Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 6

Bannière de Magika No Kenshi To Shoukan Maou ***

Chapitre 2 : Le prologue du tournoi électoral

Partie 6

Bien sûr, il y avait peut-être une chance que d’autres personnes puissantes se cachent encore, mais — les autres équipes tiraient au sort les unes après les autres, les colonnes restantes du tableau du tournoi étaient remplies les unes après les autres.

« Avec cela, la réunion d’explication est terminée. Ensuite, dans la période précédant le début des matches, commencez votre propre entraînement spécial, » laissant derrière elle ces mots à la fin, Liz Liza-sensei était sortie de scène.

 

◇◇◇◇

Juste au moment où la réunion d’explication s’était terminée, Hoshikaze-senpai et Kazuha-senpai s’étaient rapprochées de la position de Kazuki.

« Hayashizaki-kun, j’ai quelque chose à discuter, est-ce que ça va ? » demanda Kazuha.

« Kazuki Hayashizaki ! Il y a quelque chose dont je veux discuter ! »

Après que les deux filles se soient regardées. « S’il te plaît, n’hésite pas à commencer » « N, non, s’il te plaît, tu peux commencer. »

Elles étaient devenues polies et elles avaient commencé à pousser leur tour l’une vers l’autre.

 

 

Pendant cet intervalle où Kazuki les regardait fixement, alors le téléphone portable dans sa poche vibrait.

« S’il te plaît, tu peux commencer. » Hoshikaze-senpai avait concédé son tour encore plus loin avec un comportement agréable.

Avec la fin des communications en réseau et du commerce extérieur avec les pays d’outre-mer, un développement unique au Japon se produisit à nouveau avec les téléphones portables. Dans le cadre de la nouvelle plate-forme nationale, diverses entreprises et ateliers fabriquaient et vendaient une grande variété de modèles à leur guise.

Le modèle préféré de Kazuki n’était pas le soi-disant appareil multifonctionnel, mais l’appareil à bouton fixe qui ne mettait l’accent que sur la fonction d’appel téléphonique et d’envoi de courrier. Une application de livre de comptes ménagers y avait été installée, un article qui ressemblait vraiment approprié pour une femme au foyer.

Ce qu’il avait reçu sur son téléphone portable était un courrier de Liz Liza-sensei. Pour que les étudiants puissent accepter un contact de l’académie et du gestionnaire de quête à tout moment, toutes les adresses de contact des étudiants étaient connues des enseignants.

{Après cela, venez dans la salle de conférence du bâtiment principal de l’académie. Tenez ça secret.}

Il semblerait que le message ait également été envoyé à Kaguya-senpai au même moment.

« Hoshikaze-senpai, Kazuha-senpai, j’ai une petite course à faire, » déclara-t-il.

« Compris. C’est bien. Alors, alloue-moi un peu de ton temps ce soir au Manoir de la Sorcière, Oka — y ! » déclara Hoshikaze-senpai

« Alors, alors je viendrai demain, s’il te plaît… ! »

Hoshikaze-senpai lui parlait alors qu’elle affichait un visage clairement souriant, alors que la voix de Kazuha-senpai semblait sur le point de s’évanouir avant que Kazuki ne se tourne pour pouvoir sortir des lieux.

Mais à ce moment-là, Kaguya-senpai était venue à ses côtés. Elle avait lié sa main à celle de Kazuki et l’avait serrée avec force.

« Otouto-kun, tu as aussi reçu le courrier, n’est-ce pas ? Allons-y ensemble ! »

Kazuki s’était soudainement souvenu de la première fois qu’il avait rencontré Kaguya-senpai, à ce moment-là, elle aussi avait soudainement lié sa main à la sienne.

Je me demande combien de fois elle m’a sauvé après que je me sois inscrit dans cette académie avec sa personnalité gentille et aimable. Il y avait aussi la situation embarrassante où il avait dû combattre Kaguya-senpai, mais il était vraiment heureux de pouvoir retrouver son lien avec elle.

« Pourquoi souris-tu ? » Kaguya-senpai s’était rapprochée d’elle alors qu’elle le lui demandait avec une expression douce.

Ce n’est rien, l’avait-il indiqué en faisant un signe de la main avant de sortir de la salle.

— Mais si c’était Kaguya-senpai, elle aurait voulu faire un détour en chemin.

« Vous êtes en retard, bande d’ordures et de déchet de premier rang ! » Au moment où ils étaient entrés dans la salle de conférence, les railleries de Liz Liza-sensei avaient été lancées.

Est-ce qu’elle voulait me désigner avec le terme de déchet, alors qu’elle m’avait elle-même qualifié de personne prometteuse, et désignait-elle Kaguya-senpai ainsi alors qu’elle était à ce niveau-là?

« Cela m’a vraiment manqué de me faire insulter comme ça par Liz Liza-sensei — . Liz Liza-sensei était celle qui s’occupait de moi l’année dernière, tu sais ? C’est une enseignante qui se comporte avec des regards effrayants et qui traite tout le monde avec mépris parce qu’elle se soucie de son petit corps, mais la vérité est qu’elle est une enseignante gentille, mignonne et fiable et je l’adore ♡, » répondit Kaguya-senpai.

« Même moi, je sais que Liz Liza-sensei est une bonne enseignante, tu sais ? J’ai reçu son aide à plusieurs reprises, » répondit-il.

« … Arrêtez de dire des choses aussi stupides et asseyez-vous rapidement, » Liz Liza-sensei avait plissé ses sourcils et leur avait crié dessus alors que Kazuki et Kaguya avaient pris place à la table côte à côte.

« En tant qu’ancien chevalier, Westwood-sensei est le professeur qui possède le plus d’expérience dans cette académie. Elle a certainement une apparence facile à vivre, mais n’oubliez pas de lui témoigner votre respect. »

Le directeur Amasaki était également à l’intérieur de la salle. Les deux enseignants faisaient face à Kazuki et Kaguya.

« Cette affaire est vraiment devenue si suspecte, » le directeur Amasaki avait parlé tout à coup en penchant son corps vers l’avant.

« Parlez-vous de l’élection par bataille quand vous parlez de “suspect” ? » demanda Kazuki.

« C’est exact. Je veux dire que dans notre position, nous avions prévu de décider du président du Conseil des étudiants en chef par une élection générale vraiment banale. Mais le nouveau président du conseil d’administration qui vient d’arriver était contre, et c’est finalement devenu ainsi… »

Le directeur Amasaki avait rendu son vieux visage ridé encore plus ridé, puis il avait frappé la table avec rage féroce pour le montrer… Effrayant !

« Jusqu’à présent, il n’y a pas eu d’interaction entre les deux divisions, donc la Division Magie ne sait rien de la Division Épée, la Division Épée ne sait rien de la Division Magie. À cause de cela, c’est improductif, même si nous faisons quelque chose comme une élection générale, alors organisons un tournoi pour que nous puissions voir la force et le leadership d’un chevalier, ce type a donné une telle opinion ! »

« N’est-ce pas là un argument solide ? » « C’est vrai, c’est un bon argument, n’est-ce pas ? »

Kazuki et Kaguya-senpai avaient involontairement fait correspondre leur voix.

« C’est parce que c’est un argument solide que cela m’a mis en colère ! En présentant un argument aussi solide devant les autres enseignants, je ne pouvais pas neutraliser cette proposition, même si j’essayais ! Comment ose-t-il me jeter de la boue au visage alors qu’il n’est qu’un nouveau venu ! »

Oi, oi, qu’est-ce que vous dites…, c’est vraiment une effrayante personne influente.

« Vous savez que dans ma position, si je répands lors d’une élection de la propagande sur la façon dont vous avez battu Kaguya Otonashi, il ne fait aucun doute que vous serez élu, alors j’ai pensé à un résultat idéal où Kaguya Otonashi vous soutiendrait. Malgré tout cela, la possibilité que d’autres étudiants, qui s’en fichent, soient élus est soudainement apparue ! »

« Non, pour un professeur, soutenir un élève en particulier est indigne, vous savez… »

Bien que sa remarque sur « les autres étudiants qui s’en fichent », comme prévu, il était vraiment irréfléchi, n’est-ce pas ?

« Muu, donc vous aviez une telle intention de m’utiliser… »

Kaguya-senpai avait froncé les sourcils autant qu’elle l’avait pu, elle avait aussi fait la moue jusqu’à la limite de ses joues. Son mécontentement s’était beaucoup manifesté sur son visage. C’était une Kaguya-senpai qui était très indignée et furieuse.

« Errr... Kaguya-senpai, ne fais pas un visage aussi étrange, même si tu as une beauté extrêmement rare. »

Kazuki l’avait apaisée sur le côté, mais « Otouto-kun — ! » Kaguya-senpai avait tourné ce visage dans la direction de Kazuki. Vue de face, elle ressemblait à un manju. Après tout, ses joues étaient molles, ce qui lui permettait de les gonfler à ce point.

« Je, je n’ai après tout pas perdu contre Otouto-kun ! Quand j’ai perdu mes sens et que j’ai combattu Otouto-kun, il semblerait qu’Otouto-kun ait gagné, mais si je suis dans l’état où mon raisonnement est présent et que je déborde d’intelligence, alors je suis le côté le plus fort ! Je suis toujours la Senpai et Otouto-kun est mon élève ! »

« À propos de la façon dont tu as dit que tu n’étais pas dans ton état normal à l’époque, Senpai, ne te souviens-tu vraiment pas de ce combat ? » demanda-t-il.

« Je ne m’en souviens pas. Je me souviens d’Otouto-kun avec un visage cool et mignon, mais tu m’as prise dans tes bras avec les bras puissants d’un garçon et tu m’as dit “je t’aime”, à part que je ne me souviens de rien. »

« Senpai, tu t’es vraiment souvenue du moment important avec une précision extrême, hein ? Bien que je ne prévoie pas particulièrement de me retirer. »

« Voilà pourquoi ! Il n’est pas bon pour Otouto-kun de s’emporter ! Je suis toujours invaincue ! »

« Oui, oui. Battons-nous à la loyale dans le tournoi. »

Kazuki avait de nouveau fait face aux enseignants tout en tâtant à plusieurs reprises les joues gonflées de Kaguya-senpai.

« … Dans ce cas, y a-t-il un problème à faire le tournoi normalement ? »

« C’est amusant, je pourrais être le méchant si vous disiez quelque chose de juste et équitable, mais même pour moi, cela ne me dérange pas particulièrement que Kaguya Otonashi ou Hikaru Hoshikaze devienne le président du Conseil des étudiants. Mais… le nouveau président du conseil d’administration qui a été envoyé ici par le gouvernement a émis ce genre d’opinion, et ensuite en réponse à cela, un grand nombre d’étudiants ont annoncé leur candidature. Ceux qui ont annoncé leur candidature sont tous des étudiants délinquants de la Division Magie. Pensez-vous que ces types ont la volonté de diriger la nouvelle académie s’ils deviennent vraiment le président du conseil des étudiants en chef ? Pensez-vous que ce n’est pas suspect ? »

Kazuki avait finalement remarqué ce que ce nouveau directeur rusé appréhendait.

Il était faux d’avoir un préjugé contre les étudiants parce qu’ils étaient délinquants, cependant…

Lorsque Kaguya-senpai avait également atteint la même pensée que Kazuki, le directeur Amasaki avait dite.

« Le nouveau président du conseil d’administration et les étudiants qui ont soudainement annoncé leur candidature pourraient être en collaboration les uns avec les autres. Dans le but de soutenir un président de conseil étudiant fantoche, qui se déplacera selon les intentions du nouveau président du conseil. Par conséquent, il prendrait possession de cette académie. Vous êtes donc préoccupé par ce genre de risque, n’est-ce pas ? »

« C’est comme ça. » Le directeur Amasaki avait fait un signe de tête.

Le nouveau président du conseil d’administration pourrait corrompre les étudiants délinquants. Si le nouveau président du conseil d’administration et le président du conseil des étudiants en chef étaient de mèche, le poste de directeur Amasaki serait également en danger. En bref, l’hégémonie de l’Académie des Chevaliers était visée.

« Non seulement les étudiants délinquants, mais les frères Takasugi de la Division Épée ont également annoncé leur candidature. »

Le contenu de leur discours était une autre affaire, mais ces personnes avaient une volonté forte.

« Le nom du nouveau président du conseil d’administration est Takasugi Takayoshi… Le père de ces frères. »

« … Je vois. » Kazuki avait fait un visage aigre par réflexe.

« Le nouveau président du conseil d’administration, Takasugi, a d’abord proposé de faire du vainqueur du tournoi le président en chef du conseil des étudiants. Nous nous sommes opposés à ce point et, finalement, cela a été façonné de telle sorte que le vote aura également lieu après le tournoi. C’est certainement une bonne chose que tous les étudiants aient une chance. Cependant, cette Académie des Chevaliers n’est pas une académie normale. Une étrange conspiration ne doit pas être autorisée sous couvert d’arguments solides. Ce sera un problème si cette importante agence pour le pays est détournée comme l’a fait un jour le directeur Otonashi… Ah, désolé. »

Kaguya-senpai s’était sentie complètement déprimée parce que son père avait fait de mauvaises choses, le directeur Amasaki l’avait dissimulé dans un éclat de rire.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire