Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 50

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 50 : Nettoyage du champ de bataille et récompense

Après avoir enlevé mon armure de bois, j’avais regardé une nouvelle fois les environs.

Les pierres magiques des serviteurs démons et du maître de donjon étaient là.

Il semblerait que tous les ennemis aient été vaincus. 

« D’accord. Avec cela, je peux rentrer chez moi en paix. » (Daichi)

« Effectivement. Mais je ne sais pas comment se porte Hesty-chan… » (Sakura)

« Et bien, on s’est occupé de l’origine alors je pense qu’elle va bien. » (Daichi)

Mais en échange, les environs avaient été ruinés.

L’artillerie d’arbres était beaucoup plus puissante que je ne le pensais, elle a presque transformé le sol en un grand cratère.

« J’ai dû arracher les arbres environnants… dois-je les replanter ? » (Daichi)

Je pensais que cela pourrait causer des ennuis aux loups ou à d’autres quand,

« Je vais prendre sur moi de réparer ce domaine, alors ne vous inquiétez pas. » (Dianeia)

Dianeia avait dit cela alors qu’elle s’était approchée d’une manière instable.

« Devrais-tu déjà être debout ? » (Daichi)

« Oui, les médicaments que vous m’avez donnés auparavant ont fonctionné mieux que prévu. Mes plaies ont été refermées… Mais je n’ai jamais vu une potion de récupération aussi efficace, était-ce correct de l’utiliser sur moi ? » (Dianeia)

Bon ou mauvais… tout va bien tant que ça vous guérit. En outre,

« C’est quelque chose qui m’a été donné. Si tu veux remercier quelqu’un, remercie Anne. » (Daichi)

« Merci, Anne-dono ? Est-il possible que la potion que vous m’avez donnée soit… la potion à base de roi-dragon…  ? » (Dianeia)

« Euh… je me le demande. Je suppose que le roi des dragons d’Oppai a déclaré qu’il avait été fabriqué avec du sang ou autre. » (Daichi)

« Du sang ? … C’est une potion de sang du roi-dragon !? Vous avez utilisé quelque chose comme ça… » (Dianeia)

Dianeia chancela et tomba à genoux.

« As-tu de l’anémie ? Je me demande si tu n’as pas perdu trop de sang… » (Daichi)

« N-non ce n’est pas ça. Savez-vous à quel point cette potion de sang du roi-dragon est précieuse ? » (Dianeia)

« Nan. » (Daichi)

« Je-je ne pensais pas… » (Dianeia)

Elle avait le cœur brisé alors qu’elle couvrait son visage et se recroquevilla.

« Que devrais-je faire ? C’est 100 000 000… L’ouverture du Trésor national serait-elle suffisante…  ? » (Dianeia)

« Qu’est-ce que tu marmonnes, Dianeia ? » (Daichi)

« … J’essayais de trouver comment vous rembourser… » (Dianeia)

Elle m’avait regardé et son visage était encore plus pâle que quand elle avait été blessée.

Oh, alors c’est ce qui t’inquiète.

« Je n’ai pas besoin d’être payé pour le médicament. » (Daichi)

« Euh… ? » (Dianeia)

« Si tu l’avais pris toi-même chez moi, ce serait différent, mais c’est quelque chose que je t’ai donné. Alors pourquoi demanderais-je de l’argent ? » (Daichi)

En outre, vous devriez être plus reconnaissant envers Anne que moi.

« M, — Mais quand même… » (Dianeia)

« Ugh. Très bien, si tu répares ce terrain vague pour moi, je l’accepterai comme paiement. C’est réglé. Aucun changement ne sera accepté. » (Daichi)

Je m’étais gratté la nuque avec vigueur alors que je réglais les problèmes de Dianeia… puis mon estomac gronda.

« Ohhh, j’ai faim. C’est vrai, il est presque l’heure du dîner. » (Daichi)

« Ah, puis-je rentrer en premier et préparer le dîner ? » (Sakura)

« Oui, s’il te plaît. » (Daichi)

« D’accord, alors excusez-moi, s’il vous plaît. » (Sakura)

Sakura avait dit cela et s’était envolée.

Il semblerait que parce qu’elle était un esprit, elle pouvait aussi voler.

Elle cachait une telle capacité tout ce temps, pensais-je en la regardant s’envoler.

« Eh bien, je vais rentrer. À plus. » (Daichi)

« Attendez un instant, Daichi-dono ! » (Dianeia)

Alors que je m’apprêtais à partir, mes vêtements furent saisis.

Qu’est-ce que c’est ? As-tu autre chose à dire ?

« J’ai déjà décidé de mon remboursement, non ? » (Daichi)

« N — non… en laissant cela de côté pour l’instant… allez-vous récupérer ces pierres magiques ? » (Dianeia)

« Hein ? Que ferais-je de ces choses noires ? » (Daichi)

« Vous pouvez les vendre, ou les transformer… on peut en faire beaucoup de choses. » (Dianeia)

Oh, c’est donc ça ?

… Mais ça ne change pas…

Je ne sais pas quoi faire pour les traiter ni quoi faire.

Eh bien, je pourrais probablement demander à Hesty, non ?

… Mais j’en ai déjà beaucoup d’avoir vaincu les gars autour de la maison… …..

Je n’ai pas besoin de rassembler ceux-ci ici.

Je devrais en prendre un tout au plus.

« Et bien, je pense que je vais apporter ce gros cadeau à Hesty comme souvenir. » (Daichi)

J’avais décidé de rapporter la pierre du maître du donjon.

« Je n’ai besoin d’aucun d’eux, sauf celui-là, tu peux les disposer comme bon te semble, Dianeia. » (Daichi)

« Hein…  ? » (Dianeia)

« On peut les vendre non ? Alors, je te les laisse. » (Daichi)

Cela faisait partie du nettoyage de la région… trouver des choses que l’on peut vendre.

« Bien, je peux certainement les vendre, mais… » (Dianeia)

« Alors ça va. Occupe-t’en comme tu le sens. Je rentre à la maison. » (Daichi)

« Daichi-dono !? » (Dianeia)

Notre conversation était terminée.

J’étais déjà affamé, donc on ne pouvait rien y faire. J’avais décidé de rentrer chez moi le plus tôt possible.

*

Les aventuriers regardaient Daichi partir en tremblant.

« Hyahha… Le Boss Daichi est un homme parmi les hommes… »

« Ouais, si on vendait ces pierres magiques, on peut en avoir des dizaines de milliers… il est si généreux… »

Normalement, si quelqu’un devait faire face à ce nombre de pierres magiques, il serait frénétique à les rassembler. Mais il ne l’était pas.

« Hyahha… je pense que nous sommes assez calmes en tant qu’aventuriers, mais nous ne pouvons pas lui correspondre. »

« C’est vrai… Chef… il semble que tout le monde soit réveillé. »

Tandis qu’ils parlaient, le reste des membres avaient commencé à se lever.

« Hyahha, on dirait que tout le monde est en sécurité cette fois. »

« Nous sommes toujours en vie… mais blessé, tu sais. La récompense de la quête ne suffit pas. Je ne peux pas guérir si je n’ai pas assez d’alcool. »

« … Puisque tu peux toujours faire des blagues, ça devrait aller. »

« Hyahha, c’est sûr. »

Ils avaient continué à parler et à rire jusqu’à ce que…

« Attendez un moment, s’il vous plaît, Chef des Chauves… » (Dianeia)

« Hm ? Qu’est-ce qu’il y a, princesse ? »

Dianeia s’approcha lentement d’eux.

« Je suis désolée de demander quand vous êtes si fatigué, mais j’ai une requête. » (Dianeia)

« Hm ? Une requête ? »

« Oui, pourriez-vous m’aider à rassembler les pierres magiques ? »

« Bien, même si vous ne le demandiez pas… ne pourriez-vous pas juste les téléporter ? Ne pouvez-vous pas le faire sans notre force ? »

Dianeia hésita quelques secondes.

« Bien… vous avez raison. Mais je suis assez épuisée, comme vous pouvez le constater. L’emploi sera rémunéré comme… une soirée de beuverie au château. Qu’est-ce que vous en pensez ? » (Dianeia)

Quand ils ont entendu cela, tous les membres des Chauves se sont regardés et ont souri.

« Hyahha ! Princesse, nous acceptons ! Hé, les gars, faisons de notre mieux une fois de plus ! Nous allons prendre de bonnes boissons et du chow ! »

« OUAIS !! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire