Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Tome 2 – Chapitre 3 – Partie 6

Bannière de Magika No Kenshi To Shoukan Maou ***

Chapitre 3 : Quête, Défié à Nouveau !

Partie 6

— Cet endroit était une pièce emplie par le crépuscule.

Ce qui avait salué Kazuki et les autres, qui allaient rendre compte du résultat de la quête, était qu’il devait se diriger seul vers la salle d’orientation pour le faire.

Mio avait montré sa désapprobation à l’idée que Kazuki aille seul, mais Kazuki pouvait imaginer la raison de ces instructions.

Il semblerait qu’ils ne voulaient pas que Lotte soit présente à l’endroit, et donc, ils avaient nommé un représentant qui devait venir seul.

Il ne faisait aucun doute que cette conversation concernait cette femme soldate.

Dans la salle d’orientation des étudiants, teintée de rouge sombre par le soleil du soir depuis la fenêtre, Liz Liza-sensei attendait seule.

« Sensei, s’il vous plaît, expliquez ce qui se passe là ? » avant que Liz Liza-sensei n’ouvre la bouche, Kazuki avait bondi et il posa sa question.

« Nous avons été ciblés par une Einherjar de l’Allemagne à la fin de la quête. L’autre partie a formé un contrat avec une diva de la mythologie nordique, Thor. Celle qui était visée était probablement Lotte… Cet incident n’était pas censé se produire, » Kazuki avait rapporté sans passion les événements.

« Je ne comprends pas comment les choses pourraient se passer ainsi, mais si les choses ne changent pas, alors Lotte sera en danger. Lotte doit être transférée de cette académie à l’ordre des chevaliers. Nous devons ensuite demander à l’ordre des chevaliers de renforcer la surveillance des Einherjars. Une sécurité plus ferme est nécessaire, » Kazuki avait osé dire une chose évidente bêtement.

« Nous ne pouvons pas faire ça, » Liz Liza-sensei avait seulement craché une phrase.

« … Pourquoi ça ? » demanda Kazuki.

« Parce que vous n’avez été attaqué par personne. Officiellement, c’est ainsi que c’est vu, » répliqua Liz Liza-sensei.

La lumière du soleil du soir, depuis la fenêtre, projetait une ombre profonde sur le visage de Liz Liza-sensei.

Liz Liza-sensei avait revêtu l’expression d’un adulte froid.

« Le nom de l’Einherjar sous contrat avec Thor est Beatrix Baumgard. Elle s’est échappée du logis de l’Ordre des Chevaliers seule à 14 h 23, heure japonaise. Elle a pénétré dans le terrain hanté d’Okutama. Même sans votre rapport, l’Ordre des Chevaliers avait déjà saisi tous ses mouvements. Sa surveillance n’a pas été négligée même une seconde, » expliqua Liz Liza-sensei.

« Vous savez tout ça, et elle a même attaqué en toute impunité, mais vous continuerez à dire qu’il n’y a pas eu d’attaque ? » demanda Kazuki.

Bien que cette réponse fût celle que Kazuki s’attendait, une sueur froide lui coula dans le dos.

L’attaque de Lotte par une Einherjar n’était pas censée se produire. De plus, le gouvernement et l’ordre des chevaliers ne prévoyaient pas s’impliquer. En bref…

« … Le gouvernement et l’Ordre des Chevaliers n’avaient pas prévu de mettre Lotte à l’abri dès le début. Tous ces refus de livrer la personne de Lotte et la protection ne concernaient que l’impression donnée aux autres pays, n’est-ce pas ? » demanda Kazuki.

« Le Japon n’a pas accepté la proposition de l’Allemagne et a respecté la vie de la réfugiée. L’Allemagne est compréhensive et n’est venue au Japon que pour vaincre son ennemi commun, Loki. Sans aucun lien avec le front unique et le Japon et l’Allemagne ― Lotte est censée mourir dans un malheureux accident. C’est ce genre de complot. On ne pourrait rien faire si c’était un accident, » déclara Liz Liza-sensei.

« Ne vous foutez pas de moi  ! … Il n’y a aucune chance que ce genre de chose “On ne peut rien y faire” puisse exister ! » cria Kazuki.

« Pour parler honnêtement, pour l’Allemagne, il semble que peu importe ce que Loki a fait. Leur ordre de priorité est Lotte. C’est pourquoi confier Lotte à l’académie n’était qu’une feinte. L’affaire quant à la venue d’Einherjar au Japon sous prétexte de soumettre Loki est en vérité faite pour permettre l’assassinat secret de Lotte. Le gouvernement japonais l’a reconnu implicitement. Tout cela est fait dans le but de préserver des relations favorables avec les autres pays étrangers et l’Allemagne, » déclara Liz Liza-sensei.

« Même ma rencontre avec Lotte… n’était-ce rien de plus qu’un arrangement pour attirer Lotte vers l’endroit idéal pour un assassinat dans la quête ? » demanda Kazuki.

« Il n’y avait pas d’autre moyen de préserver l’équilibre des pouvoirs entre les pays magique avancé, » répondit Liz Liza-sensei.

« … Lotte n’a pas cherché le pouvoir uniquement pour satisfaire son avidité. Ne l’a-t-elle pas fait uniquement pour échapper à son destin de mort par maladie ? » demanda Kazuki.

« Tout le monde connaît déjà sa situation, » répliqua Liz Liza-sensei.

Liz Liza-sensei avait juste haussé les épaules face aux mots que Kazuki avait criées.

« Cette fille a seulement essayé de vivre désespérément ! La nation est une existence énorme, mais est-ce qu’elle va se liguer contre une fille et la fouler aux pieds comme ça ? Vont-ils même aller jusqu’à organiser un complot forcé comme ça ! N’y a-t-il pas d’autre moyen ? » demanda Kazuki.

« Il n’y a pas besoin de chercher un autre moyen. Mis à part le malheur de Lotte dont l’existence est triviale, tout le reste fonctionnerait très bien, n’êtes-vous pas d’accord ? … La première raison d’existence d’un pays est son obligation à protéger son peuple. Dans cette époque actuelle, le Japon n’a aucune possibilité de reconnaître les droits fondamentaux d’une réfugiée qui vient à sa guise ici, » répondit Liz Liza-sensei.

Est-ce qu’elle dit ça sérieusement ?

Est-ce qu’elle acceptait le fait que Lotte ne soit pas une personne au fond du cœur après l’avoir vue sourire...

« Quelqu’un qui pourrait laisser une personne mourir à cause de ce genre de raison n’est pas un humain ! » cria Kazuki.

Kazuki n’avait jamais pensé que Liz-Liza-sensei serait ce genre de personne qui pourrait expliquer un complot aussi déraisonnable en coulisse, sans même faire une fausse expression. Liz Liza-sensei était-elle vraiment consciente de cette réalité ?

Quand elle avait encouragé Kazuki à réussir dans la quête, était-elle déjà au courant ?

« … Si vous ne pouvez pas être d’accord, qu’allez-vous faire ? Déchet ? » Liz Liza-sensei l’interrogea d’un ton sévère en s’appuyant contre sa chaise.

À cet instant, une réponse évidente flotta naturellement dans l’esprit de Kazuki.

« Si le gouvernement n’a pas l’intention de s’impliquer dans le prétendu incident qui pourrait arriver à Lotte… personne ne devrait avoir de plainte si quelqu’un a sauvé volontairement Lotte de l’accident, » répondit Kazuki.

Son expression se déforma inconsciemment. Kazuki fit un sourire à moitié désespéré.

« Même si Beatrix voyait la situation se retourner contre elle et qu’elle avait un accident, dans un endroit où il n’y aurait personne, et qu’elle mourrait, l’Allemagne n’aura aucun droit de se plaindre. ... Nous avons un statut égal à cet égard, » répliqua Kazuki.

Si ce n’était pas une affaire officielle, alors l’histoire était simple.

« Ne dites pas des choses aussi téméraires qu’un enfant. L’opposant est l’as de l’Allemagne, vous savez ? » déclara Liz Liza-sensei.

« Je vais protéger Lotte ! Je n’accepterai pas une telle chose ! » déclara Kazuki.

L’expression stoïque de Liz Liza-sensei… se brisa soudainement.

Elle se baissa soudainement de toutes ses forces et laissa échapper un grand soupir.

Elle se leva alors de sa chaise et alluma l’éclairage de la salle d’orientations des étudiants alors que la pièce était devenue sombre.

« … Désolé, Hayashizaki. J’anticipais dès le départ qu’un étudiant comme vous dira une chose pareille, » Liz Liza-sensei s’était assise sur la chaise et l’avait dit tout en se penchant sur le dos, impuissante.

« L’ordre qui m’a été donné était de vous interdire à vous et à Amasaki de parler lorsque vous reviendrez, dans le cas où Lotte avait été tuée alors que vous autres aviez survécu. Mais vous interdire de parler est un discours inutile, n’est-ce pas ? De plus, je pensais que les chances de Lotte de revenir en vie étaient élevées avec deux personnes pouvant utiliser la magie de niveau 5 du Phœnix, si vous vous consacriez vos efforts à vous échapper. Arrêtez de sous-estimer mon élève, ce genre de discours est interdit, » déclara Liz Liza-sensei.

« … Alors Liz Liza-sensei, vous aviez déjà tout prévu dès le début… y compris mon action… n’est-ce pas ? Vous n’aviez pas l’intention de laisser Lotte mourir…, » déclara Kazuki.

« Vous n’avez toujours confiance en personne et vous vous sous-estimez, mais vous êtes le détenteur du pouvoir du roi. Hormis vous avoir confié Lotte, personne d’autre n’a de chance de la sauver. Désolé Hayashizaki. Si vous êtes vraiment le roi de Salomon, ignorez les projets du pays et sauvez la fille. Faites ce que les rois font, imposez votre volonté aux autres… Je compte sur vous, » déclara Liz Liza-sensei.

Liz Liza-sensei avait déjà compris que la personne appelée Hayashizaki Kazuki était ce genre d’humain.

Cependant… plutôt que de dire des choses comme vouloir devenir un roi du harem, cet objectif était beaucoup plus facile à accepter.

{Si ton calibre est au point de laisser Lotte mourir à ce stade, même Leme ne te reconnaîtra pas comme notre roi. Pour ainsi dire, il est évident que tu dois sauver Lotte si tu es un roi. C’est l’épreuve que tu dois passer pour devenir un roi.} La voix de Leme résonna dans l’esprit de Kazuki. Leme était aussi enthousiaste.

Mio serait également d’accord avec cela.

« Bien alors, que va-t-il se passer à présent par rapport au schéma précédent ? » demanda Kazuki.

« Vous ne dites rien et vous amenez Lotte à contester une quête une fois de plus, à ce moment-là, il sera prévu que Beatrix attaque à nouveau. Il n’y aura aucun témoin si c’est à l’intérieur du terrain hanté. Votre rôle, les gars, est de vous taire et de guider Lotte une fois de plus dans ce genre d’endroit, » déclara Liz Liza-sensei.

« … En d’autres termes, si nous connaissons le moment de l’attaque, nous pouvons anticiper Beatrix avec notre propre préparation, pas vraie ? » demanda Kazuki.

« Cependant, vous ne pouvez pas en parler à Otonashi Kaguya et les autres. Si la présidente du conseil d’élèves est présente sur les lieux, nous ne pourrons pas dire que “l’étudiante de notre académie l’a protégée de sa propre initiative”. Néanmoins, le temps où sera présente Beatrix n’est pas long. ...Un mois. Si vous pouvez la repousser une fois de plus, ils ne devraient pas pouvoir se mêler aussi ouvertement et la période de coopération avec les Einherjars sera terminée. Si cela se réalisait, ils perdraient toutes leurs excuses et retourneraient dans leur pays, » déclara Liz Liza-sensei.

Nous ne pouvons donc pas compter sur nos senpais. Et même alors… l’adversaire est un ennemi redoutable.

« Un étudiant qui dépasse ses limites ne peut devenir un adversaire capable de s’opposer à Beatrix. Après tout, elle est l’as de l’Allemagne. Mais vous êtes un roi. La Diva Lotte est à l’origine une Diva avec un pouvoir considérable. Si vous pouviez bien l’utiliser, une chance de victoire apparaîtrait. Pour vaincre un ennemi avec votre pouvoir limité…, » déclara Liz Liza-sensei.

Le Roi, au moment où il entendit ce mot, Kazuki sentit une prémonition désagréable. Liz Liza-sensei avait alors annoncé. « En cette période de préparation limitée, augmentez autant que possible le niveau de positivité de Lotte. »

En fin de compte, Kazuki se baissa la tête.

« À propos, nous avons rencontré les chevaliers de l’ordre des chevaliers japonais sur le terrain hanté. Ils ont aussi fait irruption dans la bagarre avec Beatrix, mais c’est quoi ça ? » s’enquit Kazuki avant de quitter la salle d’orientation des étudiants.

« … De quoi parlez-vous ? Tous les chevaliers à Tokyo devraient déjà être informés de Beatrix. Pour montrer l’hostilité envers Béatrix, qu’est-ce que...? » s’écria Liz Liza-sensei.

Liz Liza-sensei fronça ses sourcils. C’était la première fois qu’elle était déconcertée par la situation.

« Il est impossible pour les chevaliers japonais d’être à cet endroit, » déclara Liz Liza-sensei.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire