Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 3

Bannière de Magika No Kenshi To Shoukan Maou ***

Chapitre 1 : L’Épéiste dans la Division Magique

Partie 3

Alors qu’ils marchaient, finalement, la brume du printemps se dispersa et l’académie apparut alors sous un ciel bleu.

Les portes de l’école en pierre se tenaient devant eux. De massifs de fleurs décoraient les deux côtés du chemin comme s’ils s’étendaient directement vers l’avant. En face, on pouvait apercevoir une fontaine carrée.

Sur la gauche de la fontaine carrée se tenaient un manoir construit en brique et une tour pointue. La structure classique de briques produisait le sentiment qu’on se trouvait bien dans une école pour le summum des “Utilisateurs de Magies”, les “Mages Invocateurs”.

En comparaison, sur la droite, des bâtiments de style japonais étaient bâtis en bois et étaient alignés en rangées. Ce côté était sans aucun doute le dortoir des “Épéistes Magiques”.

Cette école qui avait été divisée en deux, en une “Division Magique” et une “Division Épée”, montrait une perspective complètement différente.

Kazuki s’arrêta devant les portes de l’école et rapidement se tourna pour faire face à Kanae.

« Alors c’est ainsi. À partir de maintenant, prenez soin de moi, s’il vous plaît... Senpai. » (Kazuki)

« S’il te plaît, ne sois pas comme cela ! Nii-sama est évidemment mon bien-aimé Nii-sama ! » (Kanae)

« Mais honnêtement... Kanae-neesama est plus âgée que moi et est une Senpai de 2e année de l’école. » (Kazuki)

« K... Kanae-neesama !? » Kanae devint soudainement sans voix.

Kanae, qui traitait et admirait Kazuki en tant que son frère plus âgé était en fait plus vieille que Kazuki. Et cette soi-disant Imouto était plus âgée.

La raison derrière cette étrange relation était assez simple à expliquer. Comme Kazuki était un orphelin, sa date de naissance était inconnue de tous.

Kazuki avait été élevé au sein de la famille Hayashizaki comme s’il était un enfant du même âge que Kanae. Son anniversaire étant également célébré le même jour que l’anniversaire de Kanae. Et parce que la mère de la famille Hayashizaki était morte jeune d’une maladie, Kazuki avait pris les devants et il avait été responsable très tôt des travaux ménagers. Ainsi, la relation entre Kanae et Kazuki était devenue naturellement celle du “grand frère attentionné” et de la “petite sœur paresseuse”.

L’“Énigma” était quelque chose qui apparaît sur les personnes sélectionnées quand elles avaient 14 ans.

Après que le 14e anniversaire de Kanae soit passé, dans la famille Hayashizaki, ils avaient organisé une grande fête, car les deux enfants n’avaient pas reçu d’Énigma. ― Toutefois, l’année d’après, une Énigma était finalement apparue sur la main gauche de Kazuki.

En pensant à cela, il s’agissait là de quelque chose qui semblait impossible.

Kazuki, qui avait toujours pensé qu’il était du même âge que Kanae, avait été extrêmement surpris parce qu’il disait : « J’ai déjà quatorze ans ! » et avec en plus Kanae qui était toujours avec son « Nii-sama Nii-sama » et qui flirtait désespérément avec lui. La révélation qu’il était en réalité moins âgé qu’elle était apparue subitement devant leurs yeux.

« Voilà pourquoi j’ai dit que notre relation ne changera jamais ! Si ceci s’était produit à l’époque où j’étais la plus forte, alors cela serait correct. Mais maintenant, depuis que je suis dépassée et en rajoutant le fait que je sois plus âgée... Moi, ceci me met dans une de ces colères noires ! » (Kanae)

« S’il te plaît, Nee-sama, deviens plus mature. » (Kazuki)

« Ne m’appelle pas Nee-sama ! Kanae est l’Imouto de Nii-sama !! » (Kanae)

« Alors, s’il te plaît, montre-moi donc l’école. Ceci reste quand même la raison pour laquelle nous nous sommes levés tôt, et que nous sommes venus ici en avance. » (Kazuki)

À partir d’aujourd’hui, Kanae serait une étudiante de deuxième année. Et donc elle allait normalement vivre dans le dortoir étudiant de la Division Épée.

