Masou Gakuen HxH – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 3

Bannière de Masou Gakuen HxH ***

Chapitre 4 : Cœur Hybride

Partie 3

Aine était dans un monde noir.

Elle ne comprenait pas où elle était.

Elle ne comprenait pas qui elle était.

Où pourrait-elle aller ?

Elle pouvait voir une faible lumière.

Est-ce que c’était bien pour elle d’y aller ?

Aine se dirigea vers cette lumière.

« Chidorigafuchi ! » cria Kizuna.

« ... Hida-kun ? » répondit Aine, étonnée.

Elle pouvait voir le visage de Kizuna avec une vision très trouble.

« Je suis heureux ! Vous êtes revenu à vous-même, » s’exclama Kizuna.

Ils se trouvaient dans une salle d’un blanc pur.

Elle n’était pas sur un lit, mais couchée sur le sol. À côté d’elle, Kizuna portait toujours son Heart Hybrid Gear et il était assis sur ses genoux.

« Cet endroit... ? » demanda-t-elle.

Il s’agissait d’une pièce qu’elle se souvenait d’avoir vue. Mais sa tête était totalement chaotique, elle ne pouvait pas se souvenir du nom de cet endroit.

« Nous sommes dans la salle d’ajustement du Laboratoire Nayuta, » annonça Kizuna. « Vous avez été abattue avant de tomber dans la mer. Vous aviez énormément de chance d’être frappée directement par un navire d’escorte. Vous pouvez remercier votre bonne étoile. »

Le corps d’Aine était encore enveloppé par Zeros. Elle essaya de soulever son corps, mais elle ne put pas mettre la moindre force dans ses bras.

« Ho ! Ne vous forcez pas, » déclara Kizuna.

Après qu’elle se soit couchée face vers le sol, elle avait alors réussi à élever son corps en rampant à quatre pattes.

Mais juste pour faire ça, elle avait besoin d’y mettre toute sa force. En plus des dégâts lorsqu’elle s’était fait abattre, cette situation était causée par son Compte Hybride extrêmement faible.

« La situation... que se passe-t-il ? » demanda-t-elle.

« La flotte ennemie a avancé jusqu’à être à cinq kilomètres d’Ataraxia, » répondit Kizuna. « À l’heure actuelle, leur bombardement s’est arrêté. Mais à sa place, l’unité d’assaut composé de leurs Armes Magiques arrive dans la ville. »

« Le bombardement s’est arrêté ? Pourquoi donc... ? » demanda Aine.

« Qui sait... peut-être que leur plan est d’occuper le méga-flotteur et non pas de le couler, » déclara Kizuna. « Eh bien ! Nous ne savons pas ce que ces gars de l’Autre Univers pensent... Aah, et aussi, ne vous inquiétez pas pour Yurishia et Himekawa. Elles sont revenues en toute sécurité... bon, en un mot, la stratégie a échoué. »

« Je dois... y retourner dès maintenant ! » dit Aine.

Aine se leva alors même que ses genoux tremblaient.

« C’est pourquoi, attendez un peu... je vous ai dit de... » déclara Kizuna.

Kizuna posa ses mains sur les genoux tremblants de la jeune fille et Aine parvint finalement à se tenir debout une grande difficulté.

« Ici, nous allons... Chidorigafuchi. Vous ne pouvez pas retourner sur le champ de bataille, » dit Kizuna.

« Pourquoi ? » demanda Aine.

Kizuna sortit son appareil étudiant et ouvrit les signes vitaux d’Aine afin de le lui montrer.

Aine vit le chiffre indiquant son Compte Hybride et pendant un instant, elle fit un visage sinistre.

« ... C’est ainsi que mon Compte Hybride restant est inférieur à 5 %. Je vois, » dit-elle. « Ceci ne serait pas étrange si mon équipement cessait de fonctionner à tout moment. C’est ce que vous voulez me dire, n’est-ce pas ? »

Aine, qui sourit avec une certaine autodérision, regarda Kizuna avec un air sérieux.

« Même sans regarder ça êtes-vous au moins consciente par vous-même que vous n’êtes pas en état de combattre ? » demanda Kizuna. « Si vous allez au combat en ce moment, alors vous allez mourir. »

« ... Mais malgré ça, ça ne me dérange pas ! » annonça Aine.

Kizuna se tenait sur le chemin d’Aine qui essayait de se diriger vers l’entrée.

« Déplace-toi sur le côté, » ordonna Aine envers Kizuna qui lui barrait la route.

« Il n’y a aucun moyen que je laisserais quelqu’un qui essaie d’aller à sa mort partir ainsi, » déclara-t-il.

Aine regarda fixement les yeux de Kizuna. Il n’y avait aucun éclat dans les yeux noirs de Kizuna.

« Peux-tu me dire cela alors même que tu as l’air si fatigué ? » demanda la jeune fille.

« Tout à fait ! Les premiers soins que j’ai dû effectuer sur une certaine personne insouciante m’ont laissé tellement fatigué, » déclara-t-il. « Je me demande si c’est ce qu’on appelle la fatigue des soins infirmiers ! »

« Je ne me souviens pas de t’avoir demandé de faire cela pour moi ! » s’exclama Aine d’une voix aiguë.

Après cela, le silence visita à nouveau la pièce.

« Je-je-je n’ai rien d’autre que l’Heart Hybrid Gear ! » cria-t-elle. « Je ne peux pas me pardonner que je sois inférieure à quelqu’un d’autre dans la maîtrise de l’Heart Hybrid Gear. »

Aine faisait un visage qui semblait même indiquer qu’elle était sur le point de pleurer.

« Et maintenant... je ne peux même pas me battre !? » s’exclama-t-elle. « Je ne peux même pas équiper mon armure comme tu viens de me le dire !? Quelque chose comme ça... ça veut simplement dire... que je n’ai plus aucune valeur. Il n’y a pas d’autre raison en moi d’exister. Alors ça signifie que je n’ai plus aucune raison en moi qui me fasse continuer à vivre ! »

« Chidorigafuchi... ! » dit Kizuna, surpris par les paroles de la jeune fille.

« En moi, il n’y a rien ! » continua Aine, à moitié criante, à moitié pleurante. « Rien du tout. Je ne sais pas qui je suis ni d’où je viens. Nom, famille, maison, je ne me souviens de rien du tout. »

Aine regardait l’expression de Kizuna. Mais assez rapidement, elle lui demanda avec une certaine méfiance.

« ... Tu n’es pas surpris. Par hasard, le savais-tu déjà ? » demanda Aine.

« Oui, j’ai appris au cours de la journée, » répondit-il simplement ?

« Est-ce que... alors la conversation sera rapide, » déclara-t-elle. « J’ai été emmenée dans ce laboratoire. Après cela, je suis devenu le cobaye du professeur Nayuta pendant tout ce temps et je l’ai aidée pour ses recherches. »

Le cœur de Kizuna sentit comme s’il venait d’être perforé par une piqûre très cuisante.

« En dehors de ça, je ne connais rien de mon passé, » continua Aine. « Mis à part que je n’ai été utilisé qu’en tant que simple cobaye ici, sans même pouvoir penser à l’avenir. Voilà mon tout. »

« Je comprends parfaitement que vous êtes amnésique, et aussi que vous avez été élevée dans un environnement unique, » répondit Kizuna. « Mais, n’est-ce pas correct si vous vous faites de nouveaux souvenirs ? Des choses par exemple comme votre nourriture préférée, un nouveau passe-temps, et même des amis. »

« Même si je m’intéresse à quelque chose, mon vrai... moi du passé, a-t-elle eu un intérêt dans quelque chose comme ça ? » demanda Aine, en pleure « J’ai commencé à penser comme ça, et dans cette situation, tout ça m’a rendu incapable de m’intéresser à quoi que ce soit. Quand les tests pour les véritables batailles ont commencé et j’ai dû assister au cours du lycée. C’est alors devenu excessivement difficile pour moi. »

« C’est pourquoi ! N’est-ce pas correct si vous parlez normalement avec les autres et si vous vous entendez bien avec vos camarades de classe ? » demanda Kizuna.

« C’est trop effrayant d’entrer en contact avec d’autres personnes, » avoua-t-elle finalement. « Parce que dans le laboratoire, je n’ai jamais parlé avec qui que ce soit. Je ne peux même pas faire quelque chose de simple comme parler correctement avec d’autres personnes. »

Kizuna se rappela des paroles méchantes d’Aine. Il s’agissait donc de la matérialisation du désespoir de cette jeune fille toute seule.

Ou bien, est-ce que c’était un bouclier afin de se protéger face à cette peur ? Peut-être serait-ce un camouflage afin de dissimuler ce qui se trouvait dans son cœur. Il devinait que c’était très probable, alors même qu’elle-même n’était pas au courant.

« Mais, vois-tu, même pour moi, il y a une seule chose... quelque chose qui est devenu pour moi mon lieu d’appartenance à quelque chose, » déclara Aine.

« ... L’Heart Hybrid Gear ? » demanda Kizuna.

Aine hocha positivement la tête.

« ... C’est ça. Quand j’étais devenue forte, le professeur Nayuta m’avait alors félicitée, » expliqua-t-elle. « Elle était heureuse de moi. À cette époque, j’étais la seule à pouvoir utiliser l’Heart Hybrid Gear dans le monde entier. En disant ça d’une autre manière, alors, je ne pouvais rien faire d’autre que ça. L’utilisatrice de l’Heart Hybrid Gear la plus habile que quiconque, la plus forte que quiconque, c’était moi. »

« Même maintenant, vous êtes toujours comme ça, n’est-ce pas ? » demanda Kizuna. « Vous êtes un génie vraiment étonnant. Et c’est encore le cas que tout le monde pense que vous êtes vraiment incroyable. Même Yurishia et Himekawa, elles comptent sur vous. »

« Ne dis pas simplement ce que tu trouves commode de dire ! » La voix d’Aine tremblait alors qu’elle disait ça.

Elle poursuivit après quelques secondes. « Je suis fatiguée de me faire dire que je suis une génie vraiment étonnante ! Car peu importe combien je suis forte lors des combats au corps à corps, ceci n’a en vérité aucun intérêt ! Je ne peux même pas vaincre mes ennemis ! Hayuru a abattu plus de deux cents unités ennemies, Yurishia est en trois cents à son palmarès. Quant à moi, j’ai seulement abattu trente ennemis jusqu’à maintenant ! »

« Chidorigafuchi... qui est..., » commença Kizuna.

« À ce moment-là, je me suis souvenue de quelque chose, » continua Aine, coupant court aux paroles de Kizuna. « Dans le passé, le professeur Nayuta m’avait parlé de l’une de ses découvertes. Il existe une arme étonnante appelée l’Armement Corrompu qui sommeille à l’intérieur de moi. Voilà ce qu’elle m’avait dit à cette époque. Lorsque le Compte Hybride dépasse les limites, il y a la possibilité que cette arme se matérialise. »

Maman a dit ça ? Alors, comme il le pensait, celle qui a envoyé les données sur mon Heart Hybrid Gear était... pensa Kizuna.

« Si je savais comment obtenir l’Armement Corrompu, alors je le ferai d’une façon ou d’une autre, » continua Aine. « Mais, comment puis-je faire ça avec mon Compte Hybride qui ne cesse de diminuer ? Comment puis-je faire pour qu’il aille plus loin que sa pleine charge ? Puis, alors que je réfléchissais à ça et que je m’étais finalement dit que tout ça était impossible, tu es apparu devant moi. »

Aine désigna Kizuna avant de recommencer à parler. « Toi, Kizuna Hida. L’homme qui brise la limite. Le briseur de limites du Compte Hybride. »

« Suis-je ça !? » demanda Kizuna, étonné.

« J’étais si heureuse. J’étais remplie d’espoir ! » s’exclama Aine. « D’un coup, tout mon monde semblait différent. Je me sentais comme si tu étais le prince charmant que le professeur Nayuta avait créé uniquement pour moi. Comme un cadeau envoyé par le professeur juste pour moi. »

« Pr... prin, ce ? » demanda Kizuna, de plus en plus étonné par la réponse d’Aine. Il n’aurait jamais imaginé de telle pensée provenant d’elle. Il ne pouvait pas voir dans toutes ses actions quelque chose comme ça.

Aine continua à parler. « Je m’étais alors dit que je devais tout faire pour te faire plaisir. Je voulais que tu m’aimes vraiment ! Mais je ne savais pas comment m’y prendre. Je ne comprenais pas ce que je devais faire pour ça. J’ai alors beaucoup cherché dans les bases de données à ma disposition. J’ai regardé les magazines que les garçons lisent. J’ai enquêté sur diverses choses. Et il y avait des articles qui disaient que les garçons seraient dans tous les cas heureux si une fille leur préparait un repas maison... mais je ne sais pas cuisiner. Alors j’étais dans une impasse. Alors j’ai réfléchi à ce que je devais faire... »

Aah... c’est donc à cause de ça que vous m’avez proposé un sandwich de la supérette ? pensa Kizuna.

« Alors, j’ai préparé un panier-repas que je n’avais pas vraiment fait par moi-même, » continua-t-elle. « J’ai aussi fait des recherches dans des magazines cochons pour les garçons sur ce qu’il faut faire pour rendre un garçon heureux... »

« Ne me dis pas... vous avez regardé ces magazines pornos destinés aux hommes et à cause de ça vous êtes venue me réveiller ce matin-là ? » demanda-t-il.

« En fait, il y avait bien plus de choses là-dedans... diverses manières afin de te réveiller, mais... ceci, c’était impossible pour moi de les faire. Je voulais faire bien plus, mais je n’ai pas eu le courage de le faire, » répondit-elle. Son visage était entièrement rouge à cause de sa timidité.

« À l’école... cette fois-ci, à l’extérieur, lorsque vous avez relevé votre jupe ? » demanda Kizuna.

« Cette fois, c’était si embarrassant que j’allais en mourir. Et en plus, une étudiante cadette m’a en plus vu faire ça... » déclara Aine.

« Ma-mais, votre visage à ce moment-là était vraiment imperturbable ! Vous avez dit que vous n’étiez pas timide ! N’avez-vous pas parlé sans cesse et méchamment avec moi ? » dit Kizuna.

« C’est parce que si je n’avais pas fait ça, ma tête aurait été étrange avec tout cet embarras en moi ! » cria Aine.

Kizuna vacillait sous le cri d’Aine.

« Même avant cela, il y avait un article qui disait que si j’allais seule dans la chambre d’un garçon la nuit en lui indiquant un signe d’acceptation..., » expliqua-t-elle. « Je ne savais pas ce que je faisais, mais... c’était effrayant, mais, même si, si je faisais cela, alors j’ai pensé que toi, Hida-kun, tu poseras tes mains sur moi. Je pensais que tu allais prendre les choses en main. Mais ça n’a pas marché. »

« Même... pour moi, c’était vraiment chaotique tout cela, j’ai continué à être anxieux... » avoua Kizuna.

« Que veux-tu dire par là !? Tu es un homme vraiment inutile ! Lâche ! » cria-t-elle. « Tu ne comprends même pas ce que je ressens ! »

« Vo-vous vous moquez de moi ! » Cria-t-il à son tour. « Qui est un lâche. En outre ! En regardant votre comportement habituel, avec uniquement cela comme en tant qu’informations, comment puis-je comprendre vos sentiments dont vous venez de me parler, comment !? La difficulté est bien trop élevée ! Peu importe à quel point vous pensez à ça, il s’agit là d’une difficulté d’un niveau d’un fou lunatique !? »

« Tu devrais le comprendre même si c’est difficile ! » Après avoir hurlé cela, les larmes se rassemblaient dans les yeux d’Aine. « Je ne peux pas obtenir l’Armement Corrompu. En fin de compte, je ne suis qu’une humaine qui n’a aucune utilité. Dès le début, tout ça ne valait même pas la peine que je vive. »

À ce moment, une vibration telle un tremblement de terre secoua la pièce.

Aine fit un sourire dédaigneux envers elle-même.

« Tôt ou tard, Ataraxia aussi finira par être anéanti par ce grand cuirassé qui est actuellement notre adversaire. À cause de ma propre faute, tout le monde mourra... » déclara Aine.

« Ça suffit ! Chidorigafuchi ! » Le cri de rage de Kizuna frappa de plein fouet, Aine.

« ... Qu’est-ce qui t’arrive ? » demanda Aine, surprise.

Une pression qui était différente de tout ce qu’elle avait ressenti jusqu’à maintenant, avait fait tressaillir Aine.

« Taisez-vous et écoutez-moi, vous la petite fille arrogante ! » cria Kizuna. « Est-ce que vous dites que vous n’êtes pas utile ? Que vous n’avez pas de raison de vivre ? Et vous dites tout cela, car vous avez seulement vos trente ennemis à votre palmarès ? Moi, je suis toujours à zéro ennemi abattu, un zéro absolu ! N’est-ce pas la preuve que vous êtes super qualifiés pour avoir déjà abattu autant d’ennemis ? Et aussi, juste parce que je ne peux pas faire facilement l’Hybridation des Coeurs, ne vous comportez pas comme si tout cela était de ma faute ! Même moi, je ne suis pas habitué aux filles. Et si je suis approché par une beauté transcendantale telle que vous, il n’y a aucune chance que je sois capable de comprendre ce que je dois faire, est-ce que vous comprenez ça !? Vous aussi, vous devriez comprendre mes sentiments ! »

« Quo-quoi, alors tu es maintenant fier que tu es qu’un bon pour rien ! » répliqua Aine. « C’est très bien si tu viens jusqu’à moi et que tu poses les mains sur mon corps ! Avec quelqu’un comme moi qui n’a pas une grande valeur... En plus, je suis une humaine qui n’existe même pas ! »

« Arrête de me faire chier ! » cria-t-il. « Vous êtes magnifique, votre style est génial, votre statut est ridiculement élevé. »

Les joues d’Aine s’étaient teintes en rouge en un éclair.

« De-des choses comme celles-ci ne peuvent pas vaincre l’ennemi ! » répliqua Aine.

« On s’en fout de ça ! » répondit le jeune homme. « En outre, quelque chose comme la valeur de votre vie, ou votre utilité, ce n’est pas quelque chose que vous devriez parler comme si vous saviez quelque chose à ce sujet. N’êtes-vous pas à seulement vous chérir vous-même ? Vous pensez juste que vous êtes la meilleure et vous devenez inquiète quand personne ne s’agite pour vous ! Vous êtes tout simplement incapable d’accepter l’écart entre votre vous idéal et le vrai vous ! Juste parce qu’il y a ceux auxquels on ne peut pas s’opposer, et qu’il y a des gens encore supérieurs à vous-même, vous avez abandonné et vous êtes devenue boudeuse, n’est-ce pas vrai ? »

L’expression d’Aine changea de la perplexité à la fureur. « ... Ne parlez pas comme tu savais quelque chose ! »

Cependant, Kizuna continua à parler sans se soucier de sa réponse. « Écoutez-moi bien ! Même si vous pensez que vous n’avez pas de talent, que vous n’êtes pas une personne utile, alors ce que vous avez à faire est de penser à ce que vous pouvez faire avec ce que vous avez. Que devez-vous faire pour que même votre pouvoir puisse être utile ? Faites que votre façon de penser soit ainsi. Si tout le monde faisait ça, alors il n’y aura personne dans ce monde dont l’existence serait inutile !! »

Aine secoua la tête comme si elle disait qu’elle ne voulait pas l’écouter avant de répliquer. « Aah, ennuyeux ! Je ne veux pas entendre un sermon qui n’est que de belles paroles ! »

La lumière traversa le Zeros d’Aine. Le propulseur sur son coude se mit alors à briller.

« Éloigne-toi rapidement de là ! » ordonna-t-elle. « Ou bien je vais te frapper à mort, ici et maintenant ! »

Aine recula son poing. Il s’agissait d’une position où elle pouvait percer le corps de Kizuna à n’importe quel moment.

« Alors vous allez utiliser le peu d’énergie qui vous reste afin de battre à mort un simple hommes qui vous a irrité ? » demanda-t-il. « Quelle grandeur que vous êtes, vous, la mademoiselle idiote qui visait autrefois à être la plus forte dans le monde ! »

Les yeux d’Aine étaient emplis d’une colère vraiment dangereuse.

« Tu vas vraiment mourir, » cria-t-elle.

« Faites comme vous le voulez, » répondit simplement Kizuna.

Il avait accepté le résultat que causerait ce regard rempli d’une intention meurtrière qui se trouvait face à lui.

« Ha... !! » cria Aine alors que son bras se dirigeait vers Kizuna en effectuant une attaque mortelle.

Une énorme pression de vent frappa le visage de Kizuna. Le vent tourbillonnait et avait soulevé la poussière du sol.

Le poing d’Aine s’était alors arrêté à un centimètre devant le bout du nez de Kizuna.

« ... ...!! » Aine fit une voix en elle comme si elle serrait ses dents.

« Pourquoi n’as-tu pas esquivé mon attaque !? Au moins, déploie ta Sauvegarde Vitale ! Quel idiot que tu fais... !! » cria Aine.

Kizuna se mit à rire bruyamment. « Honnêtement, c’est bien trop fastidieux de ne serait-ce que d’esquiver... et quelque chose comme le déploiement ma Sauvegarde Vitale, est absolument impossible pour moi. »

Soudain, Aine se rendit compte que les cheveux de Kizuna étaient mouillés.

« Toi, ne me dis pas que tu es venu me sauver quand je suis tombée dans la mer... ? » Demanda Aine.

Kizuna détourna maladroitement son regard.

« Et bien, ma mobilité n’est après tout pas aussi grande que la vôtre, » répondit-il. « J’ai donc mangé une frappe ennemie sans pouvoir faire quelque chose... Hahaha. »

« Quoi, de quoi ris-tu !? » demanda-t-elle. « En ce moment, quel est le pourcentage restant de ton Compte Hybride ? »

« Et bien, il est... à environ 2 %... enfin, je crois, » répondit-il.

« Deux... !? » s’exclama Aine.

Aine frappa la poitrine de Kizuna. Mais il ne s’agissait pas d’une frappe en utilisant la puissance de Heart Hybrid Gear, mais uniquement les coups de poing d’une jeune fille telle qu’Aine.

« Toi ! Idiot, idiot, incompétent, imbécile, inutile ! » cria Aine. « Même si tu es une mauviette ! Même si tu es impuissant ! Au moins, esquive quelque chose comme une simple balle ! »

Elle frappait la poitrine de Kizuna en pleurant.

« Pourquoi, pour sauver quelqu’un comme moi qui ne peux même plus combattre... as-tu fait quelque chose comme ça... ? » demanda Aine.

Kizuna prit avec douceur les épaules d’Aine et la fit venir vers lui.

« Uu ... Hic, uu, u... » Aine pressa sa tête contre la poitrine de Kizuna. Elle étouffa sa voix et pleura sans retenue. « Même si, je ne peux rien faire... d’autre que mourir... »

Des larmes brillantes coulaient des yeux d’Aine. Kizuna enlaça doucement le corps d’Aine.

« Hé... ne trouvez-vous pas que cet endroit nous rend vraiment nostalgiques ? » demanda Kizuna.

« Heu... ? » s’interrogea Aine.

« C’est vrai ! Il s’agit quand même de l’endroit où vous et moi nous nous sommes rencontrés pour la première fois, » répondit-il.

« ... Hein ? » s’exclama Aine.

« Il y a sept ans, vous avez été transportée dans cette pièce sur une civière. À cette époque, j’aidais ma mère... Nayuta Hida dans ses recherches, » expliqua Kizuna.

Avec un regard où on pouvait voir qu’elle se rendait compte de quelque chose, Aine regarda Kizuna.

« Alors, le garçon à cette époque-là... depuis cet instant, je ne l’avais plus jamais vu, pas même une deuxième fois... » déclara Aine.

« Alors, vous vous souvenez de ce jour, » demanda Kizuna tout en souriant, avant de continuer à parler. « Vous qui aviez des aptitudes élevées pour l’Heart Hybrid Gear êtes arrivé ici. Le même jour que notre rencontre, à cause de votre arrivée, j’ai tout simplement été mis à la poubelle. À cette époque, moi aussi j’ai été jeté par ma mère. Elle m’avait alors dit que j’étais déjà devenu totalement inutile pour elle. »

Aine fut choquée et ses yeux s’écarquillèrent en entendant ça.

« C’est pourquoi je comprends bien comment vous vous sentez en ce moment, » continua-t-il. « Car après tout, à cette époque, moi aussi, j’étais le seul propriétaire dans le monde d’un Heart Hybrid Gear. C’est pourquoi, quand un autre camarade qui avait des aptitudes supérieures est apparu, on m’a tout simplement dit que j’étais devenu totalement inutile. C’était vraiment choquant. »

Aine se mordit durement les lèvres.

« Et les raisons qui vous poussent à vous précipiter vers la mort. Ça aussi, je ne les comprends que trop bien, » déclara Kizuna.

Aine leva lentement les yeux vers le visage de Kizuna.

Le visage de Kizuna indiquait qu’il se remémorait d’un souvenir empli de nostalgiques. Son expression était calme et d’une certaine façon, avait l’air maladroite.

« Quand ma mère m’a dit qu’elle n’avait plus besoin de moi, je pensais vraiment à trouver un moyen de mourir, » avoua Kizuna. « Dès ma naissance jusqu’à ce jour fatidique, j’avais toujours vécu dans le laboratoire. Je n’avais même jamais été à l’école. Je ne comprenais rien d’autre que les expériences effectuées par ma mère. C’était pourquoi, moi qui avais été chassé du laboratoire, étais désormais une chose inutile. Car avant ça et jusqu’à ce moment-là, ma mère et ses recherches étaient mon tout. J’avais alors tout perdu quand elle me chassa. Tout ce qui avait été présent dans mon passé jusqu’à ce moment-là, tout ça avait été complètement perdu. »

« Kizuna... » murmura Aine.

Kizuna se mit à rire, mal à l’aise.

« Haha ! Après que je fus arrivé seul dans le flotteur Tokyo, et quand je dus commencer à aller à l’école..., tout cela a vraiment été tragique pour moi, » déclara Kizuna. « Car, après tout, je ne pouvais même pas converser correctement avec d’autres personnes... pas mêmes lors de courtes interactions. Franchement, tout ce qui m’arriva à ce moment-là a été très similaire à tous les niveaux avec une certaine personne que je connais mieux désormais. »

La main de Kizuna toucha doucement la joue d’Aine.

« Mais, en ce moment, ce n’est pas un problème vis-à-vis de la raison pour laquelle vous existez. Et ce n’est pas non plus à propos de quel type de capacité vous posséder, » continua-t-il. « Il s’agit en vérité d’un problème vis-à-vis de la façon dont vous allez vivre à partir de maintenant. Nous pouvons toujours faire ça à tout moment. Nous pouvons toujours recommencer notre vie à tout moment. C’est ce que j’ai appris à cette époque. »

Kizuna s’était alors rappelé des mots de la personne qui l’avait fait se relever.

{Kizuna. La valeur de l’homme ne se fonde pas sur la hauteur ou la profondeur de leur capacité. Il s’agit d’un problème vis-à-vis de la façon dont ils vivent.}

... Vraiment, merci, Nee-chan, pensa-t-il.

« Mais... je ne comprends pas, comment je dois vivre... » avoua Aine.

« Dans ce cas, je vais vous donner un service de conseil sur la vie, » déclara-t-il. « Car dans tous les cas, je suis après tout une personne expérimentée quand il s’agit de se tenir debout après avoir subi un échec cuisant. »

Kizuna gonfla fièrement sa poitrine.

« Se glorifier comme ça d’être un homme vraiment nul. Franchement, quel idiot ! » déclara Aine. Mais, alors qu’elle répondit ainsi, elle se mit à sourire.

Après ça, elle désactiva d’elle-même Zeros, se retrouvant ainsi vêtue uniquement de sa combinaison de pilote.

« Chidorigafuchi ? » demanda Kizuna.

« Kizun... ne veux-tu pas faire l’Hybridation des Coeurs... avec moi ? Es-tu d’accord ? » demanda Aine.

« Mais, vous..., » commença Kizuna.

« Ne dois-je pas recommencer dès aujourd’hui  ? C’est vraiment embarrassant, mais... si c’est avec toi, alors je... » déclara Aine, affichant clairement sa timidité.

Les doigts de Kizuna jouèrent dans les cheveux d’argent de la jeune fille. Ils étaient doux telle de la soie. Il s’agissait d’une sensation vraiment très agréable au niveau du toucher.

« J’ai compris... Aine, » annonça-t-il avant de désactiver lui aussi son Eros.

« ... Vas-tu prendre tes responsabilités après ça ? Est-ce d’accord ? » demanda Aine avec des yeux réprobateurs.

Kizuna hésita un peu, mais bientôt il sourit ironiquement. « D’accord ! »

La main de Kizuna caressait le corps d’Aine.

Avec douceur et emplie d’affection. De haut en bas, il se délecta de faire ça comme s’il voulait se souvenir parfaitement de la forme du corps d’Aine.

« HAA... aa, » le souffle chaud se répandit des lèvres humides d’Aine. « Hyan ! »

Il lui caressa le côté de sa taille. S’il avait été celui qui avait été ainsi touché, alors il pensait qu’il se sentirait insupportablement chatouilleux. Mais Aine fronça ses sourcils avant de laisser sortir d’une voix quasi silencieuse un « A. aa... fu »

Ses abdos bien formés étaient fermement pressés par lui. Une légère ligne verticale suivant son nombril remontait à la surface de sa tenue. Son doigt glissait en traçant cette ligne.

« Kuu- ... ya, yaan » une voix très sensuelle qu’il ne pouvait imaginer venant d’Aine se fit alors entendre.

Il passa sur le nombril avec son doigt.

« Faire-faire ça, avec le corps de quelqu’un est... ha, ahn... » dit Aine.

Alors qu’il baissait la main jusqu’à l’abdomen de la jeune fille, le mouvement de Kizuna s’arrêta brusquement.

S’il continuait à descendre ainsi, l’obstacle deviendrait un peu trop haut. Devrait-il revenir d’où il venait ? Mais où allait-il se rendre dans ce cas ?

Le regard de Kizuna fut absorbé dans les deux gros seins bien gonflés qui se dressaient, comme imperturbable vis-à-vis de la gravité.

« Même si je les touche... Ne serai-je pas grondé par vous ? » demanda Kizuna.

Son regard passa des seins au visage d’Aine.

Son visage était fixé sur Kizuna comme si elle était ivre. Et puis, à l’intérieur de ces yeux, de belles lumières bleues semblèrent comme nager.

Kizuna prit la décision dans son cœur.

Laissez dans un choix qui n’était pas clair entre le fait de la toucher et ne pas la toucher, il confirma la forme des seins avec une faible caresse affectueuse.

« Aa... uu... » Aine fronça les sourcils tout en gémissant, comme si elle devait résister face à quelque chose.

« Est-ce que ça fait mal ? » Il posa cette question, car il était trop anxieux.

Aine fit face à Kizuna avec des yeux sans foyer, puis elle sourit timidement.

« Non, ça fait du bien, » annonça-t-elle.

... qu’est-ce que c’est mignon ! pensa Kizuna.

À l’intérieur des yeux de Kizuna, des lumières roses se mirent aussi à luire.

Mettant plus de force dans sa main, il attrapa l’un des seins d’Aine.

« Kyauuaaaa! » cria Aine.

À ce moment-là, une lumière bleue se mit à jaillir du corps d’Aine. La lumière s’emmêlait avec la lumière rose émise par le corps de Kizuna, devenant ainsi un flux unique. Elle enveloppa les corps des deux personnes comme si elle prenait soin des deux.

À l’intérieur de la lumière scintillante, ils goûtaient à une tranquillité indescriptible.

... L’Hybridation des Coeurs.

« Je vais le réussir... cette fois c’est sûr, » déclara Kizuna.

« Aah... hauu » gémit Aine.

La taille d’Aine s’était alors effondrée et elle s’était lentement écroulée sur le sol. Kizuna s’était également assis sur le sol en même temps qu’elle, afin de mieux pouvoir enlacer son corps.

La sensation donnait clairement l’impression que le cœur d’Aine était directement relié à son cœur. Et puis, une force se mit à déborder à l’intérieur de leurs deux corps.

Le rayonnement à l’intérieur des yeux d’Aine augmentait de plus en plus. Le teint et le lustre de sa peau paraissaient d’autant plus frappants.

« Aine... ! » dit Kizuna.

Avec un sentiment qui était entièrement rempli par l’accomplissement, Kizuna et Aine se regardaient mutuellement, les yeux dans les yeux.

Cependant, l’état mental d’Aine était étrange.

Ses yeux qui avaient tendance à regarder tout le monde et particulière lui avec mépris, brillaient désormais d’un certain envoûtement. Elle envoya à Kizuna un regard accueillant, l’invitant à agir.

« Kizuna... Je veux bien plus... toi aussi, tu sens que ce n’est toujours pas assez, n’est-ce pas ? » demanda Aine.

« Hein... uwaa ! » s’exclama Kizuna.

Aine bondit au cou de Kizuna.

Elle poussa Kizuna sur le sol et s’installa directement sur lui afin de le maintenir plaqué sur le sol. Aine était maintenant au-dessus de lui, assise à cheval sur lui.

« Hé Kizuna... ! Je-je sens que mon corps est devenu brûlant... peux-tu rapidement prendre tes responsabilités ? » demanda Aine.

Elle lui chuchota cela d’une manière un peu taquine, avec un ton qui ressemblait à de l’intimidation.

Ces yeux devenaient humides et envoûtants.

« Qu... Qu’est-ce que vous faites, Aine ? » demanda-t-il.

{Laisse-moi expliquer.} Soudain, la fenêtre de communication avec Kei dessus apparut à côté de son visage.

« Uwaa! Shi-Shikina-san ? Vous m’avez surpris ! » s’exclama Kizuna, surpris.

{Il s’agit de l’un des effets secondaires de l’Hybridation des Coeurs. Dans le cas où l’Hybridation des Coeurs est un succès, les symptômes qui sont similaires avec un aphrodisiaque peut-être vu venant de la part de la jeune fille. En plus de cet état d’intoxication, l’état mental de la jeune fille sera entièrement tourné vers un désir sexuel exagérément augmenté.}

« Maintenant que vous l’avez mentionné, auparavant, j’ai déjà fait face à quelque chose comme ça... quel effet secondaire gênant ! » s’exclama Kizuna.

{Mais, en utilisant cet effet habilement, vous devriez être en mesure d’avancer à un niveau encore plus élevé.} Annonça Kei.

« Un niveau supérieur ? » demanda Kizuna.

{En effet. Afin d’obtenir l’Armement Corrompu, une nouvelle Hybridation des Coeurs est nécessaire.}

Une nouvelle Hybridation des Coeurs...

« Shikina-san, que voulez-vous dire par..., » commença à demander Kizuna.

Mais, à ce moment-là, la main d’Aine écrasa par la fenêtre de Kei.

« Aa ! Oi, Aine, qu’avez-vous... » s’exclama-t-il

La main d’Aine fut pressée contre le cou de Kizuna.

« Alors que tu fais de si bonnes choses avec moi... tu oses aller parler avec une autre femme !? » interrogea Aine avec une intention meurtrière qui était clairement présente dans ses yeux.

Dangereu se ! Elle est vraiment effrayante ! pensa Kizuna.

« J-je n’ai fait jamais une telle chose, Aine. En ce moment, je ne regarde que vous, Aine, » répondit Kizuna.

Aine le regardait fixement avec des yeux emplis de colère, mais rapidement, ses regards devinrent de nouveau lubriques et elle enlaça Kizuna.

« Si tel est le cas, alors montre-moi rapidement la preuve, » dit Aine.

Aine fit ramper ses lèvres sur la nuque de Kizuna.

« Uwaa! » s’écria Kizuna.

Son souffle chaud et sa langue humide et douce rampaient lentement du lobe de l’oreille de Kizuna jusqu’à sa clavicule. Il s’agissait de quelque chose qu’il n’avait jamais ressenti auparavant, une sensation un peu chatouilleuse. Sa colonne vertébrale tremblait en réponse à ce stimulus.

Merde... ! Si cela tourne ainsi, alors il n’y a aucun e chance qu’elle ne puisse pas réussir ! pensa Kizuna.

Par hasard, est-ce que Shikina les surveillait encore maintenant ? Cette telle pensée terrifiante lui passa à travers la tête. Mais après ça, il avait simplement mis de côté cette pensée.

Kizuna enlaça Aine encore plus fermement. La forme de la poitrine d’Aine se déforma, compressée par la poitrine de Kizuna. Aine avait également encerclé ses mains autour du dos de Kizuna, caressant la zone environnante comme si elle voulait confirmer la forme de l’épine dorsale et de l’épaule du jeune homme.

Aine pressa le bas de son corps contre lui et entoura avec ses jambes le corps de Kizuna. Son désir de vouloir être collé à Kizuna autant qu’elle pouvait l’être était exprimé par tout son corps. En regardant, une telle Aine agit, il la voyait comme insupportablement belle.

« Aine... » dit Kizuna alors qu’il voulait toucher son visage. Il tendit alors sa main droite vers elle.

« Hamuu ... » (Aine)

Cependant, Aine accueillit les doigts avec sa propre bouche. Elle mit l’index et le majeur dans sa bouche et se mit à les lécher. Un léchage humide *chupa chupa* produisit un son étrangement lubrique. Comme si elle était possédée, Aine aspirait les doigts avec attention. C’était comme si elle essayait d’en faire sortir quelque chose.

Alors qu’Aine suçait les doigts du garçon, ses seins tremblaient par la même occasion. Alors, à l’aide de main gauche, Kizuna commença à masser les seins d’Aine.

« Hyann, Haaa Kizuna... han. » Aine se mit à gémir plus fortement face à cette nouvelle sensation.

Il caressait lentement, mais cette fois-ci, il y plaça bien plus de force qu’auparavant.

« Fuu, un, je me sens si bien... Kizuna, aaaan » dit Aine.

Tout en appréciant la douceur de la peau nue d’Aine et de son costume de pilote, il jouait avec ses seins en les entourant avec ses deux mains.

Il voulait sentir en direct la peau d’Aine avec sa paume entière. Un tel désir remplissait sa tête.

Incapable de supporter son désir, Kizuna poussa ses doigts à l’intérieur, à travers l’espace entre la peau et la combinaison de pilote.

« Aah, Kizuna... ! » s’écria Aine.

Il s’agissait de la première fois qu’il touchait un sein nu. Le fait qu’il touchait directement les seins augmenta énormément l’excitation de Kizuna. Le battement de son cœur était déjà devenu irrépressible.

La peau sous le costume transpirait légèrement. Il ressentit une sensation de légère humidité sur sa paume. Pendant ce temps, il avait senti quelque chose qui avait clairement une sensation différente dans la zone. Il y avait quelque chose en contact avec sa paume, donnant l’impression que quelque chose dépassait du centre de la poitrine. C’était une zone plus dure que le reste du sein.

Ses doigts pincèrent fermement cette protubérance.

« HAUuAAAAAAAAAAN! » La voix d’Aine augmenta rapidement en intensité, comme si elle était vaincue par l’émotion. Elle arquait tout son corps, tremblante d’avoir été assailli par ce plaisir.

Comme pour exprimer ce plaisir, la lumière bleue avait une fois de plus jailli hors du corps d’Aine. Puis, une fraction de seconde plus tard, la lumière rose s’échappa aussi du corps de Kizuna, teignant les cheveux d’argent d’Aine jusqu’à leurs extrémités.

Kizuna retira la main de sous les habits de la jeune fille dus à l’intensité de la réaction de la jeune fille qui pliait de manière incontrôlable son corps.

Cependant, comme si elle exigeait que ce plaisir spécifique revienne, Aine enlaça le visage de Kizuna.

« Ma... ... !! ... !? » Kizuna tenta de parler.

Son visage venait d’être enfoui dans la vallée formée par les seins d’Aine. Les seins étaient doux, et leurs formes changeaient librement, se collant étroitement au visage du jeune homme. La sueur d’Aine était pour lui un doux et agréable parfum.

Mais son état physique devint à ce moment-là sérieux.

J-Je ne peux plus respirer. Pensa Kizuna. Il était incapable de respirer à cause de la position de sa tête.

« HAA, Haaan... ne, ne faites... a, aa » Kizuna tenta à nouveau de parler.

Il semblait que le tortillement de Kizuna afin de se dégager avait eu l’effet inverse sur la jeune fille. Ceci l’avait fait se sentir encore plus excitée par le plaisir. Et Aine fit alors sortir une voix de satisfaction envers cet acte.

Ce n’est pas bon du tout, car je vais finir étouffé si je reste ainsi ! pensa Kizuna.

Kizuna avait, avec beaucoup d’audace, ouvert sa bouche. La langue de Kizuna toucha alors le sein d’Aine.

« Hyaaun! » gémit Aine en réponse à cette sensation.

Kizuna était aussi devenu étourdi de goûter à la sensation que lui procurait sa langue et qu’il faisait aussi ressentir à Aine.

« Aan, aa, aah, AAAA » Aine continu à gémir.

À cet instant, une lumière ayant la forme d’un cœur se créa à la surface des yeux d’Aine.

Une fois de plus, des particules de lumière commencèrent à jaillir des corps des deux amants. Cependant, il s’agissait là d’un éclat lumineux si intense qui ne pouvait pas être comparé à tout ce qui avait été fait auparavant.

Incapable de supporter ça, les mains d’Aine se relâchèrent un peu.

... Maintenant ! pensa Kizuna. Il réussit ainsi à s’échapper de l’enfer des seins.

Cependant, l’action qu’il avait faite afin de libérer son visage avait fait glisser la combinaison de pilote. Ceci fit que les seins d’Aine se retrouvèrent à l’air libre.

Les seins blancs qui avaient été libérés de la combinaison se secouèrent vers la gauche et vers la droite.

Les pointes des seines brillaient à cause de la lumière rose. Elles étaient de belles et obscènes protubérances. Jusqu’à maintenant, il n’avait senti que la forme de ses protubérances sans pouvoir les voir et avait seulement pu confirmer la sensation de les toucher qu’à l’aide du bout ses doigts. À l’intérieur de cette surface douce et courbée qui était elle aussi enveloppée de moelleux, il s’agissait de la seule chose différente qui brisait l’harmonie. Cependant, leur existence augmentait d’une manière exceptionnelle la lubricité des seins qui se trouvait devant lui.

Et le mouvement d’aller-retour des seins fit entrer Kizuna dans une certaine sorte d’hypnose.

C’était comme si le visage de Kizuna avait été naturellement aspiré, son visage s’approchant plus près.

Cette chose qui se détachait clairement en une pointe fut alors saisie par la bouche de Kizuna.

« HAUaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN... ! » Un cri jaillit d’un coup en provenance de la bouche d’Aine.

En même temps, son dos s’était alors courbé vers l’arrière avec toute sa force et son corps avait alors subi des convulsions.

Ses sourcils s’étaient plissés, ses yeux s’étaient fermés. Elle avait alors laissé son corps se lâcher dans le plaisir qu’elle ressentait.

Et puis, une radiance si brillante qu’elle rendait incapable quiconque de lui faire face et de garder les yeux ouverts, se propagea partout, enveloppant totalement leurs corps unis.

Un rayonnement semblable à une explosion de lumière devint telles des vagues qui se répandaient tout autour d’eux tel les rides sur un lac.

À l’intérieur de ce rayonnement, Kizuna voyait le corps d’Aine équiper de Zeros.

Des particules bleues créaient en ce moment son armure magique. Cependant, le processus ne s’arrêta pas à simplement faire ça.

Le rayonnement rose émis par le corps de Kizuna voyageait comme s’il caressait la surface de Zeros. En réponse, la surface de Zeros émettait une belle lumière comme si elle venait de se faire polir.

Ce n’était pas seulement magnifique, c’était comme si la dureté du châssis entier de Zeros était également augmentée.

De plus, la luminescence rose convergeait sur les bras et les jambes de Zeros, puis autour de sa taille. À l’intérieur de cette lumière, la forme des pièces avait été changée et une nouvelle arme avait été rajoutée.

Et tous ceux-là avaient la même coloration qu’Eros.

C’était exactement comme un hybride entre Eros et Zeros.

Des lames avaient été intégrées dans les bras, une arme qui était capable d’effectuer des ondes de choc.

Au niveau des jambes, la zone depuis les genoux jusqu’aux pointes des orteils était aussi devenue une lame pouvant facilement déchirer un ennemi.

Et puis, les propulseurs sur la taille avaient été renforcés. Et en plus, ils avaient fusionné, formant un bloc plus compact, mais plus puissant.

Les caractéristiques spécifiques de Zeros furent ainsi encore plus aiguisées, devenant plus brutales.

Une puissance en augmentation qui avait transformé l’armure afin de pouvoir exterminer l’ennemi aux corps à corps avec une certitude amplifiée avait été créée pour elle.

Quant à lui, Kizuna avait également subi une sensation qu’il n’avait jamais connue jusqu’à présent. Quelque chose de différent s’était inséré dans son corps, se mêlant à lui-même, une sensation comme si une hybridation se produisait en lui.

*

... Il s’agit de l’Hybridation Culminante, le Remodelage Culminant.

*

À ce moment-là, Aine se mit à brandir une arme très longue qui n’avait jamais été vue auparavant. L’arme avait été mise en place pour faire feu en plaçant l’arme contre sa taille.

La longueur de l’arme était encore plus grande que la hauteur d’Aine.

Un côté était pointu comme une épée, tandis que le côté opposé devenait un canon à particules de grand calibre.

Elle avait la même coloration avec les Zeros.

Il s’agissait d’une arme conçue pour le bien de Zeros.

Une méthode d’attaque à longue portée qui avait été préparée uniquement pour Zeros.

Quand Aine saisit la poignée cachée dans l’arme, chacune de ses parties s’illumina, et une lumière se précipita tout autour de la surface de l’arme comme si elle effectuait une danse.

Comme si elle était heureuse qu’un propriétaire qui allait se servir d’elle fût finalement apparu.

Aine fit aussitôt un large sourire.

« Cette chose est obtenue par un acte corrompu, il possède le pouvoir destructeur de la corruption, l’Armement Corrompu, » annonça Aine.

*

... L’Armement Corrompu, le Pulvérisateur.

Aine, dont la capacité de combat fondamentale avait été énormément renforcée et qui était également armée d’une nouvelle artillerie à longue portée, se tenait là.

Quand elle brossa ses cheveux à l’aide d’une de ses mains, des particules de lumière se dispersèrent dans l’air.

Les cheveux d’argent d’Aine brillaient à présent d’une radiance de couleur rose.

« Kizuna, allons-y. » déclara Aine.

Après Aine dit ça, elle commença à courir sans même attendre une réponse.

« D’accord ! » répondit Kizuna.

Quand ils sortirent, le paysage désastreux d’Ataraxia entra dans leurs champs de vision.

Les bâtiments environnants s’étaient tous effondrés à cause du bombardement intense du cuirassé. Ils avaient subi des dégâts vraiment dévastateurs. Le laboratoire avait de peu échappé à cette destruction sauvage, mais une partie des installations environnante avait quand même été détruite.

« ... Maintenant, ils l’ont vraiment fait... ils ont fait ce qu’il voulait faire, » déclara Aine.

Dix kilomètres séparaient actuellement Ataraxia de la flotte de l’Autre Univers qui flottait dans les airs.

Les yeux d’Aine commençaient à se remplir d’une dangereuse lumière.

« Je vous ferais payer à tous, avec une rétribution appropriée en retour, » déclara Aine.

Zeros activa la puissance de son propulseur et il se mit à voler haut vers le ciel en un souffle. Aine montait jusqu’à la même altitude que la flotte ennemie.

Elle dirigea ensuite le canon de son Armement Corrompu vers la flotte ennemie.

Après qu’Aine ait à nouveau saisi la poignée de l’arme, une lumière bleue commença à couler dans chaque partie de l’Armement Corrompu. Les ouvertures des diverses parties absorbèrent les particules de lumière qui dérivent dans l’air.

La cible était directement le vaisseau amiral de l’ennemi, le grand cuirassé de deux mille mètres de long.

Kizuna poursuivit également Aine et il fila rapidement dans le ciel.

« Aine, cette chose, quelle puissance offensive a-t-elle ? » demanda Kizuna. « Certes, il s’agit d’un canon géant, mais possède-t-il la puissance de feu de faire face à un cuirassé !? »

« Je ne sais pas, » répondit simplement Aine.

« E-Est ce que cela bien aller ? » Demanda Kizuna, inquiet.

« Je suis actuellement occupée. Je ne peux pas parler avec toi en ce moment... » répondit Aine, concentrée.

Une fenêtre pop-up d’alerte apparut à ce moment-là.

L’unité d’assaut de l’ennemi, qui était formé par un régiment d’Albatros se dirigeait directement vers Aine.

« Cinq albatros hein... normalement, c’est le moment de se retourner et de fuir, n’est-ce pas ? » demanda Kizuna.

« Kizuna, ceci ne me dérange pas si tu fuis dès maintenant, » répliqua Aine, nonchalamment.

« Ha ha! Ne dites pas de choses stupides, » répondit Kizuna. « Il n’y a aucune chance que je puisse vous abandonner, Aine, et que je sois le seul à fuir. »

Aine se fâcha de la vue d’un Kizuna qui riait sans crainte. « ... Attends ! Peut-être que ta puissance a été un peu augmentée en raison de la réussite de l’Hybridation Culminante. Mais arrête de faire quelque chose d’aussi imprudent. »

Les Albatros préparèrent leurs baïonnettes et chargèrent les deux porteurs d’armures.

« Ne vous inquiétez pas ! » répondit le jeune homme. « Grâce à ce succès, et depuis cet instant, mon Compte Hybride est également à pleine charge. Ainsi, je peux me battre de tout mon cœur. S’il s’agit simplement de vous faire gagner du temps pour que vous puissiez tirer avec votre gros canon, alors je le ferai. »

Une sueur froide coula alors sur la joue d’Aine en entendant ça. « At-attends, calme-toi ! Quoi qu’il en soit, tu as juste à attendre ici... »

« Je vais m’occuper de toutes les Armes Magiques qui vous approchent, » déclara Kizuna, comme s’il n’avait rien entendu. « C’est pourquoi je vous laisse vous charger de ce grand cuirassé, d’accord ! »

Kizuna fit alors augmenter la puissance du propulseur d’Eros et s’envola telle une flèche.

« Arrête ça ! Kizuna ! » cria Aine.

Tout en ignorant le cri d’Aine, Kizuna se dirigea vers l’escouade d’Albatros, volant avec sa pleine vitesse avant de crier au moment où il arriva proche d’eux. « Nous voilà, Eros ! Maintenant, montre-moi ta véritable puissance !! » (Kizuna)

Kizuna avait remarqué un fait.

Quelque chose se trouvait en lui-même, quelque chose qui n’était pas de lui et qui se propageait partout dans son corps.

Et la véritable identité de cette chose était...

« Mode Zeros ! » Comme s’il répondait au cri de Kizuna, un rayonnement bleu se précipitait afin d’entourer tout le corps d’Eros.

La ligne de lumière qui parcourait la surface d’Eros se changea du rose pour devenir d’un bleu clair.

En regardant cette silhouette, Aine murmura par réflexe. « Est-ce... Zeros ? »

La vitesse de vol d’Eros changea brusquement.

C’était comme si l’on avait changé le vol d’un Avion Cessna afin qu’il devienne un avion de chasse. La nouvelle vitesse était à une échelle totalement différente de l’ancienne.

Ce n’était évidemment pas la vitesse normale d’Eros.

En entrant à portée des armes de l’Albatros, les baïonnettes furent pointées afin de viser Kizuna.

Les propulseurs des jambes d’Eros et de la ceinture s’enflammèrent simultanément. Et l’armure accéléra en passant à une deuxième vitesse qui était encore plus rapide, comme si s’agissait d’un coup de pied dans le ciel qui venait d’être effectuer.

Kizuna traversa la portée effective des baïonnettes en un éclair et il apparut d’un coup devant les yeux de l’un des Albatros.

« UOOOOOOOOOO! » cria Kizuna alors que son poing frappa de plein fouet le visage de l’Albatros.

Avec cette unique attaque, la tête de l’Albatros fut pulvérisée.

... Comme prévu, pensa-t-il.

Kizuna était déjà convaincu de la transformation d’Eros.

À l’intérieur des fragments de lumière qui se dispersait en raison de la destruction de l’Arme Magique, il chercha sa prochaine proie et fonça dans sa direction.

« HAAAA ! » cria-t-il une nouvelle fois.

Un coup de pied circulaire frappa le corps de géant. L’armure de l’ennemi fut écrasée et des étincelles volèrent en provenance du trou formé dans l’armure. L’Albatros ne pouvait pas supporter l’impact d’un tel coup de pied et son corps fut désagrégé.

... Ce mouvement... cette capacité offensive ! Pensa Aine alors qu’elle voyait ça. Il s’agit bien de la puissance de mon Zeros... C’est donc l’hybridation entre Zeros et Eros.

En utilisant l’Hybridation Culminante, les capacités du partenaire étaient reproduites en lui.

Il s’agissait là de la véritable capacité d’Eros.

À l’heure actuelle, les albatros ne jugeaient plus Aine comme étant une menace pour eux. Leurs ciblages s’étaient désormais déplacés sur Kizuna. Ils se tournèrent vers Kizuna avant de lâcher une pluie de balles dans sa direction. Cependant, ces balles envoyées vers lui semblaient être immobiles de son point de vue. Tout en évitant ces balles d’une largeur d’un cheveu, il frappa un à un chaque Albatros.

« MEURTTTTTT ! » cria Kizuna. Il frappa la tête de prochaine cible avec un coup de pied volant.

Le visage fut enfoncé à l’intérieur du corps, forçant les mécanismes à sortir à l’arrière de la tête.

« Aine ! Je ne laisserai personne s’approcher de vous ! » cria-t-il « Frappez ce navire sans retenue !! »

D’un soupir, les lèvres d’Aine se relâchèrent en un sourire, avant de finalement déclarer. « Me décevoir serait quelque chose d’impardonnable. Mais rappelle-toi de ça. Car après ces événements, je vais devoir te donner ta punition. »

Aine retourna son regard vers la flotte ennemie.

Dans les yeux d’Aine qui regardaient la flotte ennemie, des lignes rouges et dorées traversant le ciel s’y reflétaient.

Quand Aine ouvrit sa fenêtre de communication, une transmission fut envoyée à tous.

« Ici, Aine utilisant Zeros, » déclara-t-elle. « Je vais bombarder le vaisseau amiral ennemi depuis le ciel en dessus d’Ataraxia. Si vous restez dans la ligne de tir, vous allez mourir. Hayuru, Yurishia, éloignez-vous de là. »

{Heu ! Hein Aine !? Que faites-vous dans ce genre d’endroit ! Vous ne devez rien faire sauf vous reposer !} (Yurishia)

{Aine-san ! Êtes-vous en sécurité — ? Vous avez bien dit, bombardement...} (Himekawa)

Yurishia et Himekawa qui avaient alors été projetées dans les fenêtres de communication avaient été grandement choquées par le visage d’Aine qui semblait pleine d’énergie.

« Vous deux, la conversation sera pour plus tard. Faites ce que je viens de dire, » ordonna Aine.

{Attendez, Aine. Je ne comprends pas du tout ce que vous avez dit avant...} (Yurishia)

« S’il vous plaît. Partez de là, » demanda Aine.

{... HAA ! Dans ce cas, on ne peut rien y faire.} (Himekawa)

{Je ne comprends pas vraiment la situation... mais pour le moment, nous nous retirerons temporairement de la ligne de front.} (Yurishia)

Les lumières dorées et rouges s’éloignaient visiblement de la ligne de front.

« Alors, maintenant j’y vais ! » annonça Aine pour elle-même.

Le vent et la lumière rayonnante formèrent un vortex avec Aine en tant que centre. Au-dessous d’elle, plusieurs anneaux de lumière apparurent également.

Le vent et l’éclat devenaient de plus en plus forts. Ceci ressemblait vraiment à une tornade de lumière.

L’atmosphère semblait avoir tremblé à plusieurs reprises.

Les nuages ​​tourbillonnaient et le tonnerre parcourait ces mêmes nuages.

Aine et l’Armement Corrompu causaient en ce moment un phénomène de violente décharge électrique. Une brume s’était déjà formée proche d’elle.

« Voici le châtiment pour avoir fait ce que vous vouliez contre mon chez-moi. Je vais vous montrer l’enfer, » annonça Aine, juste avant d’appuyer sur la gâchette.

Le vent s’arrêta d’un coup.

On avait l’impression que le temps lui-même s’était arrêté.

« Pulvérisateur ! » cria Aine.

Les yeux de toutes les personnes présentes furent saturés de lumière.

Des flots de lumières et des sons d’explosions purent être perçus. Puis, une onde de choc frappa les environs.

« UWAAA! » cria Kizuna alors qu’il encaissait de plein fouet l’onde de choc qui venait de lui donner l’impression d’avoir été frappé par une voiture. Il avait été soufflé en arrière par la même occasion.

Le tonnerre se précipita dans le ciel.

L’espace fut déformé, et le décor entourant Aine se déforma.

La lumière émise par l’Armement Corrompu semblait tout engloutir, produisant une quantité monstrueuse de lumière et de pression.

Les Armes Magiques avaient alors été englouties dans ce vortex de lumière et ils avaient ainsi été pulvérisés.

Toutes les choses qui étaient dans la ligne de tir de l’arme, que ce soit des Armes Magiques, de la poussière, l’air, et même l’espace et le temps avaient été détruits à cet instant.

Le tourbillon gigantesque de lumière était telle la colère de Dieu, se dirigeant vers le cuirassé de l’Autre Univers.

Le cuirassé matérialisa de nombreuses couches de bouclier sur sa face avant.

Le bombardement du Pulvérisateur disloqua entièrement tous ces boucliers.

Et puis le bombardement avait traversé le ciel en un instant et avait touché le grand cuirassé.

La coque du grand cuirassé, de sa proue jusqu’à sa poupe, avait été transpercée par cette lance de lumière.

La partie qui avait reçu le coup direct avait été complètement effacée du temps et de l’espace, écrasée, comprimée et exterminée.

Le gigantesque cuirassé qui atteignait un peu plus de deux mille mètres avait été englouti par la lumière.

Son armure et son pont, tout avait été dépouillé. Et les mécanismes à l’intérieur s’étaient dispersés dans le ciel.

L’énorme coque se déforma comme si elle avait été serrée dans une gigantesque main. Le bruit du métal arraché par une puissance inimaginable rugie à travers le ciel.

Il s’agissait du cri final de cet immense cuirassé. Des flammes et des explosions se produisaient sans interruption.

Et puis, enfin une énorme explosion se produit. Un intense flash de couleur couvrit le ciel dans une couleur d’un blanc pur.

C’était comme si un second soleil avait été créé dans le ciel.

Les débris s’étaient alors transformés en fragments de lumière, tombant un peu partout du ciel. Des gouttes telles de la neige étincelante pleuvaient vers le sol.

« I... incroyable !! » s’exclama Kizuna. Il était abasourdi devant cette puissance destructrice excessive.

La chaleur produite par Aine et l’Armement Corrompu faisait scintiller le paysage.

La brume s’élevait de la zone où se trouvaient les lames comme s’il s’agissait d’une sortie d’éjection de la chaleur résiduelle de l’Armement Corrompu. Le vent chaud et les particules de lumières étaient éjectés depuis l’orifice d’évacuation en une seule fois.

À ce moment-là, Yurishia et Himekawa qui s’était retirée de la ligne de front étaient revenues vers Aine et Kizuna.

« Attendez ! Tout à l’heure ! Qu’est-ce que c’était que cette artillerie !? » Demanda Yurishia, choquée par la tournure des événements.

« Ne me dites pas... l’incroyable bombardement de tout à l’heure, c’est Aine-san qui est celle qui a fait cela ! !? » S’exclama Himekawa.

« Oui, je l’ai fait avec cet Armement Corrompu, » annonça fièrement Aine. Elle avait un regard triomphal.

« Arm-Armement... Interdit !? » Himekawa avait répété ça, puis elle s’était mise à crier.

« Il s’agit donc... de la nouvelle arme de Zeros, » résuma Yurishia. Avec un visage incapable de croire ce qu’elle voyait, Yurishia regarda alternativement Aine et l’Armement Corrompu.

« S’il vous plaît, attendez... Alors cela signifie... ? » Himekawa commença à parler, confuse quant à ce que cela impliquait. Puis, elle pointa son épée vers Kizuna. « Cette fois-ci. Quel genre d’acte perverti l’avez-vous forcée à faire !? »

« Uwaa, attendez, attendez. Vous-vous avez tort ! Quelque chose comme ça est... » Kizuna tenta de plaider de son innocence.

Mais, ignorant ces échanges verbaux, Aine avait une fois de plus remis en place son Armement Corrompu.

« Plutôt que de penser à de telle chose inutile, je vais une fois de plus faire feu. Je vais transformer la flotte restante en poussière sans laisser le moindre vaisseau intact, » annonça finalement Aine.

Avec la perte du vaisseau amiral, la flotte ennemie tentait déjà de fuir.

Tournant le dos aux autres, Aine se plaça en position pour effectuer son bombardement.

« Une terrible onde de choc viendra quand l’Armement Corrompu fera son tir ! Tout le monde, faites attention ! » cria Kizuna afin d’avertir les autres qui n’avaient pas été proches au moment du dernier tir.

À la suite des paroles de Kizuna, Yurishia et Himekawa se mirent sur leur garde et à ce moment-là.

Une fois de plus, une onde de choc et une terrible lumière se dirigèrent vers la flotte ennemie.

La lumière portant une puissance destructrice absolue avait alors assailli la flotte ennemie.

... Toutefois,

La lumière du Pulvérisateur fut déviée juste devant la flotte.

« Quoiiiii... !? » s’exclama Aine.

Il s’agissait d’une collision terrible entre deux lumières.

Quelque chose qui ressemblait à un bouclier du même genre que le Pulvérisateur s’était interposé afin de bloquer l’attaque

« C’est impossible !? » s’exclama Aine une fois de plus. « Il s’agit de l’Armement Corrompu qui a abattu ce grand cuirassé avec une seule attaque ! »

Après un éclat clairement visible, la lumière convergea soudainement.

« Oi... c’est... ! » dit Aine.

Une silhouette flottait dans le ciel.

Juste à l’endroit où la lumière de Pulvérisateur avait été arrêtée, quelque chose flottait dans l’air.

Cette silhouette semblait être humanoïde.

« Est-ce que c’est... une Arme Magique ? » demanda Yurishia.

« C’est trop petit pour ça. Ne me dites pas... » répondit Kizuna.

... Un humain.

Cependant, ses membres étaient trop épais pour un humain. Et autour de ce corps, quelque chose telle une arme flottait.

C’était comme si,

« Est-ce que c’est... un Heart Hybrid Gear ? » demanda Kizuna.

Il avait une luminescence vert émeraude provenant d’un Heart Hybrid Gear qu’ils n’avaient jamais vu auparavant.

Celui qui l’équipait était une femme avec beaucoup de style, une grande taille et de longues jambes.

Était-ce c’est... quelqu’un d’Ataraxia ?

Cependant, à part les quatre personnes ici présentes, il n’y avait pas d’autres membres officiels de l’équipe. Il ne devrait pas y avoir un autre étudiant qui avait été accordé avec un Heart Hybrid Gear.

À ce moment-là, le porteur du mystérieux Heart Hybrid Gear avait levé l’une de ses mains.

En réponse à ce signe, les navires de guerre survivants avaient commencé à accélérer comme s’il s’agissait du signal.

La silhouette qui ressemblait vraiment à un Heart Hybrid Gear regardait Kizuna et les autres pendant un moment. Puis, quelques secondes plus tard, elle se retourna et partit avec la flotte de l’Autre Univers vers l’autre côté du ciel.

« Tout à l’heure... qui était-ce ? »

Des questions étaient naturellement sorties hors de leur bouche.

« Ne me dites pas que c’est aussi une Arme Magique de l’Autre Univers... est-ce que cela... ? »

« En plus... n’était-il pas trop semblable avec nous, je me le demande ? »

L’Heart Hybrid Gear

Ce qui était semblable n’était pas seulement l’armure elle-même. Mais même celle qui le portait ne pouvait pas être vue autrement que comme un humain.

Kizuna secoua la tête.

« Peu importe comment je le vois, n’est-ce pas un humain... ça ne devrait pas être un humain d’un autre monde, » déclara Kizuna.

« ... Mais, dans tous les cas, ce n’est clairement pas un allié, » déclara Aine qui regardait le ciel bleu où l’ennemi avait disparu.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.
    P.S : es ce que l'anime a
    - raté la réalisation du chapitre 4 ? (Yep, c'est presque foiré l'anime entier à ce niveau)
    ou
    - a arrêté la saison de l'anime avant celui-ci ? (Il devient alors dans ce cas sans intérêt)

Laisser un commentaire