Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 9 – Chapitre 4 – Partie 1

***

Chapitre 4 : Acte 4

Partie 1

« Tu vas créer un nouveau clan ? » Linéa répéta ces mots à Yuuto avec un regard perplexe.

Elle se trouvait dans une pièce du palais d’Iárnviðr avec un groupe que l’on pourrait appeler le cercle intime de confiance de Yuuto : Jörgen, Skáviðr, Félicia, Sigrun, Ingrid, Albertina, et Kristina.

Après avoir été appelée ici par le Clan de la Corne, elle n’avait pu échanger qu’un bref salut avec Yuuto avant d’être conduite dans cette pièce. Linéa avait espéré avoir des retrouvailles plus sincères avec lui, alors personnellement, elle se sentait un peu déçue.

Pourtant, il était là, à lui parler en personne.

En soi, c’était suffisant pour rendre Linéa incroyablement heureuse.

À l’exception de Félicia, toutes les personnes présentes dans la pièce étaient aussi ouvertement surprises par la déclaration de Yuuto. Apparemment, c’était aussi la première fois qu’ils entendaient parler de ça.

Yuuto hocha la tête depuis sa position sur un siège surélevé en bout de table. « Exact, je pense que nous devrons faire quelque chose comme ça si nous voulons forger un sentiment d’unité plus fort entre le Clan du Loup et ses alliés subsidiaires. »

Il poursuit :

« Si on reste comme on est, avec juste le Clan du Loup, on ne pourra pas se débarrasser du sentiment que nous sommes tous séparés. Pour chaque clan, ils ne font que nous suivre parce qu’ils n’ont pas le choix, au final, ils sont toujours le Clan de la Griffes, le Clan de la Cendre, etc. Et comme ce qui s’est passé cette fois-ci, quand les choses se gâteront, ils feront passer leurs propres clans en premier. Je ne peux pas laisser cela se produire tout le temps. »

« C’est vrai. » Jörgen acquiesça lourdement à la remarque de Yuuto.

En effet, celui qui avait le plus ressenti la douleur de cette situation au sein du Clan du Loup était, sans l’ombre d’un doute, Jörgen, le commandant en second qui avait assumé toutes les responsabilités de Yuuto en son absence.

S’il y avait eu un soutien et des renforts des autres clans, la situation militaire aurait été au moins un peu plus favorable.

Ses mots étaient simples, mais ils portaient le poids des sentiments de cette expérience.

« Et c’est exactement pourquoi, en prenant ce groupe de clans, ce que vous pourriez appeler maintenant l’Alliance des Clans du Loup, et en le reformant sous un nouveau nom, nous pouvons lui donner un plus grand sens de l’unité. C’est ce que je pense. »

« Je vois, » dit Linéa. Elle avait mis une main sur sa bouche et avait froncé les sourcils. « Mais n’est-ce pas simplement changer le nom et rien de plus ? Même si le Clan du Loup se nomme autrement, je doute que cela engendre un quelconque sentiment de loyauté ou de communauté de la part des autres. »

Du point de vue personnel, Linéa se sentait incroyablement redevable au Clan du Loup, et était prête à recevoir des ordres de leur part. Mais si on lui demandait quel était son véritable clan, elle devrait répondre que c’était le Clan de la Corne. Elle ne pourrait pas changer ce sentiment juste parce que le Clan du Loup avait changé pour un nom moins familier.

Le Clan du Loup était en fort déclin dans la période précédant l’arrivée de Yuuto au pouvoir, mais dans le passé, le Clan du Loup avait été une nation puissante qui régnait sur toute la région de Bifröst.

En y réfléchissant, on pourrait dire qu’un changement de nom ne pourrait qu’affaiblir le respect et la crainte inspirés par le nom original.

« Ah, non, non, » dit Yuuto. « Je ne vais pas changer le nom du Clan du Loup. Je vais seulement créer un nouveau clan. »

« D’accord… » Linéa n’avait pas bien compris et n’avait donné qu’une vague réponse.

L’acte de « création d’un nouveau clan » signifiait habituellement la création d’un clan secondaire plus petit, subsidiaire au clan principal. Cela ne semblait pas avoir de lien avec un plan visant à rendre le Clan du Loup et ses alliés actuels plus unifiés.

Avant que Linéa ne puisse trouver la réponse, Yuuto avait continué à parler.

« Et, cela m’amène à toi, Linéa. Je veux te demander d’être le commandant en second de ce nouveau clan. »

« Eh ? Huuuuuh !? » Linéa ne put s’empêcher de pousser un cri de surprise. « N-Non, mais, dans mon rôle de patriarche du Clan de la Corne, je… »

Elle avait un respect et une admiration sincères pour Yuuto, et elle était aussi très heureuse qu’il lui ait fait cette offre, mais bien sûr elle ne pouvait pas choisir une voie qui signifierait l’abandon de son propre clan.

Yuuto avait balayé sa remarque d’un geste de la main et d’un petit rire ironique.

« Non, tu n’as pas besoin d’arrêter ce que tu fais. C’est bon si tu restes aussi comme patriarche du Clan de la Corne. Oh, bien sûr, Jörgen, je veux au fait que tu sois l’assistant du second du clan. Ah, et je veux aussi que tu reprennes le poste de patriarche du Clan du Loup. »

« Quoi ? Qu’est-ce que tu as dit !? » La surprise de Jörgen l’avait fait éclater en sanglots. Sa mâchoire semblait sur le point de tomber, il fixait Yuuto comme si le monde entier avait soudainement basculé.

Cette réaction ne pouvait cependant pas être évitée. Le Clan du Loup n’était à l’heure actuelle rien sans Yuuto. La crise la plus récente n’avait fait que le prouver.

Il n’y avait aucune chance que son abdication du trône soit une bonne idée.

Jörgen et Sigrun s’étaient levés de leurs sièges et avaient crié si fort que des crachats avaient volé, suppliant Yuuto pour le convaincre.

« P-Père ! Il est encore trop tôt pour que tu prennes ta retraite ! » cria Jörgen désespérément. « Tu n’as même pas encore atteint vingt ans ! »

« O-Oui, c’est vrai, Père ! Tu dois continuer à diriger le Clan du Loup pendant encore trente ans ! » s’écria Sigrun.

À proximité, Félicia laissa échapper un sourire et quelques rires — elle semblait trouver cela amusant.

Félicia était la conseillère la plus proche et la plus loyale de Yuuto. La femme qui devrait logiquement le supplier de reconsidérer sa décision ne parlait pas.

Avec ça, Linéa avait pu relier tous les points ensemble.

« En d’autres termes, » ajouta-t-elle, « tu n’as pas l’intention de créer un clan secondaire sous le Clan du Loup, mais un clan principal au-dessus ? Et toi, Grand Frère, je suppose que tu seras le patriarche de ce nouveau clan. »

« Correct. » Les coins de la bouche de Yuuto s’étaient recourbés en un sourire.

Kris avait ensuite pris la parole. « Alors, dois-je supposer que ses officiers aux postes supérieurs seront des patriarches de nos clans subsidiaires ? »

« Excellent, Kris, » dit Yuuto. « Comme prévu, tu as vite compris. »

Elles étaient toutes les deux des penseuses exemplaires pour être capables de saisir ses intentions en si peu de temps.

« Je vois… c’est donc ça qui se passe. » Un air de compréhension se répandit sur le visage de Skáviðr.

Pendant ce temps, contrairement à eux trois, le sourcil de Jörgen restait toujours froncé de suspicion. « Alors, qu’est-ce que cela signifie, exactement ? »

Jörgen n’était bien sûr pas un homme sans talent, loin de là, cependant, probablement en raison de son âge, il était un peu étroit dans sa façon de penser, et avait du mal à suivre une discussion sur des concepts complètement nouveaux.

Kris leva un doigt et expliqua. « Ce que cela signifie, c’est que, plutôt que d’attribuer la position de numéro deux dans le nouveau clan à un membre de grande valeur de l’ancien Clan du Loup comme toi, Jörgen, Linéa y sera placée à la place. Le but est de remplir la majorité des postes supérieurs avec des personnes issues des clans subsidiaires. Cela signifie que le Clan du Loup lui-même ne pourra pas être aussi contrôlant envers les autres clans filiaux qu’il l’a été jusqu’à présent. »

« Cela ne sonne pas vraiment bien à mes oreilles, » répondit Jörgen.

« Mais cela augmenterait leur sentiment d’appartenance au nouveau clan, » répondit Kristina. « En plaçant Lady Linéa comme second, les membres des autres clans penseront probablement que le Seigneur Suoh-Yuuto ne se contente pas de faire passer le Clan du Loup en premier, mais qu’il accorde aussi ses faveurs aux personnes des autres clans en fonction de leurs mérites. Afin d’obtenir un statut et un pouvoir pour eux-mêmes dans le nouveau clan, ils agiront instinctivement avec beaucoup plus de loyauté envers nous. »

« Hmm. » Jörgen avait réfléchi. « Je vois. Toute cette histoire commence enfin à avoir un sens pour moi. » Toujours en fronçant les sourcils, Jörgen tourna son regard vers Yuuto. « Mais cela ne veut-il pas dire que les membres du Clan du Loup auront du mal à l’accepter ? »

Dans l’ensemble, il semblait que ce plan conduirait à un plus grand sentiment de compétition et d’unité au sein du nouveau clan. Mais des politiques audacieuses et révolutionnaires de ce genre étaient sûres de susciter le ressentiment de ceux qui avaient déjà le monopole du statut et du pouvoir avec le statu quo.

En d’autres termes, les membres du Clan du Loup avaient pu se sentir supérieurs aux membres des autres clans, et ils n’aimeraient pas que cela change. Il y en aurait probablement beaucoup qui protesteraient, demandant pourquoi les gens des autres clans étaient mieux traités qu’eux.

Yuuto acquiesça. « J’espérais équilibrer un peu les choses en nommant plusieurs de mes subordonnés directs parmi les membres du Clan du Loup. Pour commencer, cela inclut tous ceux qui sont ici maintenant. »

« Je vois. C’est pourquoi tu les as également appelés ici, » dit Jörgen, en jetant un coup d’œil sur un côté de la pièce.

Sigrun, Ingrid et Albertina, remarquant que Jörgen les regardait, lui répondirent par un regard perplexe.

Toutes les trois sont complètement inconscientes lorsqu’il s’agissait de politique. Elles avaient écouté tranquillement la conversation, mais ce n’était que du charabia pour elles.

« Oui, heureusement, mes enfants dans ce clan ont déjà beaucoup d’accomplissements à leur nom. » Yuuto avait fait un sourire malicieux. « Je suis sûr que ça ne donnera pas l’impression que je suis trop partial. »

Jörgen répondit par une profonde inspiration, suivie d’un soupir de résignation. « Je comprends, Père. Je pense qu’il y aura encore du mécontentement dans le Clan du Loup, mais je ferai ce que je peux pour le garder sous contrôle. »

« Ha ha ! Désolé de te donner toujours le travail le plus difficile. Mais je savais que tu dirais oui. En fait, en premier lieu, c’est grâce à toi que je me suis dit que je pouvais proposer la mise en place de ce plan. »

« Mon Dieu, » dit Jörgen avec un soupir, « il semble que l’expérience t’ait rendu meilleur pour flatter les gens afin de servir tes fins, Père. »

« Hé, mais franchement, c’est ce que je ressens vraiment en ce moment. » Yuuto haussa les épaules et fit un sourire en coin.

Il pouvait être difficile de s’en rendre compte à cause du visage et de la carrure de Jörgen, mais c’est en fait un homme très attentif aux détails et aux besoins des autres.

La raison pour laquelle Yuuto avait pu mettre en place tant de nouvelles réformes révolutionnaires au sein du Clan du Loup était que Jörgen agissait toujours en coulisses, arrangeant les choses avec les parties impliquées et s’assurant de leur adhésion.

Yuuto croyait fermement que cet homme serait capable d’arranger les choses alors qu’ils s’engageaient sur la nouvelle voie instable qui s’offrait à eux.

« Eh bien, Père, comment comptes-tu appeler ce nouveau clan ? » demanda Jörgen, semblant réaliser seulement maintenant qu’ils étaient allés si loin sans entendre le nom.

La bouche de Yuuto s’était recourbée en un sourire.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

  1. merci pour le chapitre

Laisser un commentaire