Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Tome 3 – Chapitre 6 – Partie 3

Bannière de Magika No Kenshi To Shoukan Maou ***

Épilogue : L’aube du jour dans le manoir des sorcières

Partie 3

Kazuki arriva finalement nerveusement dans la salle du directeur. Après avoir frappé à la porte, il était entré dans la pièce.

L’académie nationale des chevaliers était une organisation importante qui était chargée de l’avenir de la défense du Japon.

Cela étant, l’intérieur de la salle où le sommet de cette école exerçait ses fonctions officielles avait été conçu de façon extravagante. Au milieu de la pièce, une table en marbre et un canapé en cuir étaient placés. Beaucoup de gens liés au gouvernement venaient souvent ici.

Cependant, à l’heure actuelle, le propriétaire officiel de cette pièce n’était pas ici.

« J’occuperai mon poste en même temps que celui de directeur pendant un certain temps. Lors de la prochaine assemblée générale des étudiants, je ferai la salutation officielle d’inauguration avec le successeur du président du conseil, » déclara le nouveau directeur Amasaki.

« … Vraiment ? » Pour l’instant, Kazuki n’avait pas félicité le nouveau directeur Amasaki et lui avait donné une réponse peu claire.

En ce moment, le directeur Otonashi n’était pas sorti de son coma. Comme pour l’intoxication magique, on ne savait toujours pas s’il pouvait reprendre connaissance à partir de maintenant.

Le nouveau directeur Amasaki faisait une tête sombre comme un oiseau de proie. Kazuki s’était raidi en voyant ça.

{Ô, mon roi. Leme pense que ton statut de Roi est encore plus grand que celui de directeur, n’est-ce pas ?} Leme avait ri de lui par télépathie.

Non, je ne flétris pas parce qu’il est le directeur…, répondit Kazuki.

Au contraire, il avait plutôt la sensation qu’il rencontrait le père d’une fille avec qui il sortait.

« Votre traitement jusqu’à présent… vous n’êtes plus une cible d’observation et vous allez être accepté officiellement comme première année de la Division Magie. Nous… Je dois m’excuser pour le malentendu que j’ai eu jusqu’à présent, » le directeur Amasaki s’était soudain levé et avait incliné la tête très profondément devant Kazuki en disant ça.

Kazuki avait été surpris par le développement soudain et aussi plutôt reconnaissant.

« Non, à la fin je suis sain et sauf maintenant. Il n’y a pas besoin de baisser la tête pour ça, » déclara Kazuki.

Bien qu’il ait certainement rencontré beaucoup de regards froids dans la salle du personnel de la Division Magie…

Ce vieil homme était venu sur le champ de bataille à la recherche de Mio, et il s’était fait percer par un tentacule tout en blâmant Nyalatoteph pour ses méfaits quand il avait vu à travers sa véritable identité.

Mio avait aussi désespérément travaillé afin de guérir cette personne.

Cette personne n’est sûrement pas une mauvaise personne, pensa Kazuki.

« Ce n’est pas parce que vous êtes sain et sauf que les faits changent… Je suis désolé, » déclara le nouveau directeur.

À l’égard du directeur Amasaki qui s’obstinait à baisser la tête, Kazuki eut une inspiration soudaine.

« … Alors, s’il vous plaît, prêtez-moi votre force à partir de maintenant, » déclara Kazuki.

« Quoi ? » en entendant ces paroles inattendues, le directeur Amasaki avait levé sa tête.

« Selon moi, d’un point de vue juridique, je suis encore censé être encore proche de celui d’un magicien illégal. Beaucoup d’individus dans la société ne croient toujours pas en moi et en Lemegeton. Comme je veux être un Roi, j’ai besoin d’un bouclier solide dans le dos. J’en ai assez de tous ces problèmes, » déclara Kazuki.

Il fallait le dire tout de suite alors qu’il occupait une position privilégiée.

J’ai besoin de force politique. La personne devant moi a ce pouvoir.

« S’il vous plaît, donnez-moi la force pour que je devienne Roi, » déclara Kazuki.

Néanmoins, aussi supérieur que soit son statut, il s’agissait de mots qui demandaient du courage pour être prononcés.

Viser à être Roi, c’est comme viser un harem.

Naturellement à l’intérieur de ce harem — sa fille, Mio avait été incluse.

Les sourcils du vieil homme sévère tremblèrent légèrement.

« … Même si vous ne l’aviez pas dit, j’avais prévu de le faire, » déclara le directeur.

« Hein ? » Kazuki avait laissé sortir une voix étrange à cause de la réponse inattendue.

Le directeur Amasaki s’était alors assis sur la chaise. « En ce moment, mon premier travail en tant que directeur est de faire qu’on vous considère comme une existence nécessaire. La première chose que j’ai l’intention de faire est de recommander au gouvernement d’assouplir la loi concernant les magiciens illégaux et les trésors sacrés. »

« En ce qui concerne les magiciens illégaux et les trésors sacrés…, » répéta Kazuki.

C’était certainement deux des questions que Kazuki considérait comme des problèmes.

En dehors de lui-même, cela avait aussi une relation avec la façon dont Kazuha et Kohaku étaient traitées.

« Cette fois, le combat a prouvé que même la coopération des “Divas qui ne sont pas des 72 Piliers de Salomon” peut aussi faire ressortir de bonnes choses. Je recueillerais des données et je rédigerais une opinion écrite à l’intention des personnes avec lesquelles je suis proche et qui sont liées au gouvernement. Tsukahara Kazuha, de la Division Épée, est aussi une magicienne illégale, mais elle peut être acceptée comme élève de la Division Épée jusqu’à maintenant. Par chance, elle pourrait aussi être acceptée dans la Division Magie, » continua le directeur.

« À ce propos, je pense que la personne elle-même se sent réticente à un tel changement, » déclara Kazuki.

« Après cela, je dois m’efforcer d’effacer le blâme du faux rapport sur votre conduite provenant des deux chevaliers, ce qui comprend le port d’un Trésor Sacré. Je les ai contactés hier soir, mais ils voulaient vous rencontrer. Ces deux-là sont des enfants qui ont été mes élèves, » déclara le directeur.

L’expression du président du conseil d’administration Amasaki s’était un peu relâchée.

C’est vrai. Ces deux personnes que nous avons rencontrées dans le Terrain hanté… Kondou-san et Souma-san ont également été entraînés là-dedans.

« En premier lieu, ces deux-là n’avaient aucune raison de faire un faux rapport. Celui qui a falsifié ce rapport, c’est moi et le directeur Otonashi. En dépit de ma position au conseil d’administration qui devrait inspecter la conduite du directeur, j’ai plutôt été complice de ses actions. Pardonnez-moi, » déclara le directeur.

… Il pouvait deviner ce qui s’était passé.

Le directeur Otonashi, dans le but de piéger Kazuki, il semble qu’il se soit servi des deux chevaliers qui se trouvaient présents pendant la quête de Kazuki. À cette fin, il avait fait en sorte que le président du conseil d’administration Amasaki, qui avait des liens avec eux, conspire avec lui.

Le président du conseil d’administration, Amasaki, avait également été dans ceux qui avaient été utilisés… bien que ce genre de raisonnement ait peut-être été beaucoup trop tendre.

« Dans tous les cas, je peux rendre le trésor sacré qu’ils m’ont prêté, non ? » demanda Kazuki.

« … Le Trésor sacré était-il une arme utile ? » Face à la question de Kazuki, le nouveau directeur Amasaki avait répondu par une question.

« Si je n’avais pas ce trésor sacré, je serais déjà mort deux fois, » répondit Kazuki.

« Vraiment ? Alors c’est bon même si vous le portez. À partir de maintenant, je publierai l’avis écrit sur l’utilisation pratique et efficace des Trésors Sacrés. Cela élèvera aussi la position des épéistes, n’êtes-vous pas d’accord ? » demanda le directeur.

