Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 38

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 38 : Stimuler l’économie depuis la maison

Dans le jardin, alors que j’ajustais les golems de bois, Hesty se dirigea discrètement vers moi.

« Pouvons-nous parler un moment ? » (Hesty)

« Qu’est-ce qu’il y a ? » (Daichi)

« Il y a quelque chose que je voudrais te dire. C’est à propos de Fort. C’est depuis qu’ils sont venus, l’autre jour. » (Hesty)

« Oh oui, c’est bien le cas, non ? » (Daichi)

L’image du chauve était si forte que le nom de la ville en était devenu vague.

« J’ai oublié de t’en parler. Alors, je voudrais te le dire maintenant. » (Hesty)

« Oh, merci, professeure Hesty. » (Daichi)

Pour le dire franchement, je ne savais rien de cet endroit, alors toutes informations seraient utiles.

« C-C’est correct, au lieu de mon, loyer. » (Hesty)

Hesty avait dit ça et avait sorti une grande carte.

« N’est-ce pas la même que celle que tu m’as déjà donnée ? Combien en as-tu ? » (Daichi)

« Beaucoup. Quand je me transforme en dragon, elles se cassent souvent, alors j’ai beaucoup de réserves. » (Hesty)

Alors qu’elle parlait, Hesty désigna une zone située au sud de la forêt.

Elle avait souligné le dessin de nombreuses maisons entourées d’un mur.

« C’est Fort. C’est une ville-État, construite sur une plaine. Elle est entourée des terres du roi-dragon noir, des peuples des forêts et des loups, ainsi que la terre des ogres, des gobelins et des orcs. En outre, il y a quelques monstres. » (Hesty)

Oioi, n’est-ce pas un peu trop ?

« Pourquoi feraient-ils une ville dans un tel endroit ? » (Daichi)

« Parce qu’il y a un donjon qui produit de la magie au centre de celle-ci. Ils l’utilisent et l’explorent pour gagner de l’argent. » (Hesty)

« Une industrie assez violente, hein ? » (Daichi)

« Mais efficace. Cela ne perd pas de la valeur. Et les autres races savent qu’elles peuvent aussi y accumuler de la magie. » (Hesty)

En d’autres mots, ce donjon était une sorte de lieu magique.

« Ce n’est pas aussi profond et fort que cet endroit. Néanmoins, c’est utile, ils ont donc créé une ville. Ils sont entourés de nombreuses races différentes, mais ils sont beaucoup et ont beaucoup d’armes. C’est donc une ville où vivent des personnes grossières, qui aiment les tâches physiques. » (Hesty)

OK, je comprends maintenant. Je ne suis pas fait pour cette ville. On se croirait dans une zone de danger. Je n’aime pas particulièrement le travail physique.

« M-Mais puisque tu as cet endroit magique, cette ville n’a aucune importance pour toi. Mais si tu y vas, je pense que tu pourras beaucoup gagner. » (Hesty)

« Vraiment ? Même si j’avais plus d’argent que je n’ai déjà, je ne saurai pas quoi en faire. » (Daichi)

Après tout, la princesse continuait de me donner de l’argent chaque fois que nous nous voyons.

Même l’autre jour, elle avait apporté de l’argent, puis, quand je lui avais donné une pomme, elle avait dit qu’elle allait en amener à nouveau.

Pour cette raison, ma maison se remplissait de sacs d’argent.

« Ha oui, le second étage commence à déborder de sacs d’argent. » (Hesty)

« Vraiment ? » (Daichi)

Je ne savais pas où l’argent était posé, mais je savais que ce serait mauvais que trop d’argent se trouve dans ma maison.

C’est pourquoi j’avais essayé de le donner à l’homme-loup, mais...

« P-Plus que cela serait trop ! C’est trop ! Nous ne pouvons accepter ! »

Avaient-ils dit en refusant de prendre une grande quantité.

J’aurais pu les forcer à tout prendre, mais on aura dit qu’ils allaient se mettre à pleurer… alors je ne l’avais pas fait.

« Depuis que vous m’apportez des ingrédients et des outils, je ne pense pas que ce soit trop... »

Les hommes-loups étaient, pour le meilleur ou pour le pire, tout à fait honnêtes et obéissants.

Grâce à cela, si je leur donnais trop d’argent, ils finiraient par en laisser la plus grande partie inutilisée.

« Normalement, tu achèterais des armes, armures, des objets magiques, etc. tu n’utilises pas ce genre de choses ? » (Hesty)

« Je les ai achetées. Je n’ai simplement pas eu l’occasion de les utiliser. » (Daichi)

Depuis que j’avais les golems de bois, je n’avais pas eu besoin des armes ou des objets magiques.

Pour l’armure, j’avais celle de bois, donc je n’avais pas de problèmes.

Utiliser le pouvoir magique était si facile, que c’en était trop pratique.

« Non, ça… n’est que pour toi. » (Hesty)

« Eh bien, tout ce que je peux faire avec, c’est de le collecter et de le stocker. Hesty, as-tu besoin d’argent ? » (Daichi)

« Au quotidien, je n’en ai pas besoin. Mais, il me faudrait peut-être du matériel pour les baguettes et les bâtons. » (Hesty)

Ah, est-ce le cas ?

Faire des baguettes coûte de l’argent, n’est-ce pas ?

« Alors, dis-moi juste si tu en as besoin. Je t’en donnerai. » (Daichi)

Déclarai-je à la légère, et Hesty me regarda avec surprise.

« Est-ce vraiment le cas ? Les baguettes, utilisant de bons matériaux, coûtent cher. Mes os sont de bons matériaux, mais combinés avec d’autres choses, ça coûte très cher. » (Hesty)

« Je n’en ai pas besoin donc demande simplement au besoin. » (Daichi)

C’était mieux pour moi de le donner à quelqu’un qui l’utilisera.

« D’accord. Alors, j’accepte et irai acheter les matériaux… Merci. » (Hesty)

Dit Hesty en se grattant la joue.

« En remerciement, je te ferai un excellent bâton. » (Hesty)

« Ok. Je te laisse le soin d’en faire un le meilleur possible. » (Daichi)

Et ainsi, j’avais trouvé un plan d’investissement pour mon argent.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires :

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre. Il faudra qu'il vérifie quel est le système bancaire de ce pays 🙂

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire