Le manuel du prince génial pour sortir une nation de l’endettement – Tome 3 – Chapitre 2 – Partie 2

***

Chapitre 2 : Une réunion confidentielle

Partie 2

« Nous vous attendions, Prince Wein. »

Le magistrat local de la mine d’or de Jilaat — un homme nommé Pelynt — avait accueilli la délégation au pied de la montagne. Il avait été à l’origine un vassal de Marden, mais il avait passé ses journées en exil, travaillant comme mineur après avoir perdu une bataille politique. Mais lorsque Wein s’était présenté avec ses forces pour capturer la mine, il avait remarqué Pelynt et l’avait nommé magistrat local.

« Merci d’être venu nous rencontrer. » Wein était descendu de la voiture et avait offert sa gratitude avec un sourire ironique. « Qui aurait cru qu’on se reverrait si vite ? Désolé de vous imposer cela ainsi. »

Wein avait en fait séjourné à la mine d’or lors de ses visites d’hiver. Ils avaient organisé un énorme banquet à cette occasion, ce qui expliquait pourquoi il se sentait mal d’être revenu si vite.

« Je vous suis reconnaissant de vos paroles généreuses, mais n’ayez crainte. Il n’y a personne ici qui serait malheureux d’accueillir le prince qui nous a sauvé la vie. Vous pouvez nous faire toutes les visites du monde. C’est peut-être modeste, mais nous vous avons préparé un festin. S’il vous plaît, par ici, » déclara Pelynt.

Guidé par Pelynt, Wein était parti avec Ninym et ses gardes.

… Les choses ont vraiment changé ici.

Wein avait inspecté leur environnement. C’était maintenant une ville prospère, bien mieux que ce qu’elle avait été auparavant.

Depuis que Natra avait pris le pouvoir, la vie des personnes travaillant dans la mine d’or s’était considérablement améliorée. Tout cela pouvait être attribué à la politique de Wein. Autrefois connue pour son environnement sordide et ses conditions de travail difficiles, la mine avait coûté la vie à un grand nombre de ses ouvriers, ce que Wein avait jugé inacceptable. Au lieu de traiter les gens comme des bêtes de somme jetables, Wein s’était donné pour priorité de leur fournir une sécurité, un logement, de la nourriture et un salaire suffisants. Il considérait l’exploitation minière comme une partie seulement de leur travail, gagnant suffisamment de respect pour accéder à leurs connaissances et à leur expérience.

Bien sûr, il y avait aussi d’autres motivations en jeu. Cela aurait été très pénible s’ils s’étaient rebellés à cause de mauvais traitements. Et il avait émis une telle vibration philanthropique qu’il ne pouvait plus reculer. En tout cas, les gens de la mine avaient accueilli à bras ouverts sa nouvelle politique.

Ils s’étaient mis au travail, poussés par la nécessité de répondre aux attentes du prince Wein. Certains étaient plus qu’heureux d’essayer de surmonter toutes les difficultés en se surmenant, mais Wein — qui était plus paresseux que la plupart — avait anticipé cela et mis en place des ordonnances strictes pour limiter cela au minimum.

La mine avait commencé à bourdonner d’énergie, et les gens des environs avaient commencé à affluer au fur et à mesure que la nouvelle se répandait. Alors que la population augmentait, les commerçants aux yeux les plus aiguisés s’étaient présentés ici. Les mineurs leur avaient offert de généreux profits, et il n’avait pas fallu longtemps pour que davantage de gens se rendent compte qu’ils pouvaient faire un malheur ici. Les artisans arrivèrent ensuite, car les habitants demandaient plus de maisons et d’articles divers — et avant que quelqu’un ne s’en rende compte, la mine d’or de Jilaat était devenue une ville minière très animée.

« Je sais que je l’ai demandé la dernière fois, mais y a-t-il eu des changements à la mine elle-même, Pelynt ? » demanda Wein.

« Oui. Les équipements et les tunnels endommagés pendant la guerre ont été réparés. Comme nous avons maintenant plus de mains disponibles, l’excavation se déroule très bien. Actuellement, nous avons commencé à chercher de nouvelles poches d’or en plus de nos activités habituelles, » répondit-il.

La mine d’or se portait bien. C’était une nouvelle passionnante. À l’intérieur de lui, Wein souriait négligemment.

« Je suis heureux de l’entendre. Ne laissez pas la direction s’enliser dans l’exploitation minière. Si vous faites venir et partir trop de gens, vous attirerez les types les moins recommandables, » répliqua Wein.

« Oui ! Je garderai cela à l’esprit. » Pelynt avait fait un salut respectueux.

Alors que Wein acquiesça avec magnanimité, un petit coup le frappa sur le côté.

« Wein, ton visage, » déclara Ninym, en murmurant.

« Oups, » murmura Wein.

Son visage avait dû se détendre en entendant les bonnes nouvelles de la mine. Avec Ninym à ses côtés pour le réprimander par un commentaire chuchoté, Wein avait hâtivement corrigé son expression.

En tout cas, il semblerait que la mine se porte bien.

Wein n’aurait pas pu être plus heureux. Cela valait bien la peine de construire une route reliant la capitale royale de Natra à la mine pour faciliter l’échange de biens et de personnes.

Grâce à cette nouvelle route, leur calèche avait pu se rendre à la mine, malgré un sol encore enneigé. Il était difficile de prévoir quelles décisions pourraient avoir un impact à l’avenir, mais ce fut un pari chanceux.

Les préparations militaires restent donc la principale préoccupation.

Sous tous les aspects, la mine d’or était digne de leurs efforts. Si la ville minière en plein essor continuait à se développer, sa valeur grimperait encore plus haut. Wein savait qu’il y avait un certain nombre de forces prêtes à la voler sous leur nez dès qu’elles en auraient l’occasion. Pour éviter cela, la ville devait renforcer ses défenses.

En réalité, Wein avait déjà une longueur d’avance. Il avait construit une nouvelle forteresse défensive à l’ouest de la mine, avec une garnison comprenant un général de haut rang à Natra, Hagal. Sa mission était de tenir tête aux troupes Marden restantes et à Cavarin. Mais la forteresse étant inachevée, seul le strict minimum de soldats y avait été stationné.

« Pour remettre cette forteresse à niveau, il nous faudra trois fois plus de provisions, de travail, de fonds et de temps, » avait déclaré Hagal. Et où exactement Wein allait-il trouver tout cela ?

Alors qu’il y réfléchissait, le groupe était arrivé devant un manoir d’une élégance remarquable. La structure datait de l’époque où le terrain était encore un territoire de Marden, et elle servait actuellement de salle de réception et de maison d’hôtes pour les dignitaires en visite.

« Au fait, Pelynt, où est Hagal ? » demanda Wein.

C’était une question assez innocente, mais Pelynt semblait un peu troublé.

« Il semble que le général ne soit pas encore arrivé… Il doit être retardé par des tâches administratives…, » répondit Pelynt.

« Je vois. Eh bien, peu importe. » Wein ne fut pas particulièrement gêné par cela et se dirigea vers le manoir.

En marchant à ses côtés, Wein avait remarqué en secret que le profil de Pelynt semblait indiquer qu’il était nerveux.

 

***

Dans la salle de réception, le banquet s’était déroulé sans problème. Wein s’était entretenu avec les habitants de la mine et les commerçants en profitant pleinement de la nourriture. Comme ils venaient de festoyer ensemble il y a peu, personne n’était particulièrement nerveux, et l’ambiance générale était invitante.

Mais en plein milieu de tout cela, un seul incident avait ruiné l’ambiance.

Alors que la fête battait son plein, Hagal avait fait son apparition.

« Votre Altesse, je vous prie de m’excuser pour mon retard. C’est moi, Hagal. »

Le vieil homme s’était mis à genoux, et Wein avait parlé avec un verre de vin dans une main. « Content que vous ayez pu venir. Mais arriver plus tard que moi ? Je crois que vous devenez un peu négligent. »

C’était une remarque acerbe qui venait directement du prince héritier lui-même. Les gens autour d’eux savaient que Wein était doux et ils avaient été instinctivement secoués par un choc nerveux.

« Je n’ai aucune excuse. J’en prends l’entière responsabilité, » s’était excusé Hagal alors que tous les yeux étaient rivés sur lui.

Wein avait souri. « Je plaisante. Je sais que vous êtes occupé. Tenez, prenez une chaise. »

« Bien sûr. »

Poussé par Wein, Hagal s’était joint au banquet. Wein ne le réprimanda plus, et les autres participants poussèrent un soupir de soulagement intérieur.

« … Ouf. »

La fête se termina et, alors que la soirée se prolongeait, Pelynt poussa un grand soupir dans un coin du manoir. Il soupira pour deux raisons : parce que l’événement s’était terminé sans accroc et pour se calmer.

« Sire Pelynt, » une voix s’était élevée derrière lui.

Il s’était retourné pour trouver Raklum qui se tenait là.

« Oh, Sire Raklum. Je m’excuse de vous avoir fait venir ici, » déclara Pelynt.

Raklum accompagnait souvent Wein, c’est pourquoi il avait rencontré Pelynt à quelques reprises pendant la guerre avec Marden et les récentes visites royales. Ils avaient établi une sorte de relation familière.

« Ne vous inquiétez pas. Il semble y avoir quelque chose que vous vouliez me demander. Qu’est-ce que ça pourrait être ? Y a-t-il un problème avec les gardes de nuit ? » demanda Raklum.

« Non, rien de tel. » Pelynt avait secoué la tête, bien qu’il ait eu du mal à faire sortir les mots suivants. Il savait que cela toucherait une corde sensible chez Raklum, qui avait placé sa confiance en Wein.

« Sire Pelynt ? » demanda Raklum.

« … Permettez-moi de vous dire que je ne crois pas du tout cela du prince héritier régent. Mais il y a quelque chose que je dois confirmer. » Même s’il sentait l’aura dangereuse émise par Raklum, Pelynt avait continué. « Récemment, une certaine rumeur a circulé dans la région. Elle a commencé après les récentes visites de Son Altesse. »

« … Et qu’est-ce que cela pourrait être ? » demanda Raklum.

Pelynt avait fait une pause de quelques secondes, puis il avait continué.

« Que le général Hagal a déplu au prince Wein, et qu’un gouffre s’est ouvert entre eux —, » déclara Pelynt.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Wein sur EU4 pour sa mine d'or :https://m.youtube.com/watch?v=l8SnFsId82s

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire