments restants n’avaient quant à eux pas pu éviter une destruction partielle ainsi que des flammes ardentes qui se propageaient partout.

De la fumée jaillissait de ces flammes et une rafale soudaine souffla, frappant le visage de Kizuna avec un vent chauffé par ces feux.

Le bruit d’explosions et les sons de tirs lointains se réverbéraient jusqu’ici sous forme d’écho.

À l’intérieur de ce monde transformé en terre brûlée, il y avait un conteneur qui était resté seul, totalement intact.

Il s’agissait de la salle où jusqu’à maintenant, Kizuna et Hayuru avaient été à l’intérieur. La salle de réapprovisionnement mobile tactique de portée moyenne, son surnom était la Chambre d’Amour. S’il y avait le besoin, il était possible de la transporter immédiatement à l’aide d’un hélicoptère de transport, de plus, elle pouvait aussi endurer les attaques infligées par les Armes Magiques et donc, elle servait aussi en tant que refuge provisoire.

Et puis, les environs de cette chambre étaient actuellement entourés par une multitude d’armes humanoïdes

Il s’agissait des Armes Magiques mécanisées connues sous le nom d’Infanterie Mécanique. Possédant une hauteur totale d’environ trois mètres, elles étaient surnommées Brigand.

Une jeune fille se trouvant un peu plus loin, se retourna en entendant le son provoqué par l’ouverture du conteneur.

« Ha ! Vous vous êtes tous deux finalement décidés à sortir de là. » (Yurishia)

En correspondance avec cette rotation, les larges seins de la jeune fille se secouèrent.

Une veste était resserrée sur le dessus de ses seins, mais leurs tailles et la conception de ce vêtement permettait à une grande partie des seins d’être visible. De plus, ce corps était enveloppé par une tenue de pilote qui ressemblait plutôt à un maillot de natation qui aurait été fabriqué avec un fin tissu.

Le mot magnifique était parfaitement adapté à ce corps qui possédait une importante modulation de séduction, couplée avec des cheveux dorés et des yeux bleus.

Yurishia Farandol.

C’était la fille qui avait parlé à Kizuna en utilisant, juste avant, le système de communication qui avait fait apparaître la fenêtre devant Kizuna.

Le corps extravagant d’Yurishia qui ne pouvait alors pas être vu dans la petite fenêtre était équipé d’une magnifique armure et d’un armement plutôt monstrueux.

C’était exactement la plus grande victoire de l’humanité contre l’armée de l’Autre Univers. [1]

C’était les armes décisives utilisées dans la bataille contre l’autre univers.

―― L’Armure Magique : l’Heart Hybrid Gear

Le Cross d’Yurishia était l’une de ces Heart Hybrid Gear.

C’était une armure faite dans un magnifique matériel. La surface élégante reflétait la lumière environnante et des lignes de lumière dorées semblaient coulées à l’intérieur du matériel. Mais il possédait une si faible zone de couverture qui faisait douter de si elle pouvait vraiment accomplir son rôle protecteur.

En plus de cela, des armes avaient été intégrées sur son dos et autour de sa taille. Les deux grandes unités qui étaient clairement visibles dans son dos étaient le Moteur de Particules Mobiles Offensif, aussi appelé Cadre Différentiel. Il permettait de diviser l’énergie produite par l’armure en l’affectant soit à la propulsion, soit aux différents canons à particules installés dessus.

Les différents modules du Cadre Différentiel étant mobiles, ceci permettait donc à Yurishia de se déplacer librement, sans aucune contrainte de trajectoire, ne lui laissant ainsi aucun angle mort.

En plus de cela, les deux canons à particules accrochés à sa taille étaient le principal armement d’Yurishia.

Au moment où elle tira avec les deux canons à particules tenus dans ses mains,

« Tire à travers tout ! » (Yurishia)

Chaque canon à particules qu’elle tenait dans chacune de ses mains, ainsi que les parties armements du Cadre Différentiel sur son dos déclenchèrent, à ce moment-là, un véritable déluge de lumière.

Des projectiles de lumière frappèrent alors une grande foule de Brigands, les uns après les autres, comme si les projectiles étaient directement attirés par l’ennemi. Les balles balayèrent l’intégrité de la ligne de tir frontale, coupant ainsi les Brigands et créant ce qui ressemblait à un mur d’explosion.

« OUI ! » (Yurishia)

Yurishia rengaina doucement ses deux canons à particules dans les étuis présents à sa taille comme si elle manipulait de simples armes de poing, puis elle croisa ses bras comme pour souligner ses gros seins. Ses seins avaient largement rebondi à la suite de ce mouvement.

« Vraiment, lorsque Hayuru doit avoir son Hybridation, il vous faut vraiment beaucoup trop de temps pour finir ! Je me demandais avant cela, combien de temps aviez-vous prévu de continuer à vous amuser ? » (Yurishia)

Yurishia regarda le visage de Hayuru avec un sourire méchant.

En entendant ces mots, Hayuru fit une expression agitée et lui répondit. « Qu’est-ce que vous dites là ? Il s’agit juste de fausses accusations ! Il n’y a aucune chance que je veuille faire un tel acte indécent. C’est totalement impensable ! » (Hayuru)

Hayuru continuait à parler sans interruption.

« D’accord, d’accord ! J’ai compris. Eh bien, vous êtes complètement rechargé grâce à la longue période de temps qu’il vous a fallu pour activer l’Hybridation, n’est-ce pas ? ☆ » (Yurishia)

Les tremblements de terre s’intensifièrent.

« – même si vous n’êtes pas au courant de la situation » (Yurishia)

Une ombre géante fit son apparition de l’autre côté des flammes.

Cette ombre possédait une hauteur totale qui pourrait même atteindre dix mètres, c’était un géant. On l’appelait du nom de Tête Bleue ou encore Chevalier Bleu dus à sa couleur bleue et à sa forme semblable à une armure. C’était bien entendu une Arme Magique issue de l’autre univers.

« Alors, allons-y tous ! Neros ! » (Hayuru)

Une lumière rouge fut à ce moment-là émise directement par le corps de Hayuru. Son mince corps fut entièrement enveloppé par cette lumière rouge dont l’éclat brillant se matérialisa en un clin d’œil, équipant ainsi le corps d’Hayuru avec son armure.

Cette lumière rouge changea sa silhouette, zone par zone alors qu’elle effectuait la matérialisation de sa tenue. Cela donnait comme l’impression qu’elle poussait directement depuis son corps. La lumière semblait s’accrocher étroitement à son corps et bientôt, elle fut équipée de protections similaires à celles d’Yurishia.

Les pièces de protections et l’armement finirent ainsi de se matérialiser et l’on pouvait apercevoir des lignes de lumières rouges qui traversaient chacun de ces parties.

La matérialisation de son HHG (Heart Hybrid Gear) Neros venait d’être ainsi complétée.

Yurishia avait des lignes de lumière dorée qui traversaient son armure, tandis que celles d’Hayuru étaient rouges. De plus, la forme de leur Heart Hybrid Gear était également largement différente.

Neros était un dispositif qui donnait l’image d’être un outil très tranchant. Et pour aller avec cela, son armement était semblable à un Katana et il était fixé à sa taille, tandis que huit pièces mécaniques longues et minces flottaient dans son dos. La lumière réfléchie par l’humidité ambiante donnait l’impression qu’elle ressemblait à une lame géante.

« Allez-y ! Lames ! » (Hayuru)

Comme si elles attendaient l’ordre de Hayuru, les lames dans son dos s’envolèrent vers leur cible. Ces épées géantes Lames se dirigeaient maintenant vers la Tête Bleue.

La Tête Bleue qui leur faisait face prit alors position en tenant fermement une arme qui semblait être la combinaison de fusil et d’épée et se prépara à recevoir l’attaque.

Cependant, les Lames changèrent alors de direction, pour prendre des trajectoires complexes et ainsi se jouer de la Tête Bleue qui ne sut pas quoi faire. Elle était incapable de suivre autant de mouvements en même temps.

Les huit Lames donnaient l’impression de voler comme elles le souhaitaient, mais en réalité, elles entreprenaient des mouvements coordonnés. Et ceci était dû au fait qu’elles étaient contrôlées par Hayuru.

« Percez-le ! » (Hayuru)

Au moment où Hayuru parla, les Lames changèrent brusquement de trajectoire, et elles agressèrent, d’un coup, leur ennemi.

Les unes après les autres, les Lames transpercèrent le corps gigantesque de la Tête Bleue.

L’armure de cet ennemi était capable de repousser toutes les armes de l’humanité. L’humanité n’aurait eu aucune chance de victoire si elle se battait avec des armes classiques.

Cependant, l’Heart Hybrid Gear que ces filles portaient était très différentes.

L’armure de la Tête Bleue fut déchirée comme si cela n’avait été que du papier. Elle avait été enfoncée comme de la styromousse. Et les Lames réussirent à percer des trous de part en part du corps.

Ce gros corps de la Tête Bleue bascula sur le côté, ayant perdu toutes ses forces, puis tomba au sol.

« Parfait — ! » Cria Hayuru, affichant un sourire de satisfaction.

La tête bleue vaincue généra une grande explosion quelques instants après sa neutralisation.

Les éclats se transformèrent rapidement, en cristal lumineux, qui se dispersèrent dans l’air.

Les Armes Magiques de l’ennemi ne laissaient jamais de débris lorsqu’elles étaient détruites. La raison de cela n’était toujours pas comprise.

« Vous êtes tous deux comme d’habitude, toujours aussi incroyables. D’accord, alors moi aussi... » (Kizuna)

Au moment où elles entendirent le monologue de Kizuna, elles vinrent auprès de lui en pleine panique et se posèrent juste à côté de lui.

« Qu’est-ce que tu dis ? Kizuna, tu devrais juste aller trouver refuge dans la Chambre d’Amour, et ne rien faire d’autre ! » (Yurishia)

« Elle a raison ! Car après tout, dans l’état actuel des choses, Kizuna-kun, vous n’avez pas du tout la force requise pour un vrai combat. Alors c’est correct si vous allez là-bas pour nous donner des instructions depuis un endroit sûr ! » (Hayuru)

Il fut ainsi submergé par la pression des deux filles qui ne voulaient surtout pas qu’il aille au combat.

« OK, c’est bon, j’ai bien compris. C’est vrai que ma capacité ne peut pas être comparable à celle que vous avez, mais, même moi, je peux être utile à ma manière. » (Kizuna)

Yurishia réfléchit à comment lui répondre, en face d’un Kizuna qui grognait de réticence.

« Je vous demande vivement de ne pas aller en première ligne ! » (Yurishia)

« Je veux y aller. Merde... Je suis après tout votre commandant. » (Kizuna)

« C’est parce que si tu vas en première ligne, on va s’inquiéter pour toi... » murmura Yurishia à l’aide d’une petite voix.

« Hm ? Qu’as-tu dit, Yurishia ? » (Kizuna)

« Rien. Je n’ai absolument rien dit ! » (Yurishia)

À ce moment-là, une silhouette géante apparut à l’ombre d’un bâtiment.

Il s’agissait d’une Arme Magique de catégorie-B, un Viking (pirate armé).

Avec leur casque à cornes et leur corps musclé, il rappelait l’image des anciens Vikings et ils avaient donc été nommés ainsi. Le haut du corps était anormalement grand, et les bras étaient épais et longs. Ils avaient une forme humanoïde, mais leurs proportions étaient très différentes de celles des humains.

« Himekawa ! » (Kizuna)

« Oui ! Hayuru Himekawa, on y va ! » (Yurishia)

Les deux filles augmentèrent la puissance de leur propulseur et elles purent ainsi voler loin après être restées dans un mode de propulsion latente, alors qu’elles flottaient légèrement au-dessus du sol pendant qu’elles lui parlaient.

Les forces ennemies étaient composées d’au moins cinq ou six catégories-B. Et Kazuki avait déjà deviné que s’il s’agissait de ces deux-là, elles ne perdraient pas contre une telle armée.

« Eh bien, je devrais suivre leurs conseils... » (Kizuna)

Il décida d’aller utiliser le terminal portable se trouvant à l’intérieur de la Chambre d’Amour et d’essayer de récupérer des informations à propos du champ de bataille.

À cet instant, tout en pensant à cela, et en se dirigeant vers la chambre, un événement inattendu se produisit. Une masse géante descendit du ciel.

« Qu-Quoiiiii ! » (Kizuna)

À la suite d’un nouveau tremblement, le corps de Kizuna se mit à flotter dans les airs. La Chambre d’Amour étant fixée avec une sorte d’ancre, le conteneur ne bougea pas, mais elle fut quand même grandement secouée.

Une nouvelle arrivée d’Arme Magique venait de se produire, et un Albatros se posa juste derrière Kizuna.

Cette Arme Magique donnait l’impression d’être comme un chevalier portant une armure, mais parce qu’elle possédait dans son dos des éléments qui faisaient penser à des ailes et qu’elle possédait réellement la capacité de vol, on les surnommait Albatros.

Merde, c’est comme si elle avait attendu le moment où les deux autres furent partis pour arriver. Pensa-t-il.

L’Albatros leva son arme qui ressemblait à une combinaison entre un fusil et une épée pour la pointer sur lui.

――C’est mauvais !

{ Ne bouge pas. } (Aine)

Un message qui ne contenant que du son retentit à ses oreilles.

« Aine !? » (Kizuna)

Une jeune fille descendit alors du ciel.

Ses longs cheveux de couleur argentée qui flottaient derrière elle étaient combinés avec ses yeux rouges. Sa peau était extraordinairement blanche, et même si son corps était mince, ses seins étaient quant à eux très imposants.

Et elle portait sur son corps une Heart Hybrid Gear de couleur bleu clair.

Cependant, aucune arme comme celle d’Yurishia ou d’Hayuru ne pouvait être vue sur elle. Elle était vraiment sans aucune arme.

Cette fille chargea l’Albatros sans aucune crainte et elle fonça vers l’avant dans l’air tel un tourbillon.

Le propulseur positionné à sa taille faisait jaillir des flammes et créa ainsi en grande partie cette rotation.

« HAAAAAA! » (Aine)

La jambe droite de la jeune fille s’étendit.

Et à la pointe de cette jambe, il y eut alors une sorte d’éruption de lumière qui était provoquée par un propulseur installé là. Une lumière bleue s’étalait à partir de là.

Ces particules progressèrent avec une vitesse formidable avant de s’amenuiser comme si elles semblaient s’aiguiser, se transformant ainsi en sorte d’une épée de lumière.

En utilisant l’élan obtenu grâce à la rotation, ce talon fut balancé avec la vitesse de son.

La jambe droite de la jeune fille heurta alors directement la tête d’Albatros.

La partie principale fut enfoncée, comme si elle venait de recevoir une masse énorme.

L’armure de la tête fut donc facilement écrasée, et des mécanismes provenant de l’AU purent être vu à l’intérieur. Mais ces mécanismes furent également écrasés et la plus grosse part de la tête fut ainsi cruellement pulvérisée.

Et tout cela, avec un simple coup de talon.

Mais cette attaque possédait la force destructrice d’un puissant explosif et était ainsi capable de pulvériser des Armes Magiques de l’AU.

Quand la jeune fille eut fini de balancer sa jambe droite, la lumière bleue qui s’était répandue à partir de son talon découpa alors le corps de l’Albatros.

La fille pivota sur elle même pour se remettre dans le bon sens, puis atterrit au sol comme si de rien n’était.

L’Albatros divisé en deux suscita alors une grande explosion.

Et alors, des éclats de l’armure et du mécanisme explosés devinrent des fragments de lumière qui semblèrent pleuvoir sur la zone avant de disparaître totalement.

La jeune fille ne fit même pas attention au fait qu’elle avait vaincu l’ennemi et elle se rapprocha de Kizuna.

« Qu’est-ce que tu fais à me fixer d’un air ahuri ? Je me demande si maintenant tu n’as pas une de tes stupides illusions bestiales, alors qu’il y a une belle et jeune demoiselle qui vient de descendre du ciel ou quelque chose comme ça. » (Aine)

C’était sa langue de vipère habituelle.

« C’est ma faute. J’ai quelque peu baissé ma garde. » (Kizuna)

« C’est vrai que tu as baissé ta garde, mais cela n’a rien à voir avec cela, n’est-ce pas ? Tu es après tout, simplement trop faible. » (Aine)

... Haa, cette fille, elle m’a vraiment dit ce qu’elle pensait sans prendre des gants

« Si l’on pense à ta capacité de combat, alors... c’est vrai, par rapport à ce que je connais, alors je pense que tu es à peu près comme Bastet. » (Aine)

« Bastet ? Je n’ai jamais entendu parler d’une Arme Magique avec ce type de nom de code. Est-ce un nouveau type ? » (Kizuna)

« C’est le chat qui rode dans le voisinage, tu dois le connaître, n’est-ce pas ? » (Aine)

« Tu dis que ma force de combat est au même niveau que celui d’un chat !? » (Kizuna)

Il ne comprenait pas si c’était juste, sa mauvaise langue, ou simplement qu’elle regardait avec dédains les autres, ou s’il s’agissait alors de son circuit de pensée si inhabituel qui ressortait.

Il s’agissait de la fille qui était équipée de l’Heart Hybrid Gear Zeros, son nom était Aine Chidorigafuchi.

« Bien que, même pour quelqu’un comme toi, il existe toujours un moyen pour que tu sois très utile. » (Aine)

Aine saisit alors le col de Kizuna et le fit entrer dans la Chambre d’Amour.

« Aaa-! Aine-san, qu’est-ce que tu fais ? » (Kizuna)

Hayuru et Yurishia qui avaient vaincu les troupes de modèles Viking venaient littéralement de voler jusqu’à eux.

« La prochaine, c’était censé être moi. Tu triches, Aine ! » (Yurishia)

Aine fit claquer la porte de la Chambre d’Amour juste devant le nez des deux autres filles et elle verrouilla immédiatement la porte.

Il semblerait que les deux autres frappaient sur la porte de l’extérieur, mais l’insonorisation de cette pièce était exceptionnelle. Même quelque chose comme un cri de rage n’entrerait jamais dans la pièce.

{ Sortez de là ! Kizuna, Aine ! Maintenant ! } (Yurishia)

Juste au moment où il pensait cela, une fenêtre de message apparut devant son visage.

« Vraiment, quelles tierces personnes sont si bruyantes ? » (Aine)

{ Qui, qui appelles-tu une tierce personne ! Je suis vraiment une partie liée dans cette situation ! } (Yurishia)

{ Exactement ! Aine-san, vous perturbez toujours l’ordre et vous dérangez tout le monde ! Veuillez réfléchir sérieusement sur vos propres actions ! Et vous aussi, Kizuna-kun ! Je ne laisserai pas se faire un tel acte indécent et sans vergogne qui n’est même pas dans le cadre d’une mission. Le comportement de Kizuna-kun est contrôlé par moi — —. } (Hayuru)

« Demandez à cette personne débauchée de se taire immédiatement. » (Aine)

{Debau-...!?} (Hayuru)

Aine mit alors fin à la transmission puis elle configura le récepteur pour rejeter toute nouvelle transmission.

« Avec cela, les gens bruyants sont maintenant partis. » (Aine)

« ... Aine, est-ce que quelqu’un comme toi veut vraiment... » (Kizuna)

Kizuna tenait sa tête avec ses deux bras. Aine secoua ses gros seins puis s’approcha de Kizuna.

« Kizuna. Faites avec moi l’Hybridation des Coeurs. » (Aine)

Kizuna confirma les informations à l’aide de l’affichage du terminal d’information portable. Cependant, les paramètres d’Aine étaient toujours dans la zone de sécurité.

« Aine, tu es toujours correct au niveau de l’énergie, n’est-ce pas ? À la place, c’était Yurishia qui a le plus...? » (Kizuna)

« Il ne s’agit pas du réapprovisionnement. Ce que je veux, c’est l’Armement Corrompu. » (Aine)

Kizuna avala alors sa salive.

« Aine, nous devrions être plus prudents avec ça... » (Kizuna)

Les yeux rouges d’Aine étaient sérieux.

« Je comprends. Mais, l’ennemi est fort. En plus, l’armée qui se battra contre nous à partir de maintenant sera probablement l’armée régulière de l’ennemi. Nous ne pouvons continuer à agir comme nous agissions jusqu’à maintenant. Si nous restons comme ceci, nous ne pourrons pas surmonter cette bataille. De plus... » (Aine)

Masou_Gakuen_HxH_V01_07

« Cependant, est-ce vraiment correct de le faire ? » (Kizuna)

« Kizuna. Il n’est pas nécessaire que tu t’inquiètes pour cela. » (Aine)

Le timbre de voix d’Aine devint alors d’une extrême douceur. Et le visage d’Aine se rapprocha du visage de Kizuna.

« Aine ? » (Kizuna)

« Je suis moi. Il n’y a aucune chance que je change. C’est pourquoi――. »

Les lèvres d’Aine chevauchaient presque les lèvres de Kizuna.

*

« Faisons-le tout de suite, l’Hybridation Culminante. » (Aine)

*

Heart Hybrid Gear — HHG

Des Armures Magiques dotées d’une puissance écrasante.

Si le Noyau de cette armure était installé à l’intérieur du corps, l’utilisateur pouvait librement s’équiper de cette armure.

Ce qu’on appelait le Compte Hybride représentait la force contenue dans le corps de l’utilisateur et qui était utilisée par l’armure, un peu comme l’endurance physique et mentale de la personne. Cependant, lorsque ce nombre arrivait proche de zéros, l’armure disparaîtrait automatiquement.

Après qu’un certain temps se soit écoulé, cette énergie se régénère d’elle-même. En outre, il semblerait qu’il y avait aussi un moyen d’amplifier les pouvoirs de l’armure, mais ces armures étaient encore entourées de nombreux mystères.

Notes

  • 1  UA : Sigle utilisé pour désigner l’autre univers.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour la découverte 🙂

  2. Merci pour le chapitre
    P.S : si c'est pas du spoil, je peux savoir dans quel tome se situe la scène de ce prologue ?

  3. Je te le dirais plus tard, car là, j'arrive pas à tomber dessus dans les autres tomes. Mais c'est au alentour du tome 3-4. Car tu vois déjà des différences. Il est devenu le chef de l'unité alors qu'au départ, il était simple recrue.

Laisser un commentaire