Maou Gakuen no Hangyakusha – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 3

***

Chapitre 4 : Festival d’athlétisme de l’Académie du Roi-Démon !

Partie 3

Le jour du festival d’athlétisme était enfin arrivé.

Des chaises pour tous les élèves avaient été préparées autour de la piste de course dans la cour de l’école. De nouvelles tribunes avaient été construites sur le pourtour extérieur.

Avant cela, je m’étais demandé quelle était l’ampleur de cet événement, mais les tribunes étaient en fait bondées. Il y avait certainement dix mille personnes ou plus ici. C’était un événement terrifiant et grandiose.

Rien que les étudiants étaient près de mille. Puis il y avait leur famille, leurs proches et leurs serviteurs. En dehors d’eux, il y avait apparemment aussi beaucoup de gens venus du monde des démons pour observer. J’étais le seul humain au milieu de tout ça… est-ce que je serais bien dans cette situation ?

« Le festival d’athlétisme de l’académie du Roi-Démon va commencer dès maintenant !! »

C’était l’annonce d’ouverture du directeur Gandou. Ensuite, Stella avait prêté le serment de fair-play de l’athlète.

« Nous allons ─ mettre en jeu notre fierté de diable, et jurons de ne rien retenir afin de déployer notre force. Nous vaincrons notre adversaire de manière écrasante en utilisant toutes les méthodes disponibles pour notre propre bien. »

Je pensais que c’était un serment horrible, mais tout le monde autour de moi envoyait des applaudissements. J’avais regardé fixement Stella qui saluait le public avec un sourire.

Je m’étais souvenu des paroles du directeur comme quoi les diables étaient égoïstes.

Mais, en tant qu’idole qui vise le sommet du show-business, il ne serait pas étrange pour elle d’être au moins aussi vorace. Mais, je ne connaissais toujours pas le vrai visage de Stella en tant que candidate au titre de Roi-Démon.

Un visage terrifiant comme celui d’Ibiza se cachait-il sous ce joli visage ?

Je pensais à cela en fixant Stella, mais elle remarqua mon regard et me lança un clin d’œil en plus d’un baiser en l’air.

Lizel-senpai qui se tenait à côté de moi avait fait un visage dégoûté. C’était un peu effrayant.

Bref, le festival d’athlétisme avait commencé.

Même Ibiza ne devrait rien faire avant la fin du festival d’athlétisme. En d’autres termes, la guerre recommencera après la fin de ce festival. Mais, profitons de ce moment pour l’instant.

« Yuu-kuuun ♪. »

Quoiiiiii !?

C’était une voix que je ne pouvais pas ne pas reconnaître. Quand je m’étais retourné, j’avais trouvé une silhouette familière qui me faisait signe de la main sans se soucier du monde.

« Maman ! Pourquoi es-tu là !? »

Papa était aussi à côté d’elle. Quand je m’étais précipité vers eux…

« À propos de ça, Lizel-chan nous a invités à venir. Elle a dit qu’il y avait des sièges disponibles, alors pourquoi ne pas venir regarder ? C’est pourquoi nous sommes venus ensemble ici ! »

« U-um um, pardonnez l’intrusion de Reina, desu desu. »

Reina était apparue derrière ma mère.

« Les élèves du collège viennent aussi observer et étudier le festival d’athlétisme du lycée. Et donc Reina a été invitée… »

 

 

Et disons… Je soupçonne maman de l’avoir invitée de force.

Mais, il y avait quelque chose de plus inquiétant que ça. Cet endroit n’était pas une école normale, mais l’académie du Roi-Démon où les diables étaient inscrits. Leur attitude envers les humains était dure. Si une telle attitude était dirigée vers maman et papa…

« C’est bon, Yuuto. »

Lizel-senpai était à côté de moi au moment où je l’avais remarquée. Elle avait souri pour me rassurer.

« Je les ai invités dans la salle privée de la maison Himekami. Il n’y aura pas de bruit étrange qui les dérangera là-bas. »

Lizel-senpai avait pointé son doigt vers une imposante tribune construite pour le festival d’athlétisme.

Il y avait des salles privées qui semblaient avoir une bonne visibilité. Il semblerait que maman et papa y étaient invités.

« Je suis désolé, Senpai. Tu as même fait tout ça pour nous. »

Maman avait serré la main de Lizel-senpai avec un large sourire.

« Vraiment, merci beaucoup ! Lizel-chan ! »

« Non, je suis également heureuse de pouvoir donner une invitation à Otou-sama et Okaa-sama. Rien ne me fera plus plaisir si vous pouvez tous les deux vous amuser ici. »

Lizel-senpai les avait également salués en réponse avec un doux sourire avant d’envoyer son regard derrière maman et papa.

« Montrez-leur à tous les deux leur place. »

« Compris. Alors, s’il vous plaît, venez par ici. »

Les six hommes et femmes en costume noir qui se tenaient derrière maman et papa leur avaient montré, ainsi qu’à Reina, le chemin vers leur siège dans le public.

Il semblait qu’ils agissaient comme garde du corps pour la maison Himekami.

« Je ne laisserai personne faire du mal à Okaa-sama et Otou-sama. Ne nous inquiétons pas pour eux et concentrons-nous sur les matchs. »

Soudain, Miyabi s’était mise entre moi et Senpai.

« C’est vrai ! On va leur montrer la victoire de notre équipe blanche !! »

J’avais involontairement souri et j’avais regardé le tableau des scores qui était installé au milieu des tribunes.

Pour l’instant, il affichait toujours 0 pour l’équipe blanche et l’équipe rouge.

« Je comprends ! Gagnons à coup sûr ! Nous gagnerons contre l’équipe rouge d’Ibiza dans ce festival athlétique pour nous préparer à la victoire d’après ! »

« Ooooo !!! »

Miyabi avait levé le poing et une musique qui semblait vraiment appropriée pour le festival d’athlétisme avait commencé à être diffusée par les haut-parleurs.

Le festival d’athlétisme de l’académie du Roi-Démon avait finalement commencé.

 

+++

Les matchs étaient encore plus difficiles que je ne l’imaginais.

Dans la course à pied, les élèves avaient utilisé le sort « Foulée », tandis que les élèves métis avaient fait appel à leur capacité physique pour courir de toutes leurs forces.

Dans le jeu de lancer de balle, les élèves avaient utilisé la magie de vol ou la magie de transfert de matière pour mettre directement les balles dans le panier.

Une partie de moi s’était demandé si ce n’était pas de la triche, mais lors du festival d’athlétisme de l’académie du Roi-Démon, chaque étudiant pouvait utiliser sa capacité.

Mais, lorsqu’il semblait qu’un côté allait perdre, ils commençaient à lancer des balles à l’équipe adverse. L’adversaire ripostait également. La force qu’ils utilisaient ne pouvait pas être ignorée. C’était comme une fusillade.

Comme prévu, cet acte avait été considéré comme une attaque directe et le match avait été arrêté.

Cependant, la salle avait été très excitée. Pas seulement les étudiants, les sièges du public avaient également donné des acclamations tonitruantes.

Les étudiants étaient prêts à tout pour montrer leur talent aux candidats roi-démon. Ainsi, les matchs étaient passionnés et le public était excité. C’était devenu un événement divertissant, comme le voulait le directeur.

Cependant, en ce qui concerne les candidats cruciaux au titre de Roi-Démon, il n’y avait que les Amoureux, l’Étoile, le Chariot, le Jugement et le Diable ici.

D’ailleurs, le Pendu qui devait participer avait annulé à la dernière minute.

C’est pourquoi, avant le début du festival, je pensais que les étudiants ne seraient pas motivés par l’annulation… et pourtant.

Lorsque j’avais exprimé un tel doute, Miyabi avait croisé les bras et avait serré son corps contre moi de près avant de répondre.

« Ne penses-tu pas que les candidats regardent cela de quelque part ? En fait, ils doivent observer cet événement de loin. Et même s’ils ne regardent pas, ils en entendront sûrement parler si quelqu’un se démarque. »

« Alors c’est comme ça. »

Au fait, ma cheville droite était attachée à la cheville gauche de Miyabi avec une corde.

En d’autres termes, c’était l’étape de la course à trois jambes.

Naturellement, Miyabi portait une tenue de sport avec un bloomer rouge. Le taux d’exposition était encore meilleur comparé à la brassière de sport et aux guêtres qu’elle portait pendant notre entraînement, mais cette tenue faisait également battre mon cœur à sa façon.

Le groupe qui nous précédait avait commencé et nous étions également allés nous placer sur la ligne de départ.

Actuellement, le score est de 154 pour les blancs et 159 pour les rouges.

Les deux équipes étaient en tête à tête, mais l’équipe rouge était légèrement en tête. Nous devions gagner autant de points que possible, même si c’était seulement un point ici.

Les équipes rouge et blanche avaient envoyé cinq paires homme et femme chacune et avaient attendu le signal de départ.

« Miyabi. Accordons notre rythme en criant 1,2. Avançons avec notre pied attaché quand c’est le 1. »

« C’est sûr ! Allons-y “zudadadaaa” et obtenons la première place ! 1 ! »

On pourrait tomber si on se dépêche trop, mais… faisons de notre mieux. Il n’y avait pas que Lizel-senpai et Reina qui regardaient, maman et papa regardaient aussi.

Le coup de feu retentit pour signaler le départ et tous les couples se déplacèrent simultanément.

« Un ─. »

Nous étions tombés dès le premier pas.

« Uwah !? »

J’avais immédiatement serré Miyabi dans mes bras et pris une position basse. J’avais réussi à empêcher Miyabi de tomber directement sur le sol.

« Yuuto !? Vas-tu bien ? »

Miyabi, qui était allongée sur moi, avait rapproché son visage.

« Oui, oui. Je vais bien. »

Mon cœur avait involontairement battu plus fort à cause du gros plan du joli visage de Miyabi en plus de la douceur de ses seins qui se pressaient sur ma poitrine.

Les seins qui étaient recouverts par la tenue d’éducation physique étaient poussés contre ma poitrine et leur forme changeait doucement.

« Euh… c’était le pied droit au premier décompte, n’est-ce pas ? »

« Faux. C’est l’inverse. »

« Je vois ! Désolé, Yuuto, je vais me lever maintenant. Hup… waah ! »

Les seins qui s’étaient éloignés de ma poitrine s’étaient posés une fois de plus après que les pieds de Miyabi aient glissé. J’avais l’impression que mon mana allait se rétablir, même si je n’en avais pas besoin.

Lorsque nous avions finalement réussi à nous mettre debout, nous avions commencé à bouger, avec succès cette fois.

« Un, deux, un, deux… »

Cette fois-ci, tout s’était bien passé. Cependant, la distance qui nous séparait des autres paires qui avaient pris de l’avance était assez grande.

« Pouvons-nous augmenter davantage notre rythme ? »

« Totalement d’accord !! »

Nous avions augmenté notre vitesse.

J’avais l’impression de ne faire qu’un avec Miyabi, de plus en plus. Nos sentiments et notre corps étaient synchronisés. Je n’avais pas l’impression que nous allions tomber, quelle que soit la vitesse à laquelle nous allions. En échange ─,

Les objets qui tremblaient férocement au coin de ma vue ne cessaient d’attirer mon attention.

C’était les seins rebondis de Miyabi.

Je ne savais pas que voir les seins trembler de si près aurait un impact aussi fort !

Ça pourrait aller si c’était des seins de taille normale, mais les seins de Miyabi étaient formidables.

Ils tremblaient étonnamment.

Avec nos corps collés l’un à l’autre comme ça, c’était tellement incroyable qu’il frappait ma poitrine.

Merde ! Cette fille…, elle essaye de me déconcentrer ! Mon plus grand ennemi était en fait ce qui était à côté de moi ! Le dicton du serpent dans la poitrine décrivait parfaitement ce monstre niché dans les seins de Miyabi !

« Yuuto ! Utilise celui-là ! »

« Y-yosh ! Ruée !! »

J’avais détourné mon attention des seins de Miyabi et j’avais versé du mana dans la formule magique.

Nous avions volé sur plusieurs mètres avec un pied au sol et avions rattrapé les autres paires en un clin d’œil. Puis le couple qui courait sur la voie voisine,

« Kuh !? Cet humain de bas étage ose le faire ! »

« L’impression qu’auront les autres sur nous sera horrible si nous perdons contre cet humain ! Figa ! »

Les flammes avaient effleuré la zone devant Miyabi et moi.

Ces gars-là !? Ils ont tiré de la magie d’attaque juste sur nous !

« Attendez ! C’est une violation de la règle ! Et d’abord, n’êtes-vous pas aussi dans l’équipe blanche ? Qu’est-ce que vous faites pour faire obstruction à votre coéquipier !? »

Cependant, l’homme et la femme à côté de nous n’avaient fait que des expressions agacées.

« Je ne veux même pas être dans la même équipe qu’un humain ! »

« Je préfère plutôt que l’équipe blanche perde plutôt que de perdre contre les humains ! »

Ils allaient tirer plus de magie. Merde ! Il n’y avait aucun moyen d’esquiver avec eux juste à côté de nous comme ça.

Devrions-nous nous retirer un moment ? Mais c’était à ce moment-là,

« URYAAAH ! 1 ! »

Le bras de Miyabi s’était balancé sur son côté. Le dos de son poing avait écrasé le visage de l’homme.

« Gufuh ! »

Les deux élèves à côté de nous étaient tombés au sol l’un sur l’autre.

« Ahh, tu frapperas naturellement d’autres personnes si tu balances ton bras en courant. »

Miyabi avait parlé d’un ton monocorde. J’avais rétorqué « C’est trop transparent » au fond de mon cœur.

Mais cette attaque avait fait peur aux autres couples et ils avaient ralenti. Nous courions seuls à l’avant. La distance avec les autres paires ne cessait de se creuser et ainsi, nous avions gagné pour les blancs !!

« Oooo ! On l’a fait ! On est numéro un !! Yuuto !! »

Miyabi m’avait serré dans ses bras.

« O-oh ! Nos pieds sont encore attachés ─ uwaaah ! »

Nous étions tombés une fois de plus et d’énormes seins étaient tombés sur mon visage.

« Mugguh !? »

Je ne pouvais rien voir ! Je ne sentais rien à part les choses douces qui couvraient tout mon visage et l’arôme des seins de Miyabi !

« Ehehe, c’est un service, Yuuto ♥. »

Non, c’est douloureux ! À l’aide !

J’avais tapé sur le bras de Miyabi à plusieurs reprises pour dire que j’abandonnais, mais le signal n’était pas parvenu à Miyabi.

Très vite, ma conscience s’était éloignée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire