Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 1

Bannière de Magika No Kenshi To Shoukan Maou ***

Chapitre 2 : Le Manoir des Sorcières

Partie 1

Le nombre de personnes qui obtenait chaque année une "Enigma" était un nombre constant de 144.

Bien qu’il y ait quand même quelques filles qui avaient pu éviter l’obligation d’entrer dans l’école, l’essentiel de toutes ces personnes se trouvant à l’intérieur du pays était entièrement réuni ici, afin de devenir des étudiants de première année de la Division Magique. Il s’agissait d’une obligation pour toutes les personnes ayant obtenu une Énigma.

Dans la Division Magique, ces 144 personnes étaient placées toute la même année scolaire et étaient divisées en trois classes avec un total de 48 personnes par classe.

Après la fin de la cérémonie d’entrée, les informations concernant la mise en place des classes avaient été révélées à tous. Kazuki avait été affecté à la 2e classe de 1re année.

La disposition des sièges en classe était fondée selon l’ordre alphabétique de leur nom. Conformément à son nom de famille, Hayashizaki, le siège de Kazuki était directement placé au centre de la salle de classe.

Juste au moment où il vint s’asseoir sur son siège, Kazuki fut submergé par tous les regards focalisés sur lui ainsi que des chuchotements provenant de toutes les directions.

De la curiosité, du rejet ainsi que d’autres sentiments frappèrent soudainement Kazuki.

Cependant, comme il n’avait nulle part où fuir, il ne put trouver de meilleure méthode que de faire face à tous ces regards avec indifférence.

« Bonjour, vous, la classe de déchets ! Ravi de vous rencontrer ! » (femme)

En même temps que ces actes se produisaient, une voix arrogante retentit dans la classe. La porte s’était ouverte violemment et une jeune fille blonde apparut alors devant eux.

Kazuki ne pouvait pas croire ce que ses propres yeux lui indiquaient et tout le monde se trouvant dans la salle de classe était en émoi.

Celle qui venait d’entrer était une fillette affichant une hauteur d’environ 140 cm, et portant un costume. En la comparant à l’image du mot "Maître Femme", elle ressemblait plus à un petit corps tel celui d’un teckel miniature.

Ce visage ! Peu importe qui elle était, elle ressemblait vraiment à une élève du primaire. Cependant, comme s’il s’agissait d’une farce, cet enfant vint rapidement s’installer devant le tableau noir avant de s’asseoir sur la chaise spécialement prévue pour l’enseignante.

Ses yeux acérés qui avaient alors observé toute la classe étaient verts. Ses jambes étaient elles aussi extrêmement minces.

« ... Wahh, si mignonne ! » (étudiante A)

« On dirait vraiment une poupée ! » (étudiante B)

Dans la classe, des voix surexcitées firent écho d’un peu partout.

« Hé ! Qui était celui qui vient de dire Mignonne !? Et levez-vous devant moi !! » (jeune femme blonde)

Tout en disant ça, elle frappa sur le dessus du podium. Avec une voix claire et forte, elle émit ensuite ce qui ressemblait plus à un rugissement.

« ... Mon nom est Liz Liza Westwood. Je suis né dans le berceau de la magie, l’Angleterre. Alors, écoutez-moi tous ! Je suis ici pour transformer des déchets tels que vous en des chevaliers indépendants. Vous devriez vous sentir honoré de cela ! » (Liz Liza)

Est-ce que cette personne est vraiment l’enseignante de cette classe... ! Non ! Peut-être qu’une personne qui est capable d’être là en tant que professeur à l’Académie des Chevaliers ne doit pas être jugée à partir de son apparence.

« Bien que je puisse vous sembler jeune, ceci est dû à un certain accident à la suite duquel ma croissance fut ralentie. Bien que je sois déjà à la retraite, j’ai l’expérience pratique appropriée pour être votre enseignante. Ne tentez donc jamais de me regarder de haut. Et quoi qu’il en soit, dans cette classe... Pfff ! Qu’est-ce que cette classe est gênante ! » (Liz Liza)

Liz Liza fit alors violemment claquer ses lèvres alors que son regard était resté sur Kazuki.

« Avant que les choses ne deviennent gênantes, je dois vous dire à tous cela. Voilà une existence qui n’est même pas digne de votre attention. Et plus que tout, il s’agit là d’un simple déchet de Rang E. Nous, le personnel enseignant, n’avons donc aucune attente concernant cette personne. Alors, ne vous trompez pas à son sujet. » (Liz Liza)

Après avoir entendu que l’élève de sexe masculin qui était le centre d’attention actuelle de tout le monde, n’était qu’un Rang E, la salle de classe devint soudainement encore plus bruyante.

Cette phrase était remplie avec une intention provocatrice. Elle avait fait que Kazuki se sentait mécontent de ces paroles et il ne put s’empêcher de réfuter contre ce petit professeur.

« Je n’ai rien mal compris du tout... Et, je ne prévois pas rester un Rang E bien longtemps. » (Kazuki)

Ce soi-disant Rang E n’était que le résultat des examens qu’il avait effectués avant d’entrer dans l’école.

Les étudiants de première année de la Division étaient obligés de tester la quantité de Puissance Magique qu’ils avaient ainsi que de procéder à divers tests réels en Magie Classique.

La Magie Classique qui utilisait sa propre Puissance Magique était divisée en 5 catégories. La "Magie Psychokinétique", La "Magie Pyrokinésique", la "Magie d’Amélioration Physique", la "Magie de Renforcement de la Perception" et la "Magie Télépathique".

Cependant, Kazuki, qui avait toujours eu pour objectif d’être un épéiste, avait seulement entraîné la Magie d’Amélioration Physique et la Magie de Renforcement de la Perception. Et au contraire de lui, il était à l’heure actuelle entouré par des élites, qui étaient nées avec une vaste Puissance Magique et qui avaient toujours eu pour objectif d’être des Utilisateurs Magiques de Stigma.

Ainsi, Kazuki avait obtenu le Rang E, le pire des rangs.

« Il s’agit là d’une bonne réponse. Il semble que lui-même comprend clairement sa propre situation. Le reste d’entre vous ne devrait pas non crier d’excitation parce qu’il y a une personne spéciale, un homme... Parce que chacune d’entre vous n’est toujours pas assez indépendante. Vous n’avez pas assez de temps libre pour sous-estimer les autres. Tout le monde devrait uniquement se concentrer sur l’objectif de s’améliorer Soit-Même ! » (Liz Liza)

Bien que son ton était faible, on dirait qu’elle était une personne qui ne voulait pas que Kazuki soit ridiculisé.

« ... Et aussi, dans notre classe, en dehors de cet unique Rang E présent cette année, nous avons également les deux seuls Rangs A présents à ce niveau. Ont-ils jeté ensemble les étudiants de haut niveau ainsi que le plus mauvais étudiant pour être avec une enseignante compétente ? Pfff, ceci est vraiment la pire des classes. » (Liz Liza)

« Oui ! Je suis l’une des rang A, Mio Amasaki ! » (Mio)

L’étudiante, qui était la numéro une dans l’ordre de la classe, se leva brusquement, provoquant un important bruit de crissement de chaise.

Bien que Kazuki ne puisse voir que le dos de son siège, il pouvait quand même voir les doubles couettes de couleur miel qui suivait les mouvements de sa tête.

« En tant que fille d’une noble famille de magiciens, la famille Amasaki, j’ai l’objectif de devenir la plus forte Utilisatrice de Magie — autrement dit, la Présidente du Conseil des Étudiants ! Je ne perdrais pas et cela quelle que soit la personne qui se trouvera face à moi ! Alors, pour tout le monde ici présent, s’il vous plaît, prenez soin de moi ! » (Mio)

« ... Je n’ai pas demandé de vous présenter. Alors, asseyez-vous, vous le déchet égocentrique ! » (Liz Liza)

Après que Liz Liza termina en disant ça à Mio qui était surprise, Mio s’était docilement assise.

rang A. Cette phrase avait fait le tour de la salle de classe, la faisant redevenir bruyante.

« Cette année, il y a seulement deux Rangs A, mais les deux sont en fait dans cette classe, comme c’est incroyable ! » (étudiante A)

« Qui est l’autre rang A ? » (étudiante B)

« Professeur, qui est l’autre rang A ? » (étudiante C)

Juste au moment où une étudiante, qui avait courageusement levé la main pour demander, apparut, un soupir vint de derrière Kazuki.

« ... Absurdité. Les résultats du rang avant de former un contrat avec une Diva n’ont vraiment aucun sens. » (fille derrière lui)

Liz Liza hocha la tête vers l’arrière de Kazuki.

« Voici l’autre Rang A, Koyuki Hiakari, non ? Oui, c’est bien vrai ce que je viens de dire Hiakari. » (Liz Liza)

Kazuki se retourna puis regarda. Et c’est alors qu’il put voir une fille provenant d’un autre monde juste en face de lui.

L’impression qu’elle dégageait provenait de la couleur — blanc ou plutôt, blanc-argenté. Ses cheveux de la couleur de l’argent scintillaient. La couleur de sa peau était également blanche telle de la neige.

De longues oreilles présentes de chaque côté de son visage inexpressif... Il s’agissait, sans nul doute, d’une très belle "Elfe" !

Ceux qu’on appelait des Elfes étaient des êtres humains dont l’existence avait été déformée en raison des effets de la magie qu’ils avaient eus en eux.

Sa posture était magnifique, tout comme dans un rêve. Il se dégageait d’elle une impression que les habitants des mythes avaient en temps réel déjà été amenés ici.

Comme elles détenaient un Pouvoir Magique beaucoup plus important que la moyenne des femmes, on disait que beaucoup d’entre elles pouvaient communiquer avec les esprits. Bien qu’il y ait encore de nombreux aspects ayant trait aux Elfes qui n’étaient pas assez bien compris par rapport à ceux des Bêtes Magiques...

En raison de ce caractère spécial, depuis leurs apparitions depuis 15 ans, les Elfes avaient toujours été l’objet de préjugés et de discriminations.

Les regards qui lui avaient été faits plus tôt comprenaient peut-être ceux qui avaient aussi été faits à la fille se trouvant derrière lui.

« Y a-t-il quelque chose de présent sur mon corps, Rang E ? Suis-je une telle chose rare !? » (Koyuki)

La voix monotone grondait le regard insistant de Kazuki. On dirait qu’il avait regardé vers elle pendant une trop longue période de temps... Si tel était le cas, il ne pouvait pas non plus blâmer les filles se trouvant autour de lui qui l’avaient constamment regardé.

« Désolé..., c’est simplement que j’avais le sentiment que vous étiez tellement belle. Et des endroits tels que vos cheveux... » (Kazuki)

Afin de l’empêcher de créer un malentendu lui faisant croire qu’il la traitait tel un animal exotique, il laissa accidentellement échapper une vérité fort embarrassante. En fait, le temps depuis lequel il la regardait tout étant fasciné était vraiment très long.

« Je suis belle ?... Vous me traitez tel un monstre, non ? » (Koyuki)

Koyuki estima que ces paroles étaient inconcevables et pencha la tête. En raison de cette action, ses cheveux couleur argent se déplacèrent les uns contre les autres, augmentant encore l’étincelant de ses cheveux.

« Dire de tels mots qui semblent sincères pour cacher votre attitude, c’est vraiment dégoûtant. » (Koyuki)

... Pourquoi pensez-vous comme ça ? Est-ce parce que vous êtes une Elfe ?

Kazuki ressentit alors des sentiments proches de la colère et ne put empêcher sa voix d’augmenter en intensité.

« Je n’ai nullement prononcé des paroles hypocrites ! Je pense vraiment que vous êtes très belle ! » (Kazuki)

L’expression de Koyuki changea pour la première fois. Elle écarquilla les yeux. Elle retint son souffle et chuchota.

« ... Quoi qu’il en soit, ce serait mieux si vous tourniez votre tête vers l’avant. » (Koyuki)

Après l’émission d’un son idiot accompagné d’un « Hein !? », Kazuki se souvint enfin de l’heure et du lieu.

« Hé ! Le déchet de Rang E essayant de flirter avec les filles alors que je parle. Est-ce une plaisanterie ? » (Liz Liza)

Puis, pendant un certain temps, les yeux de toutes les personnes se trouvant dans la salle de classe étaient fixés sur Kazuki. Liz Liza semblait être en colère dans la mesure où ses veines se contractaient.

« Désolé... » déclara Kazuki tout en baissant les épaules et en se replaçant en hâte vers l’avant.

Kazuki détestait la discrimination. Il ne pouvait pas empêcher de perdre son sang-froid quand il en rencontrait. Comme prévu, sa formation était loin d’être suffisante.

« ... Quel gars étrange ! » put clairement être entendu en provenant de derrière lui !

« Je pense qu’il y a un malentendu à propos de votre regard. Pour une personne, qui peut faire l’éloge des autres comme quoi elles sont belles, et cela, en face à face, je... je ne sais pas non plus comment y réagir. Alors s’il vous plaît, ne me regardez plus. » (Koyuki)

Liz Liza se calma avant de continuer à parler.

« Tout comme Hiakari l’a dit avant cela, les rangs actuels ne possèdent pas vraiment de sens. Vos rangs seront constamment modifiés au cours de votre vie scolaire. Et, par rapport à la Magie d’Invocation, la Magie Classique est inutile. Après que votre Énigma soit devenue une Stigmate, votre véritable combat commencera officiellement. » (Liz Liza)

Par rapport à la Magie d’Invocation qui nécessitait beaucoup de temps et de concentration, la Magie Classique qui utilisait sa propre Magie Puissance manquait de puissance destructrice.

Ainsi, la seule magie classique qui pouvait être utilisée dans le combat était la magie défensive qui protégeait instinctivement son corps ainsi que l’usage de la Magie d’Amélioration Physique.

En règle générale, la magie classique telle que la Magie Psychokinétique était généralement utilisée pour l’Alchimie afin de reconstruire des éléments à partir de la "Racine de Tout Élément". Elle était aussi utilisée pour rendre la vie quotidienne plus pratique.

Pour nous, ce qui était le plus important était la Magie d’Invocation qui était plus appropriée pour le combat. De ça dépendra notre avenir.

– Pour moi, mes objectifs, l’utilisation de cette puissance, ce genre de choses n’existent pas.

Cependant, rester un obsolète Rang E n’est pas acceptable.

Un contrat avec une Diva. Je suis quelque peu impatient d’y être.

« Cela dit, l’ordre de passage pour la création du contrat avec une Diva est basé sur le numéro de la classe, de sorte que pendant que nous attendons, nous allons faire les présentations. Puis quand viendra le tour de cette classe, nous commencerons en utilisant l’ordre dans la classe... Bien que je dise ça, mais comme mademoiselle Amasaki s’est déjà elle-même introduite, nous allons l’oublier. » (Liz Liza)

« S-S’il vous plaît, attendez ! Je n’ai pas pu finir ma présentation. Ce que j’ai déjà dit ne suffit pas pour que tout le monde puisse me comprendre ! » (Mio)

« Vos traits de caractère ont déjà été suffisamment communiqués à tout le monde, mademoiselle Amasaki d’une noble famille de magiciens. » (Liz Liza)

Après avoir entendu les sarcasmes provenant de Liz Liza, la salle de classe éclata de rire, mais Mio ignora tout ça et se leva.

Ses grands yeux étincelaient et suivant ses mouvements de rotations, ses deux queues de cheval effectuèrent un arc de cercle.

À l’instant où elle se retourna — tout le monde eut le sentiment de contempler les fleurs d’un cerisier se trouvant en pleine floraison.

« Je suis la future Présidente du Conseil des Étudiants, Mio Amasaki ! Mes hobbies sont le dessin, l’écriture de poèmes ainsi que la couture ! Ma spécialité est bien sûr, la Magie ! » Sa voix était de nouveau active.

Mio, qui semblait regarder les réactions de ceux présents dans la salle de classe, eut ses yeux qui rencontrèrent ceux de Kazuki et à ce moment-là, ses grands yeux s’élargirent soudainement.

Puis, son expression devint soudainement comme lumineuse et elle devint tout agitée, provoquant par la même occasion un bruit de froissement de cheveux. Ceci ressemblait à s’y méprendre à comment elle aurait réagi si elle s’était retrouvée enfin réunie avec quelqu’un d’important. Ses joues avaient également pris une teinte aussi rouge qu’une pomme.

... Est-ce qu’elle est devenue agitée vis-à-vis de moi ? Se demanda Kazuki, en pleine confusion, puis il regarda derrière lui pour confirmer la situation.

Ceci pourrait aussi être qu’elle a réagi en réponse à quelqu’un se trouvant derrière moi.

Cependant, derrière Kazuki, seule une Koyuki inexpressive était présente.

Kazuki fut alors encore plus confus et une fois de plus, se retourna vers l’avant. Il regarda le visage symétrique de Mio devenir quelque chose d’inesthétique. Puis elle déclara d’une voix qui semblait malheureuse. « Voilà ce que je devais être dit ! » Et, un *Boom* put être entendu alors que Mio se replaçait à nouveau sur son siège.

... Qu’est-ce qui vient d’arriver ? S’est-elle trompée de personne... dans tous les cas, ce genre de situation devrait être impossible.

– Puis après cette scène, les présentations progressèrent, élevées après élève.

Parce que Mio avait aussi dit ses passe-temps et sa spécialité, ses camarades de classe avaient toutes copié ce format lorsqu’elles se présentaient.

Peu à peu, l’atmosphère était devenue plus détendue. Des conversations concernant des loisirs étaient souvent déclarées « Moi aussi je suis comme cela ! Soyons amicaux les uns les autres ! » Et aussi beaucoup de « Fantastique ! »

Nous étions vraiment dans l’atmosphère active d’un lycée féminin. Puis finalement, le tour de Kazuki arriva.

« Je suis Kazuki Hayashizaki. Bien que je sois un Rang E, je vais travailler de toutes mes forces ! Mes passe-temps sont l’entraînement, le ménage et la cuisine. » (Kazuki)

Les sons des rires résonnèrent à partir de toute la salle de classe. Le fait d’avoir un passe-temps tel que le ménage et la cuisine semblait être très surprenant.

Quelle était sa spécialité ? Parce que, mis à part en disant que sa spécialité était ses compétences à l’épée, il ne pouvait pas penser à d’autres mots, et donc, il déclara tout simplement cela.

« Même si nous nous trouvons dans la Division Magique... ma spécialité est la maîtrise de l’épée. » (Kazuki)

À l’instant Kazuki où déclara cette phrase, la salle de classe fut immédiatement emplie par une atmosphère cynique quasi étouffante.

« Qu’est-ce que c’est que cela ? C’est vraiment tel un idiot ! » (Mio)

La personne qui avait déclaré ça plus tôt et sans le cacher — était Mio Amasaki.

« Qu’en est-il des compétences à l’épée ? Elles n’ont aucune valeur dans la Division Magique. Dans une famille utilisant un antique style traditionnel d’épée, il existe un homme, qui avait pour objectif de devenir un épéiste, mais a finalement obtenu à la place une Énigma... Bien que j’ai déjà entendu ce genre de nouvelles, n’êtes-vous pas déjà entré dans la Division Magique ? Même si vous allez devenir un utilisateur de Stigma, vous possédez encore des sentiments persistants envers l’Art de l’Épée ? Déjà que vous n’êtes qu’un Rang E et pour couronner le tout, vous voulez continuer avec vos ridicules compétences à l’épée, comme c’est inesthétique ! » (Mio)

Après avoir entendu la phrase "des sentiments persistants envers l’Art de l’Épée", Kazuki estima que sa poitrine venait d’être brutalement poignardée.

... Non, même après cela, "vos ridicules compétences à l’épée", cette phrase étaient vraiment de trop !

« Monsieur Hayashizaki. Dans la Division Magique, dès le moment où l’on parle de l’Art de l’Épée ou de choses similaires à ça, il n’y aura personne qui vous jugera correctement. Nous sommes ici à l’endroit où les élites de la magie se réunissent. Non seulement ils détiennent un sentiment de rivalité, mais la plupart de ses personnes regardent dédaigneusement l’Art de l’Épée. Peut-être que vous avez l’impression qu’il vous est impossible de l’accepter, mais vous vous trouvez désormais dans ce genre d’endroit. On ne peut donc rien y faire. Répétez-vous cela à vous-même. Et asseyez-vous. » (Liz Liza)

Lorsque Kazuki voulut répliquer, Liz Liza coupa de manière préemptive sa réplique.

... Qu’est-ce que cela ? Alors que ses pensées étaient encore à l’intérieur de son cœur, Kazuki se replaça sur son siège.

Mio regardait Kazuki sans détourner les yeux. Après que leurs yeux se rencontrèrent à nous, elle fit immédiatement grise mine avant de se tourner à nouveau vers l’avant.

... En effet, la Magie d’Invocation qu’il avait vue lors de la cérémonie d’entrée était vraiment étonnante.

Mais, afin d’activer cette puissante magie, la quantité de temps nécessaires pour chanter était très longue. Si vous étiez sur le champ de bataille, il avait le sentiment que cela pourrait être fatal pour le mage.

Si tel était le cas... Même l’Art de l’Épée pourrait venir à bout d’elle dans un tel combat, n’est-ce pas ?

Il ne savait pas grande chose à propos des autres compétences à l’épée, mais s’il s’agissait du Hayashizaki-Ryuu que lui et Kanae avaient acquis grâce à son père adoptif...

« Par rapport à ma personne qui ne possède qu’une plus grande quantité de Puissance Magique et cela seulement parce que je suis une femme, je pense que les compétences à l’épée qui ont été aiguisées par un grand nombre d’efforts sont bien plus dignes de respect. » (Koyuki)

Après avoir entendu cette phrase qui semblait être un encouragement, Kazuki fut tellement surpris qu’il regarda derrière lui. Il remarqua alors que Koyuki s’était levée.

« ... Votre situation n’a aucune importance pour moi — Je m’appelle Koyuki Hiakari. Pas de passe-temps et pas de spécialiste. Terminer. » (Koyuki)

Après avoir entendu cette si froide présentation du deuxième Rang A, la salle de classe commença à devenir plus bruyante.

Kazuki regarda avec étonnement. Koyuki, qui s’était rassise entre temps, et qui affichait une faible quantité d’émotions alors qu’elle fronçait les sourcils.

« Comme je l’ai dit avant, s’il vous plaît, veuillez tourner votre tête. Ne regardez plus par ici. » (Koyuki)

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre .

Laisser un commentaire