Maou Gakuen no Hangyakusha – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 2

***

Chapitre 1 : Le Candidat du Roi-Démon du Diable

Partie 2

« Alors, je suis la suivante. »

Lizel-senpai s’était levée.

« O-Oui. S’il te plaît, prends soin de moi. »

Qu’est-ce que la Senpai a l’intention de faire ? J’avais réfléchi à ça — elle avait déplacé la table et s’était tenue devant moi.

« Yuuto. Peux-tu relever ma jupe pour moi ? »

« Hein ? »

Relever sa jupe !?

Ce retournement de jupe, le roi de l’espièglerie envers les filles qui est fait par des enfants !?

J’avais regardé Lizel-senpai d’un air interrogateur. Elle avait détourné son regard timidement en réponse.

Ce geste et son expression troublée qui rougissait avec des sourcils froncés étaient adorables.

« Ne me fais pas répéter… Je veux que tu retournes ma jupe, et que tu regardes… ma culotte. »

Pas bon. Mon cœur allait exploser.

J’avais pincé la frange de la jupe de Lizel-senpai et l’avais lentement soulevée.

… J’avais l’impression de faire quelque chose de vraiment mal. Ma main tremblait.

Ce ne serait pas un aperçu accidentel d’une culotte, j’étais en train de relever une jupe avec ma propre main pour voir la culotte en dessous. C’était excitant.

De plus, nous étions dans l’académie ici.

Même si j’entendais le bruit des étudiants faisant leur activité de club à l’extérieur, nous faisions des choses obscènes comme ça. L’immoralité de cet acte me donnait des frissons dans le dos.

La jupe avait été soulevée comme on soulève le rideau de la scène.

Finalement — une vue magnifique était apparue par en dessous.

La culotte blanche sous le bas noir.

Cette transparence doublait l’indécence.

En observant de plus près, j’avais pu voir le design élaboré de la culotte. Elle était décorée de dentelles délicates. La culotte semblait vraiment chère. La matière était légèrement brillante. Elle avait sûrement été fabriquée avec les meilleurs matériaux.

Cette culotte valait sans aucun doute des dizaines de mes sous-vêtements.

« C’est parti… Yuuto. »

La main de Lizel-senpai avait tranquillement touché ma tête et m’avait poussé de manière inattendue sur son entrejambe.

« Se-Senpai — gumuuuuh !? »

Par réflexe, j’avais lâché la jupe et ma vue s’était soudainement obscurcie. Mon visage était complètement enfoncé dans la jupe. Je ne pouvais rien voir à part le bas-ventre de Senpai.

Et puis, mon nez, mes joues et mes lèvres avaient senti la texture de haute qualité du bas lisse.

En plus de cette sensation, le parfum de Senpai avait également rempli ma poitrine.

Le doux parfum qui était comme un fruit m’avait invité dans le monde de l’extase en un clin d’œil.

« Ah, je suis vraiment… c’est vraiment embarrassant…, » le murmure de Senpai, rempli de honte, était parvenu faiblement à mes oreilles. Cela avait fait bouillir mon sang inutilement.

Le mana s’était déversé dans mes lèvres au moment suivant.

Il contenait une douceur raffinée et un parfum de grande classe. Divers arômes s’entremêlaient les uns avec les autres pour former un goût qui possédait de la complexité et de la profondeur — j’avais l’impression de goûter réellement une telle sensation avec ma langue.

« Approvisionnement en mana — 24 000 »

Après avoir dit le numéro avec une voix étouffée, j’avais pu entendre la voix en colère de Miyabi.

« Attendez ! C’est le double de mon score !? Qu’est-ce que ça veut dire !? »

Ma tête avait été lâchée et mon visage était sorti de sous la jupe de Senpai.

Quand j’avais levé les yeux, j’y avais trouvé le visage satisfait de Lizel-senpai. Peut-être que c’était juste mon imagination, mais son visage et sa peau étaient aussi brillants.

« Fufu, comme je le pensais. »

« Comme tu le pensais… quoi ? »

« Selon la méthode, la quantité de mana qui peut être fournie avec la guérison des amoureux sera différente. »

« Tu veux dire que c’est la différence entre moi, faisant “mugyuu” à Yuuto avec mes seins et Senpai lui montrant sa culotte par-dessus son bas tout en faisant grincer la tête de Yuuto “guri guri” dessus ? »

« La façon dont tu dis ça est préoccupante, mais c’est comme ça. Ta relation avec ton partenaire est importante lorsque tu fournis du mana. Il est important de faire confiance au partenaire et d’avoir de l’affection pour lui. En plus de cela, il y a aussi le facteur de la stimulation et de l’excitation de l’acte. Ce sentiment d’exaltation et d’ivresse obscène fournira un mana encore plus fort. »

En bref, je deviendrais encore plus fort en faisant des choses encore plus érotiques avec quelqu’un qui me plaît.

« Euh ~, je vois ! J’ai compris ! »

Miyabi avait soudainement relevé sa propre jupe.

Elle m’avait montré sa culotte qui présentait un motif léopard sans rien cacher. De plus, il y avait la couleur du motif noir sur un fond rose.

« Attends !? Mi-Miyabi !! »

« En d’autres termes, si je fais la même chose que Senpai, le mana va augmenter jusqu’à doubler ! N’est-ce pas exact !? »

Le problème est-il si simple ?

J’avais répliqué ainsi au fond de mon cœur, mais mes yeux ne pouvaient pas s’éloigner de la culotte rose à imprimé léopard !

Pourquoi cette fille portait-elle une culotte érotique aussi voyante ?

Elle avait certainement cette image de fille qui lui allait bien ! Malgré tout, sa surface était trop petite !

Le pli au bas de la forme triangulaire m’avait fait imaginer diverses choses. Son abdomen incurvé et le nombril au-dessus avaient également fait battre mon cœur avec force.

« Comment est-ce ? Ça t’excite encore plus que la culotte de Senpai, non ? »

« Qu… !? »

Lizel-senpai avait clairement une expression offensée.

« Ce n’est pas vrai ! Il est évident que la mienne est plus charmante si on le compare à la tienne ! »

Et cette fois, Senpai avait retourné sa jupe toute seule et m’avait montré le bas de son corps enveloppé de bas et de sa fine culotte noire.

« Qu’en penses-tu, Yuuto ? Ne trouves-tu pas que ça donne une impression de raffinement avec le bas par-dessus ? C’est vraiment comme lorsqu’une noble dame de l’ère Heian parlait avec un homme à travers un store en bambou, n’est-ce pas ? »

Je n’avais pas pensé qu’il n’y avait pas de raffinement au moment où elle l’avait montré toute seule…

« Il n’y a rien de tel ! N’importe quel garçon devrait vouloir voir quelque chose avec plus d’impact “gatsu” ! Quelque chose avec plus de “baaam” comme le mien, c’est mieux, non ? Yuuto !? »

« E-Euh… c’est »

Alors que je ne savais pas quoi répondre, Lizel-senpai m’avait pressé encore plus.

« Miyabi, tu es trop directe. D’après mon enquête, un peu de raffinement est nécessaire dans une relation entre l’homme et la femme. La cacher légèrement comme le fait la mienne va stimuler encore plus l’imagination et excitation de l’homme. »

« Senpai, tu as l’habitude de porter des jarretelles, n’est-ce pas ? »

« C’est… »

« J’ai compris ! C’est sûrement ça ! Certaines personnes chercheraient ce qu’un garçon pourrait aimer, trouveraient un article sur ce que les gens font récemment, croiraient facilement l’article, puis l’essaieraient “dojaaan”. Senpai est comme ces gens-là ! »

« … »

Lizel-senpai était devenue rouge vif et elle avait tremblé de partout. Elle souriait, mais ses yeux étaient un peu larmoyants.

« Tu as tort ! C’est une fausse accusation ! »

… C’était dans le mille. De plus, son discours avait régressé pour ressembler à celui d’un jeune enfant…

« En retard, en retard…, Reina est vraiment désolée, desu, de — . »

Bon tempo !

L’ange du salut de notre camp des amoureux — elle était pourtant un démon.

Reina s’était précipitée dans le palais comme un lapin pressé.

« Auh !? »

Et puis le katana qu’elle portait sur son dos s’était coincé dans l’entrée et son corps avait basculé en avant avant de rouler vers l’arrière à cause du recul.

« Oh !! Reina ! Vas-tu bien !? »

Je m’étais précipité dans le couloir, paniqué, mais je m’étais raidi sur place.

Après tout, Reina avait splendidement basculé et s’était arrêtée juste au moment où elle était en train de rouler en arrière.

Elle était tombée avec les fesses vers le haut, de sorte que sa peau était exposée avec plus de la moitié inférieure de son dos visible.

Bien sûr, sa culotte… était aussi complètement visible.

Je deviendrais un agresseur si je tendais la main sans réfléchir vers elle.

« Re-Reina va bien… au… Reina, est encore tombée… »

Reina avait marmonné d’une voix larmoyante tout en restant allongée sur le dos.

J’avais dû rapidement lui donner un coup de main pour l’aider à se tenir debout, mais… ma main s’était arrêtée au moment où je lui tendais la main.

La raison était que la culotte qui protégeait le bas du corps de Reina… dépassait mon imagination.

— C’était la fameuse culotte à ficelles.

J’avais vraiment pensé qu’elle porterait une culotte enfantine avec un personnage de dessin animé imprimé dessus, mais je n’aurais jamais pensé qu’il s’agissait en fait d’une culotte à ficelles.

De plus, la couleur était violette.

Elle recouvrait les petites fesses de Reina avec une surface de tissu encore plus petit que les autres. Sa surface était encore plus petite que la culotte-léopard de Miyabi. De plus, le tissu fin montrait indirectement la forme de ses fesses et de son entrejambe. Il laissait entendre une allure sexuelle immorale qui se dégageait d’un corps si jeune.

« Hé Yuuto ! Combien de temps vas-tu encore fixer la culotte de Reina ? »

« De penser que Reina ira aussi loin pour faire son appel… »

La réplique de Miyabi et de Lizel-senpai fit que les jambes de Reina se tendirent. Elle roula rapidement en utilisant le recul et souleva son corps.

« Hawawawawah !? Au au, e —, tout le monde l’a vue — !? »

C’est… ce serait étrange si on ne voyait pas. C’était…

J’avais pris la main de Reina qui semblait vouloir pleurer et je l’avais fait se lever.

« Non, c’était… juste un aperçu. »

« Ahh… désolée… merci beaucoup, desu, desu… »

Miyabi avait tiré mon bras alors que je me concentrais sur elle.

« Plus important encore, Yuuto ! Qui est la meilleure, moi ou Senpai, choisis “supa” sans hésiter ! »

« Non… c’est… »

Je n’avais pas pu le dire.

En fait, à l’instant où j’avais vu la culotte de Reina…

{Réserve de mana : 25 000. Limite supérieure atteinte.}

La voix m’avait dit ça, mais je ne pouvais pas répéter ça de ma bouche !

« Yuuto ! Sois clair ! »

 

 

« Yuuto, tu n’as pas besoin d’être réservé. Fais voir à Miyabi la réalité. »

— Qu-Qu’est-ce que je dois faire !?

Une sueur froide avait éclaté sur tout mon corps.

Est-ce que c’était un danger qui se cachait dans une journée ordinaire !? Juste quand j’étais complètement perdu…,

« Aa, aa, pouvez-vous m’entendre ? Attendez ! Je suppose que je ne serai pas capable d’entendre même si vous répondiez. Hahahaha. »

Cette voix… Monsieur le Directeur Gandou ?

La voix de Gandou Barbatos, le directeur de l’école et aussi l’actuel Roi-Démon, était sortie du haut-parleur fixé au mur.

« Aujourd’hui, j’ai une petite explication à donner sur un événement de l’académie. Les candidats au titre de Roi-Démon doivent se réunir dans le gymnase à 20 heures ! C’est tout !! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire