Ma maison est un point de concentration de magie – Chapitre 14.5

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 14,5 : Sakura, la Maison Aimée de 50 ans

Sakura regardait son Maître qui dormait sur ses genoux, alors qu’elle commençait à se rappeler du passé.

Il s’agissait d’un souvenir provenant du Japon, où son existence s’était développée. Il y a 50 ans, j’avais réussi à sécuriser la Veine Terrestre et à cette époque, les parents et grands-parents du Maître avaient emménagé chez moi. Ce n’était qu’après la naissance du Maître que ma conscience avait commencé à pleinement se développer. Dans une certaine mesure, on pourrait dire que le Maître et moi étions nés au même moment.

Cependant, j’étais un être spirituel. Quand une année passait, mon intelligence et mon corps grandissaient d’un coup. Par conséquent, j’avais toujours veillé sur lui.

Depuis que le Maître était un bébé. Alors qu’il grandissait et courait autour de la maison, j’avais toujours été à ses côtés. Au début, tout ce que je pensais était. « Oh, c’est un gamin ! » ou « Il est si petit ». En réalité, son existence était déjà forte, et j’avais sous-estimé les êtres connus sous le nom d’humains... Cependant, à ce moment-là, je ne comprenais rien.

Quand une maison n’avait plus personne pour y vivre à l’intérieur, elle perdait le but de son existence. Le fait était que si personne ne vivait en moi, alors mon seul destin était de pourrir pendant que mon existence disparaissait progressivement. Il fut un temps où, lui, son grand-père et ses parents étaient partis en voyage, longtemps avant de revenir.

J’étais si seule, j’avais tellement mal...

C’est alors que j’avais réalisé quelque chose. Une maison qui n’avait pas de moyens de subsistance, une maison sans habitants, était quelque chose qui m’effrayait. À tel point que la signification de mon existence me donnait l’impression de pouvoir disparaître à tout moment.

C’était la première fois que je m’étais dit que je ne voulais pas disparaître. Je ne voulais pas mourir...

« C’est pourquoi... lorsque le Maître est revenu de son voyage pour la première fois, je me suis sentie si soulagée. » (Sakura)

Quand il était plus jeune, il était revenu à la maison avec un sourire radieux en disant « Je suis à la maison ! » Ces mots étaient devenus ma grâce salvatrice. Il m’avait fait sentir que cela valait la peine qu’il revienne.

Depuis lors, je l’avais toujours, toujours, toujours, toujours aimé tendrement.

Même quand il était un jeune garçon, ou quand il avait grandi, je le surveillais continuellement. Même après le décès de son grand-père, et même après la mort de ses parents, il était le seul à continuer à vivre ici, et cela me fit encore plus l’adorer.

– Mais il ne pouvait pas se rendre compte de mon existence.

C’était une chose naturelle. Les choses comme les êtres spirituels ne pouvaient pas se manifester dans l’ère actuelle du Japon. Par conséquent, chaque fois qu’il regardait un plafond vide quelque part et que je sentais nos regards se croiser, je devenais extatique au point de sentir que je pouvais mourir de bonheur.

– Et puis, dans le nouveau monde, quand il s’était enfin rendu compte de mon existence, j’étais tellement heureuse que mes larmes coulèrent sur mon visage. « Sakura, » il m’avait appelée par mon prénom, et il m’avait dit qu’il avait besoin de moi. Je me sentais vraiment bénie. Pour qu’il se souvienne de moi et pense à moi, sachant qui j’étais vraiment — .

« Seul lui est apte à être mon Maître, seul lui est autorisé à résider en moi. Il est la seule et unique personne qui compte pour moi... » (Sakura)

Afin de me protéger, il exerçait son pouvoir. Afin de me guérir, il m’avait fourni son corps et nous nous étions unis. Bien que je puisse encore ressentir une légère sensation de douleur en bas de mon estomac, même cela me semblait précieux.

« Mon Maître... Je vous aime tellement. Tout ce qui m’appartient est à vous. C’est pourquoi, quoi qu’il arrive, je veux être avec vous, pour l’éternité... » (Sakura)

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre.

  4. merci lol certaine phrase on l'air ambigu

  5. Merci pour le chapitre

  6. Merci pour le chap et c est tellement mignion ?

Laisser un commentaire