Maou-sama no Machizukuri! – Tome 9 – Chapitre 9

Bannière de Maou-sama no Machizukuri! ***

Chapitre 9 : Le piège du cercle de transfert dans le labyrinthe

Nous étions entrés dans le donjon du Seigneur-Démon Porc.

Apparemment, ce donjon avait 12 étages, ce qui signifie qu’il avait 36 salles.

C’était beaucoup et je n’avais pas l’intention de perdre mon temps dans chacune d’elles.

« Tout le monde, on accélère ! Quiconque ne peut pas suivre sera laissé pour compte. »

« Compris ! »

« Mhm, je ferai de mon mieux. »

« Fufu, ne sous-estime pas ma vitesse, maître ! »

Mes démons avaient répondu avec enthousiasme et accéléré.

Je voulais briser le cristal de l’ennemi dès que possible.

Mon inquiétude à l’heure actuelle n’était pas que des ennemis potentiellement puissants et des pièges mortels nous attendent quelque part. C’était plutôt que mon cristal soit détruit avant que je puisse briser celui de l’ennemi.

Duke, Ruhe et plusieurs Chevaliers d’Avalon étaient restés à Avalon pour assurer sa défense.

Il était impensable pour eux de perdre dans une bataille frontale, mais beaucoup d’autres choses étaient possibles. L’une de ces choses était que l’ennemi avait une certaine capacité pour arriver instantanément à mon cristal sans aucun combat.

Cela dit, s’inquiéter ne changerait rien.

La seule chose que nous pouvions faire dans la force d’attaque était de vaincre le donjon de l’ennemi aussi vite que possible. À cette fin, bon nombre des membres de la force d’attaque étaient des démons rapides.

En avançant, les Chanteurs des Profondeurs me firent un rapport. Selon eux, l’autre dimension était actuellement aussi vide de démons ennemis que la salle de donjon dans laquelle nous nous trouvions.

Serait-il possible qu’il n’ait tout simplement pas été en mesure d’obtenir une médaille de type « autre dimension » ?

Aussi génial que cela puisse être, il était plus probable qu’il s’agisse d’une sorte de piège conçu pour endormir notre jugement. Alors, j’avais donné des instructions pour rester en alerte.

Une heure comme ça s’était écoulée…

« Père, ce donjon est bizarre. Il n’y a personne ici. »

« Même mon vent ne souffle pas. Cela doit être un piège. »

« Essayez de ne pas vous en soucier. Il n’y a rien d’autre à faire que d’avancer. Ils attendent probablement quelque part. »

Pièce après pièce, nous nous étions aventurés plus profondément dans le donjon.

Hormis la toute première salle au premier étage, chaque salle que nous avions traversée était plus ou moins une salle de type labyrinthe.

Nous avions déjà progressé vers la 2e salle du 4e étage, mais nous n’avions encore rencontré personne.

La même chose était également vraie dans l’autre dimension.

Se pourrait-il qu’ils aient décidé de mettre en commun leur potentiel de guerre et nous combattre d’un coup ? Non, ça ne peut pas être ça. Ils devraient avoir appris de leur première rencontre avec les Chevaliers d’Avalon et le chevalier blanc ce qui se passerait s’ils se précipitaient tout simplement à nous en grand nombre. Mais alors, qu’est-ce qu’ils pourraient attendre d’autre ? Il est presque impossible pour eux de ne pas avoir de plan.

« Aura, sois plus rigoureuse que d’habitude avec ta recherche de vent. Rorono, sois également plus rigoureuse dans ta recherche de piège. »

« Mhm, compris. Je vais l’envoyer via notre lien de données. »

Rorono était une experte en magie terrestre. En tant que telle, elle pouvait obtenir des informations sur tout ce qui avait un contact avec le sol.

Cela rendait les pièges visibles.

Ce n’était pas tout. Des dispositifs d’accès de type tablette avaient été remis aux démons qui remplissaient le rôle de dirigeants. Grâce à cela, ces officiers pouvaient facilement visualiser les informations recueillies par Rorono. Sans aucun doute, c’était une méthode beaucoup plus rapide et précise de relayer de grandes quantités d’informations que la simple communication orale.

Globalement, cela avait permis une exploration ultrarapide du donjon.

« Rorono, je pensais ajouter d’autres étages de donjon, mais je voulais d’abord entendre ton opinion. »

« Je suis du même avis. En temps de guerre, plus il y a d’étages, mieux c’est. Cela facilite le gain du temps. »

« Oui, c’est ce que je pensais. Même sans démons, le simple fait d’avoir des étages supplémentaires qu’il faut du temps pour traverser fait toute la différence. En utilisant mes derniers DP, je vais créer des donjons avec des terrains difficiles, ainsi que des pièges. »

« Je suis pour. Et si nous pouvons ordonner les pièces correctement, le temps que nous pouvons gagner sera encore plus long. »

En discutant de déploiement de démons, une salle de donjon devait permettre à certains démons de se battre aisément, mais lorsqu’il s’agissait simplement de faire en sorte que l’ennemi perde le plus de temps possible, il pourrait suffire de créer une salle de Lave pleine de magma.

Mais alors, les démons volants ennemis n’auraient aucun problème. Dans ce cas, placer un Labyrinthe avec un plafond aussi bas que possible juste après la salle de Lave devrait ralentir à nouveau la progression.

Ce n’étaient là que quelques exemples de la manière dont l’enchaînement efficace des salles de donjon avec des terrains spéciaux pourrait entraver, voire même arrêter, la conquête du donjon ennemi. Dans l’exemple ci-dessus, si une salle de type Lac était ajoutée après les salles Lave et Labyrinthe, seul un petit groupe de démons pourrait progresser rapidement.

C’était une méthode extrêmement simple, mais parce que c’était simple, c’était efficace et difficile à contrer.

« Eh bien, passons à la pièce suivante. Préparez-vous. »

Tout le monde acquiesça et nous nous dirigeâmes vers la prochaine salle de donjon.

À ce moment, un sentiment de crainte me vint.

Et puis, il y avait ce sentiment de flottement. C’était presque semblable à être transféré.

Non, ce n’est pas presque pareil, je suis transféré ! Donc, c’est cette salle de donjon, hein. C’est gênant, mais nous n’avons pas le choix maintenant de nous en occuper.

*

Il y avait différents types de salles de donjon qui pouvaient être achetées dans le Grimoire. Des Prairies, Plaines, Lac de lave, Mer, Terres désolées, etc.

Plus la salle était simple, moins chère elle serait. Inversement, plus le terrain était spécial, plus le prix était élevé. Par exemple, une pièce de Lave était trois fois plus chère qu’une simple pièce Plaines.

De plus, si une salle de donjon avait une fonction magique, son coût serait encore plus élevé.

La salle de trésors, qui produit périodiquement un coffre au trésor, en est un bel exemple.

Il y avait aussi des salles de soin qui augmentaient le pouvoir de guérison ainsi que la récupération du pouvoir magique juste en s’y trouvant.

Ces deux salles étaient astronomiquement chères, mais j’espérais un jour avoir de telles salles dans mon donjon. Si je faisais que Kuina reste dans une salle de soin, la vitesse à laquelle elle pourrait stocker du pouvoir magique dans les poils de sa fourrure de sa queue allait sûrement augmenter.

Et puis, il y avait la salle de donjon sur laquelle nous étions tombés par hasard.

C’était une salle encore plus chère qui avait un effet magique très étonnant.

Son nom était… Transfert du labyrinthe.

Comme son nom l’indique, dès que l’on entre dans cette salle, on était transféré au hasard vers l’un des six points de transfert de la salle.

Pour aggraver les choses, ces points de transfert étaient tous placés aux bords extérieurs, tandis que la sortie était placée au centre du labyrinthe. En outre, tant que l’intrus n’était pas sorti de la salle, il ne pourra pas non plus rejoindre ses alliés aux autres points de transfert, ils ne pourront pas non plus retourner à l’entrée.

« Alors, cette pièce échoue en ce sens »

À première vue, Transfert du labyrinthe était une pièce très commode pour diviser le potentiel de guerre de l’ennemi. Cependant, il semblerait qu’il y ait le défaut de transférer les membres d’un groupe vers le même point de transfert.

Ainsi, pour les aventuriers qui agissaient correctement ensemble, l’effet du Transfert du labyrinthe n’avait pas eu autant d’impact que prévu.

Et pourtant, malgré cette faille, le coût de la salle était absurde. Je me sentais de moins en moins enclin à en acheter une à l’avenir. Il y avait toujours le charme de forcer les explorateurs du donjon à rechercher la sortie sans pouvoir retourner à l’entrée, mais cela n’était pas suffisant pour ce genre de prix demandé.

En tous cas…

« Je suis tellement heureuse d’être avec maître. »

« Gaugau! »

Pour monter mon niveau et celui de Tiro, nous étions tous les deux dans le même groupe que Rorono, ses Chevaliers d’Avalon et ses trois chevaliers.

Quant aux autres, ils avaient probablement été envoyés aux autres points de transfert.

À ce moment-là, j’avais réalisé quelque chose que j’avais oublié.

« Je vois, il semble que mon jugement était un peu prématuré. Même si cette salle ne veut pas dire grand-chose contre les aventuriers, contre les autres Seigneurs-Démons et leurs démons, la dispersion du potentiel de guerre qu’elle permet peut effectivement fonctionner. »

Comme d’habitude, j’avais créé des démons remplissant des rôles similaires lors de la création des groupes. Cette fois cependant, cela s’était retourné contre nous.

