Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 3

Bannière de Magika No Kenshi To Shoukan Maou ***

Chapitre 3 : Mio Amasaki

Partie 3

« Est-ce le karaage ? Bien que je le sache à l’aide de mes connaissances relatives à ce monde... C’est délicieux ! » s’exclama Leme qui était assise juste à côté de Kazuki. « C’est une joie qui fait que l’on se sent vraiment en vie ! »

Leme, qui avait disparu pour les cours, s’était matérialisée à l’heure du déjeuner afin de pouvoir manger.

« Karaage... Ceci fait si longtemps depuis que j’ai mangé de la nourriture si plébéienne, » dit Mio. « Dans la Maison des Amasaki, ce genre de chose ne serait jamais mis sur la table. C’est la faute de cet esclave de Rang E, il n’y a rien de plus minable que ça. »

À côté de Leme, Mio s’était placée avec la table entre eux et mangeait le même bento.

... Pourquoi cette personne est-elle venue spécialement pour manger avec nous ? pensa-t-il.

Derrière lui, Koyuki, seule, mangeait son bento. Au début, Kazuki l’avait invitée à manger avec eux, mais il fut froidement rejeté. Si c’est le cas, pourquoi Mio était-elle venue d’elle-même ?

« Ce n’est pas grave si je dois faire toutes les tâches ménagères... Mais s’il vous plaît, ne m’appelez pas esclave, » déclara Kazuki.

« ... Mais je ne vous reconnais pas comme étant l’un des véritables résistants du Manoir des Sorcières, » tout en plaçant des bouchées de karaage dans sa bouche, Mio avait dit tout ça avec un ton prétentieux. « Oubliez ça, puisque la nourriture qui a été faite n’est pas un péché, alors je ne peux que la manger à contrecœur. »

Le fait qu’elle disait qu’elle était réticente avait rendu Kazuki frustré. Le karaage était un plat faisant partie de ses souvenirs de l’Institut Nanohana.

« Ça ne devrait pas être horrible..., » murmura-t-il.

« C’est horrible. Ce genre de chose est extrêmement dégoûtant, » répliqua Mio.

Mais, quand elle plaçait du karaage dans sa bouche, elle agissait totalement à l’opposé de ce qu’elle disait, car les joues de Mio s’adoucissaient.

« ... Il a été extrêmement bien fait. Je vous remercie pour le repas, » dit Koyuki.

« Hiakari-san... Merci beaucoup, » répondit-il. « Mais puisque vous m’avez dit de tels mots, alors vous devriez venir et manger avec nous ! Ne murmurez pas seulement vos remerciements depuis derrière moi ! »

Kazuki avait tourné la tête pour dire ça. Quant à elle, elle avait seulement dit. « Ne regardez pas par ici, » avant qu’elle-même se retournât pour ne pas lui faire face.

Un crâne noir avait volé en même temps jusqu’à son anneau. Mais il ne provenait pas de Koyuki, mais de Mio. Après avoir tourné la tête vers l’avant, il ne savait pas pourquoi, mais il ne pouvait que voir Mio qui le regardait avec tristesse.

« Pff ! Même si je mange avec vous, ne vous tournez pas vers l’arrière afin de désespérément demander à une autre femme de venir vous rejoindre, » déclara Mio, mécontente.

« Ha oui ! Amasaki-san, avez-vous un peu de temps maintenant ? » dit une voix féminine proche d’eux.

Après avoir été soudainement appelée par quelqu’un, Mio avait fait un « Hein !? » avant de regarder derrière elle.

Quand elle remarqua ça, tout le monde dans la pièce la regardait.

« Amasaki-san, avez-vous une bonne relation avec ce Rang-E... Hayashizaki-kun ? » demanda la même fille qui avait parlé un peu plus tôt.

« Q-Quelle bonne relation !? Comment cela pourrait-il être possible !? » S’exclama Mio. « Cette personne est un esclave ! Et comme je suis une stagiaire du Conseil des Étudiants... j’avais obtenu un esclave de la Présidente du Conseil des Étudiants ! Alors, ne vous trompez pas sur notre relation ! »

Kaguya n’avait rien dit à propos d’un commerce d’esclaves.

« C’est donc ça ! Vous l’avez seulement traité comme un esclave utile, c’est vraiment génial ! » déclara la fille.

Après que ceci ait été dit, les autres étudiants de la classe commencèrent eux aussi à parler les une après les autres.

« Comment serait-il possible qu’Amasaki-san, une Rang-A qui entre dans le Conseil des Étudiants, soit dans une bonne relation avec l’étudiant de sexe masculin qui est seulement un Rang-E ! Nous nous demandions toutes ce qui avait bien pu se passer, mais maintenant nous sommes rassurés ! »

« Cette personne, qui ne peut même pas utiliser la Magie d’Invocation, a été mêlée à cette classe. Franchement, c’est vraiment dégoûtant ! »

La température qui l’entourait avait tout à coup chuté.

Non. Ce n’était pas exact. Ceci ne s’était pas vraiment produit tout à coup. C’était plutôt comme si tout le monde s’était préparé à le faire et attendait simplement l’occasion de pouvoir lui jeter de tels regards.

En tant que candidates afin de devenir des Mages Invocateurs, elles étaient extrêmement fières. Elles voulaient exclure l’anomalie (Kazuki), mais parce qu’elles ne savaient pas pourquoi Mio, dont le rang était plus élevé que le leur, était avec lui, alors elles avaient hésité jusqu’à maintenant.

... C’était probablement ainsi que cela se passait.

« Hé, Amasaki-san. Pensez-vous aussi la même chose ? » demanda l’une de ses camarades de classe.

Elles essayaient de confirmer secrètement vis-à-vis de Mio si. « Est-il correct de traiter ce Rang-E comme la cible de tous pour leurs intimidations. » Et Mio, qui ne comprenait pas la situation, ne pouvait que regarder autour d’elle tout en étant confuse.

Que se passe-t-il là ? Kazuki pensa à ça tout en restant calme.