Cependant, Kanae avait dit qu’elle allait lui faire visiter l’école avant la cérémonie d’entrée. Et donc, elle était retournée à la maison en utilisant ce prétexte. Et ainsi, ils étaient venus ensemble à l’école.

« S’il te plaît, rassure-toi et laisse-moi faire ! Alors, nous allons immédiatement commencer en visitant la Division Épée de l’école ! » (Kanae)

« Non, il est dans tous les cas préférable de me faire visiter la Division Magique. Je vais après tout étudier là-bas. » (Kazuki)

« Comment ceci peut-il être... ? Tu ne prévois pas maintenant d’aller à la Division Épée. Mais à la place, tu veux toujours aller dans cette Division Magique !? » (Kanae)

« Ne recommence pas la conversation d’avant ! » (Kazuki)

Kazuki tapota sur la tête de Kanae, mais elle révéla heureusement une expression "Hehehe ~ ". Et juste au moment où ils effectuèrent ce spectacle entre frère et sœur.

« Présidente ! Je vous ai finalement trouvé, Présidente ― ! »

De l’autre côté de la porte de l’école, une voix d’un homme se fit entendre.

Un étudiant musclé se plaça en face d’eux. Il s’agissait d’une personne habillée proprement avec les cheveux courts. Il était vêtu de l’uniforme masculin de la Division Épée et portait un Odachi [1] à sa taille.

« Torazou !? Pourquoi es-tu ici ? » (Kanae)

Kanae révéla une expression comme si elle avait remarqué une personne qui ne pouvait pas être traitée facilement.

« Présidente, pourquoi n’avez-vous pas répondu aux messages textes que je vous aie envoyés ? Même si je vous ai appelée, personne n’a répondu ! » (Torazou)

« Ce matin, j’avais le devoir très important de mener une première année jusqu’ici. Alors ne t’ai-je pas dit de n’absolument pas me déranger ? J’avais fait part de cela à tout le Conseil Étudiant quand j’avais soumis ma demande de pouvoir rentrer chez moi ! Bien sûr, j’ai évidemment éteint mon téléphone pour ne pas être importunée ! » (Kanae)

À ce moment-là, cette personne, Torazou tourna son regard vers Kazuki et révéla une expression de "Ah !".

« Bien qu’il soit un homme, il porte quand même un uniforme de la Division Magique. Pourrait-il être cette personne légendaire... ? » (Torazou)

L’incident à propos du corps de Kazuki qui avait reçu une Énigma semblait s’être déjà répandu dans tout le pays comme un potin de premier ordre.

La raison en était simple. Ce qui lui était arrivé ne s’était jamais produit jusqu’à maintenant.

Torazo continua à regarder Kazuki. Il s’agissait là d’une sensation quelque peu inconfortable.

« Hmmmmh, cette personne est mon Nii-sama. Il est super fort ! Ceci est mon frère dont je suis si fière ! » (Kanae)

« Le frère aîné de la présidente ? Même si cette personne ne rentre dans l’école que cette année... ? » (Torazou)

« Bien qu’il soit, un kouhai, il resta toujours mon Nii-sama ! Par rapport à cela, quelle raison as-tu pour venir me chercher ? Je déciderai en fonction de ta réponse si oui ou non je dois te découper ! » (Kanae)

Kanae détacha son fourreau, posa sa main sur la poignée et le menaça. Torazo tressaillit immédiatement à cette menace.

« D-Désolé... À l’intérieur du jardin de l’école, il y a une personne de la Division Magique qui cherche des querelles avec la Division Épée et a donc créé de l’agitation... » (Torazou)

« Une dispute ? Mais Torazou, tu as ignoré la présente agitation et tu m’as spécifiquement recherchée dans ce vaste campus où ma position n’était pas claire ? Pourrais-tu m’expliquer ta raison ? » (Kanae)

« Iori est en train d’attendre sur la scène. Bien que je vous ai appelé sur votre numéro de téléphone, il n’y avait pas de réponse, mais je me suis rappelé avoir entendu dire que vous alliez conduire une première année ici, donc ceci ne me dérangeait pas et j’ai tenté ma chance en venant regarder à l’avant des portes de l’école. » (Torazou)

« La Dame Chance est avec toi. » (Kanae)

Torazo souriait pendant qu’il parlait, mais Kanae réagit à cela avec un « Terrible... » et elle se tint la tête.

« ... Que tu es une personne inutile ! Cesse de compter sur moi à ce point. Peux-tu encore être considéré comme la 3e place du Conseil Étudiant de la Division Épée ? » (Kanae)

« Mais si la présidente ne trouve pas une façon de le résoudre, alors le différend avec la Division Magique ne sera jamais résolu. Seule la présidente est capable de se battre directement contre les personnes de la Division Magique. Et non pas moi, qui suis seulement un petit peu prometteur. » (Torazou)

« C’est cette façon de penser de tenir pour acquis que la Division Magique est plus forte qui est la plus ingrate ! Ces gars, dès qu’ils viennent dans la Division Épée, leurs têtes se remplissent de telles pensées défaitistes !! » (Kanae)

Après que Kanae ait sévèrement grondé Torazo, elle se tourna vers Kazuki et lui révéla une expression morose.

« Alors, Nii-sama... Je suis terriblement désolée... il s’agit là d’une situation d’urgence et donc, je dois m’en occuper. » (Kanae)

« Bien que cela soit regrettable. Mais comme il s’agit là du travail du Conseil des Étudiants, alors on ne peut rien y faire. La situation d’urgence là-bas est plus importante que moi. » (Kazuki)

« En fait, j’ai beaucoup de regret envers toi, Nii-sama ! En compensation, même si je dois échanger ma vie, je vais... ! » (Kanae)

« Ne sois pas trop inquiète à ce sujet. Bonne chance, Senpai ! » (Kazuki)

« Vraiment, maintenant, ne m’appelle plus Senpai ! ... Merde, on ne peut rien y faire ! Allons, Torazou. Que diable est cette expression comme si tu avais vu quelque chose d’étrange ? Arrête de regarder là-bas et hâtons-nous jusqu’à la scène de l’incident ! » (Kanae)

Kanae frappa impitoyablement les fesses de Torazou et ils se précipitèrent vers les lieux du conflit.

« Tout le monde te fait confiance, Kanae. » (Kazuki)

La Présidente du Conseil Étudiant de la Division Épée de l’Académie des Chevaliers. Ceci était l’autre face de Kanae.

L’Académie des Chevaliers croyait en la méritocratie. En d’autres mots, Kanae était actuellement la personne la plus forte dans la Division Épée.

« Puisque Kanae est déjà devenue la Présidente du Conseil des Étudiants de la Division Épée, je dois aussi viser le président du Conseil des Étudiants de la Division Magique. » (Kazuki)

Avec une sœur remarquable, le frère cadet devait essayer de la suivre même si cela était difficile.

En parlant de cela... Kanae, qui se destinait à montrer le chemin, avait déjà disparu.

« Ce côté-là est probablement la Division Magique. » (Kazuki)

L’école utilisait des fontaines carrées comme points de séparation, et à gauche et à droite de la séparation, se trouvait respectivement la Division Magique et la Division Épée.

Kazuki se dirigea alors vers la Division Magique qui se trouvait sur le côté gauche et remarqua qu’il y avait beaucoup de bâtiments construits à partir de briques qui étaient soigneusement alignées. Bien qu’il était encore tôt, on pouvait quand même voir les silhouettes des étudiantes éparpillées dans la zone.

{ ... Hey, cette personne est le légendaire... C’est celui qui a reçu une Énigma, alors même qu’il est un homme... } (Étudiante A)

{ Hein ! C’est donc lui... Il a l’air plus normal que je m’y attendais. Je l’avais imaginé avec une aura plus sauvage. } (Étudiante B)

{ Est-ce une erreur ? Un épéiste mâle et sauvage a effectivement été mélangé à la Division Magique... ! } (Étudiante C)

Les étudiantes étaient toutes en train de regarder discrètement Kazuki et elles discutaient tranquillement entre elles.

Une Énigma. À l’origine, elle ne serait présente que sur le corps d’une jeune fille à leur quatorzième anniversaire. En effet, la Puissance Magique d’une fille étant naturellement beaucoup plus élevée que celle des garçons.

En plus de cela, Kazuki n’avait pas de Pouvoir Magique qui dépassait le niveau moyen chez les hommes. La raison de pourquoi Kazuki avait obtenu une Énigma était encore un mystère complet. Il se demandait même s’il n’y avait pas quelque chose de faux dans cette situation.

... Et ces Utilisateurs de Magies faisaient bien partie des Chevaliers ?

Alors qu’il marchait, Kazuki remarqua une tension anormale. Cette atmosphère n’était pas seulement due aux étudiantes. Mélangées avec elles, les enseignantes de magie qui portaient leurs “Robes Magiques” aussi appelées “Decorteo Brigieux” et qui appartenaient aussi aux Chevaliers contribuaient beaucoup à cela. En plus de tout ça, beaucoup de Chevaliers non apparentés à l’école étaient présents aujourd’hui.

Comme aujourd’hui, il s’agissait d’un événement qui était important pour les futurs “Mages Invocateurs” du pays, ils avaient expressément envoyé par précaution beaucoup de chevaliers pour assurer la sécurité des lieux.

Vraiment, si l’on réfléchissait bien à ce sujet, il était vraiment arrivé dans un endroit incroyable...

À vrai dire, il n’avait pas confiance en son “Talent en Magie”. Surtout en ce qui concernait sa “Puissance Magique”. Avoir une amélioration de cette puissance était extrêmement rare. Les avantages et les inconvénients étaient surtout déterminés dès la naissance. Pourrait-il compter sur l’effort pour compenser son manque de talent ?

Pourquoi suis-je ici dans un tel endroit ? pensa Kazuki.

Afin d’éviter les regards, Kazuki se dirigea vers un banc dans l’ombre afin de pouvoir en même temps se détendre un peu en attendant la cérémonie.

Cependant, après seulement une courte période de temps sa vision fut soudainement bloquée.

« Devinez qui suis-je ? » (Inconnue)

Une douce voix entra dans ses oreilles. Était-ce une fille qui couvrait ses yeux depuis derrière lui !?

Tout comme une scène dans un manga de romance. Cependant, c’était trop brusque.

« Qui — suis-je ? D’accord, d’accord, dites-le-moi rapidement. Vous ne me reconnaissez pas ? » (Inconnue)

Il s’agissait sans aucun doute possible d’une voix qu’il n’avait jamais entendue auparavant. Dans le même temps, il sentit une douce pression se faire sur son dos. C-Cette sensation était... !

« Même si vous pensez que je le sais, je n’en ai aucune idée... !? » (Kazuki)

« Répondez-moi rapidement ! Si vous ne déterminez pas rapidement qui je suis, je vais devenir une Yandere [2] ! Ce “Devinez ― qui je suis !?” est une question incluse dans une mystérieuse scène ! » (Inconnue)

« Ce “Devinez ― qui je suis !?”, est-ce quelque chose de si effrayant qu’il s’agit là nécessairement un examen moral !? » (Kazuki)

« Rapidement―dit―le moi ! Si vous ne répondez pas immédiatement, le luxueux prix ne sera plus là ! Le prix est actuellement un voyage aux sources chaudes pour deux personnes, si vous répondez correctement, je viendrais bien sûr avec vous ! » (Inconnue)

« Ho ! Il y a même un prix !? Qu’elle est donc cette situation !? » (Kazuki)

La sensation était en effet extrêmement douce. Bien qu’il veuille éviter ça, il ne put éviter d’être gêné par cela et donc Kazuki devint confus.

« 10, 9, 8, 7... Vraiment alors, comme il n’y a aucun signe de vouloir répondre à ma question, tous les chiffres du milieu seront omis, 0 ! On ne peut rien y faire, il est maintenant temps de tuer. Il est correct de me parler tout en me regardant. » (Inconnue)

Les deux mains de la jeune fille s’éloignèrent alors de son visage. Kazuki se retourna alors immédiatement et regarda qui avait été derrière lui.

Ce qui entra dans sa vision fut ― une fille de grande taille affichant une mince silhouette. Bien que sa silhouette soit mince, elle ressemblait à un modèle, et ses seins étaient si énormes qu’ils semblaient avoir été conçus afin de taquiner le cœur des hommes.

Derrière elle, ses longs cheveux lisses flottaient en réaction à la brise du matin.

Coupler avec le paysage de l’académie, elle ressemblait vraiment à un personnage provenant d’une peinture.

Ses yeux brillaient telles des pierres précieuses alors qu’ils regardaient Kazuki.

« ... Qui ? » (Kazuki)

Kazuki murmura cela dans un état second. S’il avait déjà rencontré cette personne, alors il était absolument sûr qu’il ne l’aurait jamais oubliée.

« La bonne réponse est... Ceci est notre première rencontre ! » (Inconnue)

Kazuki, qui fut ainsi déstabilisé, sentit soudainement toutes ses forces disparaître.

« Désolée, ceci est arrivé, car je voulais devenir votre amie, donc on ne peut rien y faire si je vous ai fait cette petite farce. » (Inconnue)

Son visage dévoila un sourire éblouissant, ressemblant à l’épanouissement d’une fleur. Et une fois qu’elle souriait, les fossettes sur son visage furent ainsi révélées.

« C’est la première fois que je vous rencontre. Mon nom est Kaguya Otonashi, le silence, le ciel nocturne brillant [3] — une mystérieuse et belle jeune fille qui est telles une aurore boréale et les constellations dans le ciel. Parce que mes parents voulaient me faire apparaître comme une telle personne, alors ils m’ont donné un nom si troublant. Une jeune fille âgée de 16 ans qui a son visage rempli de larmes à cause de son nom à l’esprit étroit et qui a ainsi été taquinée par toutes les personnes se trouvant autour d’elle. Je suis aussi votre Senpai. » (Kaguya)

Elle posa une main sur un de ses énormes seins et fit ainsi une présentation d’elle-même.

« Uhhhh, mon nom est... » (Kazuki)

« Je le sais déjà ! Vous êtes le petit frère de la Présidente du Conseil des Étudiants de la Division Épée, Kanae, qui avez reçu une Énigma. Votre nom est Kazuki Hayashizaki, n’est-ce pas !? » (Kaguya)

« Êtes-vous une connaissance de ma sœur aînée ? » (Kazuki)

« Notre relation est très bonne ! Et parce que vous êtes une existence particulière, j’ai aussi un peu enquêté. » (Kaguya)

« ... Particulière, hein ! Même moi, je ne comprends pas pourquoi je suis venu dans un tel endroit. » (Kazuki)

« Quoi qu’il en soit, pouvez-vous devenir mon ami ? Non, s’il vous plaît, soyez mon ami ! » (Kaguya)

Kaguya saisit alors fermement la main de Kazuki et son visage s’approcha de plus près du sien.

Ses yeux, telles des pierres précieuses, émettaient une intense lumière. En raison de la puissance de ce regard, il était sous pression ― et donc, Kazuki ne put pas parler. Mais à la place, il hocha simplement la tête.

« Super ! Je suis votre première amie ! » (Kaguya Otonashi)

Kaguya secoua joyeusement le bras de Kazuki.

« Alors, s’il vous plaît appelez-moi Kaguya, d’accord ? J’espère que vous n’allez pas utiliser d’honorifique avec moi et que vous allez utiliser directement le nom de votre amie. » (Kaguya Otonashi)

« C-C’est un peu... S’il vous plaît, permettez-moi de vous appeler Kaguya-senpai. » (Kazuki)

« Senpai... Senpai, hein. Depuis cette année, je suis devenue une Senpai. Je me sens un peu embarrassée. » (Kaguya)

Le visage de la Senpai était rempli avec un sourire.

Par ailleurs, combien de temps devons-nous nous tenir la main... ? pensa Kazuki.

« D’ailleurs pourquoi êtes-vous dans un tel endroit si éloigné ? Une aventure dans l’école ? » (Kaguya)

Kaguya maintint sa position tout en tenant toujours la main de Kazuki et son visage se rapprocha de nouveau rapidement alors qu’elle lui demanda cela.

Trop près, beaucoup trop prêt, son visage s’était inutilement approché trop près ! On dirait qu’il pouvait même sentir une certaine odeur parfumée !

« Jusqu’à il y a peu de temps, ma sœur aînée me montrait les alentours, mais à cause d’une situation d’urgence, elle fut forcée de partir. Alors, je ne savais pas quoi faire et j’ai fini par traîner ici. » (Kazuki)

« Ahahah ! Je sais ! En tant que remplaçante, je vais vous montrer les environs de cette école ! D’ac―cord, en parlant de la Division Magique, pourquoi ne pas aller en premier à l’attraction la plus célèbre, le “Manoir des Sorcières” ! » (Kaguya)

Kaguya cria « Allons-y ! », puis elle tira Kazuki par la main. Elle était vraiment une personne motivée.

Allons-nous marcher ainsi, tout en nous tenant les mains ? Si un homme et une femme de cet âge faisaient une telle chose... ? analysa Kazuki.

Mais Kaguya ne présentait aucun signe d’être concernée par cela.

Et... je suis un homme qui a consacré sa vie à la formation de la maîtrise de l’épée. Par conséquent, je ne dois pas finir dans le désarroi à cause d’une belle Senpai me tenant la main. Je ne perdrai pas face à cela !

À son tour, Kazuki saisit la main de la fille et à la suite de cela, Kaguya émit un son de "WOW" en réponse.

Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Volume 01 – Chapitre 1 Partie 3 32 Kaguya Otonashi tenant la main de Kazuki

« WOW ! Uwah, j’ai l’expérience de cette sensation pour la première fois de ma vie. La force d’un homme est assez importante. Je me sens comme si j’étais étreinte ! » (Kaguya)

Un cœur calme. En ce moment, je dois maintenir un cœur calme qui est encore plus calme que celui de Gandhi... Se répéta Kazuki, comme pour se convaincre.

Cependant, juste après avoir marché pendant un petit moment, Kazuki ressentit un étrange sentiment. Il s’agissait, sans aucun doute, d’un bruissement dans son “Cœur”.

Bien qu’il n’y avait actuellement pas de vent, l’air fut comme emporté. C’était comme s’il y avait des signes que son être était impliqué dans un tourbillon de confusion.

En tant qu’épéiste, ses sens aiguisés qu’il avait entraînés pendant de longues années d’entraînement étaient actuellement en train de l’informer au sujet de cette situation anormale.

« ... Ceci est... » De l’intérieur de son esprit, Gandhi fut ainsi emporté.

« Ho ? Avez-vous aussi remarqué ? Comme vous êtes vif. Êtes-vous le genre qui s’est spécialisé dans la “Magie de Renforcement de la Perception” ? ... Oui, dans un endroit inconnu, un grand volume de magie est actuellement en mouvement et ceci provoque un “tremblement de monde”. » (Kaguya)

En raison d’une Puissance Magique complètement différente de la normale, le monde qui était soutenu par des lois physiques tremblait.

Oui, la confusion n’était pas dans l’air, mais dans l’espace dans les environs dans le monde, elle-même.

Quelque part dans l’académie, un phénomène magique à grande échelle — une “Magie d’Invocation” était en cours de fonctionnement.

« Allons enquêter sur la situation ! » (Kaguya)

L’expression de Kaguya devint tendue et elle tint encore plus étroitement la main de Kazuki quand elle commença à courir.

Notes

  • 1  Odachi (大太刀?, « longue/fine épée ») est une épée longue du Japon médiéval.
  • 2  Yandere (ヤンデレ?) est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord affectueuse et tendre, mais qui à un moment devient dérangée, voire psychotique.
  • 3  Kaguya Otonashi =音無輝夜, si vous divisez le nom音無et輝夜. 音無= silencieux, 輝夜= briller dans la nuit.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Laisser un commentaire