Ayant des rôles similaires, il leur serait difficile de compenser leurs points faibles par eux-mêmes.

Ceux qui pourraient avoir le pire seraient les tireurs d’élite. Aura et les Hauts Elfes excellaient à éliminer les élites ennemies, mais contre un essaim d’ennemis, leurs attaques et sorts à grande portée pourraient ne pas suffire. De plus, ce labyrinthe allait certainement leur rendre difficile le gain de distance.

Contre de tels ennemis, il y avait une chance réelle qu’ils puissent perdre.

« Maître, grâce au dispositif que portent les commandants, j’ai pu déterminer leur emplacement. De plus, je peux communiquer avec eux tant qu’ils sont dans la même salle de donjon que nous. »

« Bon travail. Je veux que tu leur dises ceci : dirigez-vous aussi vite que possible vers la sortie au centre du labyrinthe. »

« Mhm. Je leur enverrai également les données cartographiques de cet endroit. »

Tant qu’ils disposeront des données cartographiques de Rorono, ils devraient pouvoir atteindre la sortie sans se perdre.

Après mûre réflexion, j’étais parvenu à la conclusion que si le Seigneur-Démon Porc devait agir, ce serait ici et maintenant pendant que nos forces étaient dispersées.

Très probablement, les ennemis se concentreraient d’abord sur les autres groupes tout en laissant de côté le groupe de Rorono, qui avait déjà prouvé qu’un grand nombre d’ennemis n’était même pas gênant.

Agares semblait stupide, mais apparemment, il était vicieux. Et je dois avouer que j’avais sous-estimé les salles de Transfert du labyrinthe.

En plus d’apprendre que de telles salles étaient efficaces dans les combats de Seigneur-Démon à Seigneur-Démon, j’avais également appris une leçon précieuse sur la façon de former des groupes.

Plutôt que d’avoir un groupe dont les membres remplissent tous le même rôle, il était préférable de former un groupe avec des membres capables de couvrir les faiblesses des uns et des autres, de sorte qu’ils puissent tenir seuls au besoin.

Je devais remercier Agares pour cette leçon.

« Rorono, Tiro, allez, on se dépêche. Et Rorono, je crains qu’Aura soit la plus en danger, alors localise-la et indique-lui un itinéraire qui la mènerait à nous. La sortie devrait être où tous nos chemins convergent ; il s’agit seulement de trouver le chemin qui mène à la sortie puis à elle. »

« D’accord. »

Ainsi, nous avions couru. Tout en priant pour que l’ennemi vienne nous attaquer à la place d’un autre groupe.

*

Le Corps des tireurs d’élite de Procell était composé d’Aura et des Hauts Elfes.

Ils avaient été séparés du reste de l’armée et se dirigeaient vers la sortie.

Sur le chemin, Aura était plus gaie que d’habitude dans le but d’encourager les Hauts Elfes anxieux.

Après un moment, ils étaient tombés sur un espace dégagé.

Dans une salle de type labyrinthe, les espaces dégagés étaient vraiment hors de propos.

De plus, occupant cet espace dégagé se trouvait une armée d’orcs d’une taille ridicule, qui étaient des êtres plus forts que les gobelins. Parmi eux, il y avait même des orcs de haut rang.

« Je suis contente que nous ayons beaucoup d’objectifs aujourd’hui, mais je ne pense pas que nos balles soient suffisantes… »

Il y avait seulement un nombre limité de balles qu’Aura et les Hauts Elfes avaient pour leurs fusils antimatériel. De toute évidence, ils avaient préparé et portaient des balles avec eux, mais chaque balle étant volumineuse, ils ne pouvaient pas en transporter beaucoup.

Normalement, cela n’était pas un problème puisque les Golems de mythril de Rorono transportaient de grands conteneurs de munitions et que ces golems donnaient systématiquement des balles aux démons. Cependant, une telle option n’était pas disponible pour les elfes pour le moment.

« Ça ne nous va pas, hein ? Mais si je perds, je n’aurai pas le droit de m’appeler moi-même une démone du Pacte Démoniaque. En outre, Rorono-chan a accaparé les projecteurs depuis un certain temps déjà, c’est peut-être ma chance de briller. »

Aura l’avait dit et avait ensuite préparé son précieux fusil antimatériel.

L’instant suivant, un coup de feu et un cri d’orc se firent entendre, signalant le début du combat.

En dépit des circonstances, Aura avait souri à la pensée que cela pourrait être l’occasion idéale de l’utiliser.

Tout comme Kuina, qui avait débloqué la possibilité d’évoluer, et Rorono, qui avait acquis la puissante compétence appelée Matérialisation, Aura avait acquis un nouvel atout en devenant une démone du Pacte démoniaque de Procell.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

2 commentaires

Laisser un commentaire