Il était déjà conscient qu’il était une anomalie. Il était déjà résolu vis-à-vis de cette situation.

« ... Oubliez ça ! » déclara Mio. « Nous, de la Division Magie, n’avons pas besoin d’épées ! Vous n’êtes après tout qu’un Rang-E, et vous disiez que votre spécialité est l’art de l’épée... l’Hayashizaki-Ryuu est tout simplement inutile ! »

Finalement, Mio avait quand même été dans le même sens que l’ambiance générale de la classe.

« Comparé à mon Phenex, l’Hayashizaki-Ryuu est tout simplement un déchet ! À quoi servent les Anciennes Techniques à l’Épée ? Il n’y a aucune différence avec elles par rapport à frapper avec des bâtons ! »

« Hayashizaki-Ryuu ? » Les gens dans les environs étaient confus vis-à-vis de ce qui avait été ciblé et que Mio venait de souligner.

Kazuki était également en colère à cause de cette phrase.

... C’est pareil que quand je me suis présenté, pensa-t-il. Pourquoi cette personne cible-t-elle toujours le Hayashizaki-Ryuu ? Parce que c’était un sujet dont parlaient fréquemment les nouvelles, donc connaître ce qu’était l’Hayashizaki-Ryuu n’était pas quelque chose d’étrange... Mais que savez-vous donc du Hayashizaki-Ryuu ? Cela ne me dérange pas si je suis méprisé... Mais si ce sont des personnes qui sont importantes pour moi, qui sont méprisées, alors ce n’est pas du tout acceptable.

« Depuis que vous avez osé le dire ainsi... Pensez-vous que je resterai silencieuse pour toujours ? » s’écria Mio après qu’elle ait fait face à Kazuki. Elle affichait une expression provocatrice.

La colère se trouvant dans le ventre de Kazuki se précipitait vers le haut.

Cependant, s’il agissait d’une manière excessive à cause de ses émotions..., alors il perdrait sa place dans la salle de classe.

« Notre Roi, comparé à un stupide Utilisateur Magique de Stigma, tu es beaucoup plus fort. »

À côté d’un Kazuki qui restait silencieux, une voix surprenante retentit. Il s’agissait de Leme.

« Qu’est-ce que vous êtes vous, qui n’avez toujours pas changé votre Énigma en Stigma, ou vous, qui ne pouvez utiliser que de la Magie d’Invocation de Bas Niveau, en disant ça ? » continua Leme. « Si vous laissez Leme parler, elle qui est une Diva, alors cela sera vraiment amusant. Les Techniques à l’Épée de Notre Roi sont plus puissantes que vous d’au moins une centaine de fois. Et le karaage que Notre Roi a fait était vraiment très délicieux. »

Parce que les personnes qui l’entouraient étaient toutes silencieuses, cette voix avait complètement infiltré leurs corps.

« ... Q-Quoi, vous, la Diva inutile, » s’écria Mio.

« Notre Roi n’a pas besoin d’utiliser le pouvoir de Leme pour traiter avec des personnes telles que vous, » Leme répliqua une fois de plus. « Si vous en doutez, vous pourriez tenter le coup. N’y a-t-il pas un système appelé Duel qui existe dans cette académie ? »

« Hé, Leme, que dites-vous ? » demanda-t-il. « Vous avez perdu vos souvenirs, alors vous ne devriez rien savoir de mes techniques à l’épée. Ne dites pas de tels mots sans rien savoir derrière. »

Kazuki avait essayé en toute hâte de l’arrêter, mais Leme n’avait fait que regarder Kazuki.

« En effet, Leme ne sait rien, mais je peux quand même le comprendre, » répondit-elle. « Bien que je ne sais pas pourquoi je t’ai choisi, mais parce que tu es la personne que Leme a choisie — alors tu ne peux en aucun cas être faible. Et même si je n’ai été avec toi que depuis une petite journée, je comprends tout à fait quel est ton genre de personne. Tu as dit que tu avais passé toute ta vie à peaufiner tes techniques à l’épée. Alors si c’est le cas — tu n’es certainement pas faible. Alors, même si je ne sais rien, je peux quand même comprendre tout ça. »

Leme se pencha encore plus et murmura dans son oreille. « ... Et, cette fille, Mio Amasaki, elle veut sincèrement perdre face à toi. »

« ... C’est quoi ce que tu dis ? » murmura-t-il.

« Il serait plus juste de dire que... elle espère que tu es une personne forte, » continua-t-elle en murmurant. « Voilà pourquoi elle se dispute avec toi. C’est également valable pour le niveau de positivité, alors montre-le-lui. »

« ... À la fin, c’est encore pour ça, » répondit-il dans un murmure. « Ce n’est vraiment pas bien de faire ça. Se battre afin d’obtenir une augmentation du niveau de positivité n’est clairement pas une bonne chose. »

« Cependant, plus important encore, cela n’a aucun rapport avec les valeurs de positivité... N’as-tu pas aussi ressenti que tu avais la pensée de “Vouloir te battre”. Ton cœur et Leme sont connectés, donc j’ai déjà découvert la vérité depuis longtemps. »

Leme avait souri et avait frappé la poitrine de Kazuki.

... Elle dit que je veux me battre ? En fait, je... ? pensa-t-il. En tant qu’épéiste, tenir une épée dans ma main et me battre... contre un Mage Invocateur, qui m’a provoqué...

Dans l’esprit empli de calme de Kazuki, une douce chaleur avait alors commencé à éroder ce calme.

En tant que membre de la Division Magie, il devait abandonner son désir vis-à-vis des techniques à l’épée. Cependant...

« ... C’est vrai. En effet, il est temps de permettre à ces personnes de changer leur façon de penser vis-à-vis des techniques à l’épée, » murmura-t-il à Leme.

Les personnes qui étaient les plus importantes pour lui étaient méprisées, pourtant il pouvait encore rester indifférent. Comme prévu, ce n’était pas sa façon de vivre.

« Ho ! Vous deux, de quoi parlez-vous secrètement ? » s’écria Mio.

Mio avait alors parlé aux deux personnes qui murmuraient entre elles. Leme se tourna immédiatement vers Mio et révéla une odieuse expression.

« En fait, vous êtes très faible ! » dit Leme. « En voyant le fait de vous, qui dites désespérément que le Roi de Leme est un esclave de Rang-E, je sais déjà que vous avez peur de Notre Roi ! »

« ... Comment serais-ce possible que j’aie peur de ce mec !? » s’écria Mio.

Mio ne put pas s’empêcher de se lever. En réponse, Kazuki s’était également levé.

« Mio Amasaki. Je demande un duel face à vous, » annonça Kazuki devant toutes les personnes présentes.

En entendant ces mots, toutes les personnes dans la pièce, y compris Mio, avaient écarquillé leurs yeux sous le choc.

C’était la réaction naturelle. Comparées à la Magie d’Invocation, les Épées étaient méprisées.

La formation du Ciel et de la Terre. Les Épéistes étaient seulement là afin de gagner du temps pour les chants des Mages invocateur. Un bouclier de chair. Il s’agissait de quelque chose de connu de tous.

Kazuki regarda froidement toutes les personnes présentes autour de lui. Ces faits de notoriété publique l’avaient rendu extrêmement fâché dans son cœur.

« Vous parlez de faire un duel... Mais vous ne pouvez pas utiliser la Magie d’Invocation, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

« Je ne me battrai qu’avec une épée, » répondit-il. « Et si je gagne, j’espère que vous vous excuserez pour les insultes que vous avez dites à la Famille Hayashizaki. »

En entendant cette phrase, l’expression de Mio changea. « Comme prévu, vous avez toujours envie de rester avec vos Techniques à l’Épée de Hayashizaki ! Même si vous êtes déjà une personne tout comme moi qui êtes rentrée dans la Division Magie... D’accord, je vais accéder à votre demande ! Je vais vous laisser vivre pleinement une telle expérience ! »

La salle de classe qui avant ça était totalement figée commença à nouveau à se quereller.

« ... Bien que je ne comprenne pas vraiment la situation, ce mec dit qu’il utilisera des Techniques à l’Épée pour se battre face à une Rang-A, » déclara l’une de ses camarades de classe.

« Amasaki-san peut déjà utiliser la Magie de Niveau 2, n’est-ce pas !? C’est donc impossible pour lui ! » déclara une autre fille.

Quand il fut déjà impossible d’arrêter la situation, Mio murmura. « Toi... tu es toujours le même qu’auparavant... »

« Qu’est-ce que vous avez dit ? » demanda Kazuki.

Mais à cet instant... Un cœur rouge était apparu en provenance de poitrine de Mio avant d’être absorbé dans l’anneau de Kazuki.

Un cœur rouge ? Dans un tel cas de figure, il devrait s’agir d’un crâne noir. Comme prévu, cette bague est vraiment anormale, pensa-t-il.

« Rien, vous, le Rang-F ! Stupide idiot ! Je suis impatiente d’être après la fin de l’école ! » répliqua-t-elle.

Elle se précipita vers son propre siège.

Qu’est-ce que c’est qu’un Stupide Idiot !? Hoo ! Vous avez oublié le bento à moitié fini. Terminez-le ! Le karaage que j’ai fait ! pensa-t-il.

« Vous avez bien fait... Kazuki Hayashizaki. »

Alors que Kazuki s’était assis à sa place, la voix de Koyuki était venue depuis derrière lui.

On dirait qu’il n’était pas tout seul.

***

Après avoir obtenu l’approbation d’une telle demande soumise au Conseil des Étudiants de l’Académie des Chevaliers, vous pouviez commencer un duel.

Il s’agit d’une compétition guerrière entre des étudiants qui était régie par des règles de sécurité concernant l’arrêt des attaques avant que la Défense Magique ne soit complètement réduite à zéro. Le tout était sous la supervision du Conseil des Étudiants qui était présent pendant le combat.

« Une demande de duel ? Entre Mio-chant et petit frère ? » s’exclama Kaguya.

Après que Kaguya, qui organisait actuellement des données dans le bureau du Conseil des Étudiants, ait entendit cette demande, ses yeux s’étaient élargis.

« Vraiment ! Même petit frère agi de manière imprudente, » dit-elle. « Le duel qui possède des règles strictes est différent des échauffourées inconsidérées auxquelles participe Kanae-chan. S’il est effectué selon les normes pour les duels, le Mage Invocateur ne fera que s’enfuir en permanence tout en utilisant continuellement la Magie de Niveau 1 et il éliminera complètement votre Défense Magique sans le moindre risque. Ce n’est nullement une blague ce que je dis. »

« Kanae, jusqu’à cette date, a-t-elle combattu les étudiants de la Division Magie ? » demanda-t-il.

« ... formellement non, » répondit-elle. « Bien que Kanae-chan ait voulu le faire, mais même si les élèves de Division Magie devaient gagner contre les élèves de la Division Épée, leur évaluation de grade n’augmentera pas. Ainsi, tout le monde l’évite. »

« Si c’est le cas, alors vous ne devez nullement savoir quel genre de bataille cela va être entre l’Art de l’Épée Hayashizaki-Ryuu et la Magie d’Invocation, » répliqua-t-il.

« Il n’y a pas besoin de duel, car vous le savez déjà, idiot. » Mio avait inséré des mots haineux à la conversation.

En même temps, Kaguya réalisa finalement que ces deux personnes étaient sérieuses. « Pourquoi avez-vous une relation si tendue ? Combattre n’est pas une bonne chose. »

« Désolé. Je ne peux pas céder. Tant que l’épée de mon père adoptif est méprisée, je ne peux pas le tolérer, » déclara-t-il.

« Pourquoi... êtes-vous si sérieux au sujet du Hayashizaki-Ryuu ? » demanda Mio. « Même si vous êtes quelqu’un de la Division Magie... Vraiment tel un idiot ! »

À ce moment, quelqu’un brisa la porte du Conseil des Étudiants et fonça dans les lieux.

« C’est le moment d’écraser complètement quelqu’un, Nii-sama ! J’ai entendu parler de l’affaire, comme prévu de Nii-sama ! » cria Kanae.

« Ah, Kanae-chan ? Pourquoi êtes-vous venue jusqu’à la Division Magie ? » demanda Kaguya.

Kanae avait complètement ignoré Kaguya et s’était précipitée directement jusqu’à Kazuki.

« ... C’était donc ça. Nii-sama voulait se déchaîner depuis l’intérieur de la Division Magie afin de prouver la force de l’Hayashizaki-Ryuu... En d’autres termes, un espion à l’intérieur de la Division Magie ! Une telle prévoyance, même moi, je n’y avais pas pensé. Parce que toutes mes demandes de duels ont toujours été rejetées ! Cependant, après avoir donné une leçon à la Division Magie devant tout le monde, viens avec moi et rejoins la Division Épée. »

« Comment est-ce possible de faire ça, idiote ? » Kazuki utilisa ses deux mains et tira fermement les joues de Kanae qui étaient aussi molles que des gâteaux de riz.

Kanae avait alors fait sortir un cri de « Funyaaaaaaaa ! »

« Présidente ! Comme prévu, vous êtes ici, » s’exclama une voix d’homme qui était encore proche de la porte. « S’il vous plaît. Ne vous précipitez si soudainement alors que nous étions encore dans une réunion. »

La personne qui était apparue après Kanae était Torazou de la Division Épée.

« Ho ! Kanae, n’abandonne pas ton travail afin de venir ici pour faire tes actes de bro-con, » déclara froidement Kazuki.

« Ce n’est pas du tout pour ça ! » répondit-elle. « En effet, je voulais tellement voir mon Nii-sama que cela me faisait trembler... mais ce n’est pas à cause de ce but que je suis venue ici. Nii-sama, ceci est pour toi. »

Kanae avait remis une épée japonaise à un tranchant à Kazuki.

« ... Mais, c’est ! » dit-il.

Kazuki avait déjà laissé son épée bien-aimée dans la maison de la Famille Hayashizaki. Par conséquent, pour pouvoir faire ce duel, il voulait aller demander à Kanae ou à la Division Épée de pouvoir emprunter une épée...

« Oui, c’est bien le Doufuu de Nii-sama, » dit Kanae. « Comme je sentais que cela serait nécessaire, alors ta Kanae l’avait secrètement apporté jusqu’ici. C’est vraiment une bonne prévision. Alors, tu devrais me féliciter. Alors, s’il te plaît, tu dois tomber amoureux de moi. »

L’épée bien-aimée de Kazuki, Doufuu. C’était une épée en acier qui avait été créée par les mains expertes d’alchimistes.

Parmi l’histoire des épées japonaises, l’ancienne épée de l’époque de Kamakura... L’Ancienne Épée de Kamakura était la plus forte. Cependant, ce genre de technique avait déjà été perdu et était devenu un art perdu.

Grâce à l’Alchimie, il avait permis à cette Ancienne Épée de Kamakura, Doufuu, d’apparaître à nouveau.

Les épées japonaises du passé avaient été faites en utilisant un noyau en acier doux, avec de l’acier dur à l’extérieur, la Structure du Cœur en Acier, afin d’obtenir un équilibre de dureté et de solidité. Le noyau mou absorbait l’impact pour l’empêcher de se casser, tandis que la surface dure l’empêchait de devenir tordue.

Avec ce type de structure, il aurait été facilement de casser en raison de la différence de dureté à l’endroit où les deux aciers se collaient ensemble.

Par rapport à cette structure, Doufuu avait été créé avec un seul morceau d’acier.

La dureté de l’acier était décidée par la teneur en carbone. Doufuu avait été conçu grâce à la Magie de Contrôle des Fluides. Elle avait contrôlé la quantité de carbone dissous dans l’acier, de sorte que le noyau interne était mou. Mais, plus on allait vers l’extérieur, et plus l’acier était dur. Parce qu’elle avait été faite avec un seul matériau pour toute sa structure, c’était une arme qui était conçue d’une manière vraiment idéale, car elle maintenait l’équilibre entre dur et doux. Il s’agissait d’une Alchimie au Niveau Moléculaire.

Parce qu’il n’y avait pas de différence extrême de dureté dans la structure, les deux zones étaient totalement fusionnées. Une fois qu’elle était utilisée lors d’une frappe, c’était comme un fouet qui était plié.

Sa solidité et son tranchant pourraient même très facilement couper l’acier.

Comme preuve de l’indépendance de Kazuki, son père adoptif la lui avait offerte

Au moment où il la tenait entre ses mains, la sensation de la lourde épée lui sembla immédiatement familière, comme si elle faisait partie de son corps.

... Bien qu’il avait pris une résolution après être devenu un Utilisateur Magique de Stigma, comme prévu, il était tout de même un épéiste.

Et même s’il voulait progresser vers cette nouvelle voie qu’était l’Invocation, il n’était pas nécessaire d’abandonner son passé.

« Nii-sama, Nii-sama, s’il te plaît, félicite-moi. Et comme récompense, s’il te plaît, embrasse-moi, » demanda Kanae.

« Ne sort pas ce genre de chose devant tout le monde du Conseil des Étudiants, idiote, » répliqua-t-il.

En regardant les interactions entre Kazuki et Kanae, Hoshikaze et Koyuki avaient toutes deux affiché des regards de surprise.

« ... La Présidente de la Division Épée est plus âgée que Hayashizaki-kun, elle devrait donc être une grande sœur, n’est-ce pas ? Que se passe-t-il ? » demanda Hoshikaze.

« Ça ne peut pas être une sorte de jeu pervers, n’est-ce pas... ? » Koyuki demanda ça.

Même si le fait que Kazuki soit un homme, et qu’il avait obtenu une Énigma avait été répandu dans les nouvelles, le problème concernant leurs véritables âges, qui avait causé l’inversion de la relation à propos de l’âge des frères et sœurs, était encore inconnu.

« Hmph, que vous utilisiez pour vous battre une épée ou un Kiritanpo [1], c’est pareil ! Allez-y dès maintenant... allez-y, et épatez-nous ! » déclara Mio,

« Cette façon de parler est un peu vieille, mais bon, allons-y, » répondit-il.

« Attendez une minute. Je n’ai pas encore accepté votre requête ! » déclara Kaguya.

Un duel devait avoir la permission du Conseil des Étudiants. Cependant...

« Si vous ne l’acceptez pas, alors moi, je l’accepterai ! Nii-sama, Nii-sama, bonne chance ! » déclara Kanae.

Avec l’acceptation du Conseil des élèves de la Division Épée, un duel tout à fait spécial avait alors commencé...

***

Sur le terrain de sport, Kazuki et Mio s’affrontaient, l’un en face de l’autre.

Il y avait déjà une foule d’étudiants qui venaient observer après avoir entendu les nouvelles.

Un affrontement entre l’Épée et la Magie entre deux étudiants de première année. Ceci avait recueilli beaucoup d’attentions sans tenir compte de la restriction liée aux Divisions.

« Toutes ces personnes n’avaient pas vraiment besoin de se rassembler ici. Car après tout, ce duel se terminera en un court laps de temps ! » déclara Mio.

Elle avait alors chanté un sort afin de permettre à son esprit de se connecter avec la Diva se trouvant dans l’Astrum.

« Je connais ton nom... Ton nom est Phenex... Un poète et un magicien ! L’oiseau poète qui utilise de doux mots afin de se jouer de la vérité, obéis à mes ordres et démontre-moi ton pouvoir ! »

Son Stigma brillait d’une couleur orange comme l’ombre des flammes. En même temps qu’il brillait, l’uniforme s’était décomposé avant de se reconstruire sous la forme d’une Robe Magique. Ces vêtements légèrement luisants et ses doubles queues se balançaient à cause du vent.

... En regardant ainsi, cette personne était une fille extrêmement belle.

La Robe Magique de Kazuki était seulement une petite bague. Cependant, à sa taille, son épée bien-aimée Doufuu avait libéré un sens bien explicite à sa présence ici. La combinaison d’un uniforme de la Division Magie et d’une épée semblait dégager un contraste vraiment puissant.

Une vraiment très belle Mage Invocateur et un Épéiste Magique qui était habillé d’une façon unique s’affrontaient ici.

Il ne savait pas pourquoi... mais on dirait qu’il attendait avec impatience ce duel depuis son entrée dans cette école.

« Et ainsi, sous la supervision de Koyuki Hiakari, le duel entre Mio Amasaki et Kazuki Hayashizaki va commencer, » déclara Kaguya.

L’arbitre était Koyuki. Le soi-disant arbitre était le rôle qui arrêtait la bataille quand ceci devenait dangereux. Elle, qui avait été dans le Conseil des Étudiants depuis le collège, avait déjà accumulé une expérience largement suffisante.

Le duel était effectué dans une situation où ils étaient séparés par une distance de 50 mètres.

Bien que Kazuki puisse terminer cette course en cinq secondes grâces à la Magie d’Amélioration, Mio pourrait aussi s’éloigner de lui pendant qu’elle chantait ces sorts.

Cette distance était une règle qui avait donné l’avantage aux Mages Invocateurs. Parce que même dans une bataille, il n’était pas facile pour un épéiste d’approcher d’un Mage Invocateur, alors c’était devenu une règle qui était tenue pour acquise.

Comme les deux combattants étaient séparés par une distance de 50 mètres, la silhouette de Mio deviendrait aussi petite qu’un haricot.

L’anxiété avait rendu le délai irritant. Kazuki s’était placé dans une posture Iai et avait imaginé une scène où une chaleur se trouvait au fond de son ventre. C’était ce que l’on appelait autrefois le Kikou ou l’énergie vitale qui résidant dans son abdomen.

Mis à part les anciennes techniques martiales, une impression parfaitement claire pouvait permettre à la Magie d’Amélioration Physique de devenir quelque chose d’extrêmement efficace.

« Alors... Commencez ! » cria Koyuki.

Voyant que les préparatifs pour cette bataille étaient terminé... Koyuki annonça que le duel avait commencé.

Kazuki avait alors libéré la chaleur se trouvant dans son ventre et avait bondi avec férocité en frappant le sol de ses pieds.

« Rapide !? » Les étudiants se trouvant dans les environs avaient crié en voyant cette scène.

En comparaison, Mio s’était retirée alors qu’elle commençait à chanter son premier sort.

Peu importe à quelle vitesse Kazuki allait, la distance était suffisante pour qu’elle puisse achever son chant.

Mio avait permis à sa Robe Magique de s’illuminer et avait communiqué avec sa diva, et elle parlait comme si elle chantait...

« ... Les étincelles éparpillées par les ailes dansantes. Lance une spirale de vent, un projectile qui transperce toute vie ! Claque maintenant, laisse-le pénétrer !! ... Barrett !! »

Derrière Mio, les ailes de Phenex s’écartèrent.

La Magie de Niveau 1 Phenex, Barrett — Phenex avait alors battu des ailes, projetant ainsi des plumes.

Il possédait un double attribut de feu et de vent, et il avait survolé le champ de bataille telle une spirale.

Avec la vitesse d’une balle, c’était une chose qui pouvait passer au travers de sa cible. De plus, elle faisait brûler l’intérieur de l’ennemi. Normalement, la capacité physique d’un humain ne devrait pas être capable d’éviter une telle balle de feu. Mais Kazuki l’avait simplement esquivée en sautant sur le côté.

« !? » Mio, qui était sûre que son tir allait le frapper, avait alors affiché une expression de surprise.

Mais comme si son corps n’écoutait pas, Mio continuait à chanter pendant qu’elle reculait. Elle avait à nouveau chanté le même sort et avait ainsi rapidement envoyé une deuxième attaque avec Barrett.

Cependant, Kazuki avait déjà saisi le flux du Pouvoir Magique... Tout comme un maître à l’épée lisant la respiration de son adversaire.

À l’instant où le Pouvoir Magique s’était libéré, la perturbation dans les airs avait dépeint un schéma comme si elle annonçait à l’avance quel Phénomène Magique allait arriver.

Tout comme ce que j’avais imaginé... Si c’est ce genre de Magie d’Invocation, alors je peux l’éviter ! pensa-t-il.

Le deuxième Barrett avait également été évité. Tout comme le vent dansant, Kazuki plongea dans les bras de Mio.

Sa main avait déjà saisi la poignée de l’épée.

Le visage de Mio était déformé... Comme s’il s’agissait de l’expression terrifiée d’un Mage Invocateur quand il était rattrapé par un épéiste.

Tranchant l’air, Doufuu — dans un éclair blanc, sa frappe horizontale Iai s’était déchaînée.

Pour Kazuki, son épée bien-aimée était la même chose qu’une partie de son corps. La puissance de tout son corps s’était étendue dans l’épée qu’il tenait, lui accordant le pouvoir destructeur qui était capable de détruire la magie... C’est la méthode d’attaque de l’épéiste, l’Épée Magique.

La frappe avait violemment heurté la Défense Magique de Mio. La lumière bleue s’était dispersée sur le sol, sa magie avait été tranchée.

Parce que sa magie avait été tranchée et avec l’impact que cela avait causé, Mio avait fait quelques pas en arrière.

Kazuki utilisa ses deux mains pour tenir son épée bien-aimée, alors qu’il la tenait uniquement avec la main droite un peu plus tôt, et fit instantanément tourner la lame.

Une frappe Iai n’était pas limitée à une technique à une frappe, un mort.

La première frappe était seulement là afin de provoquer un confinement. Celle qui déterminait vraiment la victoire était la deuxième frappe qui avait été effectuée vers le bas après l’avoir saisie avec les deux mains.

« OHHHHHHHHHHHHHH ! » cria-t-il.

Avec le cri, il avait à nouveau frappé, écrasant une nouvelle fois la Défense Magique de Mio.

Mio avait été sévèrement touchée.

« Il a vraiment esquivé une Magie d’Invocation ? » se demanda Kaguya.

Face à quelque chose qu’il était normalement impossible à réaliser, Kaguya avait émis un bruit... Ce genre d’épéiste n’avait jamais été vu auparavant.

La vitesse de Barrett était équivalente à la vitesse d’une balle de fusil. Avec uniquement le système nerveux d’un humain, il était impossible de l’éviter.

« Le Démon à l’Oeil Magique... C’était le surnom de Nii-sama, qui était autrefois un épéiste, » déclara Kanae. « Un épéiste Iai peut parfaitement lire la respiration et la tension musculaire de son adversaire, puis toucher en premier tout en commençant après son ennemi. Dans l’Hayashizaki-Ryuu, il avait complètement affiné sa Vision. »

À côté de Kaguya, Kanae souriait comme si elle était fière de son frère préféré.

« La Vision... C’est... impossible. Voulez-vous dire que vous utilisez la Magie de Renforcement de la Perception !? » Demanda Kaguya.

« S’il s’agissait d’un épéiste Iai normal, alors au mieux, il ne pouvait lire que la respiration et les mouvements des muscles, » expliqua Kanae. « Mais le Hayashizaki-Ryuu est beaucoup plus avancé, car il peut même parfaitement lire les flux du Pouvoir Magique. Si vous êtes capable de lire le flux du Pouvoir Magique, prédisant chaque changement entre l’inactif et le mouvement, alors la vitesse d’attaque n’est pas un problème pour nous. À l’instant où un maître Iai place l’épée face à lui, il l’aurait déjà parfaitement évitée. La frappe Iai de l’Hayashizaki a déjà largement dépassé l’Unyou [2]. »

« ... Un épéiste utilisant la Magie de Renforcement de la Perception qui lui permet de lire le flux du Pouvoir Magique, c’est totalement impossible..., » murmura Kaguya.

Kaguya n’avait jamais rabaissé les épéistes. Mais en tenant compte de ce qu’elle savait, il devrait être impossible de faire ça.

En entraînant le corps physique, on pouvait améliorer son corps à l’aide de la Magie d’Amélioration Physique. En théorie, c’était tout à fait possible.

La Magie était développée en fonction de l’imagination. Vouloir un corps plus puissant... Ce genre de pensée permettrait à la Magie d’Amélioration Physique d’être activée.

Cependant, peu importe la façon dont vous entraînez aux techniques Iai, la Magie de Renforcement de la Perception qui permettrait même de ressentir le Pouvoir Magique était tout bonnement incroyable. Car après tout, il n’y avait aucune raison d’arriver à ce genre de réussite de haut niveau.

« Quoi qu’il en soit, un épéiste ne peut pas battre la Magie d’Invocation... Les personnes qui détiennent ce genre de pensées tout en s’entraînant ne seraient définitivement pas capables de le faire, » dit Kanae. « Et cela, parce qu’elles ont déjà abandonné dès le début. Cependant, nous avions traité la Magie d’Invocation comme étant un ennemi imaginaire depuis le tout début et nous avons effectué des entraînements dans ce sens. Nous croyions que nos possibilités sont infinies. Vous dites que c’est impossible de faire ça ? Mais le Pouvoir Magique a ainsi répondu à nos souhaits. »

Dans le monde actuel où la Magie ne tient pas compte des lois de la physique, il n’y avait rien de tel qui soit impossible.

... Si c’était moi, comment pourrais-je faire face à ce genre de techniques d’épée ? Comment pourrais-je obtenir la victoire ? Pensa Kaguya.

« ... Si c’est moi, je chanterais une Magie à grande échelle qui soit impossible à éviter même après l’avoir lue, » déclara-t-elle à la fin de sa réflexion.

« Croyez-vous que Nii-sama et moi vous donnerions autant de temps pour chanter un tel sort ? » répliqua Kanae.

S’ils réussissaient à combler l’écart, les attaques à courte distance d’un épéiste frappaient continuellement.

Et à chaque fois, la magie sera diminuée, et le corps sera exposé à l’impact de l’éclatement de la Magie.

À l’intérieur d’une telle tempête de frappes, il n’y avait pas de tâches plus difficiles que de maintenir la concentration et de finir son chant.

Bien qu’à l’Académie, la Division Épée et la Division Magie se soient affrontées, la méthode de combat appropriée du Mage Invocateur était de chanter tout en étant protégé par l’épéiste.

« Cependant, si c’est l’épée de Kanae-chan, alors elle lui est incapable d’arrêter mon chant, » murmura Kaguya.

En entendant le murmure de Kaguya, Kanae lui lança un regard qui indiquait qu’elle ne croyait pas qu’elle perdrait.

***

Même après avoir été frappé par une attaque, la Rang-A, Mio Amasaki, chantait encore calmement son sort.

Je ne veux pas perdre... ! Je ne peux pas perdre face à ce genre de Techniques à l’Épée ! pensa-t-elle.

Même si elle sentait que c’était impossible... Mais il n’y avait aucun doute que cette personne utilisait ses yeux pour éviter l’attaque rapide, Barrett. Mio avait fait ce genre d’estimation. Ainsi, elle avait commencé à chanter quelque chose de différent de Barrett, la Magie de Niveau 2 de Phenex.

Cette personne avait poursuivi plus loin son attaque. Elle avait déjà été rattrapée.

« L’Appel du Maître des Flammes libère la rage sous la terre ! Ouvre les murs de ma forteresse... Tout en tombant entre ciel et terre, brûle toute impureté ! Création de l’Empereur des Flammes ! » Chanta-t-elle.

Le soi-disant sort était un ordre envoyé à la Diva se trouvant dans l’Astrum afin de demander la production d’un Phénomène Magique.

La Diva avait répondu à cet appel et avait envoyé ce Phénomène Magique jusqu’à ce monde... Provoquant une distorsion du monde.

Un Cercle Magique s’était étendu à partir des pieds de Mio et rayonnait dans toutes les directions.

Il avait alors laissé échapper un éclair hors du cercle et c’était devenu une grosse fissure. Des flammes étaient sorties à partir de cette fissure.

Le mur de flammes qui avait soudainement émergé à ses pieds... il était impossible de l’esquiver avec ses yeux.

Cette personne, qui avait continué à avancer plus loin, était devenue une punaise qui s’était enflammée.

Ou alors, c’était ce qui aurait dû arriver... Cependant, Kazuki Hayashizaki semblait avoir prédit l’avenir. Devant les flammes qui surgissaient, il avait freiné d’un coup. L’expression de Mio était à nouveau devenue grimaçante. C’était vraiment déconcertant.

« Quelle méthode utilise-t-il pour l’esquiver ? » demanda-t-elle.

Après que la fissure et les flammes eurent disparu, Kazuki s’était précipité à portée de frappe.

Mio ne pouvait rien faire d’autre que d’être envoyé valsé par ce flash d’argent... C’était tout simplement trop rapide.

 

« Q-Quoi !? » Cria Mio. Puis Mio fut submergée par une tempête de frappes.

« Arrêtez-vous dès maintenant ! » déclara Koyuki.

En regardant Mio, dont la Défense Magique était sur le point d’être épuisée, l’arbitre Koyuki annonça que c’était fini.

Mio s’était alors assise sur le sol, sans force. Sa Robe Magique se désintégra et redevint son uniforme scolaire.

« Ceci est ma victoire... Alors, s’il vous plaît, reprenez vos insultes que vous avez dites sur mon père adoptif, » déclara-t-il.

Les élèves de la Division Épée qui regardaient sur le côté avaient alors produit un grand nombre des applaudissements.

***

« ... Je vois, donc c’est le véritable Style des Anciennes Techniques à l’Épée, » Kaguya murmura ça avec étonnement, mais Kanae nia ce fait.

« Ce n’est pas le problème lié au Style, » répondit-elle. « Un épéiste de la Division Épée ne s’est pas entraîné dans le but de pouvoir vaincre la Magie d’Invocation. Et cela même si le Pouvoir Magique répondrait à vos pensées. Alors, la Division Épée doit changer ! Toutes ces personnes sont trompées par les Divas et ont oublié le pouvoir originel des humains ! »

Les applaudissements des élèves de la Division Épée saturaient la zone. Les deux présidentes du Conseil des Étudiants examinaient la scène.

« Incroyable... Pouvoir faire ce genre d’actions si exagérées, il y a effectivement quelqu’un d’autre se tenant à côté de la Présidente... » Comme s’il avait perdu son âme, celui qui marmonnait ça était classé 3e des étudiants du Conseil des Étudiants de la Division Épée, Torazou Yamada, qui avait un complexe d’infériorité envers la Division Magie.

En regardant son expression, Kanae ricana discrètement.

... Peu importe à quel point elle était forte, les personnes qui l’entouraient la traitaient seulement comme une existence connue sous le nom de la Tempête Féline qui se trouvait en dehors des Terres Magiques. Il n’y avait pratiquement aucun adepte qui pense réellement que « Je peux devenir aussi fort ».

Kanae avait donc toujours été seule. Kaguya était enfin consciente de ce fait.

« ... Fufufu, j’attends avec impatience la Compétition Inter-Division ! » déclara Kanae. « La prochaine fois, ce sera moi et vous qui serez sur cette scène ! »

En entendant la déclaration de Kanae, Kaguya avait également souri... En effet, c’était quelque chose qu’elle espérait elle aussi.

Que ce soit afin de lutter contre Kanae-chan... ou vis-à-vis de future croissance de petit frère... pensa Kaguya.

C’était un sentiment d’anticipation qui avait disparu depuis longtemps depuis qu’elle avait vaincu son ancienne rivale, Hikaru Hoshikaze, et était devenue invincible au sein de la Division Magie. Après avoir trouvé un puissant ennemi, Kaguya était ravie.

***

Face à Kazuki, qui voulait qu’elle reprenne les paroles qu’elle avait dit plutôt... Mio avait maladroitement marmonné.

« Non... je n’ai pas perdu, » déclara-t-elle.

« Vous n’abandonnez tout simplement pas ! Hayashizaki-Ryuu n’est pas faible, alors, admettez ça devant moi ! » Ordonna Kazuki.

« Non, non, non ! » cria-t-elle. « L’Épée de Hayashizaki, ou quoi que ce soit est beaucoup plus faible que la Magie d’Invocation ! C’est juste des déchets ! »

« Même si nous avons effectué un duel, pourquoi le traitez-vous encore comme des déchets encore maintenant ? » demanda-t-il.

Cette personne, quel genre de Préjugé envers Hayashizaki-Ryuu avait-elle ? pensa-t-il.

Dans les yeux de Mio, peu à peu, des larmes avaient commencé à couler, ce qui avait fait peur à Kazuki. Pleurer pourrait le faire passer pour trop méprisable... !

« En parlant de ça... Pourquoi ne te souviens-tu pas de qui je suis ? Rappelle-toi pour moi ! Je... Je suis Mio !? La Mio qui a vécu avec toi à l’Institue Nanohana ! » cria-t-elle.

Nanohana !? — Se pourrait-il que cela soit ça !? Kazuki était soudainement sans voix en entendant ça.

Au moment où ses yeux rencontrèrent ces yeux qui pleuraient, la silhouette d’une petite fille apparut dans l’esprit de Kazuki. L’ombre du visage était cohérente tout comme la Magie. Il s’agissait de la fille qui était telle une sœur et qui l’avait toujours suivie alors qu’il vivait là.

Le nom de cette personne est... Mio [3]. Attends, se pourrait-il que, Mio est Mio ? pensa-t-il.

« Amasaki, tu... est-ce que tu es Mio ! » demanda-t-il.

« Ne te l’ai-je pas déjà dit ! Pourquoi ne l’as-tu pas remarqué avant ça, imbécile ? » cria-t-elle.

Le public environnant se sentait confus à propos de la conversation que tenaient ces deux personnes. « Que se passe-t-il ? C’est quoi cette scène !? »

« Mais cette Mio... devrait être une enfant plus honnête et plus petite. En parlant de ça, elle devrait être plus petite que moi d’au moins deux ans ! » énonça-t-il.

« Je ne suis pas petite ! J’ai grandi depuis ce moment-là ! » répliqua-t-elle.

À ce moment-là, Kazuki s’était soudainement souvenu d’un point important vis-à-vis de cette situation. Les enfants de cet établissement étaient principalement des orphelins dont la date de naissance était inconnue. Mis à part pour l’enfant nouveau-né où c’était évident, le personnel avait essentiellement utilisé les dimensions de leur corps pour tenter de prédire leur âge.

Si l’âge de Kazuki avait été diminué d’une année afin de refléter la vérité et qu’elle avait en vérité un an de plus... En raison de l’Énigma, il n’était pas impossible pour elle, qui était à l’origine plus petite qu’elle de deux ans, de devenir soudainement sa camarade de classe.

« Même si tu nous as quittés et que tu as disparu de ma vie, pourquoi m’as-tu oubliée... ? Incroyable, même si je me souviens clairement de la Famille Hayashizaki qui t’a emmené au loin... ! Uuuuuu... » Mio s’était finalement mise à pleurer.

L’esprit de Kazuki était rempli de culpabilité. « Comment aurais-je pu t’oublier ? Même maintenant, toutes les expériences que j’ai eues à Nanohana font toujours partie de mes souvenirs importants !! Mais je ne connais pas le nom de Famille Amasaki, et Mio n’est pas un prénom si rare... »

Kazuki bafouilla alors qu’il essayait de trouver des excuses. En parlant de ça, Mio était une enfant toujours franche. Mais en ce moment, elle était vraiment comme une tout autre personne. Et il ne s’attendait pas à ce qu’elle devienne une telle beauté...

« ... De quoi parlent ces deux personnes ? » demanda l’une des personnes présentes.

« Au final, leur relation n’est-elle pas très bonne ? » demanda une autre.

« En parlant de ça, Kazuki Hayashizaki est extraordinairement fort... Qu’est-ce que c’est... » déclara une troisième.

Avec des yeux perplexes, leurs camarades de classe avaient comparé la conversation privée entre ces deux personnes, qui n’était pas liée aux épées et à la magie. Ce duel avait déjà une signification complètement différente.

« Tout comme ton talent pour les épées a été vu par une personne, et que tu nous as quittés à cause de ça, mon talent dans la Magie a aussi été détecté et j’ai été adopté par la Famille Amasaki ! » dit-elle. « Bien que j’ai été mise avec un an de plus, c’est aussi grâce à mes efforts que je suis devenu une Rang-A ! Ma Magie d’Invocation est plus forte que l’Hayashizaki-Ryuu ! »

Donc c’était la raison pour laquelle Mio avait provoqué avec tant de force la technique de l’Hayashizaki-Ryuu !

Mais, quel genre de destin était-ce !? Leurs talents dans l’épée et la magie avaient été repérés et ils s’étaient enfin retrouvés dans cette école où régnaient l’Épée et la Magie !

« Je... ne reconnaîtrai jamais l’Épée d’Hayashizaki qui m’a volé mon Kazu-nii ! » cria-t-elle.

Mio utilisa sa manche pour essuyer ses larmes, se leva avant de s’enfuir au loin.

Alors qu’il avait l’intention de la suivre...,

« BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII! » Koyuki avait soufflé le coup de sifflet final.

« Le gagnant est Kazuki Hayashizaki, » Koyuki avait dit ça avec une faible voix.

Notes

  • 1 Kiritanpo : Un plat japonais
  • 2 Unyou : une unité de mouvement déjà indiqué dans le chapitre 1. Représente le temps d’un éclair.
  • 3... Mio : Les lettres utilisées pour le prénom de Mio sont différentes. Le prénom de Mio est à l’origine. 美 桜, mais le nouveau nom utilisé actuellement utilise ミ オ. 

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Laisser un commentaire