Maou Gakuen no Hangyakusha – Tome 2 – Prologue

***

Prologue

Cet homme regardait les filles avec un sourire extrêmement réjouissant.

« Superrrrrr !! On va s’amuser au maximummmmm ! »

« Superrrrrrrrrrrrr ♡ ! ! » Toutes les jeunes filles qui étaient plus d’une dizaine autour de lui l’acclamaient aussi avec force.

Des lumières de différentes couleurs dansaient de façon éblouissante à l’intérieur de la chambre noire.

La musique de club qui secouait le fond de l’estomac était diffusée par de grands haut-parleurs.

Toutes les femmes étaient habillées avec des sous-vêtements provocateurs. Elles lui envoyaient des regards coquets.

L’homme était beau.

Il présentait des cheveux blonds et de beaux traits. Son bel aspect semblait légèrement mature, mais son sourire insouciant et lumineux était rafraîchissant, ce qui lui donnait un air de jeunesse. C’était un visage souriant que la plupart des filles aimeraient.

Il était grand, plus de 180 cm. Il portait sa chemise à moitié ouverte. Sa poitrine bronzée et ses abdominaux modérément entraînés avaient ainsi été exposés.

« C’est le meilleur ! La meilleure nuit de tous les temps ! Buvons ! Dansons ! Vous tous ! »

Les filles répondaient également à cela par des voix coquettes et elles portèrent des toasts à plusieurs reprises. Puis elles avaient balancé leur taille et tordu leur corps dans une danse enchanteresse.

Mais, une fille toute seule était arrivée et s’était frayé un chemin à travers ces filles.

C’était une belle fille qui portait ses cheveux en queue de cheval avec un air digne autour d’elle. Ses yeux étaient aiguisés et provocants. L’uniforme de l’Académie Ginsei qu’elle portait se détachait beaucoup dans cet espace.

La fille marcha jusqu’à l’homme et cria d’une voix forte qui ne perdit pas contre la musique bruyante.

« Je suis venu pour reprendre Maki !! »

« Oooh, c’est une invitée incroyable que nous avons ici ! Tu es la deuxième année Rebecca Carlsson n’est-ce pas ? C’est quelque chose comme une surprise, non ? » L’homme répondit nonchalamment.

Rebecca l’avait regardé avec agacement. « Écoutez ce que les autres disent ! J’ai dit que j’étais venue pour ramener Maki à la maison !! »

L’homme répondit avec regret avec un visage qui semblait troublé du fond de son cœur.

« Même si vous me dites ça, Maki-chan reste à mes côtés par son propre choix, vous savez ? Ce sera pitoyable pour elle si vous nous séparez par la force ! Il n’y a que de l’amour là-dedans ! »

« Ha ? L’amour… ? »

Rebecca avait regardé les filles à moitié nues avec un regard comme si elle regardait quelque chose de sale.

« … Quel amour ! Même si c’est un endroit qui est le plus éloigné de ce qu’est l’amour. »

Rebecca avait attrapé le bras d’une fille à côté de l’homme. « On rentre à la maison, Maki. »

La fille qui s’appelait Maki avait répondu par surprise. « Ehh !? Je ne veux pas, Rebecca. Je vais rester ici à côté du maître pour le servir avec mon tout ♥. »

« Le servir, dis-tu… uah ! ? » s’écria Rebecca.

Maki sourit de façon obscène et enlaça Rebecca d’un coup. « Hé, Rebecca, tu devrais rester ici aussi pour te sentir bien avec moi. »

De plus, elle commençait à se masser la poitrine par-dessus l’uniforme.

« Attends… arrête, Maki ! Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? »

Rebecca fixa l’homme avec un regard rempli de colère.

« Kuh… toi ! Qu’avez-vous fait à Maki… à toutes ces filles ! ? »

« Je n’ai fait que partager mon bonheur à ces filles ! » L’homme répondit avec un visage souriant qui ne contenait aucune morosité.

« Hein ? » s’exclama Rebecca.

« C’est le bonheur d’aimer ce moi ! » déclara l’homme.

« … ? Qu’est-ce que vous dites ─ !? » s’écria Rebecca.

Maki avait relevé la jupe de Rebecca et avait tendu la main jusqu’à l’intérieur de sa culotte.

Rebecca s’était empressée de s’éloigner de la main de Maki et avait crié vers l’homme. « Nous sommes aussi les supporters de Yuugaoze-sama ! De plus, nous sommes également en relation avec Himekami Lizel-sama ! Même vous, vous ne vous en sortirez pas indemne ! »

C’était la plus grande menace qu’elle pouvait faire. Cependant, l’homme n’était pas du tout perturbé par cela.

« Hee, c’est vrai. Mais je le savais déjà. »

La musique bruyante avait cessé de jouer à cet instant.

« Je sais déjà que vous êtes les disciples de Yuugaoze. »

Les yeux de l’homme brillaient d’une lueur rouge.

« … Tsu !? »

Un cercle magique rouge flotta devant l’homme.

Quelque chose comme un serpent s’en était sorti.

─ C’était un collier rouge qui était relié à une chaîne rouge.

« Si vous savez que nous sommes les subordonnés de Yuugaoze-sama, alors pourquoi… qu’est-ce que vous complotez ? » s’écria Rebecca.

Le collier rouge se glissa vers Rebecca comme un serpent qui attaque sa proie.

Cependant, Rebecca elle-même n’avait pas du tout réagi comme si elle ne pouvait pas le voir. Elle n’avait même pas remarqué le collier qui s’enroulait autour de son cou et avait continué à interroger l’homme. Cependant ─ .

« … Hein ? »

La bouche de Rebecca s’était arrêtée quand le collier s’était serré.

« C’est pourquoi je veux que Rebecca-chan devienne aussi ma supporter ! »

Le malaise et la colère avaient disparu de l’expression de Rebecca.

« … On ne peut pas faire autrement. Que voulez-vous que je fasse ? »

« J’ai besoin du territoire de la Maison Yuugaoze… Rebecca-chan est responsable de la gestion des biens de Yuugaoze ? Ce sera un peu utile si vous faites en sorte que le droit m’appartienne. »

Rebecca soupira d’exaspération.

« On ne peut pas faire autrement. Je vais faire quelque chose. »

« Eh !? Mais n’est-ce pas difficile ? Peux-tu vraiment le faire ? »

« Seulement si je peux tromper mon père. Je me débrouillerai si je peux fabriquer une invocation du monde des démons. En ce qui concerne le contrat, même moi je suis au courant, donc il sera simple de le réécrire pour qu’il devienne votre territoire. »

L’homme avait tapé des mains joyeusement.

« Super ! Comme prévu de Rebecca-chan ! »

Les joues de Rebecca avaient rougi et elle avait détourné son visage avec un froncement de sourcils.

« C’est juste que ce n’est pas grand-chose. Parce que, je suis une femme capable. »

« Non, sérieusement, tu es génial ! Tu es une femme utile ! Tu es trop capable. Comme attendu de ma femme ! »

Rebecca fixa l’homme avec un visage surpris. Ce visage rougissait d’un rouge vif.

« V-votre… femme ─ . »

« Ahh, Rebecca tu triches. Même si j’ai été la première à aimer le Maittttree. »

Maki avait embrassé Rebecca avec un visage insatisfait.

« C-C’est vrai… désolé. Mais, je suis si heureuse ♥. »

« Hahaha, vous deux, ne vous battez pas ! Je vous aime toutes les deux après tout ! »

Maki leva les yeux vers l’homme encore sceptique.

« Alors, je trahirai aussi Yuugaoze ! Ma maison est chargée de gérer les archives, alors je vais fabriquer une preuve de crime et la rapporter au monde des démons ! »

Puis les autres femmes avaient aussi crié en fourmillant autour de l’homme.

« Moi aussi ! Je vais aussi faire tomber Yuugaoze ! »

« Ma maison était aussi subordonnée de Yuugaoze, mais je vais devenir une traîtresse ! »

« Je vais aussi les harceler ! »

« Hahaha ! L’amour de tout le monde est lourd ! Mais c’est bon ! Je vous aime ! Douchez-moi plus avec votre affection, offrez-moi votre amour ! »

Rebecca répondit fébrilement. « Moi aussi, je t’offre mon amour ! »

« Je suis reconnaissant Rebecca-chan ! À quel point m’aimes-tu ? Que peux-tu me présenter ? »

« Tout ce que j’ai, tous… oui, je vous les donne tous ! »

« Est-ce que cela inclut vous-même, Rebecca-chan ? »

Les joues de Rebecca avaient rougi après avoir entendu ça. Elle avait regardé timidement en bas.

« Si le corps de quelqu’un comme moi vous convient… vous pouvez faire ce que vous voulez. Je vous ai dit que je vous donnerai tout. Même ma vie… elle vous appartient ! »

« Eeh !? Ta vie aussi !? »

Puis les autres filles avaient aussi fait le même serment.

« Moi aussi, je mourrai si c’est pour l’amour du maître ! »

« Je vous donnerai aussi tout ! C’est mon plus grand bonheur ! »

« S’il vous plaît, acceptez tout ce que j’ai ! »

L’homme avait levé les bras en pleine tension.

« Génial ! C’est juste génial woohooo !! Yayyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy ! »

La musique de danse intense avait recommencé à jouer.

« Je vous aime toutes ! Voilà pourquoi ! Je vais devenir le prochain Roi-Démon ! Avec l’aide de tous ! »

Les filles esclaves souriaient en extase et criaient.

« Bien sûr, le maître sera le prochain Roi-Démon ! »

« S’il vous plaît, dirigez-nous, dirigez le monde, dirigez tout ! »

« Le candidat au poste de Roi-Démon le plus fort, le possesseur de l’Arcana du diable ! »

« Le démon parmi les démons ! »

« Mitsuishi Ibiza-sama ! »

Les voix des filles résonnaient à travers le palais du diable.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Prochain protagoniste a abattre 😈

Laisser un commentaire