Si cela était réalisé, le souhait de Kohaku serait également exaucé. C’était un peu comme s’il était ensorcelé par un renard, et qu’il réalisait toutes ses volontés.

… Vraiment, tous ses souhaits avaient été anticipés par le directeur.

« Cependant, l’opinion écrite que je vais rendre publique, qu’elle ait ou non un pouvoir de persuasion, va “dépendre des efforts de chacun d’entre vous à partir de maintenant”. Si elle n’est pas accompagnée de résultats réels, cela n’aura aucune force de persuasion, » déclara le directeur.

Le président du Conseil Amasaki lui avait ainsi donné un tel avertissement.

« Votre rang E est également rétracté. À partir de maintenant, vous accepterez aussi progressivement des quêtes plus avancées, » continua-t-il.

« Alors… Puis-je aussi participer à des quêtes liées à Loki ! » demanda Kazuki.

Le directeur Amasaki hocha la tête vers la voix surprise de Kazuki.

Les choses qu’il pouvait faire s’étaient élargies d’un seul coup… !

« Dernière chose… en visant l’abolition du système discriminatoire envers la division épée dans cette Académie des Chevaliers, nous allons intégrer la direction de la Division Magie et de la Division Épée. En vérité, cela sera mon premier travail en tant que directeur d’école, » déclara le directeur.

Faire de la gestion de la Division Magie et de la Division Épée un tout !?

… Alors que jusqu’à présent la Division Magie et la Division Épée étaient toutes deux un programme d’études à l’Académie des Chevaliers, dans la pratique, les deux étaient exploitées avec des systèmes très différents qui les faisaient ressembler à « des écoles pratiquement différentes ».

Faire de la Division Magie et de la Division Épée une seule Division était le vœu le plus cher de Kaguya-senpai, mais ce nouveau directeur avait dit qu’il serait réalisé au niveau de la direction.

« Vous m’avez tous remis un URD, mais… le contenu ne peut toujours pas être vérifié complètement, mais il semble que le gouvernement ait aussi un lien considérable avec le comportement du directeur Otonashi. Cela se transformera probablement en un grand scandale. Après avoir purgé les personnages politiques qui sont proches du directeur Otonashi, les personnages politiques qui sont proches de moi seront laissés avec les coudées franches. Personne ne soulèvera d’objections à mes réformes à l’Académie des Chevaliers, » déclara le directeur.

« Directeur Amasaki… n’avez-vous pas été mortellement blessé hier et n’avez-vous reçu qu’un traitement d’urgence ? Ne travaillez-vous pas un peu trop vite ? » demanda Kazuki.

« Mio-tan… non, Mio m’a soigné donc je vais bien, » déclara le directeur.

Vous disiez Mio-tan, vous savez, vieil homme.

« Oi jiji (Vieil homme), vous êtes une aide compétente, hein ! Bien que votre attitude soit un peu grande, » Leme s’était matérialisée aux côtés de Kazuki et avait vomi des remarques irréfléchies.

« … Tout est à peu près comme ça, mais avez-vous d’autres souhaits ? » demanda le directeur.

Le directeur Amasaki avait doucement ignoré Leme. Après avoir parlé de tout ça, mon souhait est — .

« Alors je n’ai qu’une dernière chose, » déclara Kazuki.

« Quoi ? » demanda le directeur.

« À partir de maintenant, laissez-moi rester au Manoir des Sorcières, » demanda Kazuki.

Il n’était plus une cible d’observation. Si la Division Magique et la Division Épée étaient intégrées, il pourrait perdre l’excuse qui lui permettait de rester dans le Manoir des Sorcières.

« … Vous voulez rester au Manoir des Sorcières à partir de maintenant ? Là-bas, c’est un dortoir pour filles, vous savez ? » déclara le directeur.

« Oui, » sans aucune hésitation, il répondit immédiatement.

Pour l’informer des mots qu’il ne voulait pas prononcés, le directeur Amasaki avait fait un visage amer comme il voulait dire ces choses.

« C’est là que se trouve l’endroit le plus optimal pour la fabrication du harem de Notre Roi ! Oi jiji, à partir de maintenant vous allez aussi coopérer avec la fabrication du harem de Notre Roi ! » Leme s’interposa en parlant avec arrogance.

Le directeur Amasaki poussa un profond soupir comme si c’était inévitable.

« Haahh très bien. Cependant, le manoir des sorcières est en fin de compte un dortoir du conseil des étudiants. Si vous dites que vous voulez y vivre, alors vous aussi, vous devez devenir un être humain approprié pour cela, » déclara le directeur.

Kazuki plissa ses sourcils. C’était des mots exceptionnellement étonnants. Bref, qu’est-ce que le directeur lui avait dit qu’il devait faire ?

« Me dites-vous que je dois apporter une aide remarquable lors des quêtes, et ensuite devenir un rang A comme Mio et Koyuki ? » demanda Kazuki.

« Non… avec l’intégration de la Division Épée et de la Division Magie, le conseil des étudiants sera également entièrement renouvelé. C’est toujours à l’étude, mais un nouveau poste supérieur de président en chef du conseil étudiant sera créé avec le président du conseil des étudiants de la Division Magie et le président du conseil des étudiants de la Division Épée. Voici le formulaire que nous avons prévu. Pour faire de la Division Magie et de la Division Épée une seule Division, il ne suffit pas de rendre le système égalitaire, il faut un symbole plus facile à comprendre, » expliqua le directeur.

« … Président en chef du Conseil des étudiants, » répéta Kazuki.

Certes, lorsqu’une telle structure pourrait être mise en place, il semblait que l’ensemble de l’académie ne ferait qu’un.

« J’envisage de faire l’élection du président en chef du conseil des étudiants lors de la prochaine assemblée générale étudiante. Les candidats seront choisis parmi les recommandations et ceux qui annoncent leur candidature, mais Otonashi Kaguya et Hayashizaki Kanae, et des personnes comme Hoshikaze Hikaru semblent être ceux qui deviendront des candidats de premier plan, » continua le directeur.

Eh bien, on dirait que ce qu’il voulait dire par convenable était dans cette zone. En dehors de ces trois-là, peut-être Kazuha, qui avait été mise en avant par la faction de Kohaku, pourrait aussi être incluse. Mais si possible, il voulait que ce soit Kaguya qui soit choisie.

« Quant à moi… jusqu’à présent, Otonashi Kaguya a été forcée avec de très lourdes responsabilités par le directeur Otonashi. Je veux que vous allégiez son fardeau, » déclara le directeur.

« Je vois, donc c’est comme ça. S’il vous plaît, laissez moi m’en occuper, » déclara Kazuki.

En d’autres termes, si Kaguya devient la présidente en chef du conseil des élèves, ce serait encore plus difficile pour elle à partir de ce moment. Alors je dois lui donner mon soutien. C’est la condition pour que je puisse continuer à vivre dans le Manoir des Sorcières. Il ne fait aucun doute que cette personne veut dire cela.

« Vraiment ? Allez-vous faire de votre mieux ? » demanda le directeur.

Lorsque Kazuki acquiesça de la tête, le directeur Amasaki rendit le signe de la tête avec un visage solennel.

« Alors je vous recommanderai pour être candidat, » déclara le directeur.

« … Hein ? »

Kazuki s’était raidi après avoir entendu ces mots inattendus.

Il a dit… ? Non, ne me dis pas…

Ce qu’il a dit en parlant d’alléger le fardeau de Kaguya… c’est ce qu’il voulait dire !?? C’est la position appropriée !? Moi !?

« Hayashizaki Kazuki, gagnez cette élection et obtenez le siège de président en chef du Conseil des étudiants. C’est la condition pour vous permettre de continuer à vivre dans le Manoir des Sorcières, » déclara le directeur.

◇◇◇◇

Un Roi qui a rassemblé tout pour n’en faire qu’un, et aujourd’hui, il a fait le premier pas pour cela…

Je dois devenir le Président en chef du Conseil des étudiants et gouverner l’académie renaissante comme une seule personne